Jean-Baptiste Papin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Papin.

Jean-Baptiste Papin, comte de Saint-Christau, né le à Aire-sur-l'Adour, mort le à Benquet, est un homme politique et juriste français.

Présentation[modifier | modifier le code]

Fils du juge Louis Papin et de Marie Lafaille, il devient « homme de loi » (avocat), puis receveur des finances. Il épouse le 12 septembre 1780 dans l'église de Latrille (Landes), Marie Baptiste de Francine née le 16 février 1762, fille de Jacques Francine, négociant de Saint-Sébastien et de défunte Marianne Lafitte.

Le 22 germinal an V (), Jean-Baptiste Papin est élu comme représentant du peuple au Conseil des Anciens avec 142 voix sur 196 par l’assemblée électorale réunie à l’église paroissiale de Mont-de-Marsan.

Le 18 brumaire an VIII, il se rallie au coup d’État de Bonaparte. Sous le consulat, il est élu député des Landes au Corps Législatif le 4 nivôse an VIII.

Le 12 pluviôse an XII, il est appelé au Sénat conservateur, où il vote avec la majorité. D’ailleurs, il ne se fait remarquer dans aucune des assemblées où il est appelé à siéger.

Les époux Papin ont eu au moins 4 enfants nés à Aire sur l'Adour :

  • Le 4 juillet 1782 naît une fille prénommée Antoinette Marie lors de son baptême, mais qui se fera par la suite appelée Marie Antoinette Adèle suite à un jugement du 13 Fructidor an X dont mention est portée en marge de son acte de baptême. Celle-ci épouse en 1802 un noble breton plus âgé de 30 ans, Charles Duchâtel. Elle est remarquée par Napoléon Ier lors de son passage à Mont-de-Marsan en 1808, où il est hébergé à l’hôtel particulier des Papin. Entre cette belle et gracieuse blonde aux yeux bleus et l’Empereur va naître une idylle qui se concrétisera à la cour impériale, mais qui sera assez vite rompue par la jalousie de l’impératrice. Celle-ci aurait pourtant reconnu que Napoléon n’aurait vraiment aimé que trois femmes : elle-même Joséphine, Marie Walewska, et Mme Duchâtel née Papin. D’après G. Cabannes, « [...] dans l’intimité de l’Empereur, il y a eu deux femmes : Mme Walewska et Mme Duchâtel, pour lesquelles l’histoire a toutes les indulgences. Elles ne paraissent pas en avoir été indignes. » Veuve Duchâtel, Marie Antoinette Adèle est décédée le 20 mai 1860 à Paris.
  • Le 12 juillet 1783 naît Louis, dont nous ne savons rien.
  • Le 5 août 1784 naît Dominique Joseph, qui va devenir trésorier général des Invalides, conseiller général des Landes et maire de Benquet, où il meurt le 6 octobre 1841.
  • Et le 28 novembre 1785, est baptisée Marie Jacqueline qui, en vertu du même jugement du 13 Fructidor an X, deviendra Marie Jacqueline Jenny. Elle décédera à Paris le 17 juillet 1832.

En 1808, Jean Baptiste Papin reçoit le titre de comte de Saint-Christau.

Il meurt à son château de Benquet en 1809. À sa mort, les mérites du comte ont dû être jugés assez exceptionnels pour que son corps reçoive le suprême honneur d’être inhumé parmi les grands hommes de la France, au Panthéon de Paris.

Voir aussi[modifier | modifier le code]