Alexandre Orlov (diplomate)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alexandre Orlov
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Ambassadeur de Russie à Monaco (d)
depuis le
Ambassadeur de Russie en France
-
Biographie
Naissance
Formation
Activité
Autres informations
Distinctions
Ordre de l'Amitié
Ordre de Saint-Serge de Radonège, 3e classe (d)
Officier de l'ordre de Saint-CharlesVoir et modifier les données sur Wikidata

Alexandre Constantinovitch Orlov (en russe : Алекса́ндр Константи́нович Орло́в), né le , est un diplomate ambassadeur de la Fédération de Russie à Paris de 2008 à 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Son père diplomate travaillait déjà en France, boulevard Suchet[1]. Alexandre Orlov passe donc une partie de son enfance dans la capitale française[2].

Il termine en 1971 ses études à l'Institut d'État des relations internationales de Moscou (MGIMO), avant d'être intégré au ministère des Affaires étrangères.

De 1993 à 1998, il est ministre-conseiller à l'ambassade de la Fédération de Russie auprès de la République française. De 1998 à 2001, il est directeur du premier département européen du ministère des Affaires étrangères de Russie. Ensuite du au , Alexandre Orlov est représentant permanent de la Fédération de Russie auprès du Conseil de l'Europe à Strasbourg. Il retourne à Moscou en 2007, où il dirige le département des relations avec les sujets de la Fédération de Russie.

Ambassadeur en France[modifier | modifier le code]

Le , Alexandre Orlov est nommé ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire en France et le 1er décembre suivant, il est également accrédité auprès de la Principauté de Monaco.

Le , il donne le « coup d'envoi » du concours international d'architectes lancé pour la construction d'un nouveau centre spirituel et culturel orthodoxe russe, à Paris, à l'angle du quai Branly et de l'avenue Rapp[3],[2].

En vue de l'élection présidentielle française de 2017, il déclare que s’il était français, il voterait « pour le parti républicain », quoiqu’il « aime bien Jean-Luc Mélenchon »[4].

Après avoir quitté son poste d'ambassadeur en 2017, il devient secrétaire général exécutif du Dialogue de Trianon, un forum visant à renforcer les échanges entre les sociétés civiles françaises et russes. Il est aussi investi dans la fondation Leaders pour la paix de Jean-Pierre Raffarin et dans la banque d'affaires de Jean-Pierre Thomas[2].

En 2020, il publie avec le journaliste Renaud Girard Un ambassadeur russe à Paris (Fayard), livre autobiographique préfacé par la secrétaire perpétuelle de l'Académie française Hélène Carrère d'Encausse[2].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Marié en secondes noces, il a deux fils et deux filles. Il parle, outre le russe, le français, l'anglais et l'italien[2].

Honneurs[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « L'ambassadeur de Russie nous fait visiter la résidence de l'ambassadeur de Russie à l'hôtel d'Estrées », Figaro-Magazine, .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre de Boishue, « À Paris, un hôtel très particulier », Le Figaro Magazine, semaine du 31 janvier 2014, pages 72-76.
  2. a b c d et e Pierre de Boishue, « Alexandre Orlov, un Russe si français », Le Figaro Magazine,‎ , p. 70-72 (lire en ligne).
  3. Jean-Pierre Thiollet, « Un nouveau centre culturel russe en 2013 », France-Soir, 16 octobre 2010.
  4. Olivier Tallès, « Faut-il craindre une ingérence étrangère dans la présidentielle ? », sur La Croix.com, (consulté le 22 février 2017).
  5. (ru) Vladimir Poutine, « УКАЗ Президента РФ от 28.02.2008 N 263 "О НАГРАЖДЕНИИ ОРДЕНОМ ДРУЖБЫ ОРЛОВА А.К." », sur kremlin.ru,‎ (consulté le 5 juin 2015)
  6. Ordonnance Souveraine n° 5.659 du 17 décembre 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]