Christian Cambon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Christian Cambon est un homme politique français, membre du groupe Les Républicains, né le à Saint-Mandé, il est licencié en Droit Public, diplômé d’Études Supérieures de Droit Public, Université de Paris II et de l’Institut d’Études Politiques de Paris. Chef d'entreprise de profession, il est Maire de Saint-Maurice depuis 1989 et Sénateur du Val-de-Marne depuis le , puis réélu le .

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (janvier 2017).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Les raisons de la pose de ce bandeau sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

image illustrant un homme politique image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un homme politique français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Christian Cambon
Christian Cambon
Christian Cambon
Fonctions
Sénateur du Val-de-Marne
En fonction depuis le
Maire de Saint-Maurice
En fonction depuis le
Prédécesseur Louis François Manchon
1er Vice-président du Syndicat des Eaux d’Ile-de-France (SEDIF)
Biographie
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Saint-Mandé
Nationalité Française
Parti politique Les Républicains
Diplômé de IEP Paris
Profession Chef d'entreprise

Sénateur du Val-de-Marne[modifier | modifier le code]

Au Sénat, il occupe les fonctions de Secrétaire du Sénat, Premier Vice-président de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées, Président du groupe interparlementaire d’amitié France-Maroc. Il est rapporteur sur les moyens de l’action internationale de la France, membre de la Groupe de suivi sur le retrait du Royaume-Uni et refondation de l'Union européenne et membre de la commission nationale des monuments historiques.

Rapports d'information et législatifs déposés au Sénat[modifier | modifier le code]

Rapporteur sur l'action de la France en Europe et dans le monde, le sénateur a publié trois rapports, en 2017[1], 2016[2], et 2015 [3], et un autre sur le rôle de la France en Australie (2016-2017).

Rapporteur sur l'Aide Publique au Développement, il a rendu cinq rapports sur le projet de loi de finances en 2013[4],2012[5],2011[6],2010[7],et 2009[8], un sur la mondialisation maitrisée en 2009-2010 [9], l'Agence Française de Développement en 2010-2011[10], et Expertise France en 2015-2016[11].

Christian Cambon a travaillé sur des conventions entre la France et le Maroc. Il a édité deux rapports sur l'entraide judiciaire en matière pénale entre les deux pays en 2014-2015 [12] et en 2009-2010[13], et trois autres rapports sur l'assistance aux personnes détenues et sur le transfèrement des condamnés entre la France et le Maroc en 2010-2011 [14], la convention de sécurité sociale entre les deux pays en 2009-2010[15], la convention d'extradition en 2009-2010[16] entre la France et le Maroc.

Le sénateur a publié des rapports sur de nombreux accords internationaux, comme celui sur le transport aérien entre le Canada et la Communauté européenne et ses États membres en 2012-2013[17], la proposition de résolution sur les accords Union européenne - Suisse en 2004-2005 [18], l'entente entre la France et le Québec relative à l'Office franco-québécois pour la jeunesse en 2012-2013 [19], l'assistance et à la coopération en matière de protection et de sécurité civiles dans les situations d'urgence entre la France et la Roumanie en 2009-2010[20], la coopération en matière de sécurité intérieure entre la France et la Slovénie en 2008-2009[21], la ratification de l'accord de Paris (COP21) adopté le 12 décembre 2015 [22] , le cinquième avenant à la convention sur la construction et l'exploitation d'un réacteur à très haut flux en 2014-2015 [23], le traité de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle sur les interprétations et exécutions et les phonogrammes et du traité de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle sur le droit d'auteur en 2007-2008 [24], les opérations extérieures sous le contrôle du Parlement en 2008-2010[25].

Il a également publié un rapport sur le projet de loi en faveur des petites et moyennes entreprises en 2004-2005 [26].

Proposition de loi[modifier | modifier le code]

Il est l'auteur de la proposition de loi sur la création d'une appellation d'« Artisan restaurateur »[27].

La loi Cambon[modifier | modifier le code]

Le 1er janvier 2012 est entrée en vigueur la loi Cambon relative à la solidarité dans le domaine de l’eau[28]. Initiée par Christian Cambon, cette loi fut promulguée par le parlement en février 2011. Elle crée un  dispositif d’aides aux personnes ayant des difficultés à payer leur facture d’eau. Aujourd’hui entre 80 000 et 100 000 familles sont concernées. Le principe de cette loi est de mettre en œuvre une solidarité entre tous les consommateurs et de donner corps au principe du « droit à l’eau potable dans des conditions économiquement acceptables pour tous » posé à l’article 1 de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques de 2006. Désormais les services d’eau et d’assainissement peuvent allouer 0,5 % de leurs recettes aux fonds de solidarité pour le logement (FSL) départementaux. À la demande des maires, les FSL peuvent aider les foyers, dont la facture excède 3 % des revenus, à régler leurs impayés. Ce système donne un rôle central aux maires en les plaçant au cœur du dispositif d’aide sociale, grâce à une approche de proximité, simple et efficace. Disposant des informations sur les familles via le Centre communal ou intercommunal d’action sociale (CCAS ou CIAS), c’est lui qui saisit le FSL.

