Philippe Coutinho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coutinho.

Philippe Coutinho
Image illustrative de l’article Philippe Coutinho
Coutinho avec le Brésil en 2018.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Allemagne Bayern Munich
(prêté par le FC Barcelone)
Numéro 10
Biographie
Nom Philippe Coutinho Correia
Nationalité Drapeau : Brésil Brésilien
Drapeau : Portugal Portugais
Nat. sportive Drapeau : Brésil Brésilien
Naissance (27 ans)
Lieu Rio de Janeiro (Brésil)
Taille 1,72 m (5 8)[1]
Période pro. depuis 2009
Poste Milieu offensif
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1999-2008Drapeau : Brésil Vasco da Gama
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2008-2013 Drapeau : Italie Inter Milan047 0(5)
2008-2010 Drapeau : Brésil Vasco da Gama019 0(1)
2012 Drapeau : Espagne RCD Espanyol 016 0(5)
2013-2018 Drapeau : Angleterre Liverpool FC 201 (54)
2018- Drapeau : Espagne FC Barcelone076 (21)
2019- Drapeau : Allemagne Bayern Munich015 0(2)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2009Drapeau : Brésil Brésil - 17 ans 005 0(3)
2011Drapeau : Brésil Brésil - 20 ans 007 0(3)
2010-Drapeau : Brésil Brésil 059 (16)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 9 novembre 2019

Philippe Coutinho, né le à Rio de Janeiro, est un footballeur international brésilien qui évolue au poste de milieu de terrain au Bayern Munich, prêté par le FC Barcelone.

Formé au Vasco da Gama, Coutinho attire tôt la convoitise des clubs européens. Il s'engage avec l'Inter Milan à seize ans mais ne peut jouer en Europe en étant mineur et reste en prêt à Vasco. En 2010, il intègre le club italien à sa majorité mais peine à confirmer. Début 2013, le Brésilien est transféré au Liverpool FC où il s’épanouit. Coutinho devient décisif en tant que buteur mais surtout passeur et permet au LFC de revenir au premier rang européen avec les défaites en finale de Ligue Europa 2016 et Ligue des champions 2018. Le milieu de terrain ne prend pas part à cette dernière, transféré au FC Barcelone durant le mercato hivernal 2017-2018.

Sur le plan international, Coutinho débute tôt dans les sélections jeunes brésiliennes et remporte le Championnat CONMEBOL U17 2007 et la Coupe du monde U20 2011. En 2010, à dix-huit ans, Philippe joue sa première rencontre avec l'équipe du Brésil A. Pour autant, sa seconde cape n'intervient que durant la saison 2014-2015 à la fin de laquelle il participe à sa première compétition majeure, la Copa América 2015. Il est ensuite convoqué pour toutes les épreuves jouées par le Brésil : Copa América 2016 et 2019 ainsi que la Coupe du monde 2018.

Philippe Coutinho est réputé pour ses qualités techniques et sa polyvalence au milieu de terrain. Sa vision de jeu ainsi que ses frappes de balle soudaines et puissantes sont des menaces pour ses adversaires.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Issu du futsal, Coutinho se fait déjà remarquer par ses excellentes qualités de dribbleur.

Coutinho est révélé au grand jour en 2007 par son club formateur, le CR Vasco da Gama alors qu'il n'a que quinze ans. Il est élu meilleur jeune du championnat du Brésil 2007-2008.

Débuts avec Vasco puis l'Inter Milan (2009-2013)[modifier | modifier le code]

Le 17 juin 2008, il signe un contrat avec l'Inter Milan pour cinq ans et 3,8 millions d'euros, mais il est prêté au CR Vasco da Gama jusqu'en juin 2010, jusqu'au jour de ses dix-huit ans, puisque la FIFA interdit les transferts internationaux avant l'âge de 18 ans[2].

Il est donc prêté en 2009 au Vasco da Gama. Le 25 janvier 2010, Coutinho marque ses deux premiers buts en tant que joueur professionnel lors de la victoire de Vasco contre Botafogo (6-0)[3]. Après avoir marqué 5 buts en 43 matchs cette saison avec Vasco, il revient à l'Inter Milan.

