Satipatthana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Satipaṭṭhāna (pali ; smṛti-upasthāna en sanskrit), signifie « établissement de l'attention » ou « application de la présence d'esprit[1] ».

Il s'agit d'un membre essentiel de la pratique bouddhique : l'attention doit être établie, maintenue à chaque instant. Cette attention (sati), dans le cadre bouddhique, consiste en une présence claire, une conscience claire des choses et des événements mentaux.

Le Satipatthana sutta est présent dans deux corbeilles du Canon pali, donc en deux versions : il y a le Satipatthana sutta (dans le Majjhima Nikaya), et le Mahasatipatthana sutta (dans le Dīgha Nikāya 22).

Traduction[modifier | modifier le code]

Le mot pali satipaṭṭhāna, « présence ou établissement de l'attention » est composé de[2] :

  • sati (smṛti en sanskrit) : signifie « mémoire, souvenir » mais dans les écritures en pali de la tradition bouddhique, il n'a que rarement ce sens. Il signifie dans la plupart des cas « attention ». Le mot composé sammā-sati correspond à l'attention juste, un des membres de l'octuple noble sentier.
  • upaṭṭhāna : signifie « placer près de, garder présent, établir ».

Satipatthana sutta[modifier | modifier le code]

Le Satipatthana sutta est un discours de Gautama Bouddha décrivant l'établissement de l'attention : « Les quatre applications de la présence d'esprit sont la seule Voie conduisant à l'atteinte de la purification, à la maîtrise de la douleur et des lamentations, à la cessation de la peine et du chagrin, à l'entrée à la Voie parfaite et à la réalisation du Nibbāna[1]. »

Il y a quatre types d'attention[1] :

  • l'attention au corps (kāya), à travers notamment des exercices d'attention à la respiration (ānāpānasati) ;
  • l'attention aux sensations (vedanā) ;
  • l'attention à l'esprit (citta : un esprit impliquant non seulement la partie rationnelle mais aussi la partie émotionnelle de nous-mêmes) ;
  • l'attention aux formations mentales (dhamma : le mot ne voulant pas ici dire enseignement du Bouddha, mais phénomène de base de notre expérience), celles-ci étant ici de cinq sortes : obstacles (saṃyojana), agrégats (khandha), expérience des sens (āyatana), facteurs d'éveil (bojjhaṅga) et nobles vérités.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nyanaponika, Satipatthana. Le cœur de la méditation bouddhiste, Librairie d'Amérique et d'Orient Adrien Maisonneuve,‎ (ISBN 9782720009990)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Nyanatiloka, Vocabulaire pali-français des termes bouddhiques, Adyar,‎ .
  2. Nyanaponika 2003, p. 9-10.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]