Henri-François Rey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rey.
Henri-François Rey
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

Henri-François Rey est un romancier, dramaturge, journaliste et dialoguiste français, né à Toulouse le [1] et mort le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il passe sa jeunesse à Dreux où son père est principal du collège Rotrou, où il est lui-même inscrit de 1930 à 1935, il y laisse le souvenir d'un bon élève mais chahuteur et fantaisiste, malgré la sévérité de son père[2].

Licencié en philosophie, il est d'abord journaliste, puis dialoguiste et scénariste pour le cinéma.

Son premier roman, La Fête espagnole, parait en 1959 (Prix des Deux Magots 1959) et est adapté au cinéma par Jean-Jacques Vierne en 1961, suivi par Les Pianos mécaniques (prix Interallié 1962), produit au cinéma par Juan Antonio Bardem en 1965, et beaucoup de ses autres romans par la suite.

Il est également l'auteur d'une pièce remarquée, notamment, pour avoir ridiculisé Staline, Opéra pour un tyran, mise en scène par André Barsacq au Théâtre de l'Atelier

De sa liaison avec Christiane Rochefort est né Le Repos du guerrier, dont Roger Vadim a tiré un film.

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Fête espagnole, Prix des Deux Magots, 1959
  • La Comédie, 1960
  • Les Pianos mécaniques, Prix Interallié, 1962
  • Les Chevaux masqués, 1965
  • Le Rachdingue, 1967
  • Halleluyah ma vie, 1970
  • Le Barbare, 1972
  • Schizophrénie, ma sœur, 1973
  • Dali dans son labyrinthe, 1974
  • La Parodie, 1980
  • Feu le palais d'hiver, 1981
  • À l'ombre de moi-même, 1981
  • Le Sacre de la putain, 1983
  • La Jeune Fille nue, 1986
  • Le Café Méliton, 1987

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Henri-François Rey (1919-1987) - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le 28 mars 2018)
  2. L'Écho républicain de la Beauce et du Perche, 5 décembre 1962 : "Henri-François Rey, le Prix Interallié est un ancien du collège de Rotrou"

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]