Le , six jours après ses dix-huit ans et enfin autorisé par les lois de la FIFA à rejoindre l'Inter Milan, il effectue son premier entraînement avec l'Inter Milan sous la houlette de Rafael Benítez et est présenté officiellement aux médias le 19 juillet[4]. Le 8 mai 2011, lors de la 36e journée de Serie A il inscrit son premier but en match officiel pour l'Inter Milan sur coup-franc.

Le 19 novembre 2011 lors de la 12e journée de Serie A il revient dans l'effectif après une blessure et devient titulaire d'entrée sur une absence de dernière minute de Wesley Sneijder, il fait une entrée remarquable et inscrit un but, il prouve une nouvelle fois qu'il a un énorme talent. Cependant, en déficit de temps de jeu, Coutinho intéresse de nombreuses écuries dont Liverpool FC[5].

En janvier 2012, après avoir disputé seulement 8 matchs toutes compétitions confondues, Coutinho part en prêt au RCD Espanyol jusqu'à la fin de la saison 2011-2012[6],[7]. Le 4 février, Coutinho débute sous le maillot perico contre l'Athletic Bilbao. Un mois plus tard, il réalise un doublé face au Rayo Vallecano. Le Brésilien montre sa technique lors d'une victoire à domicile contre le Racing Santander en inscrivant un but et distillant une passe décisive. Il marque un joli coup-franc contre Málaga[8] et clôt le championnat par une nouvelle réalisation lors d'un nul arraché au Séville FC. Coutinho termine sa courte aventure en Espagne avec un bilan de cinq buts en seize matchs joués. À l'expiration de son prêt, il reprend immédiatement l'entraînement avec l'Inter de Milan.

Confirmation au Liverpool FC (2013-2018)[modifier | modifier le code]

En manque de temps de jeu à l'Inter Milan où il ne dispute que 19 matches toutes compétitions confondues pour 3 buts, il est transféré à Liverpool FC le 30 janvier 2013 pour un montant avoisinant les 10 millions d'euros[9].

Le 17 février 2013, il marque pour sa première titularisation sur une passe de Luis Suárez face à Swansea[10]. Deux semaines plus tard, il est de nouveau titulaire lors d'un déplacement à Wigan. Le jeune Brésilien est l'auteur des passes décisives sur les deux premiers buts de son équipe. À la suite de très bons débuts avec son nouveau club, il est élu joueur du mois de mars par les supporters de Liverpool. Durant une interview, Coutinho se dit satisfait de ses débuts anglais : « J’apprends tout le temps. Je suis encore jeune et j’ai encore tant à apprendre. J’espère être ici pendant des années et devenir un grand joueur de Liverpool. Je vais continuer à travailler dur et faire de mon mieux pour améliorer mes performances. »[11]. Lors du dernier match de la saison face au Queens Park Rangers, il marque l'unique but de la rencontre.

Coutinho en action avec Liverpool face à Stoke City.

Coutinho enchaîne les belles performances durant la saison 2013-2014. Formant une attaque redoutable avec Daniel Sturridge, Steven Gerrard, Raheem Sterling et Luis Suárez, ils portent Liverpool durant toute la saison[12]. Ainsi, Liverpool survole la Premier League et peut prétendre au titre. Mais les trois dernières journées de championnat voient Liverpool perdre face à Chelsea puis concéder un match nul face à Crystal Palace[13]. Liverpool finit dauphin du championnat, à deux points de Manchester City. Il finit l'exercice avec cinq buts et sept passes décisives en championnat. Cependant, ses bonnes prestations ne sont pas suffisantes pour participer à la Coupe du monde qui se dispute dans son pays[14].

Une nouvelle fois auteur d'une bonne pré-saison, Coutinho a du mal à confirmer les espoirs placés en lui au début de la saison 2014-2015. Cela n'empêche pas les dirigeants, conscient de son fort potentiel, de lui proposer une prolongation de contrat. Après un début de saison difficile à l'image de toute l'équipe des Reds, Coutinho retrouve peu à peu sa forme de la saison passée, grâce notamment au nouveau dispositif mis en place par Brendan Rodgers en 3-4-3, permettant à l'équipe d’enfiler les victoires. Il inscrit son premier but de la saison face aux Queens Park Rangers à la toute dernière minute de jeu pour une victoire 3-2[15]. En février 2015, Coutinho prolonge son contrat pour une "longue durée", non dévoilée, avec les Reds[16],[17]. Il affiche des statistiques honorables avec huit buts et sept passes décisives toutes compétition confondues et est récompensé par le titre de meilleur joueur de la saison de Liverpool[18].

À l'aube de la saison 2015-2016, après les départs de Steven Gerrard et Raheem Sterling et la méforme de Mario Balotelli, la presse affirme que Coutinho peut prendre le statut de star de Liverpool[19]. En août 2015, Coutinho ouvre le score lors de la première journée de championnat, marquant le seul but de la rencontre contre Stoke City[20]. Lors de la troisième journée, le Brésilien réalise une performance remarquée et de haut niveau contre Arsenal malgré un match nul. Au cours de la saison, le milieu brésilien se montre nettement plus décisif devant le but et confirme sa montée en puissance avec l'arrivée d'un nouvel entraîneur, l’Allemand Jürgen Klopp. Ce dernier lui attribue sa confiance, que le joueur rend en enchaînant d'importantes performances. Parvenant à se hisser en finale de la Coupe de la Ligue, Liverpool ne réédite pas sa victoire de 2012. En Ligue Europa, Coutinho marque un but aussi important que splendide contre Manchester United, amenant les siens en quarts[21]. Comme en 2001, le club rouge se hisse en finale malgré un parcours difficile contre le double tenant du titre du Séville FC. Pourtant, Coutinho assiste impuissant à une défaite 3-1 bien que les Anglais aient ouvert le score[22]. Il finit sa saison avec douze buts au compteur mais un bilan moins flatteur au niveau collectif puisque le club anglais aura perdu deux finales.

Comme lors de la saison précédente, Coutinho marque dès la première journée de Premier League au mois d'août 2016 en signant un doublé contre Arsenal FC et contribue à la victoire de Liverpool 4-3[23]. Malgré une première partie de saison canonique où il finit notamment trois fois de suite « Homme du match », le milieu se blesse en novembre à la suite d'un choc au pied droit avec Didier Ndong Ibrahim contre Sunderland[24]. En décembre 2016, Coutinho est sacré « Meilleur Brésilien d'Europe »[25]. Le 25 janvier 2017, Coutinho prolonge son contrat avec le club rouge, courant dès lors jusqu'en 2022[26],[27]. Le joueur aurait refusé une offre de la part du FC Barcelone où son coéquipier en sélection et ami Neymar joue[28]. En marquant son 29e but contre Bournemouth, Coutinho devient le meilleur buteur brésilien de l'histoire de la Premier League en devançant Juninho Paulista[29]. Ce record est battu par son coéquipier Roberto Firmino en décembre 2018[30].

