Jules Flandrin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jules Flandrin
Image dans Infobox.
Autoportrait de Jules Flandrin, vers 1924.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
CorencVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Jules Léon FlandrinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Maître
Conjoint
Distinction
Archives conservées par
Archives départementales des Yvelines (166J, Ms 4093-4096, 4 pièces, -)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata

Jules Léon Flandrin est un peintre et artiste français, né le à Corenc (Isère), où il est mort le .

Œuvres[modifier | modifier le code]

Dans ses œuvres, Flandrin recherche la pureté des lignes et l'équilibre de la composition. Ses œuvres sont présentes au musée de Grenoble, mais aussi dans de nombreux musées français, ainsi qu'à Tokyo, New York et Luxembourg. Une exposition a été organisée en au musée de l'Ancien Évêché intitulée Jules Flandrin. Examen sensible. Œuvres de 1889 à 1914. Il est membre de l'Académie du Bois Joli[2]

Depuis 2015, le musée dauphinois compte les autochromes du fonds Jules-Flandrin parmi ses collections[3].

Il eut comme compagne Jacqueline Marval[4] et épousa Henriette Deloras dont il eut un fils.

Il est inhumé au cimetière Saint-Roch de Grenoble (Isère).

Peintures[modifier | modifier le code]

Portraits de l'artiste[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « http://archives.yvelines.fr/arkotheque/consult_fonds/index.php?ref_fonds=32 », sous le nom FLANDRIN Jules (consulté le )
  2. Frédérique Deshayes, « L'Académie du Bois joli toute une histoire... », sur fapisere.fr, (consulté le ) ([PDF].
  3. Les collections - L’Isère en 600 autochromes, sur musee-dauphinois.fr
  4. (en) Hilary Spurling, The unknown Matisse : a life of Henri Matisse, the early years 1869-1908, Alfred A. Knopf, , "Matisse gave two of his boldest studies of olive trees to Marquet and a third to Jules Flandrin and his girlfriend, Jacqueline Marval, who was also a painter." p.170

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Wantellet, Deux siècles et plus de peinture dauphinoise, Grenoble, édité par l'auteur, , 269 p. (ISBN 2-9502223-0-7)
  • Georges Flandrin, François Roussier, Jules Flandrin (1871-1947), Édition de l'association Flandrin Délires, 1992, 295 p.
  • Marie-Amélie Senot-Tercinet, Jules Flandrin : Examen sensible, œuvres de 1889 à 1914, Lyon, Editions Libel, , 111 p. (ISBN 978-2-917659-00-7)
  • Huss Valérie, Jules Flandrin : le peintre et l'autochrome in Premières couleurs. La photographie autochrome [exposition]. Ed. Musée dauphinois, Grenoble, 2015. pp.36-41
  • Grenoble, visions d'une ville, peintures, dessins, estampes, musée de l'Ancien Évêché, éditions Glénat, (ISBN 978-2-72346-092-7)
  • Le Dauphiné et les peintres, une source d'inspiration, Maurice Wantellet, éditions Le Dauphiné libéré
  • Juliet Simpson Jules Flandrin: the other Fin de Siècle, Ashmolean Museum, Oxford, exhibition catalogue, 2001. (ISBN 1-85444-151-5)
  • Valérie Huss (dir.), Grenoble et ses artistes au XIXe siècle, catalogue de l'exposition du 14 mars au 25 octobre 2020, Grenoble, Musée de Grenoble, 2020, 272 p. (ISBN 9461615949)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :