Paul Dessau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paul Dessau
Image dans Infobox.
Paul Dessau en 1974.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Klindworth-Scharwenka Conservatory (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Membre de
Conflit
Genres artistiques
Distinctions

Paul Dessau est un compositeur et chef d'orchestre allemand né le à Hambourg (Allemagne) et mort le à Königs Wusterhausen (République démocratique allemande).

Biographie[modifier | modifier le code]

Après la Grande guerre, Paul Dessau occupa des postes de chef d'orchestre à Hambourg, Cologne, Mayence et Berlin, tout en composant une musique d'avant-garde notamment pour le cinéma.

Engagé plutôt à gauche et d'origine juive, il quitta l'Allemagne dès 1933 pour la France, puis les États-Unis, avant de revenir en Europe après la Guerre et de se fixer à Berlin-Est. Il collabora alors avec Bertolt Brecht pour les musiques de scène de Mère courage et du Cercle de craie caucasien.

D'abord attiré par la musique dodécaphonique, il s'en est éloigné pour s'attacher à une musique réaliste, volontiers engagée et accessible au plus grand nombre[1].

Parallèlement à la composition d'œuvres pour le cinéma et le théâtre, il a écrit des œuvres chorales (In memoriam Bertolt Brecht, Requiem pour Lumumba, Lénine) et des opéras (Lancelot, Einstein).

Il est enterré au cimetière de Dorotheenstadt de Berlin.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Opéras[modifier | modifier le code]

  • Die Reisen des Glücksgotts (fragment), 1945 (texte : Bertolt Brecht)
  • Die Verurteilung des Lukullus 1949–1951 (texte : Bertolt Brecht), création le au Staatsoper de Berlin
  • Puntila, 1956–1959 (texte : Peter Palitzsch et Manfred Wekwerth, d'après Bertolt Brecht Maître Puntila et son valet Matti), création le au Staatsoper
  • Die heilige Johanna der Schlachthöfe [fragment], 1961 (texte d'après Bertolt Brecht Sainte Jeanne des Abattoirs)
  • Lanzelot, 1967-9 (texte : Heiner Müller et Ginka Tsholakova), création le au Staatsoper
  • Einstein, 1969–1972, (texte : Karl Mickel), création le au Staatsoper (Direction : Otmar Suitner)
  • Leonce und Lena, 1976–1979 (texte : Thomas Körner, d'après Georg Büchner), création le (Direction : Otmar Suitner)

Musique de scène[modifier | modifier le code]

Pour des pièces de Brecht :

Pour des adaptations faites par Brecht :

Pour des pièces de Johann Wolfgang von Goethe :

Pour des pièces de Peter Weiss :

  • Die Ermittlung 1965
  • Vietnam-Diskurs 1967–1968

Pour des pièces d'autres auteurs :

  • Der arme Konrad 1951 (Friedrich Wolf)
  • Das Leben kein Traum 1951 (Heinrich Goertz)
  • An beiden Ufern der Spree 1951 (Bruno Aulich)
  • Die Verbündeten 1951 (Alfred Kantorowicz)
  • Fastnachtsspiel 1955 (Wera Küchenmeister)
  • Der Weg nach Füssen 1955–1956 (Johannes R. Becher)
  • Rummelplatz 1963 1963 (Fritz Baronick)
  • Herakles oder die Hydra (Zement) 1973 (Heiner Müller)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Autres compositions[modifier | modifier le code]

  • In memoriam Bertolt Brecht pour grand orchestre 1956–1957
  • Bach-Variationen pour grand orchestre 1963
  • Kleiner Marsch für Hans Pischner pour clavecin (1964)
  • Symphonic Mozart-Adaptation (d'après le Quintette, K.614) 1965
  • Lenin, musique pour orchestre no. 3 avec un chœur final "Grabschrift für Lenin" 1969
  • Für Helli, petite pièce pour piano 1971
  • Bagatelles pour alto et piano (1975)
  • Sonatine pour alto et piano (1929)
  • deux symphonies
  • sept quatuors à cordes

Distinction[modifier | modifier le code]

Paul Dessau est décoré en 1965 de l'ordre du mérite patriotique (Vaterländischer Verdienstorden), section « Or ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « "La musique du XXe siècle", Jean-Noël von der Weid » [livre], sur fayard.fr, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]