Durant le mercato d'été 2017, Coutinho exprime l’envie de quitter l'Angleterre. Très rapidement, de nombreuses rumeurs réaffirment l’intérêt du FC Barcelone[31]. La presse fait état d'un bras de fer entre le Brésilien et Liverpool, qui veut garder son joueur[32]. Finalement, il reste chez les Reds. Malgré cela, Coutinho est convoqué par Tite pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018[33]. Alors qu'il vient d'entrer en jeu contre l'Équateur, Coutinho marque un but à la suite d'une combinaison avec Gabriel Jesus qui scelle la victoire 2-0. Le milieu fond en larmes lorsqu'il célèbre son but, signe de son mal-être dû à son transfert avorté[34]. Il fait son retour en Angleterre au début du mois de septembre lors d'une rencontre de Ligue des champions contre le Séville FC. Le 17 septembre, Coutinho délivre une passe décisive avant de marquer sur coup-franc contre Leicester. Sa performance est saluée par la presse et permet à Liverpool de l'emporter 3-2[35],[36]. Le 6 décembre, nommé capitaine en l’abscence de Henderson et Milner, il inscrit son premier triplé à Liverpool contre le Spartak Moscou en Ligue des champions (7-0)[37],[38]. Le milieu enchaîne les bonnes prestations en championnat, marquant quatre buts et délivrant autant de passes au mois de décembre. Il se voit même de nouveau confier le brassard de capitaine à deux reprises par Klopp. Néanmoins, les rumeurs l’envoyant à Barcelone ne désenflent pas et un certain malaise s’installe entre le joueur et le club; la situation n'étant pas claire[39]. Coutinho quitte finalement Liverpool au mercato d’hiver. Il clôt donc cinq années passées chez les Reds, totalisant 54 buts en 201 matchs.

Passage compliqué au FC Barcelone (depuis 2018)[modifier | modifier le code]

Le , le FC Barcelone annonce l'arrivée du joueur brésilien qui signe jusqu'en 2023. Le transfert s'élève à un montant de 120 millions d'euros (+ 40 de bonus[pas clair])[40]. Sa clause de départ est fixée à 400 millions d'euros. Il s'agit du transfert le plus élevé de l'histoire du club. La polyvalence de Coutinho et sa qualité technique font de lui le successeur naturel d'Andrés Iniesta[41].

Coutinho fait ses débuts sous le maillot blaugrana le 25 janvier 2018 en entrant en jeu contre son ancien club du RCD Espanyol en Coupe du Roi[42],[43]. Il marque son premier but le 8 février contre le Valence CF dans la même compétition[44] sur une passe de Luis Suárez, son ancien coéquipier de Liverpool. Le 24 février 2018, Coutinho marque son premier but avec le Barça en Liga contre le Gérone FC et délivre également une passe décisive pour une victoire 6-1. Le 13 mai, il réalise son premier triplé barcelonais contre Levante mais le Barça s'incline 5 à 4, mettant fin à leur série de 43 matches sans défaite en Liga, à une journée de la clôture du championnat[45],[46]. Lors de sa première saison avec Barcelone, Coutinho remporte le doublé championnat/Coupe du Roi alors qu’il n’avait rien gagné en cinq ans à Liverpool.

Lors de la deuxième journée de Ligue des champions, il ouvre le score face à Tottenham, Barcelone remporte le match 4-2 à Wembley. Pour son premier Clásico contre le Real Madrid, Coutinho marque un but et contribue à un large succès 5-1[47],[48]. En avril 2019, il marque un but d'une frappe pleine lucarne pour sceller la victoire 3-0 des Blaugranas dans le quart de finale retour de Ligue des champions face à Manchester United[49].

Bayern Munich (depuis 2019)[modifier | modifier le code]

Le , Coutinho rejoint le Bayern Munich pour un prêt d’un an contre 8,5 millions d'euros et une option d’achat de 120 millions d’euros[50].

Le 24 août, il découvre la Bundesliga en remplaçant Thomas Müller lors d'une victoire 0-3 contre le Schalke 04[51]. Coutinho ouvre son compteur en championnat le 21 septembre en provoquant un penalty qu'il transforme avant de sceller une victoire 4-0 à l'Allianz Arena en délivrant une passe à Ivan Perišić face à Cologne[52]. Le Brésilien aura ainsi marqué au moins un but dans les quatre grands championnats européens durant sa carrière[53].

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

En août, Mano Menezes convoque Coutinho avec la sélection nationale lors d'un camp d'entraînement d'une semaine[54]. Le 7 octobre 2010, face à l'Iran (3-0), il joue son premier match international avec la sélection brésilienne.

