Les Martres-d'Artière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Martres et Artière (homonymie).
Les Martres-d'Artière
Image illustrative de l'article Les Martres-d'Artière
Blason de Les Martres-d'Artière
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Riom
Canton Aigueperse
Intercommunalité Communauté de communes Riom Limagne et Volcans
Maire
Mandat
Vincent Raymond
2014-2020
Code postal 63430
Code commune 63213
Démographie
Gentilé Martrois[1]
Population
municipale
2 146 hab. (2014)
Densité 143 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 50′ 09″ nord, 3° 15′ 43″ est
Altitude Min. 294 m – Max. 369 m
Superficie 14,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Les Martres-d'Artière

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Les Martres-d'Artière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Martres-d'Artière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Martres-d'Artière
Liens
Site web les-martres-dartiere.fr

Les Martres-d'Artière est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Les Martres-d'Artière est une commune située à 14,9 km à l'est-nord-est de Clermont-Ferrand[2] et à 3,8 km au nord de Pont-du-Château[3], sur la plaine de la Limagne.

Aigueperse, le bureau centralisateur du canton dont dépend la commune depuis fin mars 2015, est à 21,6 km au nord[4].

Cinq communes sont limitrophes[5] :

Communes limitrophes des Martres-d'Artière
Chavaroux Joze
Lussat Martres-d'Artière
Pont-du-Château Beauregard-l'Évêque

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière Allier coule en direction de Vichy, à l'est de la commune. Un de ses affluents, l'Artière, traverse la commune.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Photographie de la route départementale vers les Martres-d'Artière, un nouveau tronçon.
La RD 1093 depuis Pont-du-Château en direction de Vichy en juillet 2009.

L'autoroute A89 de Bordeaux à Lyon passe au sud de la commune, cette autoroute gérée par les Autoroutes du Sud de la France contient la barrière de péage ainsi que la bifurcation avec l'autoroute A711.

La commune est accessible et traversée par la route départementale 1093 (historiquement la route nationale 493 de Varennes-sur-Allier à Pont-du-Château) depuis le nord-est (Vichy, Maringues, Joze). À la limite avec Pont-du-Château, y passe depuis 2009 la D 1093B.

La route départementale 51 se dirige vers le nord (Chappes 6 km, Chavaroux 2 km). Son accès est cependant interdit aux poids lourds de plus de 12 tonnes.

La route départementale 54 relie Clermont-Ferrand aux Martres-d'Artière par Lussat (4 km) et Lignat (2 km) et traverse le nord de cette commune.

La route départementale 782 traverse le centre-ville. La RD 6 dessert le village de Cormède.

Aménagements cyclables[modifier | modifier le code]

Le département du Puy-de-Dôme a réalisé un aménagement cyclable sur la D 1093 de part et d'autre des Martres-d'Artière (Joze en 2009, puis sur le tracé dévié des carrières en 2014[réf. souhaitée]).

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

La commune est soumise à plusieurs risques :

  • le risque d'inondation, du fait de la proximité de la rivière Allier ; un plan des surfaces submersibles concernant la rivière a été approuvé le 17 octobre 1969[6] et un plan de prévention de ce risque a été prescrit le 15 novembre 2010 et approuvé le 4 novembre 2013[7] ;
  • le risque mouvements de terrain, par tassements différentiels ;
  • le risque sismique : la commune est dans la zone de sismicité modérée (niveau 3)[7],[6] ;
  • le risque transports de matières dangereuses : l'autoroute A89 peut être empruntée par de tels véhicules[6].

Plusieurs arrêtés de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle ont été recensés sur la commune : tempête de 1982 (arrêté du 18 novembre, JO du 19), inondations et coulées de boue survenues en 1990, 1992, 1994 et 1999, mouvements de terrain (consécutifs à la sécheresse et/ou à la réhydratation des sols) survenus entre 1988 et 1999[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Martrois et les Martroises[1].

Sous l'an II cette commune se dénommait « Les Martres d'Artieres » pour devenir selon le Bulletin des lois de 1801 « Martres-d'Arties » puis « Martres-d'Artières ». Sa dénomination actuelle date de 1961.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Gabriel Bapeyrat    
mars 2014 en cours
(au 9 avril 2014)
Vincent Raymond[8]    

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Les Martres-d'Artière était auparavant membre du district de Clermont-Ferrand (1793) qui deviendra l'arrondissement de Clermont-Ferrand[9]. Elle est alors membre du canton de Pont-sur-Allier (actuellement le canton de Pont-du-Château).

Les limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme ont été modifiées afin que chaque nouvel établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre soit rattaché à un seul arrondissement au [10]. La communauté de communes Riom Limagne et Volcans à laquelle appartient la commune est rattachée à l'arrondissement de Riom ; aussi, Les Martres-d'Artière est passée le de l'arrondissement de Clermont-Ferrand à celui de Riom[11].

En 2015, la commune est rattachée au canton d'Aigueperse à la suite du redécoupage des cantons de 2014[12].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune des Martres-d'Artière fait partie :

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La collecte des déchets ménagers est assurée par le syndicat du Bois de l'Aumône. La déchèterie est située à Ennezat[MA 1].

Finances locales[modifier | modifier le code]

Pour l'année 2012, le budget s'élevait à[MA 2] :

Budget de la commune (2012)
Montant Par habitant
Fonctionnement Produits de fonctionnement 1 271 809 € 633 € par habitant
Charges de fonctionnement 760 759 € 379 € par habitant
Investissement Ressources d'investissement budgétaires 629 778 € 314 € par habitant
Emplois d'investissement budgétaires 903 516 € 450 € par habitant
Encours de la dette au 31 décembre 318 566 € 159 € par habitant
Montant par habitant pour la strate démographique :
communes de 2 000 à 3 499 habitants
(population avec doubles comptes de 2 008 habitants).

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[14],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 146 habitants, en augmentation de 9,88 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
649 699 752 810 895 942 988 1 011 1 010
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 078 983 1 024 970 966 851 839 853 875
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
805 796 720 591 552 523 533 509 590
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
713 688 806 1 100 1 206 1 315 1 888 2 119 2 146
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les Martres-d'Artière dépend de l'académie de Clermont-Ferrand.

Les élèves commencent leur scolarité à l'école maternelle publique Henri-Pourrat puis à l'école élémentaire publique[16].

Ils la poursuivent au collège de Pont-du-Château[17], puis dans les lycées de Clermont-Ferrand (Blaise-Pascal ou Jeanne-d'Arc pour les filières générales, Lafayette ou Roger-Claustres en 1re et Terminale STI2D ou Sidoine-Apollinaire en 1re et Terminale STMG)[18].

Sports[modifier | modifier le code]

Tennis, football…

Économie[modifier | modifier le code]

Exploitation de carrières de granulat et fabrication de béton. Elle est située dans la zone de carrière au sud de la commune (la D 1093 ayant dû être déviée). Vicat, Sablières du Centre sont installés dans cette zone.

En projet : implantation d'une centrale photovoltaïque à la suite de la décision du conseil municipal en date du 11 mars 2010[MA 3].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Taverne de l'ours
  • Église
  • Fontaines (2 aux Martres, 1 à Cormède)
  • Plan d'eau des Martailles

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Antoine-Félix JOUET, né aux Martres-d'Artière le 23 juin 1796 et décédé à Clermont-Ferrand le 2 janvier 1869, était un avocat et un homme politique. Avocat au barreau de Clermont-Ferrand dont il fut plusieurs fois le bâtonnier ; Antoine-Félix JOUVET a été de 1822 à 1848 maire de Busséol, de 1837 à 1842 député du Puy-de-Dôme ; il siégea avec l'opposition. Nommé maire de Clermont-Ferrand.[réf. nécessaire]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  • Site de la mairie :
  • Autres sources :
  1. a et b « Les Martres-d'Artière (63430) », sur Habitants.fr, SARL Patagos (consulté le 16 mai 2016).
  2. « Orthodromie entre Martres-d'Artière et Clermont-Ferrand », sur Lion 1906.
  3. « Orthodromie entre Martres-d'Artière et Pont-du-Château », sur Lion 1906.
  4. « Orthodromie entre Martres-d'Artière et Aigueperse », sur Lion 1906.
  5. Carte des Martres-d'Artière sur le site Géoportail de l'IGN (consulté le 18 novembre 2016).
  6. a, b et c « Dossier départemental sur les risques majeurs dans le Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 18 novembre 2016).
  7. a, b et c « Résultat de la recherche : Les Martres-d'Artière », sur macommune.prim.net (consulté le 18 novembre 2016).
  8. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 2 juin 2014).
  9. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. « Modification des limites territoriales des arrondissements du Puy-de-Dôme au  », sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 10 mars 2017).
  11. Préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, « Arrêté no 16-536 du 21 décembre 2016 portant sur les modifications des limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme » [PDF], Recueil des actes administratifs no 63-2016-065, sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 10 mars 2017), p. 211-214.
  12. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme.
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  16. annuaire des établissements scolaires des Martres-d'Artière sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 16 mai 2016).
  17. « SECTORISATION - DEPARTEMENT du PUY-DE-DÔME » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 16 mai 2016).
  18. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 16 mai 2016).