Bouzareah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bouzareah
Centre-ville de Bouzareah
Centre-ville de Bouzareah
Noms
Nom algérien بوزريعة
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Alger
Daïra Bouzareah
Chef-lieu Bouretaa Anis
Président de l'APC Bouretaa Anis
2012-2017
Code postal 16340
Code ONS 1611
Démographie
Population 94 203 hab. (2008[1])
Densité 4 282 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 47′ 24″ N 3° 01′ 04″ E / 36.78988, 3.0177236° 47′ 24″ Nord 3° 01′ 04″ Est / 36.78988, 3.01772
Superficie 22 km2
Divers
Budget environ (160000000 euro)
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger.
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Bouzareah

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Bouzareah

Bouzareah (en arabe: بوزريعة et en kabyle: Buzerriεa) est une commune de la wilaya d'Alger en Algérie, située dans la proche banlieue Ouest d'Alger.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bouzaréah est le 11e arrondissement d'Alger. La commune est située à 4 km du centre d'Alger[2]. Surplombant Bab El Oued, Bouzaréah est considérée comme le véritable belvédère d'Alger.

Communes limitrophes de Bouzaréah
El Hammamet Raïs Hamidou Bologhine
Beni Messous Bouzaréah Oued Koriche
Dely Ibrahim Ben Aknoun El Biar

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom « Bouzaréah », proviendrait de l'agglutination de deux mot d'origine arabe : « boussete » et « erih » qui signifient respectivement « le baiser du » et « vent », ce qui donnerait finalement « le baiser des vents »

une autre explication voudrait qu'on pense plutôt à "bou zariâa" : celui qui détient les graines. En effet, Bouzaréah était le jardin potager d'Alger et une pépinière renommée pour ses graines et ses plants pour toutes sortes de légumes, fruits et fleurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Blason de Bouzareah durant la colonisation française (blasonnement : Écartelé : au premier de gueules à la tour d'or maçonnée de sable, au deuxième de sinople au marabout d'argent, au troisième d'or aux trois cyprès rangés sur une trangle, le tout de sinople, au quatrième d'azur au croissant surmonté de trois étoiles mal ordonnées et adextré d'une quatrième étoile, le tout d'or tourné en bande[3]).

Devient une commune de plein exercice le 14 septembre 1870 par arrêté préfectoral[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1987 1998 2008
59 062 69 153 83 797
(Source : ONS)


Enseignement[modifier | modifier le code]

Enseignement primaire, moyen et secondaire[modifier | modifier le code]

La commune compte 26 écoles primaires publics[5]. 7 collèges d'enseignement moyen publics (CEM)[6] et 3 lycées publics[7] :

  • lycée Zidane El Makhfi, lycée Abderrahmane Ben Rostom, lycée Abdelmoumene.

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

La commune accueille l'université d'Alger 2, l'École Supérieure de Banque et l'École Normale Supérieure ex-École Normale d'instituteurs d'Alger (créée par le décret impérial du 4 mars 1865).

Vie quotidienne[modifier | modifier le code]

Institutions[modifier | modifier le code]

Le CRAAG de Bouzareah.

La ville abrite plusieurs grandes institutions :

Ambassades[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Ressources hydriques[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Cette commune recèle plusieurs sources d'eau naturelle.

Oueds[modifier | modifier le code]

Cette commune est traversée par plusieurs oueds.

  1. Oued Atoun[8] (ou: Oued Mkacel)[9].

Barrages[modifier | modifier le code]

Cette commune bénéficie de l'eau du barrage suivant:

Ce barrage fait partie de plus de 65 barrages opérationnels en Algérie[11] alors que 30 autres sont en cours de réalisation en 2015[12].

Réservoirs d'eau[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs réservoirs d'eau.

Stations de pompage[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs stations de pompage.

Forages et puits[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs forages et puits.

Retenues collinaires[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs retenues collinaires.

Stations d'épuration[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs stations d'épuration.

Stations de dessalement d'eau de mer[modifier | modifier le code]

Cette commune est approvisionnée en eau potable à partir de la station de dessalement d'eau de mer suivante:

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Bouzareah abrite quelques sites architecturaux[14] :

  • le Bordj Polignac : fortifications,
  • la mosquée et marabouts dits de Sidi Madjouba : monument funéraire et de Culte (Islam)
  • le cimetière de sidi Madjouba : monument funéraire et de Culte (Islam)

Espaces naturels[modifier | modifier le code]

Bouzaréah abrite également :

  • la forêt de Baïnem, qui est la plus vaste d'Alger.
  • le site naturel des abords du Bordj Polignac.

Les astéroïdes de Bouzareah[modifier | modifier le code]

Frédéric Sy était un astronome français. Il a édité des articles scientifiques pendant la période de 1894-1918 sur la matière des comètes et des astéroïdes. Il a travaillé au Centre de Recherche en Astronomie, Astrophysique et Géophysique (CRAAG, ex-Observatoire d'Alger) et était un collègue de François Gonnessiat. Il a découvert deux astéroïdes baptisés des noms de :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Kamel Messaoudi, chanteur et musicien algérien de Chaâbi, y est né le 30 janvier 1961
  • Karabaghli Hassan (dit Baba Hassan) (1681-1683), Dey d'Alger[précision nécessaire]
  • André Mallarmé, homme politique français, y est né le 6 août 1877
  • Bouretaa Anis , dirigeant de Bouzareah , née le 23 février 1996 , il il s'est distingué dans l'art des jeux vidéo
  • Mohamed Badri Goulmamine, réalisateur, auteur, scénariste, né à la Casbah le 4 janvier 1936, y est actuellement résident.

Notes et références[modifier | modifier le code]