Google Meet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Google Meet
Logo de Google Meet

Adresse meet.google.com
Description Visioconférence
Commercial  Oui
Langue Multilingue
Propriétaire Google
Créé par Google
Lancement Voir et modifier les données sur Wikidata
État actuel En activité

Google Meet est un service de visioconférence développé par Google[1] pour remplacer Google Hangouts. Google a commencé à retirer la version classique de Hangouts en 2019 pour organiser la suppression définitive en 2020, finalement retardée pour devenir une migration des utilisateurs vers Google Chat courant 2021[2],[3].

Au départ, Google a lancé Meet en tant que service commercial. En avril 2020, Google l'a proposé gratuitement à tous les utilisateurs[4], suscitant des spéculations sur le remplacement de Hangouts par une version grand public de Meet[5],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Après avoir offert le service sur invitation et avoir lancé une application iOS en février 2017[7], Google a officiellement lancé Meet en mars 2017[8]. L'application était alors présentée comme une version de Hangouts adaptée aux entreprises. Lors de son lancement, le service comportait une application web, une application Android et une application iOS. Les utilisateurs de l'application bénéficiaient de nombreuses fonctionnalités :

  • jusqu'à 100 participants par appel pour les utilisateurs de la G Suite Basic, jusqu'à 150 pour les utilisateurs de la G Suite Business, et jusqu'à 250 pour les utilisateurs de la G Suite Enterprise[9],[10] ;
  • possibilité de participer à des réunions depuis le web ou via des applications Android ou iOS ;
  • possibilité de participer à des réunions avec un numéro d'appel[9] ;
  • numéros d'appel protégés par mot de passe pour les utilisateurs de l'édition Enterprise ;
  • intégration avec Google Calendar pour initier des réunions en un clic ;
  • partage d'écran pour présenter des documents, des feuilles de calcul ou des présentations[9] ;
  • appels cryptés entre tous les utilisateurs[9] ;
  • sous-titrage en temps réel basé sur la reconnaissance vocale.

Les utilisateurs de la version gratuite doivent accepter certaines limitations :

  • après septembre 2020, les réunions sont limitées à 60 minutes[4] ;
  • tous les participants doivent avoir un compte Google[4].

Bien que Google Meet offre des fonctions qui n'étaient pas disponibles dans Hangouts, certaines fonctionnalités de Hangouts ont été supprimées, notamment l'affichage simultané des participants et du clavardage. Le nombre de flux vidéo a également été réduit à 8 (alors que jusqu'à 4 flux peuvent être affichés dans une disposition en tuiles), en donnant la priorité aux participants qui ont utilisé leur microphone le plus récemment. En outre, des fonctionnalités telles que la boîte de dialogue de clavardage ont été modifiées pour superposer les flux vidéos, plutôt que de les redimensionner pour les adapter.

Accès gratuit[modifier | modifier le code]

En réponse à la pandémie de Covid-19 en mars 2020, Google a offert des fonctionnalités avancées de Meet, qui nécessitaient auparavant un compte Entreprise, à toute personne utilisant la Google Workspace ou la Google Workspace for Education[11]. L'utilisation de Meet a augmenté d'un facteur de 30 entre janvier et avril 2020, avec 100 millions d'utilisateurs par jour accédant à l'application en avril. Au même moment, Zoom attirait 200 millions d'utilisateurs[12],[13],[14].

Jusqu'en mai 2020, un compte Google Workspace était nécessaire pour organiser et lancer une vidéoconférence, mais avec la demande accrue de vidéoconférence durant la pandémie COVID-19, Google a offert un accès gratuit à Meet aux titulaires de comptes Google gratuits[13]. À la suite de cette annonce, le directeur de la gestion des produits de Google a recommandé aux consommateurs d'utiliser Meet à la place de Hangouts[15],[12].

Les appels Meet gratuits ne peuvent avoir qu'un seul hôte et peuvent accueillir 100 participants, comparativement à une limite de 250 participants pour les utilisateurs de la version payante Google Workspace[15],[12] et de 25 participants pour Hangouts[16]. Contrairement aux appels de la version payante, les appels gratuits ne peuvent pas être enregistrés. Google a déclaré que les données des consommateurs ne seront pas utilisées pour le ciblage publicitaire[17]. Bien que les données des appels ne soient pas utilisées à des fins publicitaires, sur la base d'une analyse de la politique de confidentialité de Meet, Google se réserve le droit de recueillir des données sur la durée des appels, les participants et leurs adresses IP[18].

Les utilisateurs doivent posséder un compte Google pour organiser ou participer à un appel[19] et toute personne disposant d'un compte Google peut lancer une conférence Meet en un clic depuis Gmail[20],[21].

Les appels gratuits n'ont pas de limite de temps, mais seront limités à 60 minutes à partir de septembre 2020. Pour des raisons de sécurité, les hôtes peuvent refuser l'entrée et supprimer des utilisateurs pendant un appel[12]. À partir d'avril 2020, Google prévoit de mettre en place un filtre antibruit et un mode de faible éclairage[22],[23].

Google Meet utilise des protocoles propriétaires pour le codage de la vidéo, de l'audio et des données. Cependant, Google s'est associé à la société Pexip pour assurer l'interopérabilité entre Google Meet et les équipements et logiciels de conférence basés sur SIP/H.323[24].

En 2020, Google Meet propose d'utiliser des arrière-plans personnalisés lors des appels vidéos. Une fonctionnalité déjà présente chez le concurrent Zoom[25].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Google Meet » (voir la liste des auteurs).
  1. Scott Johnston, « Meet the new Hangouts » [archive du ], sur Google, (consulté le )
  2. Par Liam Tung | Modifié le vendredi 16 octobre 2020 à 16:50, « Google tue les "Hangouts" et pousse les utilisateurs vers le Chat », sur ZDNet France (consulté le )
  3. Looper, Christian, « Google will begin shutting down the classic Hangouts app in October » [archive du ], sur DigitalTrends.com (consulté le )
  4. a b et c « Google Meet premium video conferencing—free for everyone », Google, (consulté le )
  5. « Google is making Meet free for everyone », Techcrunch, (consulté le ) : « For consumer Hangouts, which has been on life support for a long time, this move may accelerate its deprecation. »
  6. « Google Meet one-ups Zoom with free 60-minute meetings for consumers », Venturebeat, (consulté le ) : « Google Hangouts’ future in question ».
  7. Sarah Perez, « Google quietly launches Meet, an enterprise-friendly version of Hangouts » [archive du ], sur TechCrunch, AOL, (consulté le )
  8. (en) Scott Johnston, « Meet the new Hangouts », Google,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le )
  9. a b c et d (en) « Compare G Suite products - Meet », sur gsuite.google.com (consulté le )
  10. « Compare Meet with classic Hangouts - G Suite Admin Help » [archive du ], sur support.google.com, Google (consulté le )
  11. « Free video conferencing tools », sur Google Cloud Blog
  12. a b c et d (en) Hannah Boland, « Google launches free version of Meet in bid to topple Zoom », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. a et b Frederic Lardinois, « Google is making Meet free for everyone », sur TechCrunch (consulté le )
  14. Rachel Lerman, « Big Tech is coming for Zoom: Google makes video chatting service Meet free », sur The Washington Post (consulté le )
  15. a et b Paresh Dave, « Google makes Meet video conferencing free to all users, challenging Zoom », sur Reuters, Reuters (consulté le )
  16. Stan Schroeder, « Google Meet takes on Zoom by going completely free for everyone », sur Mashable, Mashable, Inc. (consulté le )
  17. « Google makes Meet video conferencing free to all users, challenging Zoom », sur www.reuters.com,
  18. Chaim Gartenberg, « Google Meet, Microsoft Teams, and WebEx are collecting more customer data than they appear to be », sur The Verge, VoxMedia (consulté le )
  19. (en-US) Frederic Lardinois, « Google is making Meet free for everyone », sur TechCrunch (consulté le )
  20. Jay Peters, « Google will add Zoom-like gallery view to Meet and will let Meet users take calls from Gmail », sur The Verge, Vox Media (consulté le )
  21. Matthew Finnegan, « Google’s Meet video app gets Gmail integration », sur Computer World, IDG (consulté le )
  22. Stan Schroeder, « Google Meet takes on Zoom by going completely free for everyone », sur Mashable
  23. Frederic Lardinois, « Google Meet launches improved Zoom-like tiled layout, low-light mode and more », sur TechCrunch (consulté le )
  24. « Google Hangouts to Anything Video Conferencing Blog » [archive du ], sur VideoCentric, (consulté le )
  25. « Google Meet vous permet désormais d'utiliser des arrière-plans personnalisés pour les appels vidéo », sur Tom's Guide, (consulté le ).