Société nationale des transports ferroviaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Société nationale des transports ferroviaires
Logo de Société nationale des transports ferroviaires
Logo actuel de la SNTF
Image illustrative de l'article Société nationale des transports ferroviaires

Création 13 mars 1976
Dates-clés 1990, le statut d'EPIC

Forme juridique EPIC
Sigle SNTF
Slogan(s) « SNTF, votre partenaire idéal »
Siège social Drapeau de l'Algérie Alger (Algérie)
Effectifs 11116
Société mère SNCFA
Société(s) sœur(s) Rail Express
Setirail
Rail Transit
Infrarail
Rail Electr
Restaurail
Estel Rail
Rail Télecom
STIM
Site web www.sntf.dz

Localisation Algérie
Longueur 3 490 km à voie normale (UIC)
1 085 km à voie étroite
Dont électrifiés 323 km (7%)
Écartement des rails 1 055 mm (voie étroite)
et 1 435 mm (standard UIC)
Trafic voyageurs en augmentation 31 Millions
Trafic fret en diminution 1.25 milliards tkm

La Société nationale des Transports Ferroviaires (SNTF) est la société nationale des transports ferroviaires algériens, elle est créée en 1976 pour la gestion du trafic et des lignes ferroviaires nationales. Depuis 2005 une nouvelle société (l'ANSERIF) est constituée pour la gestion du réseau, la SNTF s'est consacrée, en conséquence, au transport de voyageurs et de marchandises. Le réseau des chemins de fer en Algérie s'étend sur un linéaire de 4 575 kilomètres dont 3 854 kilomètres sont exploitées actuellement pour relier les grandes villes du pays : Alger, Oran, Annaba, Constantine, Sétif, etc. Le réseau ferroviaire algérien a été parmi les premiers réseaux installés en Afrique, son développement a pris un siècle: ayant commencé en 1859 et retardé successivement par les deux guerres mondiales, en 1960 le réseau ferré algérien totalisait 5 460 km[1] en comptant ses branchements miniers.

Histoire[modifier | modifier le code]

La SNTF est issue de la restructuration en 1976 de la SNCFA.

  • 1859 : construction de la 1re ligne entre Alger et Blida
  • 1906 : 3 400 km de lignes sont déjà construites
  • 1907 : un 3e programme de création de lignes nouvelles est lancé
  • 1946 : le réseau totalise 5 014 km de lignes exploitées par 5 compagnies
  • 1963 : la Société Nationale des Chemins de Fer Algériens (SNCFA) est créée
  • 1976 : naissance de la Société Nationale des Transports Ferroviaires (SNTF)
  • 1980 : programme de modernisation et d’extension du réseau
  • 1990 : la SNTF devient un EPIC
  • 2005: lancement du vaste programme de modernisation et de développement.

Le parc roulant[modifier | modifier le code]

En 2011 le parc roulant de la SNTF se composait de :

  • 14 locomotives électriques.
  • 154 locomotives diesels.
  • 59 locomotives de manœuvre.
  • 674 voitures.
  • 13 000 wagons tout types
  • 17 Autorail dieselhydraulique (CAF)
  • 64 Rames Automotrices électrique 25 Kv/CA monophasé (STADLER)

Afin de doper l'activité passagers longues distances la SNTF a commandé courant juillet 2015 17 trains Coradia de dernière génération au constructeur français Alstom[2] pour un montant de 200 Millions d'Euros, ces derniers sont réputé par leur confort et leur endurance, ils seront déployés sur les liaisons longues distances Alger - Oran et Alger - Annaba. La première rame Coradia sera livrée en janvier 2018.

Fiche technique du réseau de la SNTF[modifier | modifier le code]

le réseau actuel 2014
  • Longueur des lignes du réseau 4 575 Km
  • Longueur des lignes exploitées : 3 854 km
  • Longueur des lignes en voie standard (UIC) 3 490 Km
  • Longueur des lignes en voies métriques 1 085 km
  • Longueur des lignes en double voie 450 Km (10%)
  • Longueur des lignes électrifiées 323 Km (7%)
  • Nombre de gares en exploitation 217
  • 32 700 000 voyageurs par an (2014)
  • 29 600 000 passagers Banlieue d'Alger (2014)[3]
  • 3 100 000 voyageurs interurbains par an (2014)
  • 5 000 000 tonnes de fret par an (2014)[4]
  • Chiffre d'affaires : 4 Milliards de Dinars[5] (40 Millions $).

La SNTF prévoyait un trafic fret de 15 millions de tonnes en 2010 contre 7 en moyenne pendant la dernière décennie. La baisse de l'activité fret de la SNTF pourrait résulter des derniers développements autoroutiers.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]