Liste des chansons de Boris Vian avec interprètes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Boris Vian, né le 10 mars 1920 à Ville-d'Avray et mort le 23 juin 1959 à Paris, est un écrivain françaispoèteparolierauteur-compositeur[1], auteur-interprète (parfois auteur-compositeur-interprète), critique et musicien de jazz.

Son héritage en chansons est immense et n'exploité que superficiellement par les interprètes de son époque. Chaque année qui passe on entend de nouvelles interprétations des chansons de Boris Vian, mais le massif reste néanmoins presque inexploré.

On connaît environ 500 chansons de Boris Vian (dont une centaine d'adaptations), ainsi qu'une trentaine de poèmes mis en musique donc devenus chansons (parmi lesquelles, par exemple, À tous les enfants et Rue Watt largement connues).

Aperçu[modifier | modifier le code]

La chanson dans la vie de Boris Vian[modifier | modifier le code]

Boris Vian écrivait des chansons tout au long de sa vie. Sa première chanson, commençant par des vers « Au bon vieux temps héroïque du jazz On se fichait pas mal des paroles », date de 1943, tandis que la dernière, Flamme d'or, fut écrite dans la semaine précédant sa mort.

L'histoire de la création de cette première chanson mérite d'être contée. Durant l'hiver 1942-1943, Johnny Sabrou[2] demande à Boris Vian d'écrire un texte sur un thème qu'il a composé et qu'on joue dans les orchestres amateurs. Johnny Sabrou lui fournit la phrase de départ « J'ai trempé mes pieds Dans le Rio Grande » que Boris Vian reprend et poursuit par ceci : « Pour les laver Quand j'ai eu fini Tous les poissons étaient partis. » Le manuscrit est rédigé sur un papier à en-tête du Ministère du Commerce et de l'Industrie tandis que le dactylogramme est daté du mois d'août 1944 à Ville d'Avray.

Ce doit être en 1945 ou 1946 que Jack Diéval demande à Boris Vian de lui écrire des textes pour deux mélodies. En sortent Ce n'est que l'ombre d'un nuage et J'ai donné rendez-vous au vent. Ces deux lieder seront, en 1948, les premières œuvres de Boris Vian à être publiées chez un éditeur musical.

En 1950 Boris Vian écrit un certain nombre de chansons avec Jean Gruyer et d'autres encore avec Jack Diéval, devenu le pianiste d'un fantaisiste, ex-guitariste de jazz, un nommé Henri Salvador. Ce dernier, déjà très connu, sera le premier à chanter et à enregistrer une chanson de Boris Vian sur 78 tours, C'est le be-bop. Lorsque, à cette occasion, Boris Vian et Henri Salvador se rencontrent, ils se reconnaissent tout de suite. Contrairement aux apparences, Boris Vian adore rire et s'esclaffer ; il comprend qu'il tient un compère digne de ce nom et qu'ils vont pouvoir collaborer en s'amusant. Des dizaines d'autres chansons viendront, toujours écrites par Boris Vian et composées par Henri Salvador, dont les très célèbres Blouse du dentiste ou Faut rigoler.

Le 6 janvier 1951, Boris Vian passe l'examen obligatoire d'admission à la Sacem sur le thème imposé Pour bercer ma peine. Le tournant est pris : la littérature cède sa place à la chanson.

En 1952, il s'essaie à l'écriture de comédies musicales et d'arguments de ballets, mais ces œuvres resteront dans ses cartons. Alors, il écrit quelques autres chansons sur des musiques d'Eddie Barclay, Guy Longnon et Claude Laurence, plus connu comme critique et théoricien du jazz sous le nom de André Hodeir.

Boris Vian passe aussi beaucoup de temps avec ses compagnons d'alors : Philippe Weil qui reprendra en 1959 son poste chez Philips Fontana et Michel Legrand, dit plus tard Big Mike, pianiste et compositeur, et enfin Eddie Barclay.

Avec l'échec en 1953 de son dernier roman, L'Arrache-Cœur, qui n'est même pas arrivé jusqu'aux librairies, il renonce cette fois-ci, de fait, à la littérature. Si en 1953 la chanson était pour Boris Vian une occupation constante mais secondaire, à partir de 1954 elle prend une place de plus en plus importante, jusqu'à devenir le pôle essentiel de son activité créatrice. À noter que si à la fin 1953, Boris Vian avait écrit une cinquantaine de chansons, dans la seule année 1954 il va en écrire plus de soixante.

Début 1954, Boris Vian cherche de nouveaux collaborateurs compositeurs. C'est alors qu'il fait la rencontre d'un musicien américain nommé Harold B. Berg auquel il remet quelques textes afin qu'il les revoie. Les manuscrits sont prêts ; Vian joue un certain air sur sa guitare-lyre (instrument des plus extraordinaires offert par son frère Alain) et chantonne une mélodie afin qu'Harold B. Berg puisse bien cerner les harmonisations demandées ; il s'agit du Déserteur.

En juin 1954, Renée Lebas présente Jimmy Walter, son pianiste, à Boris Vian. C'est rapidement le début d'une collaboration très féconde : en six ou sept mois, Boris Vian et Jimmy Walter écrivent une trentaine de chansons dont beaucoup deviendront des « standards » comme Cinématographe, J'suis snob ou On n'est pas là pour se faire engueuler, toujours très chantés. Leurs chansons plairont et seront enregistrées par Renée Lebas, Suzy Delair, Mouloudji, Philippe Clay, Les Frères Jacques, Patachou et Boris Vian lui-même.

Au mois de novembre, Boris Vian est chargé par Michel de Ré, qui monte le spectacle d'Henry-François Rey, La Bande à Bonnot, d'écrire plusieurs chansons qui doivent venir accentuer les effets dramatiques de la pièce. En une semaine il compose, seul, l'essentiel des chansons du spectacle. Avec Jimmy Walter, ils écriront quatre autres titres, dont Les Joyeux Bouchers qui aura une carrière « solo ».

C'est également fin 1954 que Boris Vian fait la connaissance de celui qui deviendra son pianiste, Alain Goraguer, avec lequel il composera bon nombre de succès, dont La Complainte du progrès, La Java des bombes atomiques et Je bois.

Boris Vian envisage très sérieusement de chanter lui-même ses chansons et prend des cours de chant depuis plusieurs mois. Les 4 et 7 décembre 1954, il passe deux auditions aux Trois Baudets dirigé par Jacques Canetti et à la Fontaine des Quatre Saisons dont le directeur est alors Pierre Prévert. Un mois plus tard, il monte sur scène.

Les 22, 27 et 29 avril 1955, c'est dans les Studios Philips, installés rue de Clichy, sur la scène de l'ancien Théâtre de l'Apollo, que Boris Vian enregistre, avec un orchestre dirigé par Jimmy Walter, huit de ses chansons destinées à être gravées sur deux 45 tours intitulés Chansons impossibles[3] et Chansons possibles[4]. Le 24 juin, Boris Vian retourne en studio, accompagné cette fois-ci par Claude Bolling et ses musiciens et il y reprend les deux titres d'avril et deux nouvelles chansons. Les dix titres sortent sur un 33 tours Chansons “possibles” et “impossibles”[5]. Toutefois les ventes de ces disques ne sont estimées initialement qu'à moins de 500 exemplaires. Philips ne procède par la suite à aucun retirage, sans doute en raison de la réputation sulfureuse de Boris Vian liée à sa chanson Le Déserteur. Des copies illégales circulent donc rapidement[6].

Pourtant le modernisme et l'originalité de ces dix chansons, parmi les plus fortes, les plus personnelles et les plus inventives de Boris Vian, furent saluées par une certaine presse ; Georges Brassens déclara dans le texte au dos de la pochette du 33 tours de Boris Vian :

« Boris Vian est un de ces aventuriers solitaires qui s'élancent à corps perdu à la découverte d'un nouveau monde de la chanson. Si les chansons de Boris Vian n'existaient pas il nous manquerait quelque chose. Elles contiennent ce je-ne-sais-quoi d'irremplaçable qui fait l'intérêt et l'opportunité d'une œuvre artistique quelconque. J'ai entendu dire à d'aucuns qu'ils n'aimaient pas ça. Grand bien leur fasse ! Un temps viendra comme dit l'autre où les chiens auront besoin de leur queue et tous les publics des chansons de Boris Vian. »

Du 23 juillet au 31 août 1955 Boris Vian part en tournée. Son tour de chant est assez bref : entre trois et cinq chansons choisies essentiellement parmi les suivantes : La Complainte du progrès, J'suis snob, Les Lésions dangereuses, Le Petit commerce, Les Joyeux bouchers, La Java martienne, Pourquoi qu'on peut pas, Blues pour Jean Martin, La Java des bombes atomiques, L'Âme slave, Chantez, Huit jours en Italie, Le Déserteur, Le Prisonnier et Valse jaune. À défaut d'enregistrement, on n'entendra jamais certains titres chantés par Boris Vian lui-même.

En octobre 1955, Boris Vian est chargé par Philips de préparer l'édition d'une série de disques de jazz. En 1955, Boris Vian écrit une quarantaine de chansons, la plupart sur des musiques de son nouveau collaborateur, Alain Goraguer.

En 1956, Boris Vian tient toujours la scène aux Trois Baudets (jusqu'au 29 mars) et travaille partiellement, mais régulièrement, chez Philips. À cette même époque, on lui demande à la radio : « Est-ce qu'il vous arrive également d'écrire des mélodies ? — Oui, ça m'arrive. Mais comme je n'ai pas appris la musique vraiment, je tombe toujours ce dans quoi tout le monde tombe, sans instruction musicale précise : on tombe toujours un peu dans la facilité. On dit : voilà une jolie mélodie qui se retient bien. Evidemment. C'est simplement parce qu'elle est trop facile, souvent. Alors généralement je fabrique les chansons, quand je les fabrique seul, sur des airs que je me donne, et ensuite j'élimine l'air, et je demande à un professionnel de la musique de me refaire un air dont l'harmonie soit plus astucieuse, dont la mélodie soit un peu plus recherchée, et tout ça… Sans ça, on tombe assez facilement dans la grosse facilité. »

Au mois de mai, Michel Legrand revient d'une tournée aux États-Unis où on l'a affectueusement surnommé Big Mike. Dans ses bagages, il rapporte quelques disques de rock 'n' roll, genre qui commence à faire fureur outre-Atlantique. Entre le 31 mai et le 5 juin, ce nouveau rythme fait trois adeptes : Michel Legrand, Henri Salvador et Boris Vian, qui en une après-midi écrivent et composent les quatre premiers rock and roll français : Rock and roll mops, Dis-moi qu'tu m'aimes rock, Rock hoquet et Va t'faire cuire un œuf, man ! Le 21 juin à 14 heures, Henri Salvador enregistre ces quatre titres sous le nom de « Henry Cording and his Original Rock and Roll Boys ». Les musiques sont signées Mig Bike, un autre surnom, ou Henry Cording. Jack K. Netty est crédité du texte du verso de la pochette de ce disque Fontana (filiale de Philips) et Boris Vian de la traduction. Les paroles en sont signées Vernon Sinclair. On aura reconnu sous ce pseudonyme Boris Vian, le prénom est déjà célèbre…

Les 11, 12 et 13 octobre c'est au tour de Magali Noël de prendre le chemin de l'Apollo ; elle y enregistre quatre rocks signés Boris Vian et Alain Goraguer : Fais-moi mal Johnny, Alhambra rock, Strip-rock et Rock des petits cailloux. Le 16 novembre Boris Vian supervise une autre séance studio devant les micros de Pierre Fatosme avec Magali Noël pour Sexy Songs. Le 26 novembre, à l'occasion d'un hommage rendu au dramaturge allemand Bertolt Brecht, Boris Vian commence à travailler à de nouvelles adaptations. Durant cette année 1956, Boris Vian aura écrit une soixantaine de chansons.

L'année suivante, Boris Vian est nommé directeur artistique adjoint pour les Variétés chez Philips. Il a désormais la charge complète d'un certain nombre d'artistes, il doit gérer leur répertoire, leurs séances d'enregistrements (près de vingt-cinq séries réparties sur près de cinquante dates en 1957) et leur promotion. C'est une activité à temps plus que complet. Quant à Alain Goraguer, Philips se l'est attaché comme arrangeur et chef d'orchestre. C'est avec Henri Salvador que Boris Vian travaille désormais le plus souvent quand il écrit de nouveaux textes.

Boris Vian écrit une cinquantaine de chansons cette année-là malgré plusieurs crises d'œdème qui le frappent et l'obligent à rester chez lui pour se reposer, si tant est que cela soit possible car, le plus souvent, il travaille, et beaucoup, à ses écrits bien sûr mais aussi à la menuiserie qui le passionne et le détend.

En 1958, les responsabilités de Boris Vian s'accroissent : il œuvre désormais dans tous les domaines, jazz et variétés. C'est près de trente-cinq séances d'enregistrement (sur plus de soixante-cinq dates) qu'il contrôle au mois de mai. Il est chargé de la direction artistique de la marque Fontana. Le nombre de ses chansons atteint des sommets ahurissants : près de cent quarante. Sa production est extrêmement composite : beaucoup d'adaptations de succès étrangers, de chansons de films ou de comédies musicales filmées, comme My Fair Lady ou Gigi. S'ajouteront beaucoup de succès américains de différents styles, bien révélateurs des tendances de Boris Vian : rhythm and blues, rockabilly, rock and roll, doo-wop, country and western, gospel, standards et traditionals ; adaptations encore de chansons italiennes, écossaises, antillaises vraies et fausses plus vraies que les vraies. La chanson française n'est pas oubliée avec nombre de javas, valses, complaintes et ballades. Au passage, Boris Vian enrichit le vocabulaire en imposant le terme « tube » à la place de « saucisson » qu'il trouve malsonnant. Il écrira avec Henri Salvador une chanson portant ce titre.

En 1959, tout au début de l'année, Boris Vian démissionne de Fontana. Le cœur n'y est plus : ce travail épuisant le prive d'une partie de son indépendance et de sa liberté et ne se justifie plus que par le salaire qu'il lui procure.

Poème ou chanson ?[modifier | modifier le code]

Parfois il est difficile de distinguer une chanson d'un poème mis en musique.

Les sources principales de la nomenclature et des textes des chansons et des poèmes de Boris Vian étant les deux tomes de ses Œuvres publiés par Fayard, à savoir Tome 11 Chansons (2001)[7] redigé par Georges Unglik et Tome 5 Poésie, Nouvelles, Chroniques romancées (1999)[8] redigé par Gilbert Pestureau, il est utile de les comparer.

Par exemple, on trouve la Cantate des boîtes dans les deux tomes. Cette cantate a été primitivement publiée dans le no 25 du décervelage 84 EP (vulg. 31 décembre 1956) des Cahiers du Collège de 'Pataphysique consacré à la Syzygie des Mots où elle était suivie de son « mode d'emploi » : « Ce poème remarquable se chante difficilement sur une musique assez complexe du grand compositeur Alain Goraguer, dit « Gogo ». Si l'on se borne à le déclamer, de préférence en public, il convient de hurler le mot « Boîte » lorsqu'il apparaît en capitales. »[9] Donc l'auteur de la cantate prévoyait les deux modes de son interprétation.

Les résultats de cette comparaison sont présentés dans le tableau ci-dessous.

Titre Tome 11,
pages
Tome 5,
pages
Commentaire Conclusion
À tous les enfants 50-51 221-222 Rien n'indique que ce texte (selon Unglik) fut écrit comme chanson. Mis en musique après la mort de Vian. Poème
Berceuse pour les ours qui ne sont pas là 133-137 193-201 Berceuse trouvée après la mort de l'auteur. Chanson
Cantate des boîtes 176-178 209-213 Cantate dont les paroles et la musique datent de la même année 1954. Chanson
Chanson de charme 196 217-218 Chanson dont les paroles et la musique datent de la même année 1956. Chanson
Chanson des vieillards 111-112 222-223 Chanson faisant partie des chansons pour La Bande à Bonnot. Chanson
Conseils à un ami 243 219-220 Les paroles et la musique datent de la même année 1958. Chanson
Le Déserteur 274-275 207-209 Mis en musique par Boris Vian lui-même aussitôt que les paroles furent écrites. Chanson
Les Frères 335-337 168-170 Poème final de Cantilènes en gelée écrit le 6 février 1949 et mis en musique dans la suite, les paroles légèrement modifiées. Chanson
Les Poètes élégiaques 593 212-213 Rien n'indique que ce texte jamais mis en musique fut écrit comme chanson. Poème
Que tu es impatiente 623-624 215-216 Rien n'indique que ce texte mis en musique en 1964 fut écrit comme chanson. Poème
Rue Watt 673-674 213-215 Rien n'indique que ce texte mis en musique en 1971 fut écrit comme chanson. Poème
Le Temps de vivre (L'Évadé) 736-737 « Du vivant de Boris Vian, Philippe Clay a enregistré ce poème sur un fond musical de Jean Mangeon. »[10] Poème

Chansons originales[modifier | modifier le code]

Le Déserteur : liste des interprètes[modifier | modifier le code]

Article connexe : Le Déserteur (chanson).

Le Déserteur est une chanson écrite par Boris Vian en février 1954, composée avec Harold B. Berg et enregistrée dans sa forme définitive l'année suivante. Son antimilitarisme a provoqué beaucoup de polémiques.

Il s’agit d’une lettre adressée à « Monsieur le Président » par un homme ayant reçu un ordre de mobilisation en raison d’un conflit armé. L’homme y explique qu’il ne souhaite pas partir à la guerre, et justifie sa décision par les décès survenus dans sa famille proche à cause de la guerre, et par le fait qu'il ne veut pas tuer de pauvres gens. Il révèle son intention de déserter pour vivre de mendicité tout en incitant les passants à suivre son exemple.

À l'origine, il s'agit d'un poème dont la première interprétation a été diffusée en mai 1954, par Mouloudji dans la version pacifiste[11].

À l'exception de Mouloudji, tous les artistes sollicités s'étant désistés lors de sa première édition. Mouloudji a d'abord demandé à Boris Vian de modifier certaines paroles, parce qu'il souhaitait un propos plus large. Ainsi, « Monsieur le Président » est remplacé par « Messieurs qu'on nomme grands » ; « ma décision est prise, je m'en vais déserter » est remplacé par « les guerres sont des bêtises, le monde en a assez », etc. De plus, Mouloudji n'imagine pas un pacifiste ayant un fusil[12]. En effet, la chute initiale prévoyait que « Si vous me poursuivez, prévenez vos gendarmes Que je tiendrai une arme et que je sais tirer ».

« Il est gêné par cette chute, par cet homme qui s'apprête à tuer pour ne pas aller à la guerre. La fin est contradictoire. Ensemble, Boris et Mouloudji composent le dernier quatrain : Si vous me poursuivez, Prévenez vos gendarmes, Que je n'aurai pas d'armes, Et qu'ils pourront tirer[12]. »

Le 14 mai 1954, Mouloudji enregistre la version pacifiste de la chanson sur un disque 78 tours[13].

En avril 1955, la chanson est enregistrée par Boris Vian au format 45 tours avec ses paroles définitives.

La chanson connaît un immense succès, étant enregistrée plus de 250 fois (jusqu'en 2016), moitié en français et moitié en 20 autres langues dont l'occitan, le catalan, le sarde, le ligure et même l'espéranto (voir la liste non-exhaustive des interprétations du Déserteur ci-dessous). À noter que les interprètes étrangers ne se contentent pas d'une seule traduction ; par exemple, parmi la vingtaine d'enregistrements en italien on compte une demi-douzaine d'adaptations différentes.

