Larry Page

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lawrence E. Page)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Page.
Larry Page
Description de cette image, également commentée ci-après
Larry Page au Parlement européen le .
Nom de naissance Lawrence « Larry » Page
Naissance (45 ans)
East Lansing, Michigan
Nationalité Américaine
Pays de résidence Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession
Activité principale

Cofondateur et président des produits de Google

Directeur général de Alphabet Inc.
Formation
Conjoint
Lucy Southworth
Signature de Larry Page

Lawrence Edward Page dit Larry Page, né le à East Lansing dans le Michigan, est un informaticien américain, cofondateur du site internet et moteur de recherche Google avec Sergey Brin.

Il est actuellement directeur général de l'entreprise Alphabet Inc., dont Google est une filiale[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Parcours[modifier | modifier le code]

Larry Page est le fils de Carl Page, pionnier de l'informatique mort en 1996, et de Gloria, de confession juive[2]. Il obtient un Bachelor (licence) en ingénierie informatique, avec mention, à l'université du Michigan. Il est également titulaire d'un master (M.S.) en informatique de l'université Stanford dans la Silicon Valley en Californie et d'un MBA honoris causa de l'Instituto de Empresa à Madrid.

Il commence des études doctorales à l'université Stanford sous la direction de Terry Winograd. C'est à Stanford que Larry Page et Sergey Brin (qui était également en thèse) se rencontrent et que commence l'aventure Google.

Page est l'inventeur du procédé PageRank de classement des pages Web en fonction de leur popularité[3].

En 2002, le Forum économique mondial lui décerne le titre de « leader international de l'économie du futur » et, en 2004, il reçoit le prix Marconi.

Le 20 janvier 2011, Eric Schmidt, directeur général (CEO, en anglais) de Google depuis 2001, annonce sur le blog officiel de Google que Larry Page deviendra son successeur au poste de directeur général à compter du 4 avril 2011[4].

Larry Page est engagé dans le mouvement transhumaniste[5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a eu une relation avec Marissa Mayer[6].

Page s'est marié, le 8 décembre 2007, avec Lucy Southworth, une chercheuse en biologie médicale[7].

Le , il révèle souffrir d'une paralysie partielle des cordes vocales et avoir perdu de ce fait une partie de sa capacité vocale[8].

Fortune[modifier | modifier le code]

En mars 2005, le magazine Forbes classe Larry Page et Sergey Brin à la 55e place de son classement des plus grandes fortunes de la planète avec 7,2 milliards de dollars chacun.

En décembre 2005, le Financial Times désigne Brin et Page « hommes de l'année ».

En 2006, Forbes situe Larry Page à la 27e place de son classement des plus grandes fortunes de la planète avec 12,8 milliards de dollars. Son associé Sergey Brin est quant à lui 26e avec 12,9 milliards de dollars[9].

En 2007, Forbes classe Larry Page à la 5e place de son classement des plus grandes fortunes des États-Unis avec 18,5 milliards de dollars. Il est ex aequo avec son associé Sergey Brin[10].

En septembre 2013, Forbes le classe à la 20e place de son classement des plus grandes fortunes de la planète avec 24,9 milliards de dollars[11].

En 2014, la fortune de Page s'élève à plus 32 milliards de dollars. C'est la 17e personne la plus riche du monde[12].

En 2016, selon Forbes, sa fortune est estimé à 36,4 milliards de dollars, ce qui le place donc au 12e rang sur la liste des milliardaires du monde du magazine[13].

En 2018, sa fortune s'élève à 54 milliards de dollars selon Forbes[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Larry Page », Forbes,‎ (lire en ligne)
  2. (en) David B. Green, « Two Computer Scientists Who Disagreed on Everything Found Google », Haaretz,‎ (lire en ligne)
  3. TIC Mag, « Le Top 10 des milliardaires high tech les plus riches du monde en 2016 - TIC Mag », TIC Mag,‎ (lire en ligne)
  4. Googleblog.
  5. « Transhumanisme: qui sont les néoprophètes? », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  6. Eugène Kim, « The rise and fall of Marissa Mayer, the once-beloved CEO of Yahoo », businessinsider.com, 15 janvier 2016.
  7. « Un mariage super Net », Les Échos 10 décembre 2007.
  8. « Larry Page révèle être paralysé d'une corde vocale, mais reste à la tête de Google », 01net, .
  9. Site officiel du magazine Forbes ; voir aussi la liste des milliardaires du monde.
  10. Site officiel du magazine Forbes.
  11. « Larry Page - Forbes », sur [[Forbes (magazine)|]] (consulté le 17 février 2014).
  12. (en) « Bloomberg Billionaires : Today’s ranking of the world’s richest people », sur Bloomberg Billionaires (consulté le 11 octobre 2015).
  13. (en) Site officiel du magazine Forbes.
  14. (en) « Larry Page », Forbes,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]