Hussein Dey (commune)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hussein Dey
Hussein Dey (commune)
Noms
Nom arabe حسين داي
Nom berbère ⵃⵓⵙⵉⵏ ⴷⴻⵢ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Alger
Daïra Hussein Dey
Code postal 16005
Code ONS 1617
Démographie
Population 40 698 hab. (2008[1])
Densité 8 306 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 44′ 40″ nord, 3° 05′ 31″ est
Superficie 4,9 km2
Localisation
Localisation de Hussein Dey
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Hussein Dey
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Hussein Dey

Hussein Dey est une commune de la wilaya d'Alger en Algérie, située dans la proche banlieue est d'Alger.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Hussein Dey est située à environ 5 km à l'est du centre-ville d'Alger, au cœur de la baie d'Alger.

La commune d'Hussein Dey est délimitée à l'est par la bretelle d'autoroute du Caroubier, au nord par la mer, à l'ouest par le Chemin des fusillés qui la sépare de la commune de Belouizdad et au sud par les communes d'El Magharia et Kouba[2].

Communes limitrophes d’Hussein Dey
Belouizdad Méditerranée Méditerranée
Kouba Hussein Dey Mohammadia
Kouba,
Forêt de Kouba
El Magharia
Forêt des Annassers
El Magharia
Forêt de Bachdjerrah

Relief[modifier | modifier le code]

Le littoral de la commune, long de 3 km et large de 50 m, autrefois lieu de la plage des Sablettes enclavé au nord de l'autoroute commence à être exploité aujourd'hui en aménageant le site en espace de détente et de promenade.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Infrastructures de transport[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

La commune de Hussein Dey est desservie par plusieurs routes nationales:

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La gare ferroviaire d'Hussein Dey au premier plan, et les hauteurs de la ville d'Alger au fond.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le cœur d'Hussein-Dey se situe au sud de la rue de Tripoli, ex-rue de Constantine, qui le traverse d'est en ouest.

Au sud, sur les hauteurs on trouve la Cité Amirouche, la Cité Mer et Soleil, la Cité Maya,Cité Méditerranée , Cité Groupe Vauban et le quartier Panorama. À l'ouest on trouve le quartier des Abattoirs qui a été rasé, pour laisser place au métro et au tramway, ainsi qu'à de nouveaux bâtiments administratifs et d'affaires.

Histoire[modifier | modifier le code]

Arrivée des tabacs au magazin de Hussein-Dey (L'Illustration 1862)

Ce quartier doit son nom au dernier dey d'Alger le (28e) : le dey Hussein. Il avait installé sa maison de campagne à proximité des plages de la banlieue d’Alger. Sur les rivages de Hussein-Dey avaient échoué en 1541 les navires de la flotte de Charles Quint.

Situé en bord de mer, entre le Jardin d’essais, Kouba et Maison-Carrée, Hussein-Dey comptait plusieurs cités dans sa périphérie : Léveilley, Brossette, La Montagne, Bel Air, La Cressonnière, Panorama, Les Eucalyptus, Côte-Blanche, Côte-Rouge, Maya, Hanin… La maison du dey Hussein sera occupée par le général Lamoricière avant de devenir, quelques années plus tard, l’entrepôt central des tabacs (la halle aux tabacs devenue l’école de police).

Naissance d’un quartier[modifier | modifier le code]

Hussein-Dey fait partie de la nouvelle commune de Kouba. Cinq ans après la chute d'Alger[Quand ?], la France étend la capitale vers l'est, et baptise la nouvelle cité du nom de Hussein-Dey. Une façon de reconnaître la personne du Dey. Le , un décret impérial de Napoléon III donnait au quartier de Hussein-Dey le statut de commune autonome, séparé définitivement de Kouba. La mairie y fut installée le.

Au recensement de 1886, la population de Hussein-Dey était évaluée à 3 095 habitants. La rue de Constantine (actuellement rue de Tripoli) était la principale artère.

Au début du XXe siècle, Hussein Dey est le 9e arrondissement de la ville d'Alger.