Sur la musique originale[modifier | modifier le code]

  • En français
    • Mouloudji (1954, 1964, 1966, 1972, 1974 pub., 1976)
    • Boris Vian (1955)
    • Jen Roger (1957)
    • Marc Monjou (1962)
    • Peter, Paul and Mary (1964 pub.)
    • Margot[14] (1964)
    • Yves Moreau (1964)
    • Serge Reggiani (1964, 1967, 1983 pub., 1989 pub., 1993 pub.)
    • Les 421 (1964)
    • Les Quatre–20 (1965)
    • Richard Anthony (1966)
    • Christopher & Michael (1966 pub.)
    • Les Sunlights (1966)
    • Leon Rosselson (1966)
    • Claude Vinci (1966)
    • Bruno Lorenzoni ch. Jacques Gaillard (1966)
    • Esther et Abi Ofarim (1967)
    • René Laporte
    • Maurice Frey et Noëlle Schumacher
    • Martha Gaber (1970)
    • Adriana Martino (1972)
    • Tom Thomason (1973)
    • Fernand Gignac
    • Hugues Aufray
    • Jean Rochefort
    • Philippe Gauthier
    • Milly (pub.)
    • Hein & Oss (1977)
    • James Ollivier (1979)
    • Jean-Marc Lesoen (1980)
    • Lumpenpack (1980 allem. et fr.)
    • Marc Robine (1980, 2002)[15]
    • Joan Baez (1980 pub.)
    • Love and Music (1980)
    • Frank Michael (1980)
    • Jean Bourbon (1981 pub.)
    • Élèves des Écoles maternelles Romain Rolland et P. Vaillant-Couturier de Staints (1982)
    • Renaud (1983 ver. argotique)
    • Annie Nobel (1984)[16]
    • Les Garçons (1985)
    • Groupe vocal Le Penven (1987)
    • Jean-Claude Flamant (1988)
    • Christiane Legrand (1990)
    • Cas 6 (1990)
    • L'Orchestre du Grand Turc (1990)
    • Antoine Molaire (1991)
    • Karen Young (1991)
    • Serge Kerval (1993)
    • Luís Madureira (1993)
    • Armando (1994)
    • Loes Snijders (1994, 1999 pub.)
    • Baby All Stars (1995 deux versions)
    • Franck Olivier (1997)
    • Carillon d'Orchies (1997)
    • Patrick Nugier (1997, 2013)
    • Leny Escudero (1998)
    • Dan Bigras (1998 pub.)
    • Captain Malo & Monig Ha
    • Sebastien Devez
    • Les Oignons
    • Claude Reboul (1999)
    • Serge Utge-Royo (2000)
    • Fabrice Eulry & Jacky Milliet (2000)
    • Giovanni Mirabassi (2000, 2001)
    • Dany Luc et Roger Daniel (2001)
    • Eddy Mitchell (2001)
    • Révolution & Masayo Yamamoto (2001)
    • Chœur des Jeunes de la Faculté de musique de l'Université de Montréal (2001)
    • Jean-Claude Hurni et Jean-François Ingold (2002 pub.)
    • Les Sans-Culottes (2002)
    • Pierre Theriault (2002)
    • Michel Piccoli (2003)
    • Jacques Pichaud (2003)
    • Stéphane Aubry (2003 ch. Jean-Pierre Boujard)
    • Michel Rivard (2004 pub. a capella)
    • 100% Famille (2004)
    • Claudio Milano (2004)
    • Si c'est chanté c'est pas perdu (2004)[15]
    • Bodil Ashkenazy (2005)
    • Robert-Frank Jacobi (2005)
    • D'Accord ch. Kornelia Bäggli & Michael Harr (2005)
    • Kad (2005)
    • Pierre Tisserand (2005)
    • Clara Moreau (2005)
    • Nadim (2005)
    • Noël Samyn (2005)
    • Jean-Marc Desbois (2006)
    • Lucia Minetti (2006)
    • Manfred Pohlmann (2006)
    • Anabela Duarte (2006)
    • Jean-Claude Séférian (2006)
    • Jean-François Maljean (2007)
    • Rue de Lappe (2007)
    • Wannabe (2007)
    • Breitenstein Nono (2008)
    • Maxime Le Forestier (2008)
    • Juliette Gréco (2009)
    • Sylvia Sirois
    • Gastmans (2010)
    • Danyel Dorgère et son orch. (2010)
    • Bejarano & Microphone Mafia (2010 allem. et fr. pub.)
    • Les Nouveaux Mousquetaires ch. Blandine Bonjour et Bernd Köhler (2011)
    • Jean-Baptiste Mersiol et sa boîte à zinzin (2012)
    • Christian Olivier (2014)
    • HK & Les Déserteurs (2014)
    • Mannijo (2014 pub.)
    • Francesca Gagnon (2015)
    • Helen Gillet (2015)
    • Hannes Wader (2015 pub.)
    • Baldo (2016)
    • Pierre Bellemare (2016)
  • En allemand sous le titre Der Deserteur
    • Dieter Süverkrüp (1963)
    • Jean-Claude Pascal (1967)
    • Saitenwind (1978)
    • Jürgen Slopianka (1978)
    • Lumpenpack (1980 allem. et fr.)
    • Konradin (1981)[17]
    • Handstreych ch. Reno Rebscher & Ulrich Kind (1982)
    • Zupfgeigenhansel (1982)
    • Wolf Biermann (1983)
    • Die Firma (1990 pub., 1992 pub.)
    • Molwert (1991)
    • Fiedel Michel (1999)
    • Hein & Oss Kröher (2002)
    • Rotdorn (2007)
    • Bejarano & Microphone Mafia (2010 allem. et fr. pub.)
    • Diethild & Klaus (2012)
    • Brings (2014)
    • Günter Gall (2014)
    • Frey Gang Band (2015)[18]
    • Reinhard Mey (2015)[19]
  • En anglais sous le titre The Deserter
    • Chœur des Jeunes de la Faculté de musique de l'Université de Montréal (2001)
    • Andy Chango (2008)
  • En catalan sous le titre El Desertor
    • Ramon Muntaner (1977)[20]
    • Joan Isaac (1980)
    • Toni Giménez (2006)
  • En danois sous le titre Desertøren
    • Kjeld Ingrisch (1963, 1976 pub.)[21]
    • Per Dich (1964)
    • Fin Alfred (2003)
    • Stig Møller (2007)
  • En espagnol sous le titre El Desertor
    • Glutamato Ye-ye ch. Iñaki Fernández (1986 pub., 1989 pub.)
    • Rah-mon Roma (1991)
  • En espéranto sous le titre La Dizertonto
  • En finnois sous le titre Seison torilla
    • Kaisa Korhonen (1970)
    • Liisa Tavi (1979)
    • Heikki Lund (2010)
  • En italien sous le titre Il Disertore
    • Les Sunlights (1966)
    • Ornella Vanoni (1971 pub.)
    • Serge Reggiani (1972)
    • Achille Millo (1972)
    • Renzo Gallo (1974)[22]
    • Renato Tabarroni
    • Stefano Giaccone + Lalli (1991)
    • Ivano Fossati (1992)
    • The Kanzonaccio Band ch. Renato Franchi (1994)
    • Settore Out (1996)
    • Giangilberto Monti (1997 pub.)[23]
    • Renato Dibi (2002)[24]
    • Marmaja (2002)
    • Terminale X (2003)
    • ¡Folkabbestia! ch. Lorenzo Manarini (2006)
    • Mercanti Di Liquore (2006)
    • Erri De Luca (2007)
    • Sara Modigliani (2007)
    • Achtung Banditi! (2007 pub.)
    • Quartetto Vian (2007 pub.)
    • Academia dei Folli (2009)
    • Letti Sfatti & Fabrizio Trampetti (2009)
    • L'Asino e il fiore (2013)
    • Zibba e Almalibre (2013)
  • En japonais sous le titre 脱走兵 (Dassôhei)
    • Tomoya Takaishi (1968 pub.)[25]
    • The Folk Crusaders (1968, 2006 pub.)[26]
    • National Folk Festival ch. Shunichi Hashimoto (1971)[25]
    • Takuji Oyama (1989)[26]
    • Sawada Kenji (1990)[19]
    • Daisuke Mine (1993)
    • Hiroko Shimamoto (1993)
    • Shinjo Mayumi (1994)
    • Ayako Tadashi (1994)
    • Masahiro Motoki (1997)
    • The Folk Partisan ch. Michyo Mori et Osamu Okuno (2003)[25]
    • Sachiko Kaiyama (2003)
    • Makoto Shimamura (2004)[26]
    • Natsuyo Fukamidori (2004 pub.)
    • Naki Hatano (2008)
    • Mayumi Xincheng (2009)
    • Sachiko Hotta (2012)
    • Linda Yamamoto (2013)
    • Tadao Yamamoto, chœurs Les Sirènes (2015)
  • En kabyle sous le titre Amezzarti
    • Imaziten Imula (1981)
  • En ligure sous le titre O disertò
    • Buio Pesto (2006)
  • En macédonien sous le titre Dezerter
  • En néerlandais sous le titre De Deserteur
    • Peter Blanker (1964)
    • Ronnie Potsdammer (1966)
    • René Frank (1969)
  • En norvégien sous le titre Herr President
    • Birgitte Grimstad (1966)
    • Bare Egil Band & X-tra (1997)[28]
  • En occitan sous le titre Lo Desertor
    • L'Escabòt (2006)
    • Patric (2007)
  • En polonais sous le titre Dezerter
    • Robert Matera (1994)
  • En sarde sous le titre Su Disertore
    • Askra (2004)
  • En suédois sous le titre Jag står här på ett torg
    • Ulla Sjöblom (1956)[29]
    • Lena Granhagen (1957)
    • Ola & Janglers (1967)[30]
    • Roland von Malmborg (1970)[30]
    • Cornelius Vreeswijk (1972)[30]
    • Pierre Fahlström (1975)[30]
    • Lena Hellström (1981)[31]
    • VPK, S Blasorkester i Stockholm (1982)[30]
    • Jens Christensen (1983)[30]
    • Elisabeth Gerle (1983)
    • Jan Hammarlund (1985)[30]
    • Ståkkålms-Ringo ch. Mattias Lundqvist (1988)[30]
    • May-Britt Carlson (1989)
    • Duo Vi (1990)[31]
    • Sören Rydgrens (2000)
    • Arja Saijonmaa (2003)
    • Monica Nielsen (2004)
    • Lill Babs (2005)
    • Inger Öst (2007)
    • Sofia Karlsson (2007)
    • Jämna Plågor ch. Matilda Kihlber (2007)[32]
    • Christopher Wolterr (2009)[30]
    • Lars-Ake Andersson (2011)
    • Spinning Jennies (2015)[30]
  • En suisse allemand sous le titre Der Dienschtverweigerer
    • Franz Hohler (1973)
    • Jürg Jegge (1980)[33]
    • Tinu Heiniger (1981 pub.)[33]
  • Versions instrumentales
    • Raymond Boisserie, son accordéon et sa grande formation (1966)
    • Georges Jouvin, sa trompette d'or et son orch. (1966)
    • Jeff Clyton[34] et son orch. (1967)
    • Pierre Koclejda et son ensemble (1968)
    • Jean Serge
    • André Trichot
    • Claude Colombier, son ensemble et ses chœurs (p-p)
    • André-Jean Dervaux et son orch.
    • The Star Slow Orchestra
    • Les Hot Swing (1989)
    • Chœur des Jeunes de la Faculté de musique de l'Université de Montréal (2001)
    • Stéphane Aubry (2003)
    • Willy Bischof (2004)
    • Nadim (2005)
    • André Loppe (2006)
    • Samy Daussat Trio (2011)
    • Bruno Fontaine (2014)

Sur une autre musique[modifier | modifier le code]

  • Roland Moreno ch. Sylvain Robert (deux versions sous-titrées Leyenda français et Leyenda yankee), sur la musique de R. Moreno, I. Albeniz
  • Tchad Unpoe (2007), sur sa propre musique.

Chansons de La Bande à Bonnot[modifier | modifier le code]

Les dix-neuf chansons que Boris Vian a écrites (et souvent composées) en 1954 pour la pièce de Henri-François Rey La Bande à Bonnot qui fut représentée au Théâtre du Quartier Latin en novembre 1954, sont présentées suivant l'ordre où elles venaient s'intégrer dans le texte de l'auteur de la pièce (sauf L'Enfance de Bonnot rejetée en dernière position faute d'avoir pu retrouver sa véritable place, si toutefois elle en eut jamais une).

Trois chansons (L'Anguille, La Java des chaussettes à clous et surtout Les Joyeux bouchers) ont eu ensuite une carrière autonome.

En 1975 Jacques Canetti sort le disque La Bande à Bonnot (Douze chansons – Paroles de Boris Vian – Musique de Louis Bessières)[35], repris en 2002 sur CD et en 2015 de nouveau sur LP.

En 2003 la Radio svizzera di lingua italiana (Radio suisse de langue italienne) accepte d'émettre un feuilleton radiophonique musical tiré du spectacle La Belle époque della Banda Bonnot (d'après les chansons de Boris Vian) produit par Francesca Giorzi. En 2004 les créateurs de ce spectacle (Giangilberto Monti et Carlo Cialdo Capelli pour la direction musicale) sortent sur le label FolkClub Ethnosuoni le compact disque du même nom contenant la totalité des dix-neuf chansons écrites par Boris Vian, adaptées et chantées par Monti (sauf Règlements de comptes dont le texte est dit), accompagné par un autre disque présentant le feuilleton radiophonique[36].

Titre Compositeur[37] Interprète (An)
Prologue Boris Vian
Louis Bessières Giangilberto Monti (2004 ital.)[38]
Thème de Bonnot[39] Boris Vian
Louis Bessières Giangilberto Monti (2004 ital.)[40]
Qui dira Boris Vian
Louis Bessières Lucienne Vernay et Pierre Jamet (1975)[41]
Giangilberto Monti (2004 ital.)[42]
Les Joyeux bouchers Jimmy Walter* Boris Vian (1955)
Les Garçons de la Rue (1956)[43]
Peter Blanker (1964 néerl.)[44]
Robert Darame et al.[45] (1968 pub.)
Mouloudji (1976)
Jean Bourbon (1981 pub.)
Les Garçons (1985)
Wolfgang Reichmann (1987 allem.)[46]
Annie et Artus (1993)
Sue et les Salamandres (1994)
Giangilberto Monti (1997 pub. ital., 2004 ital.)[47]
Catherine Ringer & The Renegade Brass Band (1997)
Loes Snijders (1999 pub., 2003 allem.[48])
Letícia Coura (2001 fr. et port.[49])
Les z'Hameçons (2002)
Les Polis Sont Acoustiques (2002)
Jean-Claude Hurni et Jean-François Ingold (2002 pub.)
Stéphane Aubry (2003 instr., ch. Jean-Pierre Boujard)
La Campagnie des musiques à ouïr (2003)
Les Croquants (2004)
Les Joyeux bouchers ch. John-Philipp Rabbit (2004)
Xavier Alberti ch. Oriol Genis (2004 catal.)[50]
Archigéant (2006)
Quartetto Vian (2007 pub. ital.[51])
Christian Olivier (2009)
Carla Borghetti (2009)
Bourrées de complexes ch. Fabienne Déroche (2009)
Sandra Le Couteur (2010)
Carmen Maria Vega (2013)
Thème du phonographe / Judith Boris Vian
R. Mezenov Sa Giangilberto Monti (2004 ital.)[52]
Dedion Bouton (Partie 1) Boris Vian
Louis Bessières Cécile Vassort (1975)[53]
Giangilberto Monti (2004 ital.)[54]
Chanson des vieillards Boris Vian
Louis Bessières Maurice Barrier (1975)[55]
Giangilberto Monti (2004 ital.)[56]
L'Anguille Boris Vian Magali Noël (1964, 1989 pub.)
Béatrice Moulin (1964)
Giangilberto Monti (2004 ital.)[57]
Les Donneurs Jimmy Walter* Giangilberto Monti (2004 ital.)[58]
Medef Inna Babylone (2008)
La Java des chaussettes à clous Jimmy Walter* Boris Vian (1954)
Aimable, son accordéon et son orgue (1955 instr.)
Jacques Higelin (1964)
Les Charlots (1969)
Giangilberto Monti (1997 pub. ital., 2004 ital.)[59]
Jean-Claude Hurni et Jean-François Ingold (2002 pub.)
Règlements de comptes Jimmy Walter*
Dedion Bouton (Partie 2) Boris Vian
Louis Bessières Maurice Barrier (1975)[60]
Giangilberto Monti (2004 ital.)[61]
Chanson de Judith Boris Vian
Louis Bessières Maurice Barrier[62] et Judith Magre[63] (1975)
Giangilberto Monti (2004 ital.)[64]
Ah papa chéri Boris Vian
Louis Bessières Cécile Vassort (1975)
Giangilberto Monti (2004 ital.)[65]
Chanson sur la solitude Boris Vian
Louis Bessières Giangilberto Monti (2004 ital.)[66]
L'Enfance de Bonnot Boris Vian
Louis Bessières Cécile Vassort et Kim Ibarra (1975)
Les Garçons (1985)
Giangilberto Monti (2004 ital.)[67]
Épilogue Boris Vian
Louis Bessières Lucienne Vernay et Pierre Jamet (1975)[68]
Les Garçons (1985)[68]
Giangilberto Monti (2004 ital.)[69]
Chanson du marchand d'oublies
1er couplet : Le Marchand
2e couplet : Jeune fille snob
3e couplet
Boris Vian
Louis Bessières Cécile Vassort (1975)[70]
Yves Robert (1975)[71]
Les Garçons (1985)[71]
Giangilberto Monti (2004 ital.)[72]
Complainte de Bonnot Louis Bessières Judith Magre (1975)
Les Garçons (1985)
Giangilberto Monti (2004 ital.)[73]

Autres chansons[modifier | modifier le code]

