Google Allo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Google Allo
Description de l'image Google Allo Logo.png.

Informations
Développé par GoogleVoir et modifier les données sur Wikidata
Première version
Dernière version 9.0Voir et modifier les données sur Wikidata
État du projet Actif
Écrit en C++Voir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Android et iOSVoir et modifier les données sur Wikidata
Langues Anglais
Type Client de messagerie instantanée (d)
Application mobileVoir et modifier les données sur Wikidata
Politique de distribution Gratuit, via application mobile
Site web allo.google.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Google Allo est une application mobile de messagerie instantanée, développée par Google, qui inclut un assistant personnel intelligent (google assistant) doté d'un système de réponse vocal intelligent supportant des communications sans clavier[1].

Annoncée lors de la conférence Google I/O du [2], l'application fut lancée sur le Google Play le [3].

L'application est disponible sur Android et iOS[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Google Allo fut annoncée lors de la conférence Google I/O du 18 mai 2016[2].

La sortie initiale était prévue pour l'été 2016[4], mais l'application fut finalement lancée le 21 septembre 2016[4],[3].

Google a mentionné lors de l'événement #MadeByGoogle en octobre 2016 que Google Allo serait préinstallée sur les smartphones Google Pixel, avec son application sœur, Google Duo[5].


Début mai 2017 Google Assistant est disponible en français au travers de la messagerie Allo[6],[7],[8]

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Allo est basée sur les numéros de téléphone[9].

Mode par défaut[modifier | modifier le code]

La fonction réponse intelligente d'Allo utilise la technologie d'apprentissage automatique de Google pour suggérer une réponse à un message, la réponse pouvant être choisie parmi quelques options. La fonction analyse également les images envoyées à l'utilisateur et suggère des réponses. Comme la fonction de réponse intelligente de Google Inbox, la fonction apprend du comportement de l'utilisateur et adapte ses suggestions au fil du temps[10].

Allo est l'une des applications qui prennent en charge Google Assistant, un assistant personnel intelligent conversationnel[3].

L'outil Whisper Shout (en français, murmurer crier) permet à l'utilisateur d'augmenter ou de diminuer la taille des caractères d'un message pour représenter le volume du message[11].

Allo permet également aux utilisateurs de dessiner sur les photos avant de les envoyer[3].

Mode Incognito[modifier | modifier le code]

Le mode Incognito est un mode optionnel qui inclut des messages instantanés qui sont effacés après un certain temps, des notifications privées et le chiffrement de bout en bout. Pour le chiffrement, l'application utilise le Signal Protocol[12].

Le mode Incognito ne permet pas les réponses intelligentes ni les fonctionnalités du Google Assistant[13].

Lorsqu'un utilisateur reçoit un sticker d'un sticker pack qu'il n'a pas encore installé sur son appareil, l'application récupère le sticker des serveurs de Google en utilisant le chiffrement client-serveur[13].

Accueil[modifier | modifier le code]

Assistant personnel intelligent[modifier | modifier le code]

Mark Hachman du PC World a émis un avis favorable sur l'assistant personnel intelligent d'Allo, en disant qu'il était « un pas en avance sur Cortana et Siri »[14]. Depuis mai 2017, l'assistant personnel est disponible en français[15].

Chiffrement en option[modifier | modifier le code]

Après l'introduction d'Allo à la conférence Google I/O, Google a été critiqué par les experts en sécurité et les défenseurs de la vie privée pour avoir laissé le chiffrement de bout en bout désactivé par défaut, ce qui, selon eux, laisse l'application ouverte à la surveillance globale[12],[16].

Edward Snowden, le lanceur d'alerte et ancien consultant pour la NSA, a critiqué l'application sur Twitter, en disant que « la décision de Google de désactiver le chiffrement de bout en bout par défaut dans sa nouvelle application de messagerie instantanée #Allo est dangereuse et rend l'application non sécuritaire »[16],[17].

Thai Duong, coresponsable de produits de sécurité de l'équipe de Google, a écrit dans un blogue personnel qu'il pousserait pour l'ajout d'un paramètre qui permettrait aux utilisateurs de demander le chiffrement de tous les messages, mais il s'est ensuite rétracté[18],[19].