Coutinho, victime d'une concurrence très forte au milieu de terrain, n'est cependant pas rappeler en sélection pendant plus de quatre ans. Il revient lors d'un match amical contre le Japon en octobre 2014 (victoire 4-0). Il sera à l'origine de deux buts dont une passe décisive pour Neymar[55]. En mai 2015, il fait partie de la liste des Brésiliens partant jouer la Copa América, remplaçant Oscar[56]. Le 7 juin 2015, lors d'un match amical face au Mexique, Coutinho inscrit son premier but en sélection[57]. Malgré de bons matchs avant la compétition, le parcours des Brésiliens en Copa prend fin en quarts de finale contre le Paraguay[58].

En juin 2016, lors du deuxième match de Copa América Centenario, Coutinho inscrit son premier triplé en carrière durant une victoire fleuve des siens 7-1 contre Haïti[59],[60]. Cette victoire, bien que prometteuse ne suffit pas au Brésil pour se qualifier pour les phases finales de la compétition[61],[62].

Le 14 mai 2018, Coutinho fait partie de la liste des joueurs brésiliens convoqués par le sélectionneur Tite pour participer à la Coupe du monde en Russie. Il ouvre le score lors du premier match du Brésil contre la Suisse (1-1).

Malgré une saison en demi-teinte à Barcelone, Coutinho est présent à la Copa América 2019 qui se joue à domicile, au Brésil[63]. Il inscrit un doublé contre la Bolivie durant le premier match de la Seleção le 14 juin (3-0)[64]. Coutinho reçoit la confiance de Tite et demeure un titulaire incontestable durant toute la compétition. Le Brésil se hisse en finale et affronte le Pérou, déjà rencontré en phase de groupes pour une victoire 5-0, et s'impose à nouveau, sur le score de 3 à 1. Coutinho remporte ainsi son premier trophée en sélection nationale, le neuvième pour la nation dans ce tournoi[65].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Philippe Coutinho est doté d'un large éventail technique, qu'il doit à sa pratique du futsal durant sa jeunesse[66]. Pur numéro 10 à la brésilienne, dans la lignée de Zico ou Ronaldinho, il peut évoluer à différents postes tels que milieu offensif ou ailier, ou même au poste de milieu relayeur . Sa vitesse de course surprend son vis-à-vis et, n'hésitant pas à crocheter et dribbler, Coutinho s'infiltre aisément dans les défenses. Il possède une vision du jeu qui lui permet d'avoir un temps d'avance et de donner des ballons précis. Le meneur de jeu de poche est capable de sentir les failles de l'équipe adverse et sait les exploiter à bon escient[66]. Sa qualité de passe alliée à un sens du collectif fait de lui un passeur décisif de qualité[67].

Bien que droitier, Coutinho sait tirer du pied gauche, ce qui rend ses tirs imprévisibles. Le brésilien peut décocher des frappes puissantes et souvent enroulées de loin, de la même manière que Steven Gerrard. Malgré son poste offensif, il se montre bon tacleur et participe à l'effort défensif. Néanmoins, sa faiblesse réside dans la finition.

Coutinho reçoit de nombreux éloges de la part de ses pairs, notamment de son ami Neymar qui le compare à « un crack »[68] tandis que son ancien coéquipier Gerrard le qualifie de « magique »[69].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques détaillées[modifier | modifier le code]

Ce tableau présente les statistiques en carrière de Philippe Coutinho[70].

