Bir Mourad Raïs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une [[commune <adjF>]] image illustrant algérien
Cet article est une ébauche concernant une commune algérienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2010).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Bir Mourad Raïs
Ancienne mairie de Bir Mourad Raïs datant de 1911
Ancienne mairie de Bir Mourad Raïs datant de 1911
Noms
Nom arabe بير مراد رايس
Nom berbère ⴱⵉⵔ ⵎⵓⵔⴰⴷ ⵔⴰⵢⵙ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Alger
Daïra Bir Mourad Raïs
Président de l'APC Ali fassi
Depuis 2012
Code postal 16005
Code ONS 1609
Démographie
Population 45 345 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 36° 45′ nord, 3° 03′ est
Divers
Budget 540 millions de DA
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Bir Mourad Raïs

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Bir Mourad Raïs

Bir Mourad Raïs (anciennement Birmandreis[2]) est une commune de la wilaya d'Alger en Algérie, située dans la proche banlieue sud d'Alger.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bir Mourad Raïs porte le nom d'un raïs nommé Mourad qui, selon différentes versions, serait un Hollandais du nom de Jan Jansz (Jean Janssen ou John Barber) du XVIe siècle, soit un amiral ottoman d'origine albanaise, Murat Rais, de la même époque. Tous deux furent capturés par des corsaires algériens et se sont libérés en se convertissant à l'islam. Ils ont été l'un et l'autre de grands corsaires.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Bir Mourad Raïs est située à environ à 4 km au sud du centre-ville d'Alger[3] à 140 m d'altitude. Elle intègre le quartier de Saïd Hamdine.

Communes limitrophes de Bir Mourad Raïs
Hydra El Mouradia El Madania,
Forêt des Annassers.
Hydra Bir Mourad Raïs Kouba
Draria,
Birkhadem
Birkhadem Kouba,
Forêt de Kouba.

Transports[modifier | modifier le code]

  • Bir Mourad Raïs est traversée par la Rocade Sud d'Alger.
  • Elle est desservie par deux gares routières, au centre ville et une seconde à Said Hamdine. Les lignes ETUSA 14, 31, 33, 34, 35 et 101 traversent la commune.
  • Une extension du Tramway d'Alger est prévue pour traverser Bir Mourad Raïs jusqu'à la nouvelle gare routière multimodale de la côte[4].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Place centrale de Bir Mourad Raïs

Centre-ville[modifier | modifier le code]

Le cœur urbain de Bir Mourad Raïs s'est construit dans un espace contigu dans le lit de l'oued Kniss. Les premières habitations ont été construites le long de la route qui monte vers Birkhadem alors que les premières industries se sont installées dans le ravin de la femme sauvage en direction du Ruisseau.

Les sources[modifier | modifier le code]

C'est sur les flancs de coteaux plantés de vignes que se sont constitués les premiers quartiers résidentiels de la ville. Autour du quartier communément appelé les sources, on trouve les lotissements les sources, Mont riant, Beauséjour constitués depuis les années 1940. Plus récemment depuis les années 1980 s'est ajouté le lotissement la Cadat ainsi que le seul grand ensemble du quartier, la cité les sources (400 logements) datant 1978.

Les vergers[modifier | modifier le code]

Situé dans le versant sud du vallon sur lequel s'est développée Bir Mourad Raïs, le quartier des vergers est tourné vers Birkhadem. On y trouve un grand ensemble qui porte le même nom. Autour de la côté se trouvent les lotissements les castors qui eux sont plus tournés vers Bir Mourad Raïs.

Said Hamdine[modifier | modifier le code]

Pôle urbain constitué à partir de la fin des années 1970, dans la continuité de la cité la Concorde qui date elle de la fin des années 1950. Situé sur un plateau au-dessus du ravin de Sidi Yahia au nord et la rocade sud d'Alger elle est constituée de plusieurs cités. On y trouve un pôle administratif avec la nouvelle mairie de Bir Mourad Rais et un tribunal.

Depuis la fin des années 2000, en face de l'autre côté de la rocade s'est constitué un nouveau quartier appelé nouveau Said Hamdine, on y trouve notamment la nouvelle faculté de droit d'Alger.

Tixeraine[modifier | modifier le code]

Village fondé par des kabyles à l'époque ottomane, il a une architecture typique de la région d'origine de ses habitants avec des ruelles escarpées difficilement carrossables. Le quartier formé autour du village porte le même nom même s'il fait partie de la commune de Birkhadem.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Ministère de la communication
  • Ministère de la solidarité nationale
  • Conseil national économique et social (CNES)
  • Archives Nationales
  • Imprimerie Nationale

Siege de l'Agence du développement du logement (AADL), Algérie Clearing, Banque extérieure d'Algérie (BEA), Banque algérienne du développement rural (BADR), CAAT assurance.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bir Mourad Raïs se trouve sur la vallée de l'oued Kniss. En 1793 Hassan Pacha y baptise un puits du nom de Mourad Raïs célèbre corsaire du XVIe siècle[5].

Les premiers colons s'y installent dès 1831 mais le village va se développer à partir de 1834 et l'ouverture de la route d'Alger à Blida par la colonne Voirol. En 1835 le village est intégré à la nouvelle commune de Birkhadem. La commune de Birmandreis est créée par arrêté préfectoral le .

Sur son territoire se trouvait le village kabyle de Tixeraine. En 1959 Birmandreis devient le 8e arrondissement de la ville d'Alger.

En 1978, il a été décidé d'urbaniser la zone de Said Hamdine sur les hauteurs de la commune[6].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1954 1966 1977 1987 1998 2008
17 600 22 500 - - 38 210 43 254 45 345
(Source : ONS)

Enseignement[modifier | modifier le code]

Enseignement scolaire[modifier | modifier le code]

  • Treize écoles primaires publiques
  • École Mohamed Bekkai
  • École Beau Séjour 1
  • École Beau Séjour 2
  • École El Bahdja
  • Ecole Abdelhamid Bensmaia
  • École Said Hamdine
  • École Taieb Harkat
  • École Mohamed Oukil El Hadj
  • École Sidi Yahia 1
  • École Sidi Yahia 2
  • École Ali Megherbi
  • École Les Vergers
  • École de Tixesraine
  • Cinq collèges d'enseignement moyen publics (CEM)
  • CEM Annane Said (Beau Séjour)
  • CEM Frères Matiben
  • CEM Abderrahmane Boussa
  • CEM Abderrahmane El Kaoukabi
  • CEM Nouveau (Les Vergers)
  • Deux lycées publics
  • Lycée Ali Boumendjel
  • Lycée DIdouche Mourad
  • 2 Instituts de Formation Professionnelle
  • Institut National Spécialisé en Arts Graphiques et Industriels (INSFP Ahmed El Abani)
  • Institut National Spécialisé en Froid et Climatisation (INSFP Ahmed Kara)

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

  • Faculté de Droit de l'Université d'Alger
  • Institut National de Formation Supérieur des cadres de la Jeunesse (INFSJ)

Santé[modifier | modifier le code]

  • Clinique de Cardiologie Mohamed Abderrahmani
  • Clinique les Lilas (privé)
  • Polyclinique les sources
  • Polyclinique la concorde
  • Polyclinique les vergers

Sport[modifier | modifier le code]

  • Club de football l'Itihad Riadhi Birmandreis IRB créé en 1947 (jaune et noir).
  • Club de football Football Club Birmandreis FCB (rouge et noir).
  • Club de football Jeunesse Sportive de Tixeraine (rouge et noir).

Administration et politique[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2012)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Présidents de l'Assemblée populaire communale
  • Abdelhamid Habik (2002-2007).
  • Ali Fassi (depuis 2012).

Culture[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Aqueduc de Tixeraine

À Tixeraine on peut voir les vestiges d'un des nombreux aqueducs d'Alger datant de l'époque ottomane.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya d'Alger, sur le site de l'ONS.
  2. Larousse.fr
  3. Journal officiel de la République Algérienne du 19/12/1984, page 1510 et page 1511, délimitation du territoire de la commune de Bir Mourad Raïs.
  4. http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2015/02/07/print-2-174326.php
  5. Corpus des inscriptions arabes et turques de l'Algérie. II, Département de Constantine. Fascicule 4 par Gustave Mercier, 1902 - pages 159 et 160
  6. [Détail Arrêté du 08 novembre 1978 MINISTERE DE L'HABITAT ET DE LA CONSTRUCTION JO No 47 du 21 novembre 1978, Page 773 Portant désignation et délimitation de la zone d'habitat urbaine à créer à Alger- Saïd Hamdine (commune de Birmandreis).]