Sylvain Fort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fort.
Sylvain Fort
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Sylvain Christian FortVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Sylvain Fort est un conseiller en communication, germaniste, traducteur, essayiste et critique musical français, né le à Charenton-le-Pont (Val-de-Marne).

Il est conseiller auprès du président Emmanuel Macron de à septembre 2018, chargé des discours et de la mémoire, puis promu à la responsabilité du pôle communication de l’Élysée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et formation[modifier | modifier le code]

Élève au lycée Hélène-Boucher à Paris, Sylvain Fort remporte un 2e prix en version grecque au concours général 1988[1],[2]. Il effectue ses classes préparatoires au lycée Henri-IV et intègre l'École normale supérieure (promotion L1991)[3],[4]. Agrégé de lettres classiques en 1994[5], il devient docteur ès études germaniques de l'université Paris-IV en 2000 sous la direction de Pierre Brunel[6], sa thèse étant consacrée à l'influence culturelle française dans les drames de jeunesse de Friedrich von Schiller [7].

Carrière[modifier | modifier le code]

Littérature et musique[modifier | modifier le code]

Sylvain Fort enseigne jusqu'en 2002 la littérature comme allocataire-moniteur, puis comme agrégé détaché à l'université Paris-IV et à l'Institut d'études politiques de Paris[8]. Il dirige à partir de 1999 la collection « Tête-à-tête » aux éditions L'Arche[9],[10] qui publie des essais méconnus ou oubliés d'auteurs classiques ou contemporains, comme Plutarque (traduit par lui-même), Hermann Broch, Frédéric Bastiat, Nicolás Gómez Dávila[11] ou Voltaire. Il entreprend en 1996 la traduction nouvelle des grandes pièces de Friedrich Schiller, jamais refaite depuis plusieurs décennies, aux éditions de L'Arche. Il rédige plusieurs ouvrages publiés aux Presses universitaires de France (PUF), dont Le Cas Schiller et Avec Puccini, ainsi qu'une biographie d'Herbert von Karajan remarquée par France Musique[12]. Il collabore à de nombreuses publications musicales telles que Diapason, Opéra Magazine ou La Lettre du musicien[13]. Il est en particulier directeur de la publication de forumopera.com[14], dont il assure depuis plusieurs années l'éditorial mensuel et collaborateur régulier de Classica. Il traduit chez Actes Sud les essais impubliés en France de Nikolaus Harnoncourt sur la musique romantique et moderne, qu'il préface, mais aussi les lettres d'Alban Berg à Hanna Fuchs, jamais traduites en français, éditées par l'universitaire Constantin Floros, qui exposent le processus secret de la création de la Suite lyrique de Berg[15]. En mars 2017, le Don Carlos de Schiller est donné à Strasbourg dans la traduction de Sylvain Fort par la compagnie Epik-Hotel[16].

Il a été membre du conseil d'administration du Club des normaliens en entreprise[17].

Communication et politique[modifier | modifier le code]

En [8], il est recruté au cabinet de Michel Pébereau, président de BNP Paribas, puis devient vice-président au sein de BNP Paribas Corporate and Investment Banking avant de rejoindre en Italie l'équipe d'intégration BNL-BNP Paribas. En 2008, il intègre DGM Conseil, agence de communication comptant parmi ses clients Vincent Bolloré et Bernard Arnault, devient en 2010 directeur des affaires publiques et de la communication de Scor, en 2012 directeur du développement chez Sia Partners avant de co-fonder en 2013 avec Daphné Claude[18],[19] une agence spécialisée dans la communication d'entreprise et financière, Steele & Holt[20]. En 2005, il dirige le groupe de travail de l'institut Montaigne sur le patrimoine immobilier de l'État[21]. En 2006, il est rapporteur du groupe « Avoir des leaders dans la compétition universitaire mondiale », dirigé par Philippe Wahl[22].

Il a été présenté comme ayant conseillé officieusement Laurent Wauquiez en 2010[23],[24], ce que l'intéressé a démenti[25].

En 2011, il rédige un rapport « sur les dirigeants d'entreprise et la haute fonction publique » pour le compte de l'Institut de l'entreprise[26], étudiant les nouvelles formes de perméabilité entre secteur public et secteur privé. La même année, il participe à quelques reprises au groupe informel qui, réuni autour de l'ancien parton de Vivendi Jean-René Fourtou, « œuvre en secret à la réélection de Nicolas Sarkozy » lors de l'élection présidentielle française de 2012[27] et rencontre plusieurs fois Nicolas Sarkozy[23].

Recommandé notamment par Mathieu Laine, Sylvain Fort rejoint l'équipe d'Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle de 2017 comme conseiller à la communication le 30 août 2016[28],[29],[30]. Certains journalistes ont évoqué les controverses qu'il aurait eues avec eux pendant la campagne[31],[32]. Il rejoint en mai 2017 le cabinet de la présidence de la République comme conseiller chargé aux discours et à la mémoire[33],[34]. Ce nouveau poste à l'Élysée a notamment la responsabilité des relations avec les intellectuels et des questions en lien avec la mémoire[35].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

Notices discographiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Éducation : Les résultats du Concours général », sur lemonde.fr, .
  2. Who's Who in France : dictionnaire biographique de personnalités françaises vivant en France et à l’étranger, et de personnalités étrangères résidant en France, 48e édition pour 2017 éditée en 2016, 2367 p., 31 cm (ISBN 978-2-85784-058-9), p. 891, [présentation en ligne].
  3. Recherche sur archicubes.ens.fr.
  4. « École normale supérieure (Ulm) Sciences », sur lemonde.fr, .
  5. « Agrégations », sur lemonde.fr, .
  6. Sous la dir. de Pierre Brunel, La Culture française de Friedrich Schiller : la période des drames de jeunesse (thèse de doctorat ès études germaniques), Paris, université Paris-IV, , 440 p. (SUDOC 06003890X).
  7. (de) Joseph Hanimann, « Zornige kleine Prinzen im Élysée », sueddeutsche.de,‎ (ISSN 0174-4917, lire en ligne)
  8. a et b « Questions à Sylvain Fort, cargé de projet d'intégration chez BNP Paribas », sur aaens.org.
  9. « Lecteur et éditeur en « tête à tête », sur lemonde.fr, .
  10. notice BnF no FRBNF36944603.
  11. notice BnF no FRBNF41475680.
  12. Philippe Venturini, Un passionnant portrait à la première personne : Herbert von Karajan : Une autobiographie imaginaire de Sylvain Fort », Sous la couverture, France Musique, 10 décembre 2016.
  13. Les articles de Sylvain Fort sur lalettredumusicien.fr.
  14. Les articles de Sylvain Fort sur forumopera.com.
  15. « Un autre est son époux, ou les souffrances du jeune Alban », sur forumopera.com (consulté le 28 mai 2017)
  16. « Don Karlos d'après Schiller par l'ensemble Epik Hotel », sur epik-hotel.com (consulté le 28 mai 2017)
  17. « Le conseil d'administration », sur clubdesnormaliensdanslentreprise.fr.
  18. « Steele & Holt », sur steeleandholt.com (consulté le 1er juin 2017)
  19. « Comment le non-coté se fait entendre », sur capitalfinance.lesechos.fr (consulté le 1er juin 2017)
  20. « Nomination ; Sylvain Fort », L'AGEFI,‎ (lire en ligne)
  21. Isabelle Rey-Lefebvre, « Le gouvernement vend le patrimoine français sans vraie politique de gestion immobilière », sur lemonde.fr, .
  22. « Avoir des leaders dans la compétition universitaire mondiale », sur Institut Montaigne (consulté le 28 mai 2017)
  23. a et b Saïd Mahrane, « Qui est Sylvain Fort, la plume du président ? », Le Point,‎ (lire en ligne)
  24. Mathilde Siraud, « Sylvain Fort, la plume du président », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  25. « Figaro-ci, Figaro-là », Le Figaro,‎ , p. 32.
  26. Annie Kahn, « Pas de Saint-Valentin pour les dirigeants du CAC », sur lemonde.fr, .
  27. Arnaud Leparmentier, « Le “ groupe Fourtou ” œuvre en secret à la réélection de Nicolas Sarkozy », sur lemonde.fr, .
  28. « La garde rapprochée d’Emmanuel Macron », lesechos.fr,‎ (lire en ligne)
  29. « Les “Macron boys” d’En marche à l’Élysée », Libération,‎ (lire en ligne)
  30. Solenn de Royer, Cédric Pietralunga et Bastien Bonnefous, « Investiture de Macron : les premiers noms du cabinet présidentiel », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  31. Étienne Baldit, « Quand le chef de la com' d'Emmanuel Macron traite Yann Barthès de “gros connard” (mais dément) », sur lelab.europe1.fr, .
  32. Zineb Dryef et Laurent Telo, « Culture du secret et papier glacé : la communication selon Macron », sur lemonde.fr, .
  33. « Sylvain Fort conseiller “discours et mémoire” à l’Élysée », sur lettreaudiovisuel.com,
  34. Arrêté du 15 mai 2017 relatif à la composition du cabinet du Président de la République (lire en ligne)
  35. « Macron nomme un Monsieur Mémoire à l'Élysée », sur JDD, 4 huin 2017
  36. « Trop Fort, Saint-Exupéry », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne)
  37. Classes préparatoires littéraires 2016
  38. Correspondance d'Alban Berg et Hanna Fuchs — voir aussi la Suite lyrique d'Alban Berg
  39. Pièce de théâtre dont est tiré le livret de Guillaume Tell, opéra de Gioachino Rossini
  40. Pièce de théâtre dont est tiré le livret de Luisa Miller, opéra de Giuseppe Verdi
  41. Pièce de théâtre à l'origine du livret de l'opéra de Giuseppe Verdi, I masnadieri, et ouvrage emblématique du mouvement littéraire allemand Sturm und Drang
  42. Pièce de théâtre dont est tiré le livret de Maria Stuarda, opéra de Gaetano Donizetti
  43. Pièce de théâtre dont est tiré le livret de Don Carlos, opéra de Giuseppe Verdi

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]