Statistiques de Philippe Coutinho au 9 novembre 2019[71]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Ligue Régionale Supercoupe de l'UEFA Drapeau : Brésil Brésil Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
2009 Drapeau du Brésil Vasco da Gama (prêt) D2 12 - 1 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 12 0 1
2010 Drapeau du Brésil Vasco da Gama (prêt) D1 7 1 2 7 1 2 - - - - - - - - - - 17 3 - - - - - - - 31 5 4
Sous-total 19 1 3 7 1 2 0 0 0 0 0 0 - 0 0 0 17 3 0 0 0 0 0 0 0 43 5 5
2010-2011 Drapeau de l'Italie Inter Milan Serie A 13 1 1 - - - - - - - - - C1 6 - 1 - - - 1 - - 1 - - 21 1 2
2011 Drapeau de l'Italie Inter Milan Serie A 5 1 1 - - - - - - - - - C1 3 - - - - - - - - - - - 8 1 1
2012-2013 Drapeau de l'Italie Inter Milan Serie A 10 1 - - - - - - - - - - C3 9 2 1 - - - - - - - - - 19 3 1
Sous-total 28 3 2 0 0 0 0 0 0 0 0 0 - 18 2 2 0 0 0 1 0 0 1 0 0 48 5 4
2011-2012 Drapeau de l'Espagne RCD Espanyol (prêt) Liga 16 5 1 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 16 5 1
Sous-total 16 5 1 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 16 5 1
2012-2013 Drapeau de l'Angleterre Liverpool FC PL 13 3 5 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 13 3 5
2013-2014 Drapeau de l'Angleterre Liverpool FC PL 33 5 7 3 - - 1 - 1 - - - - - - - - - - - - - - - - 37 5 8
2014-2015 Drapeau de l'Angleterre Liverpool FC PL 35 5 5 7 3 - 4 - 1 - - - C1+C3 5+1 - - - - - - - - 10 1 1 62 9 7
2015-2016 Drapeau de l'Angleterre Liverpool FC PL 26 8 5 1 1 - 3 1 - - - - C3 13 2 2 - - - - - - 6 3 2 49 15 9
2016-2017 Drapeau de l'Angleterre Liverpool FC PL 31 13 7 2 - 1 3 1 1 - - - - - - - - - - - - - 10 3 2 46 17 11
2017-2018 Drapeau de l'Angleterre Liverpool FC PL 14 7 6 - - - 1 - - - - - C1 5 5 2 - - - - - - 5 1 - 25 13 8
Sous-total 152 41 35 13 4 1 12 2 3 0 0 0 - 24 7 4 0 0 0 0 0 0 31 8 5 232 62 48
2017-2018 Drapeau de l'Espagne FC Barcelone Liga 18 8 5 4 2 - - - - - - - C1 - - - - - - - - - 9 4 3 31 14 8
2018-2019 Drapeau de l'Espagne FC Barcelone Liga 34 5 2 7 3 - - - - 1 - - C1 12 3 3 - - - - - - 14 4 2 68 15 7
Sous-total 52 13 7 11 5 0 0 0 0 1 0 0 - 12 3 3 0 0 0 0 0 0 23 8 5 99 29 15
2019-2020 Drapeau de l'Allemagne Bayern Munich (prêt) Bundesliga 10 2 2 1 0 - - - - - - - C1 4 0 - - - - - - - 4 0 0 19 2 2
Sous-total 10 2 2 1 0 - - - - - - - - 4 0 0 - - - - - - 4 0 0 19 2 2
Total sur la carrière 277 65 50 32 10 3 12 2 3 1 0 0 - 58 12 9 17 3 - 1 0 0 59 16 10 457 108 75

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès collectif de Philippe Coutinho (11 titres)
Drapeau : Italie Inter Milan (4) Drapeau : Angleterre Liverpool FC Drapeau : Espagne FC Barcelone (4) Drapeau : Brésil Équipe du Brésil (3)