Titre An Compositeur[37] Interprète (An)
À Cannes cet été
(Fragiles Eyes)
1958 Quincy Jones,
Eddie Barclay*
Henri Salvador (1959)
Eddie Barclay et son grand orch. (1959 instr.)
Les Traders (1962 instr.)
Géo Mouque et ses pianos (instr.)
Eddy Mitchell
GOS ch. Maud Rakotondravohitra-Boutrin (2002, 2005)
Anabela Duarte (2006)
À l'école de l'amour
(ver. féminine)[74]
1958 Michèle Auzepy*
À l'école de l'amour
(ver. masculine)[74]
À la pêche des cœurs
(ver. masculine)
1957 Alain Goraguer* Boris Vian (1957)
Luís Madureira (1993)
Jean-Claude Hurni et Jean-François Ingold (2002)
Andy Chango (2008 esp.)[75]
À la plage 1955 Alain Goraguer* André Réweliotti et son orch. (1957 instr.)
Adélaïde blues 1957
Alhambra rock 1956 Alain Goraguer* Magali Noël (1956, 1989 pub. p-p)
Carmen Maria Vega (2013)
Aurore Quartet ch. Aurore Voilqué (2014 pub.)
Allons z'enfants 1952 Marcel Mouloudji,
Albert Assayag
Mouloudji (1971 acc. Assayag, 1971 acc. Goraguer, 1974 pub., 1976)
L'Âme slave 1954 Jimmy Walter* Boris Vian
Jacques Higelin (1964)
Les Charlots (1969)
Mouloudji (1976)
Rona Hartner (2009)
Carmen Maria Vega (2013)
L'Amour 1958 Henri Salvador* Béatrice Arnac (1962)
Henri Salvador (1979)
L'Amour avait pris le volant[76] 1958 Henri Bourtayre*
L'Amour en cage 1954 Jimmy Walter* Marie-José Casanova (1964)
Pauline Julien (1966)
Marie-Thérèse Orain (1968)
Cécile Vassort (1971)
Claire Gignac (2000)
French Canapé ch. Marie-Marine Lévesque (2014)
Angliche java
(Java pour Pétula)[77]
1958 Joe Henderson* Pétula Clark (1959)
Aimable, son accordéon et son orgue (1959 instr.)
L'Année à l'envers 1954 Jimmy Walter* Jacques Higelin (1964)
Agnès Jaoui (2009)
Apprenez-moi la chance 1954-59
L'Araignée du soir 1954 Boris Vian Magali Noël (1964)
Arc-en-ciel[78] 1955 Jean-Pierre Landreau,
Jean Gruyer*
Arthur… où t'as mis le corps ? 1958 Louis Bessières,
arr. Alain Goraguer
Serge Reggiani (1964, env. 1970 pub., 1979)
Jean Bourbon (1981 pub.)
Les Garçons (1985)
Gérard Berliner (2009)
Dominique Babilotte (05/2011 pub.)
Au bal 1958 Henri Salvador* Bob Calfati et son orch. (1962 instr.)
Au bal aux ballots 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1979)
Magali Noël (1989 pub.)
Mic Mac (1995)
Au bal chez les anges
(1re ver.)[79]
1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1979)[80]
Jean Sala (1979 instr.)
Annette Banneville (1998)[80]
Au bal chez les anges
(2e ver.)[81]
Au bal chez les anges
(3e ver.)[82]
Henri Salvador (1979)[83]
Annette Banneville (1998)[83]
Au bon vieux temps[84] 1943 Johnny Sabrou* Magali Noël (1989 pub.)
Au revoir mon enfance 1954 Jimmy Walter* Renée Lebas (1955)
Ave Maria des pêcheurs 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1979)
Avec sa veste blanche 1956 Michèle Auzepy*
Avec ton sourire 1958 Alexandre Champigny Alexandre Champigny (2007)
Bain de minuit 1954-59
Baisers de Tahiti 1958
Bal des fadas 1959 Les Marche-Pied Les Marche-Pied (2009)
Ballade de la chnouf 1954-55 Simon Desnues*
Ballade du lapin 1956 JP Nataf JP Nataf (2009)
Ballade pour Marie-Chantal 1956-58
Barcelone 1955 Alain Goraguer* Boris Vian (env. 1957)
Luís Madureira (1993)
Catherine Delasaille (1994)
Loes Snijders (2003)
Quartetto Vian (2007 pub.)
Gerardo Balestrieri et les travailleurs de la nuit (2007)
Thomas Fersen (2009)
Giorgis (2011)
Bateau Baïon 1955 Alix Combelle,
Jean-Claude Pelletier*
Alix Combelle et son grand orch. (1955 instr.)
Jean Bonal et ses rythmes brésiliens (1955 instr.)
La Belle vie 1956 Christiane Verger*
Berceuse pour les ours qui ne sont pas là 1951 Stéphane Varègues Stéphane Varègues (1985)[85]
Claude Vence Claude Vence
Bérénice 1957 Michèle Auzepy*
Bien loin 1957 Henri Salvador* Évelyne Dorat (1958)
Bientôt 1958-59 Fred Pallem Jane Birkin (2009)
Blouse du dentiste 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1958, 1958 pub., 1980, 1982 pub., 1995 pub.)
Little Jo (1979)
Tao-By and Co (1981)[86]
Henri Byrs, Kenny Clarke, Roland Lobligeois (1981 instr.)
Gilbert Montagné (1985 pub.)
L'Orchestre du Grand Turc (1990)
Philippe De Preissac Trio + (1994)[86]
Paul Personne et Ticky Holgado
Yves Duteil (1996)[86]
Henri Salvador et Ray Charles (1996 TV)
Enrico Macias (1998)
Claude Reboul (1999)
L'Affaire à Swing (2001 p-p)[87]
Bénabar et Henri Salvador (2004 pub.)
Anabela Duarte (2006)
Jacques Haurogne (2007)
Andy Chango (2008 esp.)[88]
Maurane (2009)
Dolbeau trio (2009 pub.)[86]
Gratt'delapatt' (2010)
Les Bisons Ravis (2010)
Paris Paname ch. Gilles Cunin (2011)[86]
Isabelle Kurbetz et Le Touzazimute Combo (2013 pub.)
Fabrice Eulry (2015)[86]
Marie Silvia Manuel Manuel (2015)[86]
Blues pour Jean Martin 1955 Boris Vian,
Alain Goraguer*
Boris Vian
Béatrice Moulin (1964)
Bois un coup et va au lit 1958 Gérard La Viny,
Jacques Richemont*
Gérard La Viny (1959)
Les Bisons Ravis (2010)
Bourrée de complexes 1955 Alain Goraguer* Boris Vian (1955)
Les Charlots (1969)
Sue et les Salamandres (1994)
Laurence Hartenstein (1998)
Loes Snijders (1999)
Jean-Claude Hurni et Jean-François Ingold (2002)
Stéphane Aubry (2003 instr., 2003 ch. Jean-Pierre Boujard)
Chanteurs de Sornettes (2003)
Les Polis Sont Acoustiques (2006)
Carmen Maria Vega et Merlot (2009)
Bourrées de complexes ch. Fabienne Déroche (2012)
C'est ici 1954-59 Mustapha Amokrane,
Hakim Amokrane,
Jérémy Dirat
Zebda (2009)
C'est la java du coin d'la rue[89] 1950 env. Paul Braffort*
C'est la vie c'est la vie 1959 Henri Bourtayre*
C'est le be-bop
(It's the Be-bop)
1949 Jacques Diéval* Henry Salvador[90] (1950)
Rose Mania (1954)[91]
Magali Noël (1989 pub. p-p)
Sue et les Salamandres (1994)
C'est par un beau jour de fête 1959 Henri Salvador*
C'est surprenant 1951-54
C'était pour jouer 1958 Henri Salvador* Hildegarde Neff (1958)
Henri Salvador (1959, 1979)
Jack Melrose[92] et sa trompette bouchée (1959 instr.)
Bernard Hilda y su orchestra (1959 instr.)
C'était un gars
(Dobradinho)
1957 Luiz Bonfa* Luiz Bonfa (1957)
Jean-Louis Tristan (1959)
C'était une pauv' gosse des rues 1947 Marcel Mouloudji,
Albert Assayag
Mouloudji (1971)[85]
Yves Gilbert
Ça commence toujours 1955 Alain Goraguer*
Ça pince 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1958)
GOS ch. Michel Winogradoff et Lou Volt (2002)
Calypso blues 1957 Alain Goraguer* Boris Vian (env. 1957)
Cantate des boîtes 1954 Alain Goraguer* Les Quatre Barbus (1971)
Les Garçons (1985)
Magali Noël (1989 pub.)
Antoine de Caunes (2009)
Caroline 1950 Jack Diéval*
Casserole-sérénade 1954-56 Jacques Ledrut*
Arthur H Arthur H (2009)
Ce n'est que l'ombre d'un nuage[93] 1945 Jack Diéval* Irène Joachim et Jacques Jansen
André Ferrand
Ce que j'aime dans la romance 1958 Henri Salvador*
Marcel Van Dam Marcel Van Dam (2005 pub., 2007)
Ayser Schmid-Vançin Mathieu Chardet[85] (2008 pub.)
Ce soir 1955-57
Cécilia 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1958)
Alain Jean-Marie (2000)
Cha cha du loup 1958 Spartaco Andreoli* Lalala (env. 2001)
Les Marche-Pied Les Marche-Pied (2009)
Cha cha rouge 1958 Spartaco Andreoli*
Chanson de charme 1956 Alain Goraguer*
Albert Gerriet Albert Gerriet (1969)
Marcel Mouloudji,
Albert Assayag
Mouloudji (1971)
Chanson dégueulasse[94] 1950 env. Paul Braffort*
Chantez 1954 Boris Vian Boris Vian
Béatrice Moulin (1964)
Arlette Téphany (1971)
Les Garçons[95] (1985)
Chaperon rock 1956 Alain Goraguer* Peb Roc et ses Rocking Boys[96] (1957)
Sue et les Salamandres (1994)
Martine Guillaume
La Chasse à courre
À la Duchesse (feu) du Zeste
1950-52
La Chasse à l'homme[74] 1958 Michèle Auzepy* Magali Noël (1964, 1989 pub. p-p)
Pauline Julien (1966)
Loes Snijders (1999)
Choisis ta route 1958 Henri Salvador*
Cinématographe 1954 Jimmy Walter* Boris Vian (1955)
Mouloudji (1955, 1976)
Joan Daniell (1955)
The New Animal Crackers Band[97] (1955 instr.)[98]
Augusto Baldi, son accordéon et son ensemble musette (1955 instr.)
Claude Bolling (1956 instr.)
André Réweliotti et son orch. (1957 instr.)
Élise Vallée (1957)
Jean Claudric et son orch. (1959 instr.)
Béatrice Moulin (1964)
Pauline Julien (1964)
Les Charlots (1969)
U. Gomina (1987)
Luís Madureira (1993)
Gendarmerie Mobile (1997 instr.)
Claude Reboul (1999)
Little Big Band (2003)
Stéphane Aubry (2003 instr., ch. Jean-Pierre Boujard)
Les Bricoleurs ch. Marc Pira (2004)
Stan é Sue (2004)
-M- (2009)
Bourrées de complexes ch. Fabienne Déroche (2009)
Dolbeau trio (2009 pub.)
Les Blaireaux (2011 pub.)
Roland Moreno,
J.-S. Bach
Roland Moreno ch. Sylvain Robert
Club Saint-Germain 1950 Boris Vian,
Jean Gruyer*
Le Code de la route
à la façon de Boris Vian
Texte officiel et chansons pour l'assimiler sans douleur
Articles 1 à 102
1955 Aux airs de folklore Boris Vian (1955)
Cœur de rock 1956 Alain Goraguer* Rock Failair et son orch. de p'tits milliardaires[99] (1957)
Le Coin d'la rue 1954-59
Complainte d'Alphonse 1954-59 Yves Gilbert Philippe Clay (1971)[100]
La Complainte du progrès 1955 Alain Goraguer* Boris Vian (1955)
Mouloudji (1976)
Bernard Lavilliers (1982)
Luís Madureira (1993)
Sue et les Salamandres (1994)
Gendarmerie Mobile (1997 instr.)
Moreno Macchi (1999)
Loes Snijders (1999, 2003)
Letícia Coura (2001 port.)[101]
Lalala (env. 2001)
Les Polis Sont Acoustiques (2001)
Caroline Jazz Band (2001)
Chanson plus bifluorée (2001, 2002 pub.)
GOS ch. Alice Prévost et Paul Maucourt (2002)
Jean-Claude Hurni et Jean-François Ingold (2002)
Klub Sputnik : ensemble touristique (2003 pub.)
Stéphane Aubry (2003 instr., ch. Jean-Pierre Boujard)
Enfants du Chœur de la Maîtrise de Paris (2004)
Cécilem (2005)
Manuel (2005)
Les Flingueurs (2005)
Lou-Mary (2006)
Quartetto Vian (2007 pub. ital.)[102]
Andy Chango (2008 esp.)[103]
Juliette (2009)
200 voix (2011)
Harmonie de l'Électricité de Strasbourg (2011 instr.)[104]
Bourrées de complexes ch. Fabienne Déroche (2012)
Carmen Maria Vega (2013)
Martine Guillaume
Isabelle Kurbetz et Le Touzazimute Combo (2013 pub.)
Confidences, jamais vu 1950-54 Stéphane Varègues Stéphane Varègues (1985)
Les Garçons (1985)
Les Marche-Pied Les Marche-Pied (2009)
Con-plainte des con-tribuables
(Les chants désespérés sont etc.)
(Machin)
1956 Les Salamandres Sue et les Salamandres (1994)
Conseils à un ami 1958 Henri Salvador*
Marcel Mouloudji,
Albert Assayag
Mouloudji (1971)
Max Rongier Max Rongier (1974)
Les Conseils de grand-papa 1957
Cortège
(Hoy)
1958 Henri Decker* Unico Multi[105] et ses 4 voix (1958)
Miguel Amador (1958)
Joss Baselli (1958 instr.)
Léo Clarens et son orch. (1958 instr.)
Les Cosaques 1954 Boris Vian
Cours ta chance 1958
Cueille la vie 1956 Michèle Auzepy* Magali Noël (2010)
Cueillir le jour 1951 Louis Bessières*
Dans mon lit 1954 Jimmy Walter* Jacques Higelin (1964)
Jean Bourbon (1981 pub.)
Les Garçons (1985)
Debout Sur Le Zinc (2002 pub.)
Danse des sosies 1956 André Popp* André Popp et son orch. (1956 instr.)
La Danse du chat 1959 Eddie Barclay,
Léo Missir*
Bob Calfati et ses Cha Cha Boys (1959)
Pierre Cavalli, sa guitare et son orch. (1959 instr.)
Mister Sax[106] (1960 instr.)[107]
Jeff W. Higginbothom[108] et son ensemble (1960 instr.)
GOS ch. Alice Prévost (2002)
Anabela Duarte (2006)
De ce côté du ciel 1958 Boris Vian
Henri Decker Unico Multi[105] et ses 4 voix (1958)
De velours et de soie 1954 Jimmy Walter* Serge Reggiani (1964)
Demandez à l'intérieur 1954-59 Jean Charles Montibert Les Brisavion 2009
Depuis le jour où devant monsieur le maire 1956-58
Depuis le temps… 1953-56
La Dernière danse 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1989)
La Dernière valse 1954 Boris Vian Serge Reggiani (1964)
Lou Tremblay (09/1998 pub.)
Bourrées de complexes ch. Fabienne Déroche (2009)
Edison Denissov[109] Ensemble Kaléïdocollage ch. Gerda Hartman (1986)
Hedwig Fassbender & Ensemble[110] (1993)
Dérouillade blues 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1979)
Désert de l'amour 1958
Dis-moi qu'tu m'aimes rock[111] 1956 Michel Legrand*[112] Henri Salvador[113] (1956)
Pierre Gossez (en) et ses Rockets (1956 instr.)[114]
Les Frères Ennemis (1974 pub.)
Claude Neau (1992)
Sue et les Salamandres (1994)
Donne, donne, donne 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1960 pub., 1989 acc. Golden Gate Quartet)
Christiane Legrand (1960)
Gélou (1961)
Gil Bernard
GOS ch. Maud Rakotondravohitra-Boutrin (2002)
Fredonia (2007)
Donne-moi-z'en 1958 Les Marche-Pied Les Marche-Pied (2009)
Douce et pure 1954-59
Eh, Mama ! 1956 Henri Salvador* Henri Salvador (1956)
Magali Noël (1957)
Lord Calypso (1957)[115]
Léo Clarens et ses Calypsos (1957)
Sue et les Salamandres (1986 pub., 1994)
Elles sont si belles 1954-59
Envole-toi 1954 Jimmy Walter* André Réweliotti et son orch. (1957 instr.)
Marie-José Casanova (1964)
Cécile Vassort (1971)
Sarah Boréo (1981 pub.)
Essayons… 1958-59 Hervé Sellin Magali Noël (2010)
Et si… 1956 Alain Goraguer* Marie-José Casanova (1964)
L'Été reviendra 1954 Boris Vian,
Claude Laurence*[116]
L'Expérience 1954 Jimmy Walter*
Fais-moi mal, Johnny 1956 Alain Goraguer* Magali Noël (1956, 1980 TV, 1980, 1980 angl.[117])
Monique Tarbès (1964)
Jacqueline Jorris (1967)
Pauline Julien (1967)
Les Charlots (1969)
U. Gomina
Nicole Vassel (1982)
Sue et les Salamandres (1983)
Magali et Stéphanie Noël (1989 pub., 1990 TV)
L'Orchestre du Grand Turc (1990)
Claude Neau (1992, 1992 pub.)
Marylène (1993 pub.)
La Bande Magnetik (1993)
Julie Fradette (1994)
Loes Snijders (1994, 1999)
Liselotte Hamm (1995)
Caroline Jazz Band ch. Florence Chauveau (1995)
Caroline Loeb (1997)
Renaud Marx (1998)
Brico Jardin (1999)
Marie Cayrol
Willem Breuker Kollektief & Loes Luca (1999)
Mónica y su Mecanica (2000)
GOS (env. 2000 pub., 2002 ch. Lou Volt)
Les Polis Sont Acoustiques (2001)
Letícia Coura (2001 port.[118])
Stéphane Aubry (2003 instr., ch. Patricia Guede)
Les Bricoleurs ch. Marc Pira (2004)
Le Pocket Orchestra
Petra Bassus (chant) & Alexandre Bytchkov
Béatchou et son orgue de Barbarie
Morwenna et son orgue de Barbarie (2006)
Maria Olevskaya (2006)
Anabela Duarte (2006)
La Marche (2006)
Olivia Lancelot & Christopher Bach (2006 pub.)
Elodie Frégé (2007)
Hannelore & Pieter (07/2007 pub.)
François Hadji-Lazaro (2009)
Aurore Quartet ch. Aurore Voilqué (2009, 2014 pub.)
Carmen Maria Vega (2013)
Isabelle Kurbetz et Le Touzazimute Combo (2013 pub.)
Vitor Hublot ch. Jacques Duvall et Isabelle Weri (2014)
French Canapé ch. Marie-Marine Lévesque (2014)
Charlotte Latzarus (2014)
Faits divers 1956 Gil Carso*
Famille d'artistes
(Les Grandes Familles françaises)
1954 Boris Vian
Faut être gentils 1954-59 Hervé Sellin Magali Noël (2010)
Faut rigoler
(Mambo des Gaulois)
1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1960, 1960 pub., 1980, 1982 pub., 1995 pub. p-p)
Jacques Hélian et son orch. (1960)
Nick Kartoon[119] et ses tueurs à gages (1960 instr.)
Émile Prud'homme et son ensemble (1961 instr.)
Jack Ary et son orch. (1961)
Ray Tchicoray et sa trompette d'or (1961)
Henry Leca et ses 4 formations électroniques (1966 instr. p-p)
Hector Delfosse et son ensemble (instr. p-p)
Les Bigophones gaulois de trappes
Aimable, son accordéon et son orch. (1980 instr.)
John Ozila (1985 p-p)
David et ses Croquettes (1985)
Michel Pruvot (1986 instr.)
Ambiance (1993)
Didier Gustin (1996)
Harry Williams
Ludovic Beier (2001 instr.)
Jacques Haurogne (2007)
Jean Harduin (2010 instr. p-p)
Ponpon et le Big Band du 19e
Cantovano & his orchestra (2010 instr.)
La Belle Équipe (2012 instr.)
Éric Bouvelle (2016 instr.)
Le Fêtard 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1958)
Paul Mattei et son orch. (1959 instr.)
Béatrice Moulin (1964)
Andy Chango (2008 esp.)[120]
La Fiancée du capitaine 1956 Alain Goraguer* Louis Massis (1957)
Jacques Hélian et son orch. ch. Roger Courcelle (1957)
Caroline Cler (1957)
Colette Chevrot (1958)[121]
Georgie Viennet (1959)
Arlette Téphany (1971)
La Fille de Hambourg[122] 1958 Jean Ledrut* Hildegarde Neff (1958)
Robert Trabucco et son ensemble musette (1959 instr.)
La Fin des vacances 1959 Henri Salvador* Henri Salvador (1959)
Mina (2005)
Isabelle Kurbetz et Le Touzazimute Combo (2013 pub.)
Flamme d'or[123] 1959 Daniel White*
Le Fleuve 1958 Michèle Auzepy*
J.-C. Séférian Jean-Claude Séférian (1993)
Fragile 1952 Eddie Barclay* Emil Stern et son piano magique[124] (1952 instr.)
Les Frères[125] 1949 Boris Vian Les Quatre Barbus et Arlette Téphany (1971)[126]
Frock and roll 1956 Alain Goraguer*
Fugue 1954 Jimmy Walter* Serge Reggiani (1964)
Pauline Julien (1966)
Magali Noël (1989 pub.)
Le Gars de Rochechouart 1957 Henri Salvador* Anny Gould (1957)
Maria Remusat (1958)
Edmundo Ros & his orch. (1958 instr.)
Henri Salvador (1958)
Jacqueline François (1958)
Yvette Giraud (1958)
Marino Marini ed il suo quartetto (1958 instr.)[127]
Edmundo Ros & his Orchestra (1958 instr.)[127]
Max Marino à l'accordéon et son orch. (1958 instr.)
Max Marino à l'accordéon et son ensemble (1958 instr.)
Claude Luter et son orch. (1958)
Annie Fratellini (1958)
Noël Chiboust et son orch. (1958 instr.)
Tony Murena et son ensemble (1958 instr.)
Jean Siegfried (1958)
Francis Linel (1958)
Danièle George (1958)
Jacques Brienne et son orch. (1958 instr.)
Jean-Louis Tristan (1958)
Jack Elliott et son orch. (1958 instr.)
Fred Gérard et sa trompette (1958 instr.)
Jack Starling et ses rythmes (1958 instr.)
Édouard Duleu à l'accordéon et son ensemble (1959 instr.)
Michel Dumas (1959)
Emil Stern et son piano-rythme (1959 instr.)
Virginie Morgan[128], son orgue et ses rythmes (1959 instr.)
Errol Parker[129] (1959 instr.)
Pierre Dorsey, son piano et son trio (1959 instr.)
Jean-Eddie Cremier et son grand orch. (1959 instr.)
Hector Delfosse et son ensemble (instr. p-p)
Gastone Parigi (1962 instr.)[130]
Michel Legrand et son orch. (1963 instr.)
Paul Pata, sa guitare et son quintette (1966 instr.)
Arlette Téphany (1971)
Mouloudji (1976)
Rogier Van Otterloo (1976 instr.)
Patrick Saussois et Alma Sinti (2002 instr.)
Les Gens de Saint-Germain 1948-49
Go and walk a plank, Frank
(Va t'faire cuire un œuf, man ! angl.)[131]
1956 Michel Legrand*
Le Gosse 1957 Henri Salvador* Henri Salvador (1958)
La Guerre m'a pris 1958-59
Hambourg parade[122] 1958 Jean Ledrut* Pierre Brachet et son orch. (1958 instr.)
Émile Doryphore[132] et sa coopérative agricole (1959 instr.)
Raymond Siozade (instr.)
The Hit (Le Tube angl.) 1958 Henri Salvador*
L'Homme à l'Hispano 1958 Spartaco Andreoli*
arr. Pierre Cavalli
Léo Missir, Fernand Andreoli et leur orch. (1959 instr.)
Eddie Green (instr.)
Huit jours en Italie 1954 Boris Vian Boris Vian (env. 1954)[133]
Jacques Higelin avec Jimmy Walter (1964)
Il est tard 1954-59 Armelle Pioline Holden (2009)
Il faisait beau comme tout 1954-59
Il faut me jurer de m'aimer 1958 Louis Ferrari* Louis Ferrari à l'accordéon et son ensemble (1959 instr.)
Simone Langlois (1959)
Loes Snijders (2003)
Magali Noël (2010)
Il y a plein de neige dans la rue 1951-54
Il y avait d'l'amour dans l'air 1958-59
Inopinément 1958 Norman Maine* Adjudant et Troupiers comiques (1958)
Caudry et les Chachacha (1959)
J'ai cherché hier 1954-59 Claude Vence Lucienne Vernay
J'ai donné rendez-vous au vent[134] 1945 Jack Diéval* André Ferrand
J'ai dû rêver 1954 Boris Vian
J'ai pas d'mines d'or en Bolivie 1958-59
J'ai pas d'regret 1954 Jimmy Walter* Serge Reggiani (1964)
Jean-Claude Hurni et Jean-François Ingold (2002)[135]
J'ai rêvé d'un piano 1958 Jean-Loup Chauby* Germaine Montéro (1958)
Jean-Loup Chauby (1962)
François Deguelt
J'ai tout un bric-à-brac 1954-59 V. Charbonnier Les Marche-Pied (2009)
J'ai une poupée 1947 Jean Marty*
J'ai vingt ans, la vie est belle 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1958)
J'aime pas
(ver. femme)
1954 Boris Vian,
Claude Laurence*[116]
Claude Bolling (1956 instr.)
Magali Noël (1964)
Fabienne Guyon et Florence Pelly (1996)
Annick Cisaruk (2000, 2001)
J'aime pas
(ver. homme)
1954 Boris Vian,
Claude Laurence*[116]
J'aimerais tellement ça 1957 Henri Salvador* Anny Gould (1957)
Henri Salvador (1958)
Maria Remusat (1958)
Cécile Devil (1958)
Jacqueline François (1958)
Annie Fratellini (1958)
Évelyne Dorat (1958)
Jo Moutet et son orch. (1958 instr.)
Tony Murena et son ensemble (1958 instr.)
Francis Norton et son orch. (1958 instr.)
Francis Linel (1958)
Maria Lopez (1958)
Fred Gérard et sa trompette (1958 instr.)
Jack Starling et ses rythmes (1958 instr.)
Catherine Caps (1959)
Franck Fernandel (1966)
Jacques Thierry (pub.)
Madeleyne
J'aimerais tellement ça
(ver. femme)[136]
1957 Henri Salvador* Hildegarde Neff (1958)
J'avais juré que jamais jamais 1954-59
J'coûte cher 1954 Jimmy Walter* Magali Noël (1964, 1989 pub.)
Liselotte Hamm (1995)
Fabienne Guyon (1996)
Annick Cisaruk (2000, 2001)
Loes Snijders (2003)
J'étais amoureux 1953-56
J'étais sa môme 1958
J'fais des croix 1953-56
J'm'appelle Irène 1958-59
J'suis snob 1954 Jimmy Walter* Boris Vian (1954 p.a., 02/1955 acc. Walter, 04/1955 acc. Goraguer)
Mouloudji (1954, 1976)
Claude Bolling (1956 instr.)
Raymond Girerd (1956)
Béatrice Moulin (1964)
Les Charlots (1969)
Serge Gainsbourg (1977)
L'Orchestre du Grand Turc (1990)
Lambert Wilson (1991 pub.)
Luís Madureira (1993)
Triocéphale (1994)
Les Colocs (1995)
Les Flibustiers de la Chanson
Jacques Verzier (1998)
Dédé Fortin (09/1998 pub.)
Stéphane Roux (1998)
Letícia Coura (2001 port.)[137]
Caroline Jazz Band (2001)
Jean-Claude Hurni et Jean-François Ingold (2002)
Les Trapettistes acc. Richard Lornac (2002)
GOS ch. Michel Winogradoff et Lou Volt (2002)
Jacno (2002)
Pierre-Yves Plat (2002 instr.)
Éric Charden (2003)
Stéphane Aubry (2003 instr., ch. Jean-Pierre Boujard
Carmen & David (2004)
Les Voix Publiques (2005)
Bad French ch. Kiki Moorse (2007)
Gerardo Balestrieri et les travailleurs de la nuit (2007)
Quartetto Vian (2007 pub. ital.)[138]
Andy Chango (2008 esp.)[139]
Michel Delpech (2009)
Bourrées de complexes ch. Fabienne Déroche (2009)
Les Bisons Ravis (2010)
J'suis snob
(SLOW)
(ver. femme)
1954 Jimmy Walter* Monique Tarbes (1964)
Sarah Boréo (1981 pub.)
Blues Trottoir[140] (1989)
Clémentine (Duguet) et l'ensemble Six de sax (1998)
Loes Snijders (1999)
Zizi Jeanmaire (2000 pub.)
Hélène Delavault (2003)
Chantal Pillac (2004)
Anabela Duarte (2006)
Arielle Dombasle (2009)
Isabelle Kurbetz et Le Touzazimute Combo (2013 pub.)
J'suis un monstre de perversité 1958 Yves Gilbert Arlette Téphany (1971)
Sarah Boréo (1981 pub.)
Belle Du Berry (1998)
J'suis une garce 1956
J'te veux 1956
Les Jardins de banlieue 1954 Boris Vian,
Claude Laurence*[116]
Java chauve 1958 Henri Salvador* P.A.O.L.A[141] (1960)
Édouard Duleu à l'accordéon et son ensemble (1960 instr.)
Édouard Duleu et son ensemble musette (1969 instr.)
La Java des bombes atomiques 1955 Alain Goraguer* Boris Vian (1955)
Elsa Popping[142] et sa musique sidérante (1956 instr.)
Jan et Rod (1957)
Pauline Julien (1966)
Serge Reggiani (1968, 1971 ital.[143], 1983 pub., 1993 pub.)
Les Charlots (1969)
Serge et Stéphan Reggiani (1975 pub.)
Mouloudji (1976)
Eric Le Mans (1979)
Jo Courtin (instr.)
Bernard Lavilliers (1982)
Serge Mondor
Etron Fou Leloublan (11/1984 pub., 1985)
Luís Madureira (1993)
Marylène (1993 pub.)
Catherine Delasaille (1994)
Jean-Baptiste Farraigue (1995)
Liselotte Hamm et Jean-Marie Hummel (1995)
Baby All Stars (1995)
Cave Gaze Wagon (1997)
Claude Reboul (1999)
Augustin Wiedemann (2000 instr.)
Roland Dyens (2002)
Jean-Claude Hurni et Jean-François Ingold (2002)
Stéphane Aubry (2003 instr., ch. Jean-Pierre Boujard)
Les Bricoleurs ch. Marc Pira (2004)
Clara Moreau (2005)
Pierre-Yves Plat (2005 instr.)
Sanseverino (2005 pub.)
Bernard Lavilliers et Sanseverino (07/2005 pub.)
Jean-Marc Desbois (2006)
Morwenna et son orgue de Barbarie (2006)
Olivia Lancelot & Christopher Bach (2006 pub.)
Robin Hendriks
Quartetto Vian (2007 pub. ital.)[143]
Olivia Ruiz (2009)
Gérard Berliner (2009)
Duo Bastringue ch. Rachel Bazoge (2010)
Michel Mino (2010)
Chin Na Na Poun ch. Manu Théron (2010)
Mark Ashford (2011)[144]
Dominique Babilotte (05/2011 pub.)
Kote Manouche (2011)
Pierrot Fournier (2012)
Ensemble Art Sonic (2016 instr.)
Andrea Lindsay (2016)
Edison Denissov[109] Ensemble Kaléïdocollage ch. Gerda Hartman (1986)
Hedwig Fassbender & Ensemble[110] (1993)
La Java des pussy-cats 1956-58 Benoît Dayrat Benoît Dayrat (1999)
Les Marche-Pied Les Marche-Pied (2009)
La Java javanaise 1956 Alain Goraguer* Louis Massis (1957)
Coleümes (1998)
La Java martienne[145] 1955 Alain Goraguer* Boris Vian
Les Trois Horaces (1956)
Elsa Popping[142] et sa musique sidérante (1957 instr.)
Pauline Julien (1966, 1967 pub.)
Blaguebolle (1978 instr.)
Willem Breuker Kollektief & Mondrian Strings (1991 instr.)
Paul-Andrée Cassidy (1996)
Gendarmerie Mobile (1997 instr.)
GOS ch. Xavier Thibault (2002)
Loes Snijders (2003)
Pierre Charial (2005)
Morwenna et son orgue de Barbarie (2006)
Fanfarniente della Strada (2007 instr.)
Andy Chango (2008 instr.)
Patrick Couton et George Fischer (2012)
Martine Guillaume
Java mondaine 1957 Henri Salvador* Jacqueline François (1957)
Henri Salvador (1958)
Édouard Duleu à l'accordéon et son ensemble (1958 instr.)
Je bois 1955 Alain Goraguer* Boris Vian (1955)
Serge Reggiani (1964)
Les Charlots (1969)
Mouloudji (1976)
Rudy Bonin (1988)
L'Orchestre du Grand Turc (1990)
Interkantonale Blasabfuhr ch. René Widmer (1991)[146]
Luís Madureira (1993)
Loes Snijders (1994, 1999 pub., 2003)
Karen Young & Michel Donato (1996)
Gendarmerie Mobile (1997 instr.)
Belle Du Berry et al.[147] (1998)
Gainche & Co. (1999)
Cristine Combe (2000 pub.)
Letícia Coura (2001)
Jean-Claude Hurni et Jean-François Ingold (2002)
Stéphane Aubry (2003 instr., ch. Jean-Pierre Boujard)
Bodil Ashkenazy (2005)
Kevin Parent
Nathalie Nadon (2006)
Anabela Duarte (2006)
Gerardo Balestrieri et les travailleurs de la nuit (2007)
Hannelore & Pieter (07/2007 pub.)
Quartetto Vian (2007 pub.)
Susie Arioli (2008)
Andy Chango (2008 esp.)[148]
Katerine (2009)
Philippe Katerine & Elmosnino (2010 p-p)[149]
Jean Faure (2011 pub.)
Isabelle Kurbetz et Le Touzazimute Combo (2013 pub.)
Je chante des chansons 1959 Les Marche-Pied Les Marche-Pied (2009)
Je chasse 1955 Boris Vian ou J. Müller Élise Vallée (1957)
Gus Viseur et son ensemble (1958 instr.)
Pauline Julien (1966)
Je crois entendre 1950 Jean Gruyer,
Jean-Pierre Landreau*
Je l'ai connu 1947 Jean Marty*
Je m'en fous 1957
Je me souviens de vous 1957 Henri Salvador* Henri Salvador (1959, 1979)
Je n'aime que moi 1957 Alain Goraguer* Nicole Vassel
Il Gran Teatro Amaro (2002)
Yves Gilbert Marie-Thérèse Orain (1968)[150]
Arlette Téphany (1971)
Françoise Kucheida (2003)[150]
Je n'avais pas grand'chose 1954-59
Je n'peux pas m'empêcher 1954 Boris Vian,
Harold Berg*
Philippe Clay (1957, 1971)
Mouloudji (1976)
Jean Bourbon (1981 pub.)
Tonio Gémème (2002)
Je n'peux pas m'empêcher
(ver. femme)
1954 Boris Vian,
Harold Berg*
Je ne savais pas 1959
Je pêchais le maquereau 1954-59
Je peux pas travailler 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1958, 1978)
Nathalie Legay ch. Jo Peretti (2002)
Je rêve 1958 Jacques Higelin,
arr. Jimmy Walter
Jacques Higelin (1964)
Magali Noël (1989 pub.)
Loes Snijders (1999)
Je t'ai poursuivie 1956-58
Je veux bien qu'on me les coupe 1956 Alain Goraguer* Florence Pelly (2003)
Je vous ai vue un jour d'avril 1952
Le Jour la nuit 1947
Kilomètre 03 1956 Alain Goraguer*
Les Lavandières[151] 1949
Léonor 1955 Alain Goraguer*
Les Lésions dangereuses
(Les Merlans)
1954 Jimmy Walter* Boris Vian
Magali Noël (1964)
Pauline Julien (1966)
Les Charlots (1969)[152]
Annick Cisaruk (2000)
Andy Chango (2008 esp.)[153]
Ma petite amie 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1979)
Ma rengaine 1959 Marguerite Monnot* Colette Renard (1960)
Mouloudji (1976)
Madame la chance 1957
Madame Lala 1950
Mademoiselle Yvonne 1958
Malédiction des balais 1954 Jimmy Walter* Les Charlots (1969)
Maman 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1959)
Jack Melrose[92] et sa trompette bouchée (1959 instr.)
Lucienne Vernay (1959)
Jean-Paul Vignon (1959)
Babette Bruneau (1960)
Les Bisons Ravis (2010)
Mambo mon cœur 1956-59
Manolete Garcia 1958-59 Henri Decker*
La Marche arrière 1958 Henri Salvador* Michèle Arnaud (1964)
Mouloudji (1976)
Les Garçons (1985)
Marche des gendres 1954-59
Marche du concombre[154] 1955-56
Mariage en mer 1959 Janine Bertille*
Martine 1952 Boris Vian,
Guy Longnon*
La Mauvaise mémoire 1958 Philippe-Gérard[155] Marie-José Casanova (1964)[156]
Sarah Boréo (1981 pub.)[156]
Henri-Jacques Dupuy[157]
Mazurka pour ma mie 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1958)
Alain Jean-Marie (1996)
Patrice Caratini jazz ensemble et Alain Jean-Marie (2001 pub.)
La Messe en Jean Mineur
(Par J. S. Bachique)[154]
1955-56 Thierry Boulanger Troupe du CDNA de Grenoble (1998)[158]
Missionnaire Mambo 1958
Moi j'préfère la marche à pied 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1958, 1982 pub.)
Paul Mattei et son orch. (1959 instr.)
Claude Neau (1992)
L'Affaire à Swing (2001 p-p)[87]
Martine Guillaume (05/2008 pub.)[159]
Moi, mon Paris[160] 1954 Jimmy Walter* Renée Lebas (1955)
Roland Zaninetti et son ensemble musette (1958 instr.)
Luís Madureira (1993)
Letícia Coura (2001 fr. et port.)
Paris Cosmo (2004)
Mon a… mon amour… 1957 Michel Legrand* Magali Noël (1957)
Christiane Legrand (1990)
Mon copain d'Vincennes[161] 1956
Mon oncle[162] 1958 F. Barcellini*
Les Marche-Pied Les Marche-Pied (2009)
Mon oncle Célestin 1955 Claude Bolling* Magali Noël (1957)
Claude Bolling et ses dixie-faunes (1957 instr.)
Émile Doryphore[132] et sa coopérative agricole (instr.)[163]
Claude Bolling (2001 instr., 2001 avec chœurs[164])
Mon Paris à moi[165] 1954 Boris Vian,
Harold B. Berg*
Monsieur le jazz 1957 Henri Salvador* Lambert Wilson (2009)
Monsieur Victor
Paroles et musique de Jean Valjean
Une chanson à cinq cents balles (sans les artistes)
1955
Musique mécanique 1956 André Popp* André Popp et son orch. (1956 instr.)
Juliette Gréco (1957)
Luís Madureira (1993)
Letícia Coura (2001 port.)
Marie Silvia Manuel Manuel (2015)
Musique mécanique
(ver. anglaise)
1956 André Popp*
Natacha-Chienchienchien 1955 Alain Goraguer* Caudry et les Chachacha (1959)
Troupe du CDNA de Grenoble (1998)[158]
Lio (2009)
Ne dis plus rien 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1959)
Anthony Perkins (1962)
Ne te retourne pas 1954 Jimmy Walter* Renée Lebas (1954)
Ne vous mariez pas les filles 1958 Alain Goraguer* Michèle Arnaud (1964)[166]
Béatrice Moulin (1964)
Pauline Julien (1966)
Arlette Téphany (1971)
Sarah Boréo (1981 pub.)
Nicole Vassel (1982)
Brigitte Guéguen (1994)
Belle Du Berry et al.[147],[166]
Annick Cisaruk (2000, 2001)
Caroline Jazz Band (2001)
Éric M (Mericoï) (2001)
GOS ch. Lou Volt, Véronique Bossa, Julie Saury, Alice Prévost (2002)
Liv Kriesi
Olivia Lancelot & Christopher Bach (2006 pub.)
Julot Torride ch. Julie Toreau (2007 pub.)
Isabelle Kurbetz et Le Touzazimute Combo (2013 pub.)
Marie Silvia Manuel Manuel (2015)
La Neige 1955-59 Barbara Carlotti Barbara Carlotti (2009)
Noé 1958 Henri Salvador*
Nous avions vingt ans 1956 Alain Goraguer* Magali Noël (1957, env. 1964 pub.)
Alain Goragueur et son orch. (1958 instr.)[167]
Laura Fontaine[168] et son quartette (1958 instr.)[169]
Hugues Aufray (1959)
Sylvia Anders (2006)
La Nuit va commencer 1956 Henri Salvador* Henri Salvador (1956)
Hélène Martin (1963)
Nuits espagnoles 1954-59
Océan 1954-59
Oh ! si y avait pas ton père 1956 Henri Salvador* Henri Salvador (1956, 1958 pub., 1982 pub. p-p)
Magali Noël (1957)
Lord Calypso & the Callboys (1957)[170]
Léo Clarens et son orch. avec chœurs (1957)
Louis Ferrari à l'accordéon et son ensemble (1957 instr.)
Jean-Jacques Tilkay et son orch. (1957-58)
L'Orchestre du Grand Turc (1990)[170]
Ombres de l'amour 1950 Jack Diéval*
On était tous à table 1950-54
On fait des rêves 1950-54 Max Jendly Magali Noël (1989 pub.)
On n'est pas là pour se faire engueuler
(Chanson fringante et démocratique)[171]
1954 Jimmy Walter* Boris Vian (02/1955, 04/1955 acc. Walter, 06/1955 acc. Bolling)
Philippe Clay (1955)
Patachou (1955 ver. femme)
André Réweliotti et son orch. (1957 instr.)
Les Charlots (1969)
Coluche avec GOS (1979)
Eric Le Mans (1979)
Jean Bourbon (1981 pub.)
Claude Lergenmuller (1985)
L'Orchestre du Grand Turc (1990)
Les Droper's (1993)
Annie et Artus (1993)
Luís Madureira (1993)
Triocéphale (1994)
Yves Duteil (1996)
Arpeges (1997)
Bruno Lorenzoni (1998 instr.)
Francofolies orchestra (1998 instr.)
Claude Reboul (1999)
Lalala (env. 2001)
Les Polis Sont Acoustiques (2001)[172]
Caroline Jazz Band (2001)
Trompettes de Lyon (2002 instr.)
Jean-Claude Hurni et Jean-François Ingold (2002)
GOS ch. Xavier Thibault, Alice Prévost, Michel Winogradoff (2002)
Paris Paname (2003)
Stéphane Aubry (2003 quatre versions[173])
Aldebert et Jeanne Cherhal (2004)
La Fanfare de Mourcourt ch. Patrick Joniaux (2005)
Jazza Band (2005 instr.)
Bérangère Palix (2005)
Les Voix Publiques (2005 a capella)
Hannelore & Pieter (07/2007 pub.)
Les Pommes de Ma Douche
Olivia Ruiz et al.[174] (2009)
Longnon Big Band (2009)
Les Jomipilos (2009 instr.)
Les Bisons Ravis (2010)
Bourrées de complexes ch. Fabienne Déroche (2012)
Guy Marchand (2012)
Les Croquants (2013 pub.)
Isabelle Kurbetz et Le Touzazimute Combo (2013 pub.)
On verra bien quand on s'éveillera 1955 Alain Goraguer*
Où est l'fric 1957 Alain Goraguer*
Ou… ou… ou… 1957-59 Henri Salvador*
La Pala 1959 Léo Missir,
Eddie Barclay*
Bob Calfati et ses Cha Cha Boys (1959)
Pan pan pan poireaux pomm' de terre 1955-56 Alain Goraguer* Magali Noël (1956-57)
Maurice Chevalier (1957)
Jacques Jay et ses joyeux saltimbanques (1957 instr.)
Aimable, son accordéon et son orgue (1957 instr.)
Émile Prud'homme et son ensemble (1957 instr.)
Marc Taynor et ses cow-boys motorisés (1957 instr.)
Ben, sa tumba et son orch. (1957 instr.)
Jacques Hélian et son orch. (1957)
Claude Bolling et ses dixie-faunes (1957 instr.)
Robert Trabucco et son ensemble musette (1959 instr.)
Stan é Sue[175]
Paris la nuit 1950-54 Jan Klare Jean-Claude Séférian (1993)
Hervé Sellin Magali Noël (2010)
La Parisienne[176] 1956 Alain Goraguer*
Pas d'sentiment 1957
Pas encore 1955 Alain Goraguer* Henri Salvador (1956)
Isabelle Kurbetz et Le Touzazimute Combo (2013 pub.)
Pas pour moi 1950-54 Jean-Claude Séférian Jean-Claude Séférian (1993)
Daniel Darc,
Fred Pallem
Daniel Darc (2009)
Pauvre gigolo 1958 André Popp* André Popp et son orch. (1958 instr.)
La Perle de l'Oberland
Java suisse
1956 Alain Goraguer* Les Quatre Barbus[177]
Petit abécédaire musical
à l'usage des enfants
et des personnes qui téléphonent
1957 musiques trad. Lucienne Vernay et Les Quatre Barbus (1957)
Lucienne Vernay Lucienne Vernay, Pierre Jamet, Marcel Quinton[178] (1973)[179]
Le Petit commerce
(Les Canons)
1955 Alain Goraguer* Boris Vian (04/1955 acc. J. Walter, 06/1955 acc. C. Bolling)
Jean Bourbon (1981 pub.)
Luís Madureira (1993)
Catherine Delasaille (1994)
Jean-Marie Hummel (1995)
Loes Snijders (1999)
Letícia Coura (2001 port.)[180]
Stéphane Aubry (2003 instr., ch. Jean-Pierre Boujard)
Quartetto Vian (2007 pub. ital.)[181]
Le Petit lauriston
Berceuse pataphysique à récapitulation
1953 Boris Vian
Jacques Trisch[182] Les Quatre Barbus (1971)
Les Petites sœurs 1947-48 Jack Diéval*
Pétrole blues 1958 Henri Salvador*
Piano-bar 1954-59 NMB Brass Band NMB Brass Band (2012)
Le Piège 1955 Claude Bolling* Lionel Hampton avec Claude Bolling au piano (1956 instr.)
Claude Bolling (1956 piano solo)
Claude Bolling et son orch. (1961 instr. pub.)
Claude Bolling Big Band (1984 instr. pub.)
Les Pirates 1954 Boris Vian Béatrice Moulin (1964)
Marie-José Casanova (1964)
Cécile Vassort (1971)
Place Blanche
Ver. 1 (J'étais allé...)[183]
1956 Henri Salvador* Eddie Barclay et son grand orch. (1958 instr.[184], 1959 instr.[185])
Emil Stern et son orch. (1959 instr.)
Henri Salvador (1959)
Place Blanche
Ver. 2 (Les amoureux...)[186]
1956 Henri Salvador* Jean-Louis Tristan (1957)
Les Blue Stars (1957)
François Charpin (1958)
Poker blues 1954-59 Philippe-Gérard Magali Noël (1964)
Claude Neau (1992)
Sue et les Salamandres (1994)
Le Politique 1954 Boris Vian
Marcel Mouloudji,
Albert Assayag
Mouloudji (1971)
Tonio Gémème (2002)
Jean-Claude Hurni et Jean-François Ingold (2002)
A. Devernoix Arpeges (1997)
Polka piston 1954-59 Alain Brunet Alain Brunet et le didgeridoo orchestra (2002 instr.)[187]
Les Ponts déchaussées[188] 1950 env. Paul Braffort* Simone Fontaine
La Porte a tremblé
(Jackson)
1956 J.-J. Tilche,
Pierre Dorsay*
Pour bercer ma peine[189] 1951 Louis Bessières Magali Noël (2010)
Pour chercher une chanson 1956 Max Rongier Max Rongier (1976)
Hervé Sellin Magali Noël (2010)
Pourquoi qu'on peut pas 1955 Alain Goraguer* Boris Vian
Pourquoi qu'on peut pas
(ver. femme)
1955 Alain Goraguer*
Premier bal 1958 Henri Salvador*
La Première fois 1950-54
Le Prisonnier 1954 Boris Vian Béatrice Moulin (1964)
Hamon Martin Quintet ch. Mathieu Hamon (2014)
Boris Vian,
Les Amis d'ta femme
Les Amis d'ta femme (2003)
Edison Denissov[109] Ensemble Kaléïdocollage ch. Gerda Hartman (1986)
Hedwig Fassbender & Ensemble[110] (1993)
Qu'est-ce que ça peut faire 1959 Janine Bertille* Jacqueline Danno (1962)
Qu'est-ce que t'as 1959 Alex Beaupain Alex Beaupain (2014)[190]
Qu'est-ce que vous attendez 1954 Alain Goraguer* Magali Noël (1964, 1989 pub.)
Mouloudji (1976)
Quand fleurit le marronnier du square 1954-59
Quand le compositeur 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1979)
Jean Sala (1979 instr.)
Le Quatrième homme[191] 1950-54
Quelle surprise 1958 Spartaco Andreoli,
Jacques Gallicier*
Quelques rires, quelques larmes 1956-57 Charles Leval Arlette Téphany (1971)
Racine carrée[192] 1957 Aimable,
Claude Luter*
Jacky Noguez et son orch. (1960 instr.)
Magali Noël (1989 pub.)
Le Régiment des mal aimés[74] 1958 Michèle Auzepy* Serge Reggiani (1964)
Relax 1953 Jimmy Walter* Suzy Delair (1953)
Earl Cadillac[193], son saxo alto et et son orch. (1956 instr.)
Magali Noël (1980)[194]
Requins drôles 1956 Eddie Barclay,
Jacques Brienne*[195]
Rock Failair et son orchestre de p'tits milliardaires[99] (1957)
Rien n'est si bon qu'un wagon 1957 Alain Goraguer*
Robert 1957 Henri Salvador* Henri Salvador (1958)
Rock and roll-mops[111] 1956 Michel Legrand*[112] Henri Salvador[113] (1956)
Helmy's Hot Club (1956 instr.)[196]
Lou Logist et son ensemble (instr. p-p)
Marc Mirror et ses orgues (1959 instr.)
Luís Madureira (1993)
Em remes sini band (2003 en alsacien)
Andy Chango (2008 esp.)[197]
Rock and roll-mops
(ver. anglaise)[131]
1956 Michel Legrand*
Rock and roll parade 1956 Jean-Pierre Landreau,
Jacques Brienne*[195]
Jacques Hélian et son orch. (1957 instr.)
Rock and roll sérénade 1956 Alain Goraguer* Rock Failair et son orchestre de p'tits milliardaires[99] (1957)
Rock de monsieur Feller 1956 Eddie Barclay,
Jacques Brienne*[195]
Rock Failair et son orchestre de p'tits milliardaires[99] (1957)
Rock des petits cailloux 1956 Alain Goraguer* Magali Noël (1956, 1989 pub. p-p)
Isabelle Kurbetz et Le Touzazimute Combo (2013 pub.)
Rock hoquet[111] 1956 Henri Salvador*[198] Henri Salvador[113] (1956)
Au Bonheur des dames (1977)
Claude Neau (1992)
Buffet Froid ch. Eric Faraill (1995)
L'Affaire Tourne'Sol ch. Denis Rodi (1998)
Chris Evans (2001)
Rock me, oh Julietta ![199] 1956 Alain Goraguer*
Rock, à la niche ! 1956 Alain Goraguer* Peb Roc et ses Rocking Boys[96] (1957)
Rock-monsieur 1956 Eddie Barclay,
Jean-Pierre Landreau*
Rock Failair et son orchestre de p'tits milliardaires[99] (1957)
Rock-roll-repos 1956 Alain Goraguer*
Rockin' Ghost 1957 Eddie Barclay,
Jean-Pierre Landreau*
Rock Failair et son orchestre de p'tits milliardaires[99] (1957)
Rockin' Party 1957 Eddie Barclay,
Jacques Brienne*[195]
Rock Failair et son orchestre de p'tits milliardaires[99] (1957)
Romance à Napoli 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1962 ital.)[200]
Rue Traversière
(Valse branque)
1952 Boris Vian,
Claude Laurence*[116]
Arlette Téphany (1971)
Sarah Boréo (1981 pub.)
Liselotte Hamm (1995)
Tonio Gémème (2002)
S'il pleuvait des larmes 1950-54 Pierre Dieghi Pierre Dieghi (1972)
Gérard Jouannest Juliette Gréco (1983)
Claude Vence Magali Noël (1989 pub.)
Tonio Gémème (2002)
Loes Snijders (2003)
Olivia Lancelot & Christopher Bach (2006 pub.)
Daphné (2009)
Éric M Éric M (Mericoï) (2001)
Alain Brunet Alain Brunet et le didgeridoo orchestra (2002 instr.)[201]
La Saint Plouc 1959 Janine Bertille* Les Trois Ménestrels (1960)
Salcicciatella[202]
Le petit saucisson[203]
1957 Fredo Minablo*[204] Fredo Minablo[204] et sa Pizza Musicale (1957)
Boris Sarbek et son grand orch. (1957 instr.)
Sans blague 1954 Jimmy Walter* Renée Lebas (1955)
Serge Reggiani (1964)
Sans lui 1954 Jimmy Walter* Magali Noël (1964)
Pauline Julien (1966)
Cristine Combe (2000 pub.)
Say you love me rock
(Dis-moi qu'tu m'aimes rock angl.)[131]
1956 Michel Legrand*
La Semaine de l'amour 1957
Sermonette
(C'est un petit sermon...)[183]
1958 Philippe-Gérard Magali Noël (2010)
Les Marche-Pied Les Marche-Pied (2009)
Sermonette
(Jamais je n'ai eu besoin...)
1958
Sermonette
(Si je croyais en Dieu...)
1958 Philippe-Gérard Serge Reggiani (1964)
Bourrées de complexes ch. Fabienne Déroche (2012)
Seule avec la nuit 1947
Si vous désirez avoir du succès[205] 1950
Snack-bar gare Saint-Lazare[206] 1956 Louiguy* Lona Rita[166]
Soleil dans les yeux 1954 Boris Vian
Solitaire 1958
Sophie 1954 Boris Vian Renée Lebas (1954)
Claude Bolling (1956 instr.)
Roland Moreno,
J.-S. Bach
Roland Moreno ch. Sylvain Robert
Sous le ciel fermé 1954-59
Sous son chapeau cloche 1958 André Popp* P.A.O.L.A[141] (1958)
André Popp et son orch. (1958 instr.)
Ambiance
Andrea Giani (1999)
Soyez amoureux 1953-56 Jean Ledrut*
Story 1948-50 Jack Diéval*
Strip-rock 1956 Alain Goraguer* Magali Noël (1956)
Jacqueline Jorris (1967)[207]
Florence Pelly (1998)
GOS ch. Lou Volt, Paul Maucourt, Xavier Thibault, Michel Winogradoff (2002)
Carmen Maria Vega et Mathias Malzieu (2013)
Isabelle Kurbetz et Le Touzazimute Combo (2013 pub.)
Suicide-valse 1954 Jimmy Walter* Renée Lebas (1954)
Pauline Julien (1966)
Arlette Téphany (1971)
Sarah Boréo (1981 pub.)
T'as bien quinze ans passés 1954-59
T'en souvient-il ? 1950 Jean Gruyer*
T'es à peindre 1957 Henri Salvador* Henri Salvador (1957)
Ta peau contre ma peau 1959 Janine Bertille* Marie-José Casanova (1964)
Jacqueline Danno (1965)
Cécile Vassort (1971)
Tango des balayeurs 1958
Tango interminable des perceurs de coffres-forts 1954 Jimmy Walter* Les Frères Jacques (1955 pub., 1958 pub., 1958)
Les Polis Sont Acoustiques (2006)
Tango militaire[208] 1956 André Popp* André Popp et son orch. (1956 instr.)
Les Trois Horaces (1963)
Tango poivrot 1957 Alain Goraguer* Les Garçons de la Rue (1958)
Tarentelle de la tarentule 1957 André Popp* Fredo Minablo[204] et sa Pizza misicale (1957)
Taxi ! 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1958, 2004 pub.)
Tchao tchao 1959
Le Temps passe
(Reflets d'ombre)
1952-54 Boris Vian,
Claude Laurence*[116]
Magali Noël (1964)
Pauline Julien (1966, 1966 pub.)
Christiane Legrand (1990)
Christine Laville (2008)
Terre-Lune 1955 Alain Goraguer* Gurd Joglou (1964)
Nicole Vassel (1982)
Les Garçons (1985)
Magali Noël (1989 pub.)
Carole Bouquet (2009)
Toi l'inconnu(e) 1954-59 Claude Vence Magali Noël (1989 pub.)
La Tour de verre 1947 Boris Vian
Les Marche-Pied Les Marche-Pied (2009)
Tout au fond de mon cœur 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1979)
Jean Sala (1979 instr.)
Trompette d'occasion 1957 Henri Salvador* Henri Salvador (1956, 1960 pub., 1982 pub., 1995 pub., 2004 pub.)
Les Garçons (1985)
Caroline Jazz Band (1992)[209]
Troupe du CDNA de Grenoble (1998)[158]
L'Affaire à Swing (2001 p-p)[87]
G.A. Jazz (Le Quartet habituel de Gérard Audiget) (instr.)
La Belle Équipe (2012 instr.)
Tu ne devrais plus 1955 env.
Le Tube 1957 Henri Salvador* Henri Salvador (1958)
Le Tzigane 1959 Janine Bertille* Pia Colombo (1960)
Andrea Giani (1999)
Annick Cisaruk (2000, 2001)
Jean-Claude Séférian Jean-Claude Séférian (1993)
Un air comme ça 1958 Henri Salvador* Henri Salvador (1979)
Un bateau 1958 Les Marche-Pied Les Marche-Pied (2009)
Un beau chemin 1959
Un beau matin 1956
Un jour un vieux prof de maths 1958 Les Marche-Pied Les Marche-Pied (2009)
Un oiseau[76] 1958 Henri Bourtayre* Magali Noël (2010)
Un pauvre petit garçon 1950-54 Musique spirituelle
Un peu d'amour et de sentiment
Ver. 1 (Je m'embête comme un rat...)
1957 Henri Salvador*
Un peu d'amour et de sentiment
Ver. 2 (Un soir, dans un bar...)
1957 Henri Salvador*
Un peu de courage 1958 Henri Salvador*
Un poisson d'avril 1958 Max Rongier Max Rongier (1971, 1976, 1981 avec chœur d'enfants)
Compagnie René Bourdet (1975)
Les Marche-Pied Les Marche-Pied (2009)
Une aventure extraordinaire 1958
Une bonn' paire de claques 1958 Henri Salvador* Louis Massis (1959)
Anne Gacoin (1960)
Les Charlots (1969)
Mouloudji (1976)
Henri Salvador (1979)
L'Orchestre du Grand Turc (1990)
Les Poubelles Boys (1994 pub., 1999)
Les Victor Racoin (1999)
Bourrées de complexes ch. Fabienne Déroche (2009)
Les Bisons Ravis (2010)
Une vocation 1954-59
Va t'faire cuire un œuf, man ![111] 1956 Michel Legrand*[112] Henri Salvador[113] (1956)
Pierre Gossez (en) et ses Rockets (1956 instr.)[114]
Earl Cadillac[193], son saxo alto et son orch. (1957 instr.)
Roland Rock & his Orchestra[210] (1957 instr.)[211]
Andrea Giani (1999)
Valse carrée 1955 Alain Goraguer* Arlette Téphany (1971)
Mouloudji (1976)
Anabela Duarte (2006)
Valse de Noël[212] 1955 Les Marche-Pied Les Marche-Pied (2009)
Valse de Noël[213]
(variante)
1955
Valse des mannequins 1957 Alain Goraguer* Carla Bruni (2009)
Valse dingue
(La Valse à Renée)
1954 Boris Vian Renée Lebas (1954)
Serge Reggiani (1964)
Sarah Boréo et Jean Bourbon (1981 pub.)
Magali Noël (1989 pub.)
Clara Moreau (12/2005 pub.)
Valse jaune[214] 1954 Marguerite Monnot* Mouloudji (1954, 1974, 1976)
Boris Vian
Anne Marinelli (1959)
Béatrice Moulin (1964)
Philippe Clay (1971)
Milly (1975 pub.)
Les Garçons (1985)
Magali Noël (1989 pub.)
Liselotte Hamm (1995)
Christiane Stefanski (1997)
Annick Cisaruk (2001)
Les Bisons Ravis (2010)
Isabelle Kurbetz et Le Touzazimute Combo (2013 pub.)
Edison Denissov[109] Ensemble Kaléïdocollage ch. Gerda Hartman (1986)
Hedwig Fassbender & Ensemble[110] (1993)
Vampire-party 1954 Jean Wiener Stéphanie Noël (1989 pub.)
Sylvain Msihid Les Marche-Pied (2009)
Venez dans mon cœur 1953-56
Venez venez ce soir[215] 1954-59
Vénus de Milo[216] 1959 Alfredo Corenzo*[217] Dario Moréno (1959)
Veux-tu fout'le camp 1959
La Vie en rock 1956
La Vie est extraordinaire
Confidences
1950-54
La Vie grise[216] 1948 Jack Diéval* Henry Salvador[90] (1951)
Vite… vite… 1954 Boris Vian
Vous que j'ai longtemps cherché 1958 Michèle Auzepy* Magali Noël (1964)
Le Voyeur 1957 Henri Salvador* Henri Salvador (1979)
Westminster ballade 1950-54
Y a rien d'aussi beau 1956 Henri Salvador* Henri Salvador et ses Calypso Boys (1956)
Léo Clarens et ses Calypsos (1957)
Y a rien dont j'aie assez 1954-59
Y avait sept hirondelles 1954-59
Yvette[218] 1958 Alain Goraguer* Magali Noël (1958, 2009 lors de l'interview, 2010)
Zizou 1958

Poèmes chantés[modifier | modifier le code]

Tous les poèmes, sauf notés, font partie du Dernier recueil (selon le Tome 5 des Œuvres de Boris Vian) et datent de 1951 à 1953.

Titre Compositeur Interprète
À tous les enfants[219] Claude Vence Catherine Sauvage (acc. Raquillet ; 07/1982 pub.)
Joan Baez (1983 pub.)
Magali Noël (1989 pub.)
Loes Snijders (1999)
Annick Cisaruk (2000, 2001)
Cristine Combe (2000 pub.)
Francesca Solleville (11/2000 pub., 2001 pub.)
Martine Guillaume
Cathy Fernandez (2010)
Donnez le si Claude Vence Claude Vence (2004)
Elle serait là si lourde Kurt Levy Arlette Téphany (1971)[220]
Claude Vence Magali Noël (1989 pub.)
Tonio Gémème (2002)
Claude Vence (2004)
Claire Diterzi Claire Diterzi (2009)
Ils cassent le monde Jean-Louis Aubert Jean-Louis Aubert (1989)
Médecine Dure Médecine Dure (1991)
Akeïkoi From Connexion (2002)
Claude Vence Claude Vence (2004)
J.-P. Rouyer Serpents à Sornettes
Yan Caillasse Yan Caillasse ch. Yann Siptrott
Lucien Guerinel Le Quintette à vent de Marseille ch. Jean Vendassi (2013)
JP Simões JP Simões (2013)
Les Isles[221] Kent Cokenstock Kent (2009)
J'ai acheté du pain dur Claude Vence Magali Noël (1989 pub.)
Claude Vence (2004)
J'ai mal à ma rapière Claude Vence Claude Vence (2004)
J'aimerais Edison Denissov[109] Ensemble Kaléïdocollage ch. Gerda Hartman (1986)
Hedwig Fassbender & Ensemble[110] (1993)
Claude Vence Claude Vence (2004)
Charly Fiasco Charly Fiasco (2008)
William Wilson William Wilson (2010)
Je mourrai d'un cancer de la colonne vertébrale Claude Vence Claude Vence (2004)
Fred Pallem Jean-Louis Trintignant (2009)
Je n'ai plus très envie Claude Vence Claude Vence (2004)
Je veux une vie en forme d'arête Claude Vence Magali Noël (1989 pub.)
Claude Vence (2004)
Frédérique Brun (2008)
William Wilson William Wilson (2010)
Lucien Guerinel Le Quintette à vent de Marseille ch. Jean Vendassi (2013)[222]
Je voudrais pas crever Jacques Datin Serge Reggiani (1970)
Edouard Baer (2009)
Romain Humeau Eiffel (2000, 12/2003 pub.)
Andy Chango (2008 esp.)[223]
Claude Vence Claude Vence (2004)
Têtes Raides Têtes Raides (2005)
Samir Barris Samir Barris (2006)
Marco Leveratto Quartetto Vian (2007 pub. ital.)[224]
Le Bruit de la Rue Le Bruit de la Rue (2007)
Demain les chiens Demain les chiens (2008)
Jean Manitoba Jean Manitoba (2008)[225]
Marc Aymon (2009)
Daniel Mille Daniel Mille (2009)
M'al'ax M'al'ax (2010)
B. Lecossois Les Grandes Gueules (2012)
Jose Ramonoelina Les Colporteurs de rêve (2013)
Pourquoi que je vis Edison Denissov[109] Ensemble Kaléïdocollage ch. Gerda Hartman (1986)
Hedwig Fassbender & Ensemble[110] (1993)
Claude Vence Magali Noël (1989 pub.)
Claude Vence (2004)
Samy Birnbach & Benjamin Lew (1989)
Gecko Palace (2004)
Marc Aymon (2009)
William Wilson William Wilson (2010)
Dagobert Tidal Dago (2013)
Quand j'aurai du vent dans mon crâne Serge Gainsbourg Serge Reggiani (1967)
Jean Bourbon (1981 pub.)
Belle Du Berry (1998)
Lucienne Deschamps (2003)
Wilomel (2007)
Mademoiselle K (2009)
Bourrées de complexes (2012)
Carmen Maria Vega (2013)
Claude Vence Magali Noël (1989 pub.)
Claude Vence (2004)
Que tu es impatiente[226] Louis Bessières Serge Reggiani (1964)
Marie-Thérèse Orain (1968)
Jeanne Moreau (2009)
Rue Watt[226] Marcel Mouloudji,
Albert Assayag
Benjamin Legrand et Sabine Perraud (2009)
Yves Gilbert Philippe Clay (1971)
Sarah Boréo (1981 pub.)
Magali Noël (1989 pub.)
Loes Snijders (1999)
Cristine Combe (2000 pub.)
Annick Cisaruk (2000, 2001)
Mathieu Rosaz (2000 pub.)
Clara Moreau (12/2005 pub.)
Jean-Marie Hummel Jean-Marie Hummel (1995)
Si j'étais pohéteû Claude Vence Claude Vence (2004)
Si les poètes étaient moins bêtes Claude Vence Claude Vence (2004)
Le Temps de vivre (L'Évadé)[227] Pierre Dieghi Pierre Dieghi (1972)
Machinchose et ses amis (2005)
Les Gens (2006)
P. Fournerat Martine Guillaume
Kad Kad (2011)
Tout a été dit cent fois Claude Vence Claude Vence (2004)
William Wilson William Wilson (2010)
Un de plus Claude Vence Claude Vence (2004)
Lucien Guerinel Le Quintette à vent de Marseille ch. Jean Vendassi (2013)
Un homme tout nu marchait Claude Vence Claude Vence (2004)
Un jour il y aura (autre chose que le jour) Claude Vence Magali Noël (1989 pub.)
Tonio Gémème (2002)
Claude Vence (2004)
Lucien Guerinel Le Quintette à vent de Marseille ch. Jean Vendassi (2013)[228]
Un poète Claude Vence Claude Vence (2004)
La Vie c'est comme une dent Jean-Jacques Robert Serge Reggiani (1967)
Robert Darame (1968)
Sarah Boréo (1981 pub.)
Luís Madureira (1993)
Annick Cisaruk (2000)
Jean-Claude Hurni et Jean-François Ingold (2002)
Martine Guillaume
Claude Vence Claude Vence (2004)
La Vraie rigolade[221] Edison Denissov[109] Ensemble Kaléïdocollage ch. Gerda Hartman (1986)
Hedwig Fassbender & Ensemble[110] (1993)
Y a du soleil dans la rue Claude Vence Claude Vence (2004)
William Wilson William Wilson (2010)
Maura Susanna Maura Susanna (2011)
Lucien Guerinel Le Quintette à vent de Marseille ch. Jean Vendassi (2013)
Y avait une lampe de cuivre Claude Vence Claude Vence (2004)
Y en a qui ont des trompinettes Stéphane Velinski Compagnie René Bourdet ch. Stéphane Velinski (1969)
Baron Lunaire
Claude Vence Claude Vence (2004)

Adaptations[modifier | modifier le code]

Chansons du film Gigi[modifier | modifier le code]

Gigi est un film musical américain réalisé en 1958 en anglais, à Los Angeles et Paris, par Vincente Minnelli d'après la nouvelle de Colette, avec, en tête d'affiche, Maurice Chevalier, Leslie Caron et Louis Jourdan, trois acteurs français faisant carrière à Hollywood.

Les paroles originales des chansons incorporées dans le film furent écrites par Alan Jay Lerner, auteur du scénario du film, sur la musique de Frederick Loewe. L'orchestre fut MGM Studio Orchestra dirigé par André Previn, arrangements par Conrad Salinger.

La version française du film comporte les chansons en français interprétées par d'autres artistes (sauf Maurice Chevalier) et accompagnées d'un autre orchestre. Ces adaptations furent écrites par Boris Vian en 1958.

Dans le tableau ci-dessous les chansons du film Gigi sont présentées non pas dans l'ordre où elles figurent sur les deux disques reprenant la BO des versions américaine et française, mais dans leur ordre d'apparition dans le film.

À toujours (Till always) ne figure pas sur les disques en question, et pour cause : cette chanson ne fut pas utilisée dans le film (donc elle est présentée dans le tableau en dernière place). Chose curieuse, seuls deux artistes américains ont enregistré cette adaptation de Boris Vian en français. Autre chose curieuse, on trouve sur le disque instrumental d'André Previn[229] ce titre français de Boris Vian entouré de ses confrères anglais.

Les paroles françaises de Gossip ne sont toujours pas trouvées.

La version discographique française du film[230],[231] a été enregistrée par Marie-France (Gigi), Jane Marken (la grand-mère), Maurice Chevalier (Honoré), Sacha Distel (Gaston), l'orchestre étant placé sous la direction de Paul Baron. (À rappeler que dans la version originale du film, les mêmes rôles étaient ténus par Leslie Caron, Hermione Gingold, Maurice Chevalier, Louis Jordan et que la direction de l'orchestre était assurée par André Previn.)

Titre français Titre original Interprète
C'est une chance qu'il y ait des p'tites filles Thank Heaven for Little Girls Maurice Chevalier
C'est la barbe It's a Bore Maurice Chevalier et Sacha Distel
Les Parisiens The Parisians Marie-France
Tout ça n'est pas pour moi She Is Not Thinking of Me (Waltz at Maxim's) Sacha Distel
Ceux qui inventèrent le champagne The Night They Invented Champagne Sacha Distel, Jane Marken, Marie-France
Je m'en souviens très bien I Remember It Well Maurice Chevalier et Marie-France
Monologue Gaston's Soliloquy Sacha Distel
Gigi[232] Gigi Sacha Distel
Jean Philippe (1958)
André Bertin (acc. Chauliac, 1959 acc. Jockeys Juniors, 1959 acc. orch. inc.)
John Littleton (1959)
Henri Decker (1959)
Babette Bruneau (1959)
Henri Salvador (1959)
Gisèle Mackenzie (1978)
The Paris ensemble (1997)
Jean Gros et son orch.
Mon Dieu quel plaisir de vieillir I'm Glad I'm Not Young Anymore Maurice Chevalier
Magali Noël (2010)
Prie pour moi ce soir Say a Prayer for Me Tonight Jane Marken
À toujours Till Always Gogi Grant (1958)
Robert Merrill (1961)

Chansons de la comédie musicale My Fair Lady[modifier | modifier le code]

My Fair Lady[233] est une comédie musicale américaine, paroles et livret d'Alan Jay Lerner et musique de Frederick Loewe, créée au Mark Hellinger Theatre de Broadway le avec Julie Andrews et Rex Harrison.

Boris Vian a adapté en 1958 pour le moins six numéros musicaux de My Fair Lady présentés dans le tableau ci-dessous dans leur ordre chronologique.

Titre Titre original Interprète
Ça, ça s'rait pharamineux Wouldn't It Be Loverly?
Avec un petit peu d'veine With a Little Bit of Luck
Dans la rue où tu vis On the Street Where You Live
Prouve-le Show Me Magali Noël (2010)
Ne m'faites pas rater l'curé Get Me to the Church on Time
Je me suis fait à son visage I've Grown Accustomed to Her Face

Chansons de Bertolt Brecht[modifier | modifier le code]

Bertolt Brecht, né le à Augsbourg, en Bavière et mort le à Berlin-Est, est un dramaturge, metteur en scène, critique théâtral, écrivain auteur de romans[234] et récits en prose[235] et poète allemand du XXe siècle (naturalisé autrichien en 1950).

Ente 1956 et 1957 Boris Vian a adapté en français pour le moins neuf morceaux musicaux tirés de cinq œuvres de Bertolt Brecht mis en musique par Kurt Weill ou par Paul Dessau.

Titre An Titre original Compositeur Interprète
L'Opéra de quat'sous (Die Dreigroschenoper), 1928
La Complainte de Mackie 1956 Die Moritat von Mackie Messer Kurt Weill Catherine Sauvage (1965, 1965 pub., 1982 pub.)
Quartetto Vian (2007 pub.)[236]
Laura Fygi (2007)
Enikő Szilágyi (2011)
Happy End, 1929
Bilbao song
(Chanson de Bilbao)
1956 Bilbao-song Kurt Weill Catherine Sauvage (1958 acc. Aussman, 1958 acc. Defay, 1961 pub., 1972)
Jacqueline François (1958)
Yves Montand (1961)
Pauline Julien (1964 pub., 1966, 1967 pub.)
Pia Colombo (1969 pub.)
Annie Papin & le Stekar Tubapack (1996)
Enzo Enzo (1997)
Kent et Enzo Enzo (1997 pub.)
Monique Hutter et Daniel Huck (2004)
Megumi Satsu (2008)
Tango des matelots 1957 Was die Herren Matrosen sagen
(Matrosen-Tango)
Kurt Weill Catherine Sauvage (1958, env. 1960[237])
Béatrice Moulin (1964)
Pauline Julien (1967 pub.)
Surabaya Johnny 1956 Surabaya-Johnny Kurt Weill Catherine Sauvage (1958 acc. Aussman, 1958 acc. Defaye, 1961 pub.)
Gemma Barra (1966)
Pia Colombo (1969 pub.)
Liselotte Hamm et Jean-Marie Hummel (1987)
Noga & Quartet (2002)
Hélène et Jean-François (2002)
Diane Dufresne (2005)
Lucienne Deschamps (2007)
Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny (Aufstieg und Fall der Stadt Mahagonny), 1930
Alabama song 1956 Alabama Song[238] Kurt Weill Catherine Sauvage (1958 acc. Aussman, 1958 acc. Loussier)
Louise Forestier (1993)
Yann Perreau (2008 pub.)
Chant de La Havane 1957 Havanna-Lied Kurt Weill Catherine Sauvage (env. 1960)
Têtes rondes et têtes pointues (Die Rundköpfe und die Spitzköpfe), 1933
Nanna's lied 1956 Lied Eines Freuden Mädchen Kurt Weill Catherine Sauvage (1958, 1961 pub.)
Marie-José Casanova (1964)
Arlette Téphany (1971)
Pauline Julien (1976 pub.)
Diane Dufresne (2005)
Anna Prucnal (2005)
Diane Tell (2009)
La Bonne Âme du Se-Tchouan (Der gute Mensch von Sezuan)[239], 1938
Chanson de la fumée 1956 Das Lied vom Rauch Paul Dessau Catherine Sauvage (1957)[240]
Chanson de la saint Glinglin 1956 Das Lied vom Sankt Nimmerleinstag Paul Dessau Catherine Sauvage (1957)[240]

Autres adaptations[modifier | modifier le code]

