François Barthélemy Beguinot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

François Barthélemy Beguinot
Naissance
Paris
Décès (à 51 ans)
Paris
Origine Drapeau de la France France
Allégeance Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Drapeau de la France République française
Drapeau de l'Empire français Empire français
Arme Infanterie
Grade général de division
Années de service 17891803
Conflits Guerres de la Révolution
Guerres napoléoniennes
Distinctions Commandeur de la Légion d'honneur
Comte d'Empire
Hommages Inhumé au Panthéon de Paris
Autres fonctions Membre du Sénat conservateur

François Barthélemy, comte Beguinot[1], né le à Paris, mort le à Paris, est un général français de la Révolution et de l’Empire.

Il est également désigné comme député des Ardennes au Corps législatif, puis fait membre du Sénat conservateur durant le Premier Empire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré au début de la Révolution dans l'armée, il conquit un à un tous les grades.

Nommé général de brigade à l'Armée des Pyrénées orientales le , il reçoit l'ordre, en 1795, de se rendre à l'armée du Nord, puis à l'armée de Sambre-et-Meuse, où il obtient le 17 pluviose an VII, le grade de général de division. Il commande la 24e division militaire de Belgique lorsque 20 000 paysans en armes se soulevent dans les départements de l'Escaut et des Deux-Nèthes. Quoiqu'il n'a que de faibles détachements à leur opposer, il marche contre les insurgés ; il les bat à Oudenaarde, à Halles, à Ypres, à Louvain et près d'Anvers, et déploie contre eux une extrême rigueur, qui lui est reprochée.

Remplacé par le général Colaud dans le commandement de sa division, il reçoit l'ordre de se rendre à l'armée d'observation qui se forme sur la Lahu sous les ordres de Bernadotte ; puis il reprend sa situation précédente, établit son quartier général à Bruges, et repousse les agresseurs sur les frontières maritimes de la France.

Il passe ensuite au commandement de la 2e division qu'il conserve pendant les ans IX et X.

C'est alors qu'il devient le 6 germinal député au Corps législatif. Chevalier de la Légion d'honneur du 4 frimaire an XII et commandant du même ordre le 25 prairial an XII, il est nommé, le , membre du Sénat conservateur. Au Sénat, comme à la chambre des députés, il se montre tout dévoué à la personne et aux actes de Napoléon Ier, qui, le , lui confère, peu de mois avant sa mort, le titre de comte de l'Empire.

La nation l'honore en l'inhumant au Panthéon de Paris (caveau V) le 30 septembre 1808.

État de service[modifier | modifier le code]

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Hommage, Honneurs, Mentions...[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Orn ext comte sénateur de l'Empire ComLH.svg
Blason François-Barthélemy Beguinot (1747-1808).svg
Armes du comte Beguinot et de l'Empire

D'or, aux trois grenades de sable enflammées de gueules, une et deux, savoir : une en chef à sénestre, deux en fasce[2] ; au franc-quartier des comtes sénateurs.[3]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. On trouve aussi Beguignot.
  2. a b et c « BB/29/974 page 99. », Titre de comte accordé à François, Barthélémi Béguinot. Bayonne (mai 1808)., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le )
  3. a et b « Tout sur l'héraldique : dessin de blasons et d'armoiries », Noblesse impériale, sur toutsurlheraldique.blogspot.com (consulté le )