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Coutinho fait partie de l'équipe type de la Premier League en 2015. Il remporte le Samba d'or du meilleur joueur brésilien évoluant en Europe en 2016. Lors de la Coupe du monde 2018, il remporte le prix de l'homme du match contre la Suisse et le Costa Rica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.fcbarcelona.fr/football/equipe-premiere/staff/joueurs/2017-2018/philippe-coutinho
  2. « Philippe Coutinho, la future perle de l'Inter Milan », sur espoirsdufootball.com,
  3. (pt) « Phillipe Coutinho perde sono após primeiros gols pelo Vasco », sur esportes.terra.com,
  4. (en) « Coutinho presentation in pictures », sur inter.it,
  5. Robert Langer, « Inter Milan : Liverpool piste Coutinho », sur mercato365.com,
  6. « Coutinho (Inter Milan) est prêté à l'Espanyol Barcelone », sur sport.gentside.com (consulté le 25 septembre 2016)
  7. « Coutinho et Kalu Uche à l'Espanyol », sur fr.fifa.com,
  8. « Malaga (presque) sur le podium », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  9. « Mercato : Philippe Coutinho (Inter) débarque à Liverpool » [archive du ], sur mercato.eurosport.fr,
  10. « Liverpool - Swansea : Les Reds renouent avec la victoire », sur eurosport.fr, Eurosport,
  11. « Liverpool : Coutinho content de ses débuts », sur foot-anglais.net,
  12. Julien Froment, « Tapis rouge pour Liverpool ! », sur europe1.fr, Europe 1,
  13. (en) « Premier League title race – 38 key moments in the season so far », sur theguardian.com, The Guardian,
  14. Jérémy Vial, « Mondial 2014 - Ces 10 cadors offensifs boudés par leurs sélectionneurs », sur thefastfoot.fr,
  15. Paul Piquard, « Liverpool s'impose au buzzer », sur sofoot.com, So Foot,
  16. « Coutinho a prolongé », sur lequipe.fr,
  17. Gil Baudu, « Coutinho prolonge à Liverpool », sur francetvsport.fr,
  18. (en) Alex Richards, « Philippe Coutinho named Liverpool's Player of the Year in clean sweep at the club's awards night », sur mirror.co.uk,
  19. Vincent Bregevin, « Gerrard et Sterling partis, Balotelli en échec, la star de Liverpool, c'est Coutinho », sur eurosport.fr, Eurosport,
  20. « Philippe Coutinho délivre Liverpool contre Stoke City (1-0) », sur francefootball.fr, France Football,
  21. « Pas d'exploit pour Manchester United face à Liverpool », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 28 mai 2016)
  22. « Ligue Europa : triplé historique pour le Séville FC, sacré face à Liverpool », sur france24.com,
  23. Maxime Brigand, « Coutinho balaye Arsenal d'entrée », sur sofoot.com, So Foot,
  24. « Premier League - Liverpool: Coutinho sort sur une civière », sur eurosport.fr, Eurosport,
  25. « Distinction : Philippe Coutinho (Liverpool) sacré meilleur Brésilien d'Europe, devant Neymar (Barcelone) », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  26. Alexis Pereira, « Officiel : Liverpool blinde Philippe Coutinho ! », sur footmercato.net,
  27. « Philippe Coutinho a prolongé son contrat avec Liverpool », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  28. Ignasi Oliva, « Liverpool : Coutinho refuse de rejoindre Neymar à Barcelone », sur goal.com,
  29. Dominique Baillif, « Philippe Coutinho entre dans l'histoire de la Premier League », sur sambafoot.com,
  30. « Firmino devient le meilleur buteur brésilien de Premier League », sur sport24.lefigaro.fr,
  31. Gabriel Attal, « Le FC Barcelone aurait trouvé un accord avec Philippe Coutinho (Liverpool) », sur francefootball.fr, France Football,
  32. Vincent Bregevin, « Mercato : Liverpool ferme la porte à Coutinho, qui aurait demandé son transfert », sur eurosport.fr, Eurosport,
  33. « Brésil: Tite convoque quatre joueurs du PSG », sur rmcsport.bfmtv.com,
  34. Stanislas Stantchev, « Philippe Coutinho en souffrance selon Neymar », sur footmercato.net,
