Françoise Pommaret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Françoise Pommaret
Description de cette image, également commentée ci-après

Françoise Pommaret à Thimphou, en novembre 2008.

Naissance
Activité principale
Distinctions
Prix Delalande-Guérineau de l'Académie des inscriptions et belles-lettres.
Auteur
Langue d’écriture français, anglais
Genres

Œuvres principales

Le Tibet, une civilisation blessée, (2002)
Lhasa: lieu du divin, (1997)
Les revenants de l'au-delà dans le monde tibétain, (1984)

Françoise Pommaret est une ethnologue et tibétologue française, chercheur au CNRS. Elle a beaucoup voyagé en Asie au Tibet et au Bhoutan[1], où elle réside régulièrement depuis 1980.

Biographie[modifier | modifier le code]

Françoise Pommaret sort diplômée en histoire de l'art et en archéologie de l'université de la Sorbonne et se perfectionne en tibétain à l'INALCO. Sa thèse de doctorat sur les revenants de l'au-delà dans le monde tibétain a obtenu le prix Delalande-Guérineau de l'Académie des inscriptions et belles-lettres.

Elle travaille au Bhoutan[2]depuis 1981 et collabore à la Bhutan Tourism Corporation entre 1981 et 1986, puis s'investit dans des projets éducatifs et culturels. Françoise Pommaret est actuellement consul honoraire du Bhoutan en France. L'exequatur lui fut accordé en sa qualité de consul honoraire du Bhoutan à Paris[3]. Elle est aussi présidente de l'association Les Amis du Bhoutan[4].

Françoise Pommaret est directrice du laboratoire Langues et cultures de l'aire tibétaine de l'École pratique des hautes études depuis février 2003[5].

En 2012, elle fait partie des « plus grands spécialistes du Tibet » internationaux qui demandent à Xi Jinping d'intervenir pour sauver la langue tibétaine[6].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

L'universitaire Isabelle Charleux considère le livre Le Tibet, une civilisation blessée comme un « petit ouvrage synthétique, très bien illustré, sur l’histoire et la civilisation du Tibet »[7].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les das log, « revenants de la mort » dans le monde tibétain: sources littéraires et tradition vivante, 1984
  • Bhoutan : forteresse bouddhique de l'Himalaya, Olizane, Genève, 1991
  • Lhasa : Lieu du divin, Olizane, Genève, 1997
  • Les revenants de l'au-delà dans le monde tibétain : sources littéraires et tradition vivante, CNRS, Paris, 1989 (rééditions en 1998 et 2009)
  • Ambassade de Samuel Turner au Bhoutan et au Tibet, Fleuve Jaune, Findakly, Paris, 2002
  • Le Tibet, une civilisation blessée, Gallimard, Paris, coll. « Découvertes Gallimard » (no 427), 2002, (ISBN 2070762998), (ISBN 9782070762996)
  • La danse des morts, Citipati en l'Himalaya, danses macabres (avec F. Wang-Toutain), Findakly, Paris, 2004 (ISBN 2868051227)
  • Le Bhoutan, au plus secret de l'Himalaya, Gallimard, Paris, coll. « Découvertes Gallimard » (no 469), 2005
  • Parlons dzongkha, (avec Karma Tshering de Gaselô et Georges Van Driem), L'Harmattan, 2014

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]