Le Spectacle du monde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Le Spectacle du Monde)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Spectacle du monde
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Mensuelle
(11 numéros, double numéro juillet-août)
Genre Politique, géopolitique, culture, société
Date de fondation Avril 1962
Éditeur Valmonde

Directeur de la rédaction Yves de Kerdrel
ISSN 0038-6944

Le Spectacle du monde est une revue française d'actualité politique, géopolitique et culturelle, publiée mensuellement d' (n°1) à juillet- (n°614). Fin , la revue réapparaît, sous la forme d'un cahier mensuel en supplément du journal Valeurs actuelles du dernier jeudi du mois. La revue est aussi disponible sous format électronique sur le site lespectacledumonde.fr.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Spectacle du monde est créé en avril 1962 par Raymond Bourgine (1925-1990), fondateur, en 1957, de la Compagnie française de journaux (CFJ), alors éditrice de l'hebdomadaire Finance (qui deviendra, en 1966, Valeurs actuelles).

En , le titre absorbe le mensuel Réalités qui disparaît en [1]. En , le titre absorbe Perspectives fondé en 1982.

Éditrice de Valeurs actuelles et du Spectacle du monde, la CFJ a pris le nom de Valmonde en 1982. À partir de 2000, cette dernière édite également le trimestriel Jours de chasse. Depuis 2006, son actionnaire majoritaire est Sud Communication, et son président, Pierre-Yves Revol. En , l’industriel franco-libanais Iskandar Safa, associé à Étienne Mougeotte et à Charles Villeneuve, rachète le groupe Valmonde[2]. En , le groupe Valmonde rachète le magazine Mieux vivre votre argent[3].

Clairement conservateur comme le montre la liste de ses collaborateurs et le contenu de ses publications, Le Spectacle du monde s'est placé sous le patronage intellectuel de Pascal, dont ce précepte figure, depuis sa création, en exergue de chaque numéro : « Il faut de l'agréable et du réel ; mais il faut que cet agréable soit lui-même pris du vrai », ironie que ne manquera pas de souligner Guy Debord dans son film La Société du spectacle[réf. nécessaire].

La revue s'est renouvelée en incorporant dans chaque livraison un dossier central thématique d'une quarantaine de pages — en plus des articles politiques, géopolitiques et culturels habituels. Parmi les derniers dossiers publiés : l'immigration (), l'armée française (), les trésors du patrimoine français (juillet-), la grande faillite de l'Éducation (), la Russie, vingt ans après la chute du communisme (), Notre histoire de France ()…

En , la revue publie son dernier numéro — le double numéro de juillet-août —, car elle est devenue non rentable aux yeux du groupe Valmonde, n'ayant que 16 500 abonnés[4].

Le , la revue réapparaît sous la forme d’un cahier mensuel supplément au dernier Valeurs actuelles du mois. Valmonde souhaite en vendre 30 000 exemplaires[5].

Principaux collaborateurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice du Catalogue général de la BNF, section périodiques, en ligne.
  2. « «Valeurs actuelles» : dans la rédac des ultraréacs », sur Libération, (consulté le 30 octobre 2017).
  3. « Le groupe de l'"antisystème" Valeurs actuelles rachète un magazine financier », sur Libération, (consulté le 30 octobre 2017).
  4. Caroline Parmentier, « Spectacle du monde disparaît », Présent, no 8149,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juillet 2014).
  5. « Valmonde fait revivre « Le Spectacle du monde » sous forme d’un cahier supplément »,

Lien externe[modifier | modifier le code]