  35. Yann Soude, « Philippe Coutinho relance un Liverpool fébrile à Leicester », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  36. Anthony Lefort, « Liverpool, c'est mieux avec Coutinho », sur sports.fr,
  37. Nathan Gourdol, « Liverpool et Coutinho foncent en 8es de finale de la Ligue des champions, le Séville FC passe dans la douleur », sur lequipe.fr, L’Équipe,
  38. (en) Daniel Taylor, « Philippe Coutinho hat-trick inspires 7-0 Liverpool romp against Spartak Moscow », sur theguardian.com, The Guardian,
  39. (en) Chris Bascombe, « Philippe Coutinho has opened door to leaving Liverpool in January - now Jurgen Klopp has a decision to make », sur telegraph.co.uk,
  40. « Le milieu brésilien Philippe Coutinho, de Liverpool au Barça contre 160M€ », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  41. (es) « El precio de Coutinho y el ADN Barça », sur sport.es,
  42. « Avec Coutinho, le Barça renverse l'Espanyol », sur sport24.lefigaro.fr,
  43. « Coupe du Roi: le Barça demi-finaliste et le baptême de Coutinho », sur lepoint.fr, Le Point,
  44. Alban Lagoutte, « Coutinho débloque son compteur », sur sports.fr, Europe 1,
  45. « Première défaite de la saison pour le FC Barcelone, battu à Levante », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  46. « Le Barça chute pour la première fois à Levante dans un match à neuf buts ! », sur francefootball.fr, France Football,
  47. « Espagne : sans Messi, le Barça écrase un Real Madrid au plus mal et redevient leader », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  48. Antoine Bourlon, « Alba-Coutinho-Arthur : le côté gauche caviar qui a tué le Real lors du Clasico », sur francefootball.fr, France Football,
  49. Cyril Morin, « L’antisèche : Messi, un peu, beaucoup… à la folie ? », sur eurosport.fr, Eurosport,
  50. « Transferts : Philippe Coutinho prêté par le Barça au Bayern (officiel) », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  51. « Schalke 04 - Bayern Munich 0-3 - En feu, Lewandowski porte le Bayern ! », sur goal.com,
  52. « Bundesliga : Lewandowski porte le Bayern Munich en tête », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  53. « Bayern: buteur, Coutinho entre dans un club très fermé », sur rmcsport.bfmtv.com,
  54. « Menezes (Brésil) convoque Coutinho, Hernanes, T. Silva et Pato », sur calciomio.fr,
  55. « Japon - Brésil (0-4) : Neymar ajoute un quadruplé à sa légende naissante », sur eurosport.fr,
  56. (en) Alex Richards, « Philippe Coutinho named in Brazil's Copa America squad but no place for Chelsea star Oscar », sur mirror.co.uk,
  57. « Le but plein de finesse de Philippe Coutinho », sur rtl.fr,
  58. « Copa America 2015: Brésil, l'inquiétante rechute », sur leparisien.fr, Le Parisien,
  59. Bruno Verscheure, « Une Selaçao écrasante », sur sport.be,
  60. (es) Jon Prada, « Coutinho se 'tira' su primer triple », sur marca.com, Marca,
  61. Jérémy Satis, « Le Brésil éliminé de la Copa América… sur un but de la main », sur metronews.fr,
  62. « Copa America : le Brésil éliminé dès la phase de poules », sur lemonde.fr, Le Monde,
  63. « La liste du Brésil pour la Copa America », sur francefootball.fr, France Football,
  64. « Sans Neymar, la Seleção et Coutinho démarrent en trombe », sur eurosport.fr, Eurosport,
  65. « Football : le Brésil remporte sa neuvième Copa America », sur lemonde.fr, Le Monde,
  66. a et b Swann Borsellino et Markus Kauffman, « Coutinho, du futsal au foot propre », sur sofoot.com, So Foot,
  67. Loïc Tanzi, « Elias, Firmino, Costa, Coutinho : au Brésil, il n’y a pas que Neymar (et heureusement) », sur eurosport.fr, Eurosport,
  68. « Barça: Neymar aimerait recruter Coutinho », sur rmcsport.bfmtv.com,
  69. « Liverpool, Gerrard : "Coutinho est magique" », sur goal.com,
  70. (en) « Philippe Coutinho Player Profile », sur espnfc.us (consulté le 2 septembre 2018)
  71. « Fiche de Philippe Coutinho », sur footballdatabase.eu

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :