Vase Tristan et Yseult

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vase Tristan et Yseult
Vase Tristan et Yseult.jpg
Artistes
Date
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Dimensions (Diam × H)
22,5 × 38 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
Collection
N° d’inventaire
83.1.18Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation

Tristan et Yseult est une œuvre du musée des Beaux-Arts de Nancy[1]. Le vase a été réalisé par la manufacture Daum en collaboration avec Jacques Grüber vers 1897. Le vase a été acheté par le musée à la Cristallerie Daum en 1983 avec l'aide du Fonds Régional d'Acquisition pour les Musées.

Ce vase fait partie des pièces exceptionnelles créées par Jacques Grüber pour la manufacture Daum qui étaient destinées à valoriser le savoir-faire de la cristallerie lors des grandes expositions internationales.

Décor[modifier | modifier le code]

Le décor du vase est inspiré par le mythe médiéval de Tristan et Yseult, remis à l'honneur à la fin du 19ème siècle par l'opéra de Richard Wagner. Il représente, sur la face principale, les deux protagonistes du mythe en silhouettes noires, de profil sur un fond orangé. De l'autre côté, une branche aux motifs floraux a une vocation plus décorative. L'influence de la céramique antique est également perceptible.

L'utilisation de figures humaines pour le décor de ce vase est exceptionnelle dans la production Daum post-1898[2]. Celles-ci se limitent à l'évocation de thèmes antiques, mythologiques ou médiévaux, comme ce vase mais aussi les autres collaborations entre Daum et Grüber tels que Le Rêve d'Elsa ou L'Heure calme[2].

Techniques[modifier | modifier le code]

La pièce est en verre soufflé-moulé multicouche, gravé à la roue et martelé. Le pied a été réalisé en application.

Expositions[modifier | modifier le code]

Le vase a été présenté lors des expositions suivantes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. musee-des-beaux-arts.nancy.fr, « Il faut souffrir pour être beau… », sur Site Internet musee-des-beaux-arts.nancy.fr (consulté le 28 avril 2019)
  2. a et b Bardin, Christophe., Daum, une industrie d'art lorraine, 1878-1939, Serpenoise, (ISBN 2876925907 et 9782876925908, OCLC 57573068, lire en ligne)
  3. a b c et d Notice no 05120000519, base Joconde, ministère français de la Culture
  4. « Exposition Universelle de Paris 1900 », La Lorraine Artiste,‎
  5. Galeries Poirel (Nancy, France), Nancy (France), Musée de l'école de Nancy. et Nancy (France). Musée des beaux-arts., L'Ecole de Nancy, 1889-1909 : art nouveau et industries d'art : Nancy, Galeries Poirel, 24 avril-26 juillet 1999, Ville de Nancy, (ISBN 2711838439 et 9782711838431, OCLC 41433957, lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claire Leblanc, « L'incantation crépusculaire », Péristyles,‎
  • Finance, Laurence de., Ornement : vocabulaire typologique et technique, Ed. du Patrimoine, Centre des monuments nationaux, dl 2014, 2014 (ISBN 9782757703359 et 2757703358, OCLC 895160962, lire en ligne)
  • « Antonin Daum (1864-1930), industriel et artiste », Centraliens,‎
  • Valérie Thomas, « Jacques Gruber, un maître de l'Ecole de Nancy », L'objet d'art,‎ , p. 50-57
  • Noël Daum, Daum, maîtres verriers, Edita Denoël, 1980
  • Le vitrail en Lorraine, du XIIe siècle au XXe siècle, édition Serpenoise
  • Bardin Christophe Musée des beaux-arts Nancy, Daum Texte imprimé collection du Musée des beaux-arts de Nancy, Réunion des musées nationaux, (OCLC 1009435960, lire en ligne)
  • Janine Bloch-Dermant, l'Art du verre en France, 1860-1914, Edita Denoël, 1974
  • Patrick-Charles Renaud, Daum, du verre et des hommes 1875-1986, Edition Place Stanislas, 2009
  • Daum, collection du musée des beaux-arts de Nancy, Fage Edition, 2010