Rétention du message[modifier | modifier le code]

Lorsqu'Allo a été introduit, ses développeurs disaient vouloir stocker les messages non incognito seulement transitoirement, c'est-à-dire que les messages seraient supprimés des serveurs de Google après avoir été livrés à leur destination[4],[20]. Toutefois, lors du lancement, Google a mentionné que les messages non incognito seraient plutôt stockés indéfiniment (ou jusqu'à ce que l'utilisateur les supprime) afin d'améliorer la fonction de réponse intelligente[20]. Russell Brandom de The Verge a commenté que « la décision aura des conséquences importantes pour l'accès aux messages d'Allo par les organismes responsables de l'application des lois. Par défaut, les messages Allo seront désormais accessibles aux demandes de mandats légaux, comme les messages de Gmail et de Hangouts »[20].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Don Reisinger, « What Makes Google's Allo a Smarter Approach to Messaging », eWeek, QuinStreet Inc., (consulté le 23 septembre 2016).
  2. a et b (en) Ingrid Lunden, « Google debuts Allo, an AI-based chat app using its new assistant bot, smart replies and more », TechCrunch, AOL Inc., (consulté le 22 mai 2016).
  3. a, b, c, d et e (en) Samuel Gibbs, « Google launches WhatsApp competitor Allo – with Google Assistant », sur The Guardian, (consulté le 21 septembre 2016)
  4. a, b et c (en) Dieter Bohn, « Allo is a messaging app with Google built right in », The Verge, Vox Media, (consulté le 22 septembre 2016)
  5. (en) Brian Rakowski, « Introducing Pixel, our new phone made by Google »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Google, (consulté le 5 octobre 2016)
  6. https://www.huffingtonpost.fr/2017/05/09/comment-faire-pour-utiliser-google-assistant-en-francais_a_22077157/
  7. http://www.lci.fr/high-tech/l-appli-de-la-semaine-google-allo-est-enfin-disponible-en-francais-2051465.html
  8. http://www.01net.com/actualites/google-lance-enfin-assistant-en-francais-dans-sa-messagerie-allo-1160213.html
  9. (en) Megan Geuss, « Google’s Allo and Duo are 2 communication apps based on your phone number », sur Ars Technica, Condé Nast, (consulté le 22 mai 2016)
  10. (en) Nicole Lee, « Please don't send me Smart Replies », sur Engadget, AOL Inc., (consulté le 21 mai 2016)
  11. (en) Damon Beres, « Google Debuts A New Texting App You'll Actually Want To Use », sur The Huffington Post, AOL Inc., (consulté le 18 mai 2016)
  12. a et b (en) Andy Greenberg, « With Allo and Duo, Google Finally Encrypts Conversations End-to-End », sur Wired, Condé Nast, (consulté le 18 mai 2016)
  13. a et b (en) Caroline, « Chat in private with Incognito mode », sur Google Allo Help, Google, n.d. (consulté le 25 septembre 2016)
  14. (en) Mark Hachman, « Hands-on: Google Assistant's Allo chatbot outdoes Cortana, Siri as your digital pal », sur PC World, IDG, (consulté le 23 septembre 2016)
  15. « Google lance son assistant intelligent en français », sur Le Figaro,
  16. a et b (en) Liam Tung, « NSA whistleblower Snowden: Google Allo without default encryption is 'dangerous' », sur ZDNet, CBS Interactive, (consulté le 21 mai 2016)
  17. (en) Robert Hackett, « Here's Why Privacy Savants Are Blasting Google Allo », sur Fortune, Time Inc., (consulté le 22 mai 2016)
  18. (en) Kate Conger, « Google engineer says he’ll push for default end-to-end encryption in Allo », sur TechCrunch, AOL Inc., (consulté le 21 mai 2016)
  19. (en) Dan Goodin, « Incensing critics, Google engineer ends push for crypto-only setting in Allo », sur Ars Technica, Condé Nast, (consulté le 21 mai 2016)
  20. a, b et c (en) Russell Brandom, « Google backs off on previously announced Allo privacy feature », sur The Verge, Vox Media, (consulté le 21 septembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]