Jusqu'en 1984 et la création des communes d'El Magharia, Bourouba et Bachdjerrah, Hussein Dey s'étendait sur 1 400 hectares et comptait plus de 100 000 habitants.

Économie et premières usines[modifier | modifier le code]

Vers 1860, la région de Hussein Dey était le plus grand magasin de tabac de l'Algérie, avec des entrepôts pouvant contenir 2 millions de kilos de tabac[3].

Hussein-Dey était une région à vocation maraîchère avant de connaître une industrialisation irréversible au tournant du XXe siècle : les ateliers Durafour, les établissements Blachère, la minoterie Narbonne (moulin à vapeur).

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1987 1998 2008
53 85949 92140 698
(Source : ONS)

Enseignement[modifier | modifier le code]

Enseignement scolaire[modifier | modifier le code]

  • 13 écoles primaires publiques
* École Ali Boulmia
* École Mohamed Mentouri
* École Mokhtari
* École Mohammed Seddik Benyahia
* École Mohamed Belazzoug ex17 juin 1972
* École Amirouche
* École Djebel Dirah
* École Al Iqbal
* École Asma
* École Mohamed Khemisti
* École EL AZHAR
* École Omar Ben Abdelaziz
* École Mohamed Abdou
  • 4 collèges d'enseignement moyen publics (CEM)
* CEM Tripoli
* CEM El Khanssa
* CEM El Birzali
* CEM Amirouche
  • 4 lycées publics
* Lycée El Thaâlibiya 1 (lycée mixte)
* Lycée El Thaalibiya 2 (lycée mixte)
* Lycée Aïcha Oum El Mouminin (lycée des filles)

Formation professionnelle[modifier | modifier le code]

  • 1 CFPA (centre de formation professionnelle et académique) appelé Boudjerda Kouider

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

  • CHU Nafissa Hamoud (ex-Parnet).

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Cinq mosquées
* Mosquée Imam Fodhil El Ouarthilani (Lafarge)
* Mosquée Ibn Hazm Adhahiri El Andaloussi (Centre, Tripoli)
* Mosquée Djar Allah Zamakhchari (Brossette)
* Mosquée Ibad El Rahmane (Cité Amirouche)
* Mosquée Larbi Tebessi (Cité Mer et Soleil)


Administration et politique[modifier | modifier le code]

Sièges d'administrations[modifier | modifier le code]

  • Institut national de cartographie et de télédétection (INCT).
  • Organisme national du contrôle technique de la construction (CTC).
  • Centre national de recherche appliquée en génie parasismique (CGS).
  • Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARTP).
  • Direction de affaires religieuses et wakfs de la wilaya d'Alger.
  • Direction des travaux publics de la wilaya d'Alger.

Situation administrative[modifier | modifier le code]

  • L'Assemblée populaire communale d'Hussein Dey est composée de 19 sièges.
  • Elle est le siège de la daïra de Hussein Dey.

Liste des maires successifs[modifier | modifier le code]

2012 : Salim six

Sécurité[modifier | modifier le code]

La commune compte deux commissariats de police et une gendarmerie.

  • Sûreté Urbaine à Tripoli (ex-14e)
  • Sûreté Urbaine à la Cité Mer et Soleil
  • Gendarmerie Nationale

Vie quotidienne[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

La ville possède plusieurs clubs sportifs, dont :

Infrastructures sportives[modifier | modifier le code]

Infrastructures hôtelières[modifier | modifier le code]

La commune d'Hussein Dey compte plusieurs structures hôtelières : l'hôtel Oasis (5 étoiles), l'hôtel El Dey (3 étoiles), l'hôtel Central, l'hôtel du Centenaire ainsi que l'hôtel soltan

Loisirs[modifier | modifier le code]

La plage des Sablette, abandonnée depuis plusieurs années, a été aménagée depuis peu en des espaces verts et des aires de jeu pour accueillir les familles algéroises, cet espace sert de lieu de détente et de promenade.

Réseaux sociaux[modifier | modifier le code]

La commune d'Hussein Dey dispose d'une page Facebook ainsi qu'une page Instagram officielle.

Notes et références[modifier | modifier le code]