Jacques Grüber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gruber.
Jacques Grüber
Description de cette image, également commentée ci-après

Jacques Grüber

Naissance
Sundhouse (Bas-Rhin)
Décès
Paris
Profession
Formation

Jacques Grüber, né le à Sundhouse (Bas-Rhin) et mort le à Paris, est un maître verrier et ébéniste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir commencé son parcours artistique à l'École des beaux-arts de Nancy, une bourse de la ville de Nancy lui permet de suivre les cours de Gustave Moreau à Paris.

Il revient à Nancy en 1893 où il enseigne à l'École des beaux-arts, avant de réaliser des décorations de vases pour Daum, des meubles pour Majorelle et des couvertures de livres pour René Wiener.

Grüber monte son propre atelier en 1897 et s'intéresse à toutes les techniques des arts décoratifs avant de se consacrer au vitrail vers 1900. Il fut, en 1901, l'un des fondateurs de l'École de Nancy en appartenant au comité directeur.

Aujourd'hui, Jacques Grüber est considéré comme le maître verrier le plus prolifique en vitraux de style École de Nancy. Il est l'auteur de vitraux pour la chambre de commerce et d'industrie de Meurthe-et-Moselle, pour la villa Majorelle et pour la villa Bergeret. On lui doit également la grande verrière des Galeries Lafayette de Paris.

En 1914, il installe son atelier villa d'Alésia à Paris. Il participe à la décoration du paquebot transatlantique Île-de-France, pour lequel il fut chargé de l'éclairage.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Vitraux[modifier | modifier le code]

Lorraine[modifier | modifier le code]

  • Verrières du musée de l'École de Nancy (six éléments différents : le vitrail représentant un visage féminin sur la porte d'entrée, la verrière à décor de pommes de pin, la partie centrale de la véranda, dite de la Salle, la verrière de la cage d'escalier, le vitrail Luffas et nymphéas et les vitraux des impostes et de la porte d'entrée de l'aquarium).
  • Verrière du Crédit lyonnais de Nancy.
  • Vitraux de la villa Majorelle (1901-1902).
  • Vitraux de l'immeuble Georges Biet (1901-1902).
  • Vitrail de la mairie d'Euville (1901-1903).
  • Vitraux de la Maison du Docteur Paul Jacques (1905).
  • Vitraux de la Chambre de commerce et d'industrie de Nancy (?-1909).
  • Vitraux de la porte et du grand escalier de la villa Barthelemy, 266, rue du Montet (1910).
  • Vitraux de la villa Bergeret.
  • Nombreuses restaurations de vitraux d'églises lorraines au début du XXe siècle.
  • Vitraux du pavillon de Nancy et l'Est à l'Exposition des arts décoratifs de Paris (1925).
  • Vitraux de l'escalier d'honneur du siège des fonderies de Pont-à-Mousson SA ,Nancy (1926-1928).
  • Vitraux de l'abbaye de Montbenoît (1927).
  • Vitraux de l'église d'Ancerviller.
  • Vitraux de l'église Saint-Barthélémy de Mont Saint-Martin.
  • Vitraux de l'église Saint-Éloi de Réhon-Heumont.

Paris[modifier | modifier le code]

Champagne[modifier | modifier le code]

Picardie[modifier | modifier le code]

Rhône[modifier | modifier le code]

Hautes-Alpes[modifier | modifier le code]

Mexique[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Vitrail à l'Exposition internationale des arts décoratifs, Paris, 1925, 4 p. 42 pl.
  • Agnès Acker (dir.), Encyclopédie de l'Alsace, 13 v., p. 3533.
  • Jean-Charles Cappronier et Michel Hérold, « Jacques Grüber et les vitraux du ministère du Travail : un bienfait imprévu de la loi sur les assurances sociales », Monumental. Revue scientifique et technique des monuments historiques, no 1, 2004, p. 56-61.
  • Françoise Dierkens-Aubry, Francis Roussel et Anne Kennes-Roolant et al., Jacques Grüber, ébéniste et maître-verrier, 1871-1936, Bruxelles, 1983, 66 p.
    Catalogue de l'exposition au Musée Horta de Bruxelles.
  • Michel Hérold, « L'atelier parisien de Jacques Grüber », Monumental. Revue scientifique et technique des monuments historiques, no 1, 2004, p. 50-55.
  • Claire Pélissier, « Un génie des matériaux. Jacques Grüber et la conception d’un coffret à souvenirs », Arts nouveaux, no 23, septembre 2007, p. 18-23.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :