Le Livre tibétain de la vie et de la mort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
D'autres ouvrages sont qualifiés de Livre des morts
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Livre de la vie (homonymie).
Le Livre tibétain de la vie et de la mort
Auteur Sogyal Rinpoché
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Préface 14e dalaï-lama
Directeur de publication Véronique Loiseleur (Véronique Desjardins)
Genre essai
Titre The Tibetan Book of Living and Dying
Éditeur HarperCollins
Date de parution 1992
ISBN 0-06-250834-2
Traducteur Gisèle Gaudebert, Marie-Claude Morel
Éditeur Éditions de la Table ronde
Collection Les chemins de la Sagesse
Date de parution 1993
ISBN 2710305933

Le Livre tibétain de la vie et de la mort de Sogyal Rinpoché fait un parallèle entre l'approche de la mort par la tradition tibétaine et la recherche contemporaine. Il décrit en particulier les bardos qui seraient des états de conscience post-mortem, auxquels un ouvrage de 1927 au titre similaire, le Bardo Thödol (Livre des morts tibétain), faisait déjà référence.

L'ouvrage contient des exercices pour se préparer à la mort et aider les mourants.

Ce livre se présente également comme une introduction à la pratique de la méditation, ainsi qu'aux notions de renaissance et de karma.

Histoire de sa publication[modifier | modifier le code]

En 1983, Sogyal Rinpoché s'entretint avec Elisabeth Kübler-Ross, Kenneth Ring et d’autres spécialistes de la mort et de l’aide aux mourants qui lui demandèrent des enseignements du bouddhisme tibétain à ce sujet. Il commença à donner des conférences internationales sur la philosophie tibétaine sur la mort, ce qui amena le public à lui demander un livre relatif à ses enseignements. Sogyal Rinpoché se donna le temps d'une évolution de son enseignement avant de d'accepter d'écrire l'ouvrage[1]. Le livre a été co-rédigé par Patrick Gaffney (buddhist) (en) et Andrew Harvey (religious writer) (en), des disciples anglais de longue date de Sogyal Rinpoché, à partir de ses enseignements[2]. Sogyal Rinpoché y intégra des propos du 14e dalaï-lama, de Dilgo Khyentsé Rinpoché et d’autres maîtres[1].

Dhongthog Rinpoché a traduit et édité de la version tibétaine du livre de Sogyal Rinpoché[3].

Comparaison entre le Bardo Thödol et l’expérience de mort imminente[modifier | modifier le code]

Sogyal Rinpoché donnant un enseignement à Lerab Ling, France, 2006

Dans son ouvrage, Sogyal Rinpoché écrit que certains Occidentaux assimilent l’expérience de mort imminente (NDE) aux descriptions du Bardo Thödol. Sogyal Rinpoché note que la question méritera une étude dépassant le cadre de son livre. Il aborde cependant la question en termes de similitudes et différences. Il note que l’expérience de sortie hors du corps de la NDE correspond à la description du Livre des Morts Tibétain. Il mentionne qu’au Tibet, les Tibétains sont familiers avec le phénomène de délok (dé lok, qui est revenu de la mort), une notion décrite par Françoise Pommaret dans son ouvrage Les Revenants de l'au-delà dans le monde tibétain, publié aux éditions du CNRS en 1989. L’expérience des déloks correspond au Bardo Thödol et à la NDE[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sogyal Rinpoché, Le livre tibétain de la vie et de la mort, Éditions de La Table Ronde, 1993, (ISBN 2710305933) ; nouvelle édition, 2003, (ISBN 2710326272), et éditeur : LGF - Livre de Poche, 2005, (ISBN 2253067717)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Patrick Gaffney, Trouver la voix, The Tibetan blog of living and dying, 19 septembre 2012.
  2. Marion Dapsance, Les dévôts du bouddhisme, Max Milo, 2016.
  3. (en) Tibetan scholar Dhongthog Rinpoche Tenpé Gyaltsen passes away in US, The Tibet Post International, 22 janvier 2015
  4. Sogyal Rinpoché, Le Livre tibétain de la vie et de la mort, 1993, pp. 420-432

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]