Autres mandats[modifier | modifier le code]

Il est Maire de Saint-Maurice (94410) depuis 1989. Il a été réélu en 2008, au 1er tour avec 65.86% des voix et en 2011 avec 76.6 %. Il occupe les fonctions de Premier Vice-président du Syndicat des Eaux d’Ile-de-France (SEDIF) depuis 2008. Il est Président du Groupe Les Républicains de la fédération du Val-de-Marne.

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Il a reçu les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur, Officier de l’Ordre National du mérite, Officier des Palmes Académiques, Officier de l’Ordre du Mérite de la République Italienne, Chevalier de l’Ordre National de Madagascar, Commandeur du Wissam Alaouite, décerné par le Roi du Maroc (équivalent de la légion d’Honneur en France), la médaille d’Honneur départementale, régionale et communale, la Croix de l’Amitié de la République démocratique populaire du Laos.

Distinctions au titre de ses actions[modifier | modifier le code]

Il a reçu la marianne d’Or en 1995 au titre des opérations d’urbanisme dans la ville de Saint-Maurice et en 2008 au titre des actions de solidarité du Syndicat des Eaux d’Ile-de-France (SEDIF).

Livre[modifier | modifier le code]

En 1993, il a publié le livre « La bataille de l’apprentissage, une réponse au chômage des jeunes » aux éditions Descartes[29].

Anciens mandats[modifier | modifier le code]

Il a été Premier Vice-président de la communauté de communes Charenton-Saint Maurice, Conseiller régional d’Ile-de-France de 1998 à 2004, Vice-président du Conseil Régional d‘Ile-de-France de 1986 à 1998, Député-suppléant du Val-de-Marne de 1988 à 1993, Vice-président du Syndicat des Eaux d’Ile-de-France (SEDIF) de 1983 à 2008, Adjoint au Maire de Saint-Maurice de 1977 à 1983 et Conseiller municipal de Saint-Maurice de 1971 à 1977.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Projet de loi de finances pour 2017 : Action extérieure de l'État : action de la France en Europe et dans le monde », sur www.senat.fr (consulté le 24 janvier 2017)
  2. « Projet de loi de finances pour 2016 : Action extérieure de l'État : action de la France en Europe et dans le monde », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  3. « Projet de loi de finances pour 2015 : Action extérieure de l'État : action de la France en Europe et dans le monde », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  4. « Projet de loi de finances pour 2013 : Aide publique au développement », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  5. « Projet de loi de finances pour 2012 : Aide publique au développement », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  6. « Projet de loi de finances pour 2011 : Aide publique au développement », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  7. « Projet de loi de finances pour 2011 : Aide publique au développement », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  8. « Projet de loi de finances pour 2009 : Aide publique au développement », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  9. « Pour une mondialisation maitrisée - Contribution au projet de document-cadre de coopération au développement », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  10. « L'AFD, fer de lance de la coopération française », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  11. « Expertise France : 3 ans pour devenir une référence internationale », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  12. « Projet de loi autorisant l'approbation du protocole additionnel à la convention d'entraide judiciaire en matière pénale entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement du Royaume du Maroc », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  13. « Projet de loi autorisant l'approbation de la convention d'entraide judiciaire en matière pénale entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement du Royaume du Maroc », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  14. « Projet de loi autorisant l'approbation de l'avenant à la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement du Royaume du Maroc sur l'assistance aux personnes détenues et sur le transfèrement des condamnés », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  15. « Projet de loi autorisant l'approbation de la convention de sécurité sociale entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement du Royaume du Maroc », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  16. « Projet de loi autorisant la ratification de la convention d'extradition entre la République française et le Royaume du Maroc », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  17. « Projet de loi autorisant la ratification de l'accord sur le transport aérien entre le Canada et la Communauté européenne et ses États membres », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  18. « Proposition de résolution sur les accords Union européenne - Suisse », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  19. « Projet de loi autorisant l'approbation de l'entente entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement du Québec relative à l'Office franco-québécois pour la jeunesse », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  20. « Projet de loi autorisant l'approbation de l'accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la Roumanie relatif à l'assistance et à la coopération en matière de protection et de sécurité civiles dans les situations d'urgence », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  21. « Projet de loi autorisant l'approbation de l'accord de coopération en matière de sécurité intérieure entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République de Slovénie », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  22. « Projet de loi autorisant la ratification de l'accord de Paris adopté le 12 décembre 2015 », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  23. « Projet de loi autorisant l'approbation du cinquième avenant à la convention sur la construction et l'exploitation d'un réacteur à très haut flux », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  24. « Projet de loi autorisant la ratification du traité de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle sur les interprétations et exécutions et les phonogrammes », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  25. « Les opérations extérieures sous le contrôle du Parlement », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  26. « Projet de loi en faveur des petites et moyennes entreprises », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  27. Sénat français, « Artisan restaurateur - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  28. texte de la loi
  29. Christian Cambon, La bataille de l'apprentissage: Une reponse au chomage des jeunes, Descartes & Cie,

Liens externes[modifier | modifier le code]