Google Analytics

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Logo de Google Analytics

Adresse http://analytics.google.com/
Commercial Oui
Publicité Non
Type de site Statistique, analyse
Langue Multilingue
Inscription Gratuite
Propriétaire Google
Créé par Google
Lancement 14 novembre 2005

Google Analytics est un service gratuit d'analyse d'audience d'un site Web ou d'applications utilisé par plus de 10 millions de sites, soit plus de 80 % du marché mondial[1].

Historique[modifier | modifier le code]

En mars 2005, Google rachète la société Urchin Software Corporation et sa suite de logiciels d’études de fréquentation de site Web.

Le système d'analyse de trafic d'Urchin, nommé Urchin On Demand, qui était proposé au public pour 495 dollars américains par an (199 dollars juste après le rachat par Google), est mis à disposition gratuitement pour des sites au trafic inférieur à dix millions de pages vues par mois et par compte[2].

En décembre 2007, Google passe du script urchin.js à ga.js pour offrir plus de fonctionnalités[3].

En septembre 2010, le code de suivi évolue pour devenir asynchrone[4].

En octobre 2012, Google annonce le lancement de Universal Analytics permettant de mesurer plus facilement des utilisateurs entre appareils et s'adaptant aussi aux nouveaux usages sur Internet, notamment les téléphones mobiles et les objets connectés[5].

En , a été introduit un nouveau script gtag.js ayant l'ambition d'unifier les différents tags de suivi de l'écosystème Google.

Le 14 novembre 2020, Google introduit Google Analytics 4, une évolution radicale qui opère un changement majeur pour mesurer la fréquentation des sites web et applications mobiles. GA4 se base non plus sur les sessions mais sur les évènements déclenchés par les utilisateurs[6] (une page vue, un clic, un visionnage de vidéo, un téléchargement de document...). L'argument de Google est de pouvoir fournir un outil qui réponde aux évolutions des usages et de l'écosystème numérique. En effet, les utilisateurs naviguent entre plusieurs supports différents : site internet, applications mobiles, télévision connectée, ou encore sur les consoles de jeux vidéo.

Confidentialité[modifier | modifier le code]

Google Analytics soulève des problèmes de confidentialité. Chaque fois qu'un utilisateur visite un site web qui intègre Google Analytics, Google suit cette visite via l'adresse IP de l'utilisateur afin de déterminer sa position géographique approximative. Cependant, en partie en raison du Règlement général sur la protection des données (RGPD), la plupart des navigateurs internet autorisent les utilisateurs à refuser les cookies de suivi Google Analytics[7]. À savoir qu'il est possible d'anonymiser l'IP des visiteurs via une configuration spécifique.

En , l'agence Associated Press signale que le site HealthCare.gov a fourni l'accès aux données personnelles des utilisateurs, à des sociétés spécialisées dans la publicité, en mentionnant Google Analytics[8].

Le 13 janvier 2022, l’autorité autrichienne de protection des données personnelles (Datenschutzbehörde ou DSB) estime qu’un site Internet portant sur le domaine de la santé ne respecte pas le RGPD dès lors qu'il utilise Google Analytics, du fait du transfert vers les États-Unis des données des internautes européens se rendant sur ce site[9].

Pour la même raison, invoquant l’arrêt « Schrems II »[10] de la Cour de justice de l’Union européenne en date du 16 juillet 2020, la CNIL déclare, le 10 février 2022, contraire à la loi sur les données personnelles en vigueur au sein de l'Union Européenne le recours à Google Analytics[11],[12],[13].

Les utilisateurs de ce service sont donc contraints à recourir à d'autres outils d'analyses. En cela, le gendarme des données personnelles suggère plusieurs autres outils qu'il juge, après analyse, adéquats[14]. Toutefois, on peut penser qu'il laissera une période de tolérance aux gestionnaires de sites Internet afin de s'adapter. En effet, la migration d'un outil de web analyse vers un autre n'est pas toujours simple. Surtout lorsque l'implémentation n'a pas été réalisée à l'aide d'un gestionnaire de tags (TMS). Généralement, l'autorité administrative offre des délais assez longs concernant la mise en conformité, comme ça avait été le cas pour l'application de la directive ePrivacy.

Par ailleurs, certains experts des données personnelles proposent une méthode pour rester conforme au RGPD, et donc de ne pas se faire sanctionner par la CNIL, tout en utilisant Google Analytics[15].

Stratégie commerciale[modifier | modifier le code]

La stratégie commerciale de Google quant à la rentabilisation du produit Analytics réside essentiellement dans la consommation en parallèle d'un autre service, AdWords, régie publicitaire payante. À titre d'indication, on peut lire sur le tableau d'administration d'Analytics : « Augmentez le trafic ciblé de votre site, utilisez AdWords avec votre compte Google Analytics ».

Google Analytics 360 Suite[modifier | modifier le code]

Une version payante, auparavant intitulée Google Analytics Premium et renommée en Google Analytics 360 Suite, est disponible pour les grandes entreprises et les agences-web qui comprend[16] :

  • des rapports non échantillonnés
  • un échantillonnage effectué au niveau de la vue et non de la propriété
  • le passage de 20 dimensions personnalisées à 200
  • l'intégration à Google BigQuery
  • l'accès à l'ensemble des logiciels de la suite : Google Tag Manager, Google Optimize, Google Data Studio, Google Surveys, Google Attribution, Google Audience Center
  • un support professionnel

Fonctionnalités (liste partielle)[modifier | modifier le code]

  • Suivi d'objectifs
  • Suivi d'événements
  • Suivi des recherches internes
  • Suivi en temps réel (lancé en )
  • Import de sources de coût externes
  • Groupement de contenus
  • Groupement de canaux d'acquisition
  • Entonnoirs multicanaux
  • Modèles d'attribution
  • Analyse des pages web
  • Mesure du temps de chargement
  • Création de tableau de bord
  • Création de rapports personnalisés
  • Suivi des transactions e-commerce
  • Explorateur d'utilisateurs (lancé en )
  • Google Signals (lancé en 2018)

Service Web[modifier | modifier le code]

Google propose des outils pour les développeurs afin d'accéder aux données de Google Analytics : un service Web (API)[17] est disponible et permet à chacun de récupérer des informations sur les comptes dont il est propriétaire.

Liaison avec d'autres outils[modifier | modifier le code]

Il est possible de lier une propriété Google Analytics avec un ou plusieurs comptes Google AdWords, Google AdSense ou Google Ad Exchange[18]. Une liaison avec les Google Search Console est aussi proposée, même si ces données ne peuvent pas réellement être interconnectées avec les autres statistiques récoltées. Il se connecte également à d'autres produits édités par d'autres que Google.

Blocage de Google Analytics[modifier | modifier le code]

Pour certaines personnes soucieuses de la vie privée, Google Analytics, qui est incorporé à de nombreux sites web, peut être une cause d'inquiétudes. Il existe différentes manières d'empêcher son navigateur d'envoyer des données à Google Analytics. On peut citer notamment, sous Firefox, des extensions comme uBlock Origin, NoScript, Ghostery ou Adblock Plus. La méthode recommandée par Google, sous Chrome, est l'utilisation de l'extension Désactivation de Google Analytics[19].

Depuis et la sortie de Firefox version 67, Firefox bloque par défaut les traceurs dont Google Analytics en mode navigation privée uniquement [20].

Il a été envisagé par Apple de bloquer Google Analytics sur Safari. Si le projet est abandonné, Google Analytics sera contraint à certaines limites[21].

Utilisation des cookies[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2013 et la sortie de Universal Analytics, Google Analytics utilisait par défaut 4 cookies qui expiraient à la fermeture du navigateur, après 30 minutes, 6 mois ou 2 ans. D'autres cookies pouvaient être enregistrés, notamment en cas d'utilisation de variables personnalisées.

A la sortie de Universal Analytics les quatre cookies sont remplacés par un seul, intitulé _ga. Celui-ci comporte un identifiant appelé ClientId[22]. En 2018, un nouveau cookie est introduit, intitulé _gid d'une durée de 24 heures, celui-ci permet l'identification entre différents navigateurs et ou appareils en utilisant les informations issues de Google Signals[23].

Évolution de la solution[modifier | modifier le code]

Le 16 mars 2022, Google annonce la fin de Universal Analytics, version principalement utilisée depuis 2012[24].

Les utilisateurs de Google Analytics ont jusqu'au 1er juillet 2023 pour basculer leurs comptes de suivis sur Google Analytics 4. Au delà de cette date, les comptes utilisant encore Universal Analytics ne recevront plus de données d'appels. Il sera encore possible de consulter les données du compte pendant 6 mois, puis les données ne seront plus accessibles.

Le délai de transition est étendu au 1er octobre 2023 pour les utilisateurs de Universal Analytics 360, la version avancée et payante de Google Analytics.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement des services d'analyse de trafic », sur W³Tech (mise à jour quotidienne)
  2. « Conditions générales d'utilisation de Google Analytics », sur Google Analytics
  3. « Le nouveau GATC est arrivé. »
  4. « Le suivi asynchrone de Google Analytics maintenant disponible pour tout le monde »
  5. (en) « Post annonçant la sortie de Universal Analytics »
  6. Eléonore HUGOT, « Google Analytics 4 : quelles nouveautés pour le web analytics ? », sur Adiméo,
  7. « Comment mettre Google Analytics en conformité au RGPD », sur Données personnelles (consulté le )
  8. Ricardo Alonso-Zaldivar et Jack Gillum, « Government health care website quietly sharing personal data », sur AP NEWS (consulté le )
  9. « L’utilisation de Google Analytics jugée contraire au droit européen sur les données personnelles », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. « Présentation de l’arrêt de la CJUE | CNIL », sur www.cnil.fr (consulté le )
  11. « Utilisation de Google Analytics et transferts de données vers les États-Unis : la CNIL met en demeure un gestionnaire de site web | CNIL », sur www.cnil.fr (consulté le )
  12. « Use of Google Analytics and data transfers to the United States: the CNIL orders a website manager/operator to comply | CNIL », sur www.cnil.fr (consulté le )
  13. « La CNIL met en demeure un gestionnaire de sites français pour son usage de Google Analytics », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. « Cookies : solutions pour les outils de mesure d'audience | CNIL », sur www.cnil.fr (consulté le )
  15. « Comment utiliser Google Analytics en conformité au RGPD », sur Données personnelles (consulté le )
  16. Pierre Elemento - Rgpd Paris Bordeaux Toulouse, « Web Analytics : 10 logiciels innovants pour l'e-commerce », sur journaldunet.com, JDN, (consulté le ).
  17. Google Analytics pour les développeurs
  18. Barry Schwartz, « New Google Analytics Reports For AdSense & Ad Exchange », sur seroundtable.com, Search Engine Roundtable, (consulté le ).
  19. Page intitulée Désactivation de Google Analytics sur le site de Google
  20. Page intitulée Firefox Now Available with Enhanced Tracking Protection by Default Plus Updates to Facebook Container, Firefox Monitor and Lockwise sur le site de mozilla.org
  21. « Safari ne devrait finalement pas bloquer Google Analytics », sur BDM,
  22. « Aide Google sur les cookies »
  23. « Aide Google sur les cookies de gtag.js »
  24. Russell Ketchum, « Prepare for the future with Google Analytics 4 », sur Google Blog,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Autres outils de mesure d'audience[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]