Verily

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Verily
logo de Verily

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Limited liability companyVoir et modifier les données sur Wikidata
Direction Andrew Conrad (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Alphabet Inc.Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Soins de santé et biotechnologieVoir et modifier les données sur Wikidata
Société mère Alphabet Inc.Voir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Lift Labs (en)
Site web verily.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Verily (anciennement Google Life Sciences[1],[2],[3]) est une entreprise américaine, filiale de Alphabet, spécialisée dans la recherche sur les sciences de la vie.

L'entreprise dont le nombre d'employés n'est pas connu se situe à South San Francisco[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , la division acquiert Lift Labs, les fabricants de Liftware (en)[5].

C'était précédemment une division de Google X Lab jusqu'au , puis Sergey Brin fit l'annonce qu'elle serait désormais une filiale indépendante d'Alphabet[6], dirigée par Andrew Conrad[1],[7],[4]. Cette restructuration fut complétée le et le Google Life Sciences est renommé Verily[7],[8].

En , Verily Life Sciences et GSK crééent une co-entreprise dédiée aux signaux électriques dans le corps humain, filiale nommée Galvani Bioelectronics et détenue à 55 % par GSK et 45 % par Verily Life Sciences[9].

Le , Verily et Sanofi annoncent la création d'une coentreprise, Onduo, pour concevoir et développer de nouveaux objets connectés dans le domaine du diabète.[10]

Chercheurs[modifier | modifier le code]

En , les membres de l'équipe de recherche sont Andrew Conrad, fondateur de l'institut national de génétique LabCorp, Vik Bajaj, expert en résonance magnétique nucléaire, Marija Pavlovic, qui étudie les effets des radiations sur l'ADN, Alberto Vitari, un biologiste spécialisé dans le cancer, Brian Otis qui travaillait sur le projet Google de lentilles de contact (en)[7],[11] et Mark DePristo, qui travailla au GATK du Broad Institute. Dr. Thomas R. Insel annonce le qu'il démissionne de son poste de directeur au National Institute of Mental Health (NIMH) pour rejoindre le projet[2].

Projets[modifier | modifier le code]

  • Lentilles de contact permettant de contrôler le niveau de glucose chez les personnes diabétiques[12],[13]
  • Cuillère pour les personnes ayant des tremblements, par exemple atteintes de la maladie de Parkinson (projet Liftware)[14]
  • Baseline Study (en), projet pour collecter l'information génétique et moléculaire sur un échantillon suffisamment grand de personnes afin de créer une cartographie représentative d'un humain en bonne santé[15],[13]
  • Une plateforme permettant la détection de maladie par nanoparticule[16]
  • Un bracelet de suivi de santé[17].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Chloé Hecketsweiler, « L’alliance de Sanofi et de Google dans le diabète reçoit le feu vert de l’UE », sur lemonde.fr, (consulté le 2 mars 2016).
  2. a et b Thomas Insel, « Director’s Blog: Farewell », sur nimh.nih.gov, (consulté le 2 mars 2016).
  3. (en) Benedict Carey, « Head of Mental Health Institute Leaving for Google Life Sciences », New York Times.
  4. a et b (en) Christina Farr, « Verily Is Building A Google For Medical Information », sur fastcompany.com, (consulté le 7 mars 2016).
  5. Amit Chowdhry, « Google Continues To Build Upon Its Life Sciences Ecosystem », sur forbes.com, (consulté le 13 septembre 2014).
  6. Sergey Brin, « Google+ Post », sur plus.google.com.
  7. a b et c (en) Colin Lecher, « Alphabet introduces Verily, a new name for its Google Life Sciences division », sur The Verge, (consulté le 7 mars 2016).
  8. « Google Life Sciences debuts a new name, Verily », sur STAT (consulté le 7 décembre 2015).
  9. GSK and Google parent forge $715 million bioelectronic medicines firm, Ben Hirschler, Reuters, 1 août 2016
  10. « Comment Sanofi et Google veulent lutter contre le diabète », (consulté le 12 septembre 2016)
  11. (en) Alistair Barr, « Meet the Google X Life Sciences Team », sur blogs.wsj.com, (consulté le 13 septembre 2014).
  12. (en) Brian Otis et Babak Parviz, « Introducing our smart contact lens project », sur Google, (consulté le 17 janvier 2014).
  13. a et b (en) Laura Lorenzetti, « This Former Google Moonshot Is Going All in With a New Name », sur Fortune, (consulté le 7 mars 2016).
  14. (en) Dominic Rushe, « Google launches 'smart' spoon to help steady shaking hands », The Guardian, (consulté le 25 novembre 2014).
  15. (en) Jocelyn Kaiser, « Google X sets out to define healthy human | Science/AAAS | News », sur news.sciencemag.org, (consulté le 13 septembre 2014).
  16. (en) Samuel Gibbs, « Google is developing a cancer and heart attack-detecting pill », The Guardian, (consulté le 20 janvier 2015).
  17. Caroline Chen, « Google Reveals Health-Tracking Wristband », sur Bloomberg, (consulté le 24 juin 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]