Louis-Joseph-Charles-Amable d'Albert de Luynes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis-Joseph-Charles-Amable d'Albert de Luynes
Fonctions
Député
Membre du Sénat conservateur
Titres de noblesse
Duc de Chevreuse
-
Prédécesseur
Successeur
Duc de Luynes
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Lieu de travail
Activité
Famille
Père
Enfant
Autres informations
Distinction

Louis Joseph Charles Amable d'Albert de Luynes (1748-1807), sixième duc de Luynes, était un militaire et homme politique français. Bien que gentilhomme, il s'était joint au Tiers état lors de l'Assemblée constituante de 1789.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Joseph Charles Amable d'Albert de Luynes naît à Paris le . Il est le deuxième fils et le quatrième enfant de Marie-Charles-Louis d'Albert de Luynes et d'Henriette-Nicole Pignatelli d'Egmont, sa deuxième femme.

Il devient maréchal de camp en 1781, puis Colonel Général des Dragons de 1783 à 1790.

En 1789, il préside les États provinciaux de Touraine. Le noblesse de ce bailliage l'ayant élu, le , pour le représenter aux États généraux, il est de ceux qui se rallient au tiers état, le 25 juin, et qui votent avec la majorité. Le duc prend part à ce qu'il appelle des « mesures sagement libérales de l'Assemblée constituante ». Il se démet de sa charge de Colonel-général des Dragons en 1790. Il vend son comté de Noyers en 1789-1790. Le , il réclame, pour les officiers généraux comme lui, l'honneur de prêter le serment de fidélité imposé aux fonctionnaires membres de l'Assemblée.

Malgré ses titres et sa grande fortune, le duc de Luynes n'émigre pas, et se retire dans son château de Dampierre en 1792, où il vit en dehors de la politique jusqu'au coup d'État du 18 brumaire. En 1793, une dénonciation anonyme de recel ayant été faite contre lui au comité de la Convention, le "citoyen Albert-Luynes" doit répondre, mais, devant l'absence de preuves, l'estime et l'affection que lui avait values sa conduite jusque là, les poursuites sont très rapidement abandonnées.

Nommé conseiller général de la Seine le 29 ventôse an VIII (), puis maire du 9e arrondissement de Paris (), il se rallie ensuite à l'Empire, il est nommé au Sénat conservateur le .

Il est fait membre de la Légion d'honneur le , puis Commandeur le .

Louis-Joseph d'Albert, duc de Luynes et duc de Chevreuse, comte de Montfort-l'Amaury, marquis de Dangeau, comte de Dunois, baron de Bonnétable et seigneur de Langeais, sénateur et pair de France, meurt à Paris le . Il est inhumé au Panthéon de Paris, mais sa dépouille est rendue à sa famille en 1862 (sur sa demande).

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Le 6ème duc de Luynes épouse le 19 avril 1768 Guionne Joséphine Elisabeth de Montmorency (1755-1830), fille de Guy André Pierre de Montmorency, 1er duc de Laval, maréchal de France, et de Jacqueline Hortense de Bullion. Elle lui apporte, notamment, le domaine d'Esclimont. Il en aura deux enfants :

  • Pauline d'Albert de Luynes (1774-1858), mariée avec son cousin, Mathieu de Montmorency-Laval, duc de Montmorency
  • Charles Marie Paul André d'Albert de Luynes, 7ème duc de Luynes, duc de chevreuse, pair de France (1783-1832), marié avec Ermesinde de Narbonne-Pelet (1785-1813), dont un fils, Honoré.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

[1] Base de données historiques des députés français depuis 1789, sur le site de l'Assemblée Nationale.