Titre An Titre original Parolier original Compositeur Interprète[241]
À la manière de Brassens[242] 1954-59 Corne d'aurochs Georges Brassens Sue et les Salamandres (1994)
À vos quinze ans 1957 Little Girl Blue Lorenz Hart Richard Rodgers Zack Matalon (1958)
Ah ! si j'avais un franc cinquante[242] 1947 Whispering Malvin Schönberger John Schönberger Boris Vian (12/05/1947, 25/10/1947, 1958)
Jean-Marie Hummel et Liselotte Hamm (1995)
Troupe du CDNA de Grenoble (1998)[158]
Fabrice Eulry et Jacky Milliet (2000)[243]
Letícia Coura (2001 port.)[244]
Lalala
Le Pocket orchestra (2004)
Agnès Chaumie (2006)
Andy Chango (2008 esp.)[245]
Le Balluche de la Saugrenue ch. Anne Rostimba (2011)
Café Turrone (2011)
Les Amants 1959 Séga z'amants[246] Joë Bellingham[247] Maria Séga acc. Valentin Sega Band[247] (1959)[248]
L'Arbre aux pendus 1959 The Hanging Tree[249] Mack David Jerry Livingstone Juan Catalaño (1959)
L'Auberge du sixième bonheur 1958 The Inn of the Sixth Happiness[250] Paul Francis Webster Malcolm Arnold Josyane Lonzac (1959)
Lily Vincent (1959)
Mony Marc (1959)
Autour de minuit 1959 'Round Midnight Bernie Hanighen Thelonious Monk,
Bernie Hanighen,
Cootie Williams
Magali Noël (2010)
Bal de Vienne 1958 Sentimental Touch Sammy Gallop Albert Van Dam Jacqueline François (1958)
Hildegarde Neff (1958)
Élise Vallée (1958)
Henri Salvador (1958)
Claude Vasori (1958)
Denise André (1958)
Félix Marten (1959)
Yvette Giraud (1959)
Christian Borel (1959)
Maria Léa (1959)
Luís Madureira (1993)
Jeffery Smith (1998)
Berceuse 1953-56 All the Pretty Horses trad. trad.
V. Charbonnier Les Marche-Pied (2009)
Bon Dieu bon 1958 Bon Dieu bon
(en créole)
Gérard La Viny Gérard La Viny, Émile Jochum, Jacques Richemont Gérard La Viny (1959 ; instr.)
Ralph Thamar (1998)
C'est jeudi 1956 Carrousel Hal Bloom Don Gais
Celui qui tient le monde
dans ses mains
1958 He's Got the Whole World
in His Hands
Hal Bloom trad. arr. Geoff Love Zack Matalon (1958)
Stephen Bruce (1959)
Robert Clausse (1963)
Diane Tell (2009)
Chez Duke Ellington 1958 Duke's Place Ruth Roberts,
Bill Katz,
Robert Thiele
Duke Ellington Christiane Legrand (1990)[251]
GOS (pub.; 2002 ch. Alice Prévost, Véronique Bossa, Paul Maucourt, Antoine Hurault)
Magali Noël (2010)
La Clé 1958 The Key[252] Al Stillman Malcolm Arnold
Coplas 1959 Coplas Dave Guard trad. arr. Dave Guard Paul Hébert (1959)
Les Quatre–20 (1967)
Coup de rêve 1958 Dream Dust Carolyn Leigh Bill Rayner, David Greer Stephen Bruce (1959)
Sabrina (1962)
Michel Raimbault (1967)
Le Croque-crâne-creux 1958 The Purple People Eater Sheb Wooley Gabriel Dalar (1958)
Moustache et ses moustachus (1958)
D'où reviens-tu, Billie Boy ? 1958 Where Have You Been, Billie Boy? Lawrence Elow Raymond Scott Claude Piron (1958)
Danyel Gérard (1958)
Jean-Louis Tristan (1958)
Jean Bretonnière (1959)[253]
Pascal et Dominique (1959)
Dany Boy et Les Vinyls (2005 pub.)
D'où reviens-tu, Élisa ? 1958 Élise Vallée (1958)
Dans mon jardin 1957-58 Folklore japonais Christiane Legrand
Das Pech
(en allemand)[254]
1959 La Poisse Léo Ferré
Des tas d'cadeaux 1958-59 Bels bitins
(en créole)
Gérard La Viny Gérard La Viny, Émile Jochum Béatrice Moulin (1964)
Faux frère 1958 Bird Dog Boudeleaux Bryant Alain Chamfort et Alain Souchon (10/1993 pub.)
Dick Annegarn et Mathieu Boogaerts (2009)
La Fille Rosemarie 1958 Das Mädchen Rosemarie[255] Rolf Thiele
Frankenstein 1959 Frankenstein Lou Bartel Roland Gerbeau (1959)
Louis Massis (1959)
Les Garçons (1985)
Frankie et Johnny 1958 Frankie and Johnny trad. Liselotte Hamm et Jean-Marie Hummel[256] (1987)
Zizi Jeanmaire (11/2000 pub.)
GOS ch. Alice Prévost, Lou Volt, Michel Winogradoff, Xavier Thibault (2002)
J'en ai marre de l'amour[257] 1958 I'm Through With Love Gus Kahn Fud Livingston, Matt Malnek Caterine Caps (1959)
GOS ch. Maud Rakotondravohitra-Boutrin (2002)
Florence Pelly (2003)
Diane Tell (2009)
Isabelle Kurbetz et Le Touzazimute Combo (2013 pub.)
J'voudrais encore être amoureux 1958 I Wish I Were in Love Again Lorenz Hart Richard Rodgers Diane Tell (2009)[258]
Je suis mordue 1959 I Got It Bad and That Ain't Good Paul Francis Webster Duke Ellington Zizi Jeanmaire (1977)[259]
Claude Nougaro (1981)[259]
Christiane Legrand (1990)
Annette Banneville (1998)
GOS ch. Maud Rakotondravohitra-Boutrin (2002)
Kristin Marion (2005)[259]
Magali Noël (2010)
Kinderlied 1955 Kinderlied Walter Mehring Tobias Schiess Marie-José Casanova (1964)[260]
Lady be good[242] 1948-49 Lady Be Good Ira Gershwin George Gershwin
Lisa 1955 Lisa[261] Harold Rome Franz Waxman
Loch Lomond[262] 1955 Loch Lomond trad. écossaise
Lui, toi et moi 1958 The Song Is You Oscar Hammerstein II Jérome Kern Diane Tell (2009)
Magali Noël (2010)
Ma chansonnette[263] 1950 Sam's Song Jack Elliott Lew Quatling Henry Salvador (1950)[90]
Diane Tell (2009)
Ma mère c'est ta belle-mère 1958 Gérard La Viny
(en créole)
Gérard La Viny Gérard La Viny (1958)
Mama ! le monsieur m'a fait d'l'œil 1958 Ma! He's Making Eyes at Me Sidney Clare Con Conrad
La Marche des gosses
(Nick Nack Paddy Whack)
(This Old Man)
1958 The Children's Marching Song[250] Publiée par Cecil Sharp et Sabine Baring-Gould Thème de Cecil Sharp et Sabine Baring-Gould arr. Malcolm Arnold Aimable, son accordéon, son orgue, ses enfants (1959)
Yvette Giraud (1959)
Mary Alain (1959)
André Bertin (1959)
Svend Saaby Chor (1959)
Les Compagnons de la Chanson (1959)
Les Compagnons Harmonist et Les Gamins de Paris (1959)
Chorale d'enfants “Trianon”, orch. Pat Andrew (1959)
Annie Cordy (1959)
Fontan Club orch. (1959)
Gilbert Leroy à la manivelle (1959)
Benjamin Todd (1959)
Michel Dumas (1959)
Mony Marc (1959)[264]
Jacqueline Danno (1959)
La Lauda
Les Joyeux Compagnons de Pau (1960)
Chœur V'là l'Bon Vent (1962)
Chorale Saint-Martin (1963)
Le Chœur Vents et Marées (1970)
Lisette Keray
La Marche des gosses
(ver. enfantine)
1958 Maurice Larcange (1959)
Jean-Paul Mauric (1959)
La Chorale Fédérale du Scoutisme Français (1959)
Les Gosses de Paris (Les Petits Écoliers Chantants de Bondy) acc. Jo Courtin (1959)
Les Petits Chanteurs de Saint-François-d'Assise (1959)
Les Jeunes Voix de Québec
Les Marche-Pied (2009)
Moi sans toi 1958 Deed I Do Walter Hirsch, Fred Rose Diane Tell (2009)
Mon amour, est-ce aujourd'hui 1957 Will I Find My Love Today Sidney Shaw Alex Fogarty
Mozart avec nous[206] 1956 Alla Turca
(Marche turque)
instr. Wolfgang Amadeus Mozart arr. Alain Goraguer Boris Vian (env. 1957)
Pierre Brun (1957)
Souris (1958)
Denise Benoît (1958)
Luís Madureira (1993)
Musique Simili ch. Line Loddo (1998)[265]
Jean-Claude Hurni et Jean-François Ingold (2002)
Gérard Poletti (2006 instr.)
Oh Bessie!
(en anglais)
1956 Oh Bessie !
(en français)
Georges Bérard Claude-Henri Vic
Oh ! c'est divin 1957 Wunderbar Hans Arno Simon Magali Noël (1957)
Hazel Scott (1958)
Kidrockers Twistpockets ch. Laure Delgrande (2000)
Anabela Duarte (2006)
Oh ! quand les saints 1958 When the Saints Go Marchin' In trad. trad. arr. Quincy Jones Henri Salvador (1958)
Oh, oh, revoilà mon cœur qui danse 1958 Uh-Oh, I'm Falling in Love Again Al Hoffman, Dick Manning, Mark Markwell
Old Joe Clarke Stomp 1958 Old Joe Clark trad.
L'Or maudit 1958 Cool Water Bob Nolan Zack Matalon (1959)
Pigeon en casserole 1958 Sweet Eatin' Candy Ch. Jarrell Ch. Jarrell et Jean-Pierre Landreau
Plus jamais 1958 Raunchy instr. Bill Justis, Sidney Manker Didier Lapeyrère (1958)
Por que no 1959 Moonglide
(The Dreamer's Bounce)
Bebo Valdés, Sammy Lowe Ben, sa tumba et son orch. (1959 instr.)[266]
Le Quatorze Juillet carnaval 1958 Gérard La Viny (en créole) Gérard La Viny, Jacques Richemont Gérard La Viny (1958)
Les Racines du ciel 1959 The Roots of Heaven[267] Ned Washington Ned Washington
Rue d'la flemme 1957 Easy Street Alan Rankin Jones Diane Tell (2009)
Magali Noël (2010)
Ses baisers me grisaient 1958 Kisses Sweeter Than Wine Paul Campbell[268] Joël Newman[269] Juan Catalaño (1958)
Zack Matalon (1958)
Hugues Aufray (1961)
Nana Mouscouri (1965)
Emily Loizeau (2009)
Tiger rag 1949-51 Tiger rag trad. Nick La Rocca J.-C. Théodore et ses grrrrrr (1957)
Jazz Fouchtra (1971)
Victor Racoin (1999)[270]
Toi 1959 So Rudy Revil Danielle Darrieux (1960)
Jean-Claude Pascal (1961)
Nicole Croisille (1961)
Loes Snijders (2003)
Florence Pelly (2003)
Les Bisons Ravis (2010)
Isabelle Kurbetz et Le Touzazimute Combo (2013 pub.)
Aurore Quartet ch. Aurore Voilqué (2014 pub.)
Toi qui as pris mon cœur 1954-59 My One and Only Love Robert Mellin Guy Wood Diane Tell (2009)
Ton parfum 1956 Strange Perfume Hal Bloom Don Gais Magali Noël (1964)
Tout ce que veut Lola 1958-59 Whatever Lola Wants[271] Richard Adler, Jerry Ross
Tout fonctionne à l'italiano 1957 Tu vuo fa l'americano Nisa Renato Carosone Fredo Minablo[204] et sa Pizza Musicale (1957)
Alfredo Waitzman (1959)
Tor Vales et son orgue (2006)
Trent'-neuf de fièvre 1958 Fever John Davenport[272], Eddie Cooley Gabriel Dalar (1958)
Caterina Valente (1959, env. 1959 pub.)
Simone Alma (1959)
Babette Bruneau (1960)
I Vagabondi
Marie-Hélène Arnaud
Yolanda Lisi (1964)
Jenny[273] (1966)[274]
Usha Iyer (1972)
Marie-France (1981)
Betty & The Bops (2002)
Chris Evans & Nancy Holloway (2005 pub.)[275]
La Vie en Rose ch. Sylvie C. (2006)
Jacques Barsamian et sa bande (2009)
Khalida (2010)
Jean Faure et orch. (2011 pub.)
Marie-France et les Fantômes (2013)
Trouve un job 1958 Get a Job The Silhouettes
Tu triches 1958 Fibbin' Michael Merlo, Pat Welch Magali Noël (2010)
Vamp 1951-52 Vamp instr. Django Reinhardt Angelo Debarre (2006, 2008 pub., 2009 pub.)
Martin Abbuehl's Swing Express (2011)
Gustav Lundgren (2012)
Eva sur Seine ch. Eva Scholten (2014)
Vous auriez bien pu 1951-54 Bewitched, Bothered, and Bewildered Lorenz Hart Richard Rodgers Diane Tell (2009)
Magali Noël (2010)
Voyage au paradis 1958 Get Happy Harold Arlen, Ted Koehler Philippe Olive (env. 1958)
GOS ch. Maud Rakotondravohitra-Boutrin (2002)
Diane Tell (2009)
Magali Noël (2010)
Isabelle Kurbetz et Le Touzazimute Combo (2013 pub.)
Youlia 1958 Julia A. Gentile Capotosti Johnny Grey (1959)
Juan Catalaño (1959)
Frank Bernardi (1959)

Chansons non publiées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Boris Vian est aussi compositeur, avec Alain Goraguer, d'une chanson dont il n'est pas parolier, à savoir Sept ans de malheur (Engagez-vous) (paroles de Léo Campion), interprétée par Les Quatre Barbus.
  2. Jean-Marc Sabrou, ancien élève des Arts appliqués, guitariste de l'orchestre de Claude Abadie, plus tard chez Jacques Hélian, puis membre des Branquignols, puis décorateur...
  3. (en) « Boris Vian – Chansons impossibles (Philips 432.032 NE, 1955) », sur discogs.com (consulté le 7 mai 2017).
  4. (en) « Boris Vian – Chansons possibles (Philips 432.033 NE, 1955) », sur discogs.com (consulté le 7 mai 2017).
  5. (en) « Boris Vian – Chansons “possibles” et “impossibles” (Philips N 76.042 R, 1956) », sur discogs.com (consulté le 7 mai 2017).
  6. Nicole Bertolt et Georges Unglik dans Vian et al. 2003, p. 24.
  7. Boris Vian, Œuvres, t. 11 : Chansons, Fayard, , 1032 p. (ISBN 2-213-60239-5).
  8. Boris Vian, Œuvres, t. 5 : Poésie, Nouvelles, Chroniques romancées, Fayard, , 702 p. (ISBN 2-213-60233-6).
  9. Boris Vian, Œuvres, t. 11 : Chansons, Fayard, , 1032 p. (ISBN 2-213-60239-5), p. 178.
  10. Boris Vian, Œuvres, t. 11 : Chansons, Fayard, , 1032 p. (ISBN 2-213-60239-5), p. 737.
  11. Vian et al. 2003, p. 275-278
  12. a et b Boggio, p. 405
  13. (en) « Mouloudji – L'Argent / Le Déserteur (Philips N72.222 H, 1954) », sur discogs.com (consulté le 28 avril 2017).
  14. Margot : pseudonyme de Margherita Galante Garrone.
  15. a et b Dans la version initiale de Boris Vian.
  16. Paroles adaptées par Annie Nobel (lettre d'une mère au Président).
  17. Sous le titre Lieber Herr Präsident.
  18. Sous le titre Deserteur.
  19. a b et c Sous le titre Le Déserteur.
  20. Sous le titre Senyor President.
  21. Sous le titre Praesidenten.
  22. Sous le titre Monsû car general.
  23. Sous le titre Egregio Presidente.
  24. Sous le titre Io disertore.
  25. a b et c Sous le titre Cher Monsieur le Président.
  26. a b et c Sous le titre 大統領様 (Daitôryôsama).
  27. F.P.O. : Forever Positively Obsessed, un groupe punk de Macédoine.
  28. Sous le titre Kjaere President.
  29. Boris Vian ne figure pas sur ce disque 78 tours Decca F 44318.
  30. a b c d e f g h i et j Sous le titre Desertören.
  31. a et b Sous le titre Jag skriver på ett brev.
  32. Sous le titre Plankaren.
  33. a et b Sous le titre Lehrdienschtverweigerer.
  34. Jeff Clyton : pseudonyme de Georges Jouvin.
  35. (en) « Boris Vian, Louis Bessières – La Bande à Bonnot (Douze chansons) », sur discogs.com (consulté le 29 avril 2017).
  36. (it) « La Belle époque della Banda Bonnot », sur giangilbertomonti.it (consulté le 29 avril 2017).
  37. a et b Sont marqués par l'astérisque (*) les compositeurs de la musique originale (autres que Boris Vian), créée avec les paroles.
  38. Sous le titre La Bella époque.
  39. Identique à la partie 2 de Épilogue.
  40. Sous le titre Tema di Bonnot.
  41. Sous le titre Les Bienfaits de la pratique.
  42. Sous le titre Chi dirà.
  43. Sous le titre Tango des joyeux bouchers.
  44. Sous le titre De Olijke schlachters.
  45. Robert Darame, Jacques Degor, Francis Lemaire, Michel Müller et Marie-Thérèse Orain.
  46. Sous le titre Tango der fröhlichen.
  47. Sous le titre Tango dei macellai.
  48. Sous le titre Die fröhlichen schlächter.
  49. Sous le titre Os açougueiros felizes.
  50. Sous le titre Els Alegres carnissers.
  51. Sous le titre Il Tango degli Allegri Macellai.
  52. Sous le titre Tema di Judith.
  53. Sous le titre Une quarante chevaux Dedion Bouton.
  54. Sous le titre Dedion Bouton.
  55. Sous le titre Avant cinquante ans.
  56. Sous le titre Se non hai l’età.
  57. Sous le titre L’Anguilla.
  58. Sous le titre I Confidenti.
  59. Sous le titre Le Scarpe che van di più.
  60. Avec couplets 1 et 2 de Chanson de Judith ajoutés à la fin, le tout intitulé Jules Bonnot c'était pas n'importe qui.
  61. Sous le titre Canzone di Bonnot.
  62. Couplets 1 et 2 ajoutés à la fin de Dedion Bouton (Partie 2), le tout intitulé Jules Bonnot c'était pas n'importe qui.
  63. Couplets à partir du 3e intitulés Elle voulait toucher du pognon.
  64. Sous le titre Canzone di Judith.
  65. Sous le titre Oh caro papà.
  66. Sous le titre Canzone sulla solitudine.
  67. Sous le titre L’Infanzia di Bonnot.
  68. a et b Sous le titre L'Époque légendaire.
  69. Sous le titre La Brutta époque.
  70. 2e couplet sous le titre Je trouve ça copurchic.
  71. a et b 3e couplet sous le titre Venez donc voir.
  72. Sous le titre Canzone del mercante di chiacchiere.
  73. Sous le titre Ricorderai Bonnot.
  74. a b c et d Coauteur des paroles : Christiane Auzepy.
  75. Sous le titre La Mente obtusa.
  76. a et b Chanson écrite pour le film Ça n'arrive qu'aux vivants de Tony Saytor.
  77. Coauteur des paroles : R. Stelmann. Chanson écrite pour Pétula Clark.
  78. Chanson écrite pour Les Ballets Ho de Georges Reich.
  79. « Réputée non-chantable (dite version apocalyptique) (mais par qui, nom de Dieu). » Face au texte de la 1re version Vian avait inscrit : « Cette version fut écrite sous le coup de l'inspiration, ainsi qu'en fait foi la griffe ci-après. »
  80. a et b Version apocalyptique augmentée de la seconde moitié de la 3e version.
  81. « (Dite version plutôt pute.) »
  82. « Qui peut d'ailleurs être considérée comme un second refrain de l'une ou l'autre des deux précédentes et se combiner avec elles de diverses façons. »
  83. a et b Seule la seconde moitié ajoutée à la fin de la version apocalyptique.
  84. Première chanson de Vian.
  85. a b et c Version incomplète.
  86. a b c d e f et g Sous le titre Blues du dentiste.
  87. a b et c En pot-pourri intitulé Salut Riton (Riton étant le surnom donné à Henri Salvador dans le milieu musical).
  88. Sous le titre Blues del dentista.
  89. Coauteurs des paroles : Paul Braffort, Jean Suyeux.
  90. a b et c Dans les années 1950-51 Henri Salvador était crédité sur les disques comme Henry Salvador.
  91. Enregistrement d'une collection privée sorti pour la première fois en 2012.
  92. a et b Jack Melrose : pseudonyme de Bernard Hulin.
  93. En hommage à Jacques Jansen.
  94. Coauteur des paroles : Paul Braffort.
  95. Crédités parfois comme Les Nouveaux Garçons.
  96. a et b Peb Roc : pseudonyme jamais révélé (probablement de Christiane Legrand ou Janine Wells du groupe vocal d'accompagnement Les Fontana).
  97. The New Animal Crackers Band, parfois The New Animal Crackers Jazz Band, est l'un des noms de l'orchestre de Claude Bolling.
  98. Arr. Claude Bolling.
  99. a b c d e f et g Rock Failair : pseudonyme de Jacky Vermont, « vieux copain de Vian et de Barclay, trompettiste de jazz et chanteur à ses heures. »
  100. Sous le titre Complainte du priapisme.
  101. Sous le titre Balada triste do progresso (As artes domésticas).
  102. Sous le titre La Tiritera del Progresso.
  103. Sous le titre ¡Viva el progreso!.
  104. Sous le titre Les Arts ménagers.
  105. a et b Unico Multi : pseudonyme de Henri Decker.
  106. Mister Sax : pseudonyme de Guy Lafitte.
  107. Sous-titrée Conga Rock.
  108. Jeff W. Higginbothom (Jeff W. Higginbothon sur la pochette du disque) : pseudonyme du pianiste Michel Quéval.
  109. a b c d e f et g L'une des sept chansons composant le mélodrame pour récitant et instruments La Vie en rouge créé par Edison Denissov en 1975.
  110. a b c d e f et g Ensemble für neue Musik Zürich, chef d'orchestre : Jürg Henneberger.
  111. a b c et d Paroles créditées sur les premiers disques de 1956 à Vernon Sinclair (pseudonyme révélé cette même année 1956 sur le disque LP).
  112. a b et c Musique créditée sur les premiers disques de 1956 à Mig Bike (pseudonyme révélé cette même année 1956 sur le disque LP).
  113. a b c et d Crédité sur les premiers pressages de disques de 1956 à Henry Cording and his Original Rock and Roll Boys (pseudonyme révélé en octobre 1956).
  114. a et b Arr. Joss Baselli. Sur le disque sorti l'année suivante, en 1957, ce même enregistrement fut crédité à Joss Baselli, ses Rockets et Pierre Gossez (en).
  115. Sous le titre Ho ! mama.
  116. a b c d e et f Claude Laurence : pseudonyme d'André Hodeir.
  117. Sous le titre Hurt me bad Johnny.
  118. Sous le titre Bate em mim.
  119. Nick Kartoon : pseudonyme d'André Livernaux.
  120. Sous le titre El Juerguista.
  121. Sous le titre Pin-Pon.
  122. a et b Chanson écrite pour le film La Fille de Hambourg d'Yves Allegret (1958).
  123. Écrite pour le film Tentation de José Antonio de La Loma et Louis Duchesne (1960) vraisemblablement entre le 16 et le 22 juin 1959, cette chanson de Boris Vian paraît en être la dernière.
  124. Dans la suite Emil Stern et sa musique douce ou Emil Stern et son grand orchestre de musique douce.
  125. Poème final de Cantilènes en gelée légèrement modifié.
  126. Sous le titre Signe particulier : néant.
  127. a et b Sous le titre Sauna bad, parfois Saunabad.
  128. Virginie Morgan : pseudonyme de Michel Ramos alias Miguel Ramos.
  129. Errol Parker : pseudonyme du pianiste Raphaël dit Raph Schecroun.
  130. Sous le titre Erano giovani.
  131. a b et c Coauteur des paroles : Stanley Chapman.
  132. a et b Émile Doryphore : pseudonyme de Daniel White.
  133. Un extrait, en s'accompagnant de sa guitare Mozzani, interviewé en anglais par France Roche.
  134. En hommage à Irène Joachim.
  135. Sous le titre La chanson des regrets.
  136. Texte non trouvé.
  137. Sous le titre Sou esnobe.
  138. Sous le titre Son Snob.
  139. Sous le titre Snob.
  140. Blues Trottoir : pseudonyme de Clémence Lhomme.
  141. a et b P.A.O.L.A ou P.A.O.L.A., initialement Paola : pseudonyme de Paule Juanico née Weber.
  142. a et b Elsa Popping : pseudonyme d'André Popp.
  143. a et b Sous le titre La Java delle bombe atomiche.
  144. Arr. Roland Dyens.
  145. Cette chanson a figuré en version initiale dans le petit spectacle Ça va, ça vient (1951) et en version définitive dans C'est un monde (1955). Elle faisait également partie du tour de chant de Boris Vian (pas d'enregistrement survécu).
  146. Sous le titre Je bois systématiquement.
  147. a et b Belle Du Berry, Fabienne Guyon, Laurence Hartenstein, Florence Pelly, Aurelia Petit.
  148. Sous le titre Beber.
  149. BOF Gainsbourg (Vie héroïque).
  150. a et b Sous le titre Je m'aime.
  151. Pour l'opérette Tournant dangereux. Coauteur des paroles : Jean Suyeux.
  152. Sous le titre Comme un pinson.
  153. Sous le titre Relaciones peligrosas.
  154. a et b L'une des deux Chansons pas correctes.
  155. Musique composée en concurrence avec Henri-Jacques Dupuy.
  156. a et b Sous le titre Il oublia d'oublier.
  157. Musique composée en concurrence avec Philippe-Gérard.
  158. a b c et d Lors du spectacle Et Vian ! En avant la zique !
  159. Sous le titre Moi j'aime pas la marche à pied.
  160. À Maria Remusat. Paroles presque identiques à celles de Mon Paris à moi, écrite et mise en musique quelques mois auparavant.
  161. À Francis Lemarque. Francis Lemarque est auteur et interprète de la chanson Mon copain d'Pékin.
  162. Chanson destinée au film Mon oncle de Jacques Tati, pour lequel un autre texte a été retenu.
  163. Enregistrement des années 1950 sorti pour la première fois en 2011.
  164. Chœurs : élèves de l’école Paul-Langevin de Dugny.
  165. Écrite en août 1954, cette chanson est la sœur jumelle première-née de Moi, mon Paris.
  166. a b et c Paroles modifiées.
  167. Du film de Pierre Kast Le Bel âge.
  168. Laura Fontaine : pseudonyme d'Alain Goraguer.
  169. Interprétation différente de celle de la BOF.
  170. a et b Sous le titre Ah ! si y avait pas ton père.
  171. Chanson du spectacle Ça, c'est un monde (1955).
  172. Sous le titre Le défilé
  173. Quatre versions : instr., ch. Jean-Pierre Boujard, ver. Coluche et GOS instr. avec chœurs, ver. Coluche et GOS ch. Michel Thibault avec chœurs.
  174. Olivia Ruiz, Mathieu Boogaerts, Jane Birkin, Merlot, Carmen Maria Vega, Dick Annegarn, Barbara Carlotti, Didier Wampas, Carla Bruni.
  175. Sous le titre Mange une de tes mains.
  176. Chanson destinée à Brigitte Bardot.
  177. Sous le titre Gstaad pompon.
  178. Pierre Jamet et Marcel Quinton : deux des Quatre Barbus.
  179. Sous le titre Mon abécédaire en musique.
  180. Sous le titre O pequeno comércio.
  181. Sous le titre Piccolo commercio.
  182. Jacques Trisch : un des Quatre Barbus.
  183. a et b Versions non spécifiées (textes différents du même titre).
  184. Arr. Quincy Jones.
  185. Arr. Jo Boyer.
  186. Les interprétations instrumentales ne sont mentionnées que pour la première (dans le tableau) version de la chanson, afin d'éviter le doublage.
  187. Sous le titre Chez la sous-préfète.
  188. Coauteurs des paroles : Paul Braffort, Ozéus Potter (pseudonyme de Jean Suyeux).
  189. Chanson écrite le 6 janvier 1951 sur le thème imposé à l'examen d'admission à la Sacem.
  190. Chanson mise en musique et enregistrée pour le court métrage Rue des Ravissantes d'Anne-Laure Daffis et Léo Marchand (2014).
  191. Cette chanson fait référence à la musique composée et enregistrée par Anton Karas pour Le Troisième homme de Carol Reed, en 1949.
  192. Coauteur des paroles : José Christian.
  193. a et b Earl Cadillac : pseudonyme de Hubert Rostaing.
  194. Sous le titre Relaxe.
  195. a b c et d Jacques Brienne : pseudonyme de Jean Gruyer.
  196. Arr. Helmut Zacharias ; sous le titre Rock'n „Roll Mops“.
  197. Sous le titre Rock'n Roll-mops.
  198. Musique créditée sur les premiers pressages de disques de 1956 à Henry Cording (pseudonyme révélé en octobre 1956).
  199. Rock 'n' roll destiné à Juliette Gréco et Eddie Constantine.
  200. Sous le titre Amore a Napoli, du film Il segugio.
  201. Sous le titre Burk's tune.
  202. Parfois Salsicciatella.
  203. Paroles créditées à Lydio Sincrazi.
  204. a b c et d Fredo Minablo : pseudonyme de Freddy Balta.
  205. Écrite à l'occasion d'une commande publicitaire, cette chanson se chante sur la musique de C'est le be-bop.
  206. a et b Coauteur des paroles : Géo Dorlis.
  207. Sous le titre Strip-tease rock.
  208. Coauteur des paroles : Monique Laurie.
  209. Sous le titre Grosse caisse d'occasion.
  210. Roland Rock & his Orchestra (aux États-Unis), alias Benny Rock et son trombone & his Orchestra (en France) : pseudonymes de Benny Vasseur, tromboniste de jazz français.
  211. Sous le titre Va t'faire cuire un œuf.
  212. Tout comme Le Déserteur, cette chanson est écrite en deux versions : avec une chute (couplets 7 et 8) “sage” (celle-ci) et “pro-civile”.
  213. Version “pro-civile”, avec “des bombes atomiques” et “des jambes mécaniques” au lieu de “paires de chaussettes et de chocolat” dans les boîtes de Noël et avec “quelques abrutis” qui “aiment pas les blondes, I veulent des fusils” au lieu des “millions d'braves gens”.
  214. Chanson recoupant le poème Y a du soleil dans la rue.
  215. Chanson pas terminée.
  216. a et b Paroles créditées à Vernon Sinclair.
  217. Alfredo Corenzo : pseudonyme de Fred Freed.
  218. Chanson écrite pour le film italien È arrivata la Parigina (La Loi de l'homme en version française) de Camillo Mastrocinque sur demande de Magali Noël y tenant le rôle d'Yvette, personnage principal.
  219. Du recueil Poèmes divers, 1954-59.
  220. Sous le titre Comotive ou zoisillon.
  221. a et b Du recueil Cantilènes en gelée, 1949.
  222. Sous le titre Une vie en forme d'arête.
  223. Sous le titre No quisiera morir.
  224. Sous le titre Canzone contro la morte.
  225. Paroles modifiées par Jean Manitoba sous le titre Le Mexique.
  226. a et b Du recueil Poèmes divers, 1954.
  227. Publié dans le Tome 11, daté de 1954.
  228. Sous le titre Un jour.
  229. (en) « André Previn & His Pals – Modern Jazz Performances of Songs from Gigi (Contemporary Records C 3548, 1958) », sur discogs.com (consulté le 26 avril 2017).
  230. (en) « Maurice Chevalier, Sacha Distel, Marie-France and Jane Marken – Alan Jay Lerner's and Frederic Loewe's Gigi (Original French Version) (Columbia WL 158, 1958) », sur discogs.com (consulté le 26 avril 2017).
  231. (en) « Maurice Chevalier, Sacha Distel, Marie-France, Jane Marken – Gigi (Philips B 76.461 R, 1959) », sur discogs.com (consulté le 26 avril 2017).
  232. Ne pas confondre avec la chanson Gigi écrite et composée par Florence Véran et Rachelle Thoreau et enregistrée par Raymond Girerd en 1957 et par André Claveau en 1964.
  233. Litt. « Ma belle dame ».
  234. Le Roman de quat' sous., Paris, L'Arche, 1995 (repr. photomécanique de l'éd. parue chez corrêa à paris en 1952) (ISBN 2-85181-367-6)
  235. Histoires d'almanach, Paris, L'Arche, 1983 (3e éd. rev. et corr.) (ISBN 2-85181-027-8)
  236. Sous le titre Monsieur Maquis.
  237. Acc. Jean-Michel Defaye, sous le titre Chant des matelots.
  238. Les paroles originales étaient attribuées à Brecht qui les avait probablement écrites en allemand, mais le texte entendu dans l'opéra est en anglais et cette traduction serait d’Elisabeth Hauptmann.
  239. Boris Vian aurait réalisé une traduction intégrale de La Bonne Âme du Se-Tchouan, mais elle est égarée.
  240. a et b Enregistrement sorti pour la 1re fois en 1991.
  241. Des versions instrumentales des adaptations de Boris Vian, quoique créditées sur les disques à ce dernier et/ou portant le titre vianien, ne figurent pas dans ce tableau, n'ayant en fait aucun trait à Vian.
  242. a b et c Les paroles de cette chanson n'ont rien à voir avec celles de la chanson originale.
  243. Sous le titre Ah! Si j'avais 3fr50.
  244. Sous le titre Ah, se eu tivesse um real!...
  245. Sous le titre Un euro con cincuenta suivi de trois reprises intitulées 4,50 , 7,50  et enfin 10,50 .
  246. Chanson du film Les Amants de Louis Malle (1959).
  247. a et b Joë Bellingham et Valentin Sega : pseudonymes de l'accordéoniste Guy Firon.
  248. Sous le titre Séga z'amants.
  249. Chanson du film The Hanging Tree de Delmer Daves (1958).
  250. a et b Chanson du film The Inn of the Sixth Happiness de Mark Robson (1958).
  251. Sous le titre Chez Duke.
  252. Chanson du film The Key de Carol Reed (1958).
  253. Sous le titre Billy Boy.
  254. Adaptation pour la version allemande du film Douze heures d'horloge de Geza Radvanyi (1959).
  255. Chanson du film Das Mädchen Rosemarie de Rolf Thiele (1958).
  256. Avec Colette Magny et Christiane Legrand.
  257. Coauteur des paroles : Pierre Amel.
  258. Sous le titre J'voudrais encore être amoureuse.
  259. a b et c Paroles modifiées par Claude Nougaro et A. Biancheri, sous le titre Ça fait mal.
  260. Sous le titre Yéroum oh Yéroum.
  261. Chanson du film Rear Window d'Alfred Hitchcock (1954).
  262. Pour faire suite à Benny Goodman et Claude Thornhill, eux-mêmes à la traîne de Maxine Sullivan.
  263. Première véritable adaptation signée Boris Vian.
  264. Sous le titre Nick Nack Paddy Whack.
  265. Sous le titre Falbalas (ce mot remplaçant l'exclamation Cha-cha-cha dans cette “adaptation” occitane).
  266. Version essentiellement orchestrale, mais les musiciens répètent plusieurs fois Por que no et non Moonglide.
  267. Chanson du film The Roots of Heaven de John Huston (1958) d'après le roman de Romain Gary Les Racines du ciel (1956).
  268. Paul Campbell : pseudonyme collectif de Pete Seeger & The Weavers.
  269. Joël Newman : pseudonyme de Leadbelly.
  270. Sous le titre Tagger... Tiger Ray.
  271. Chanson de la comédie musicale Damn Yankees de Stanley Donen et George Abbott (1958). La version française “officielle” ne fut pas celle de Boris Vian.
  272. John Davenport : pseudonyme d'Otis Blackwell.
  273. Jenny : pseudonyme de Jeannine de Bellefeuille.
  274. Sous le titre 102 de fièvre.
  275. Medley en anglais et français Fever / 39 de fièvre.
  276. a b c d e f g h i et j Chanson inachevée.
  277. a b et c Chanson non trouvée.
  278. Chanson publiée en forme de manuscrit avec illustration.
  279. Seule chanson historique de Vian.

Liste d'abréviations utilisées[modifier | modifier le code]

  • acc. : accompagné(e) de
  • allem. : en allemand
  • angl. : en anglais
  • arr. : arrangé(e) par
  • catal. : en catalan
  • ch. : avec chant de
  • env. : environ
  • esp. : en espagnol
  • fr. : en français
  • GOS : Le Grand Orchestre du Splendid
  • inc. : inconnu(e)
  • instr. : version instrumentale
  • ital. : en italien
  • néerl. : en néerlandais
  • orch. : orchestre
  • p.a. : prise avortée
  • p-p : en pot-pourri
  • port. : en portugais
  • pub. : en public
  • trad. : traditionnel(le)
  • ver. : version

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Boris Vian, Œuvres, t. 5 : Poésie, Nouvelles, Chroniques romancées, Fayard, , 702 p. (ISBN 2-213-60233-6)
  • Boris Vian, Œuvres, t. 11 : Chansons, Fayard, , 1032 p. (ISBN 2-213-60239-5)
  • Boris Vian, 25 chansons et Le Déserteur, International Music Publications, 80 p.
  • Boris Vian, Les Plus grands succès, Carish – Musicom, , 80 p. (ISMN M-2311-0134-8)
  • Boris Vian, 83 chansons et poèmes (Piano – chant – guitare), Éditions Majestic – Jacques Canetti, , 304 p. (EAN 3553300022274)
  • Boris Vian et ses interprètes, Boris Vian et Divers, 1991, Boris Vian et la chanson, Georges Unglik, Livret du coffret 6 CD, PolyGram, 845 911-2
  • Boris Vian et ses interprètes, Boris Vian et Divers, 2005, Raoul Bellaïche, Livret du coffret 4 CD, Mercury France, 982 952 3
  • Boris Vian : 100 chansons, Boris Vian et Divers, 2009, Jimmy Walter, Magali Noël, Albert Assayag, Françoise Canetti, Livret du coffret 4 CD, Productions Jacques Canetti, DPVF28
  • Boris Vian et ses interprètes 1950-1959, Boris Vian et Divers, 2012, Olivier Julien, Livret du coffret 3 CD, Frémeaux & Associés, FA 5370
  • Boris Vian chanté par..., Divers, 2001, À propos des chansons de Boris Vian, Noël Arnaud, Livret du double CD, Productions Jacques Canetti, 585 977-2
  • Boris Vian – Volume 1, Boris Vian et Divers, 1988, Passage de Boris Vian, François Caradec, Livret du CD, Disques Jacques Canetti, 101432
  • Boris Vian : La Fête à Boris (Enregistrement public), Boris Vian et Divers, 1988, Boris l'Enchanteur, Jacques Canetti, Livret du CD, Disques Jacques Canetti, 100672

Liens externes[modifier | modifier le code]