Djasr Kasentina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une [[commune <adjF>]] image illustrant algérien
Cet article est une ébauche concernant une commune algérienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Djasr Kasentina
Cité AADL de Ain Naadja
Cité AADL de Ain Naadja
Noms
Nom arabe جسر قسنطينة
Nom berbère ⴵⵙⴻⵔ ⴽⵙⴻⵏⵜⵉⵏⴰ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Alger
Daïra Bir Mourad Raïs
Président de l'APC Bougherra Azzedine
2012-2017
Code postal 16260
Code ONS 1626
Démographie
Population 133 247 hab. (2008[1])
Densité 9 518 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 41′ 49″ Nord 3° 05′ 43″ Est / 36.696916, 3.095398
Superficie 14 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger.
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Djasr Kasentina

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Djasr Kasentina

Djasr Kasentina (anciennement Gué de Constantine) est une commune de la wilaya d'Alger en Algérie, située dans la banlieue Sud d'Alger.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se trouve à une altitude moyenne de 60 mètres. Son territoire est situé sur une colline qui descends jusqu'au lit de l'oued El Harrach[2].

Situation[modifier | modifier le code]

Djasr Kasentina est située à environ 10 kilomètres au sud d'Alger-Centre.

Communes limitrophes de Djasr Kasentina (Gué de constantine)
Birkhadem Kouba,
Forêt de Kouba.
Bachdjerrah
Bourouba
Saoula Djasr Kasentina (Gué de constantine) Bourouba
Saoula,
Forêt de Saoula.
Baraki
Birtouta
Baraki
Bourouba

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Elle est bordée au sud par l'oued El Harrach et à l'ouest par l'oued Rouaiss dit aussi oued El Kerma.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Infrastructure de transport[modifier | modifier le code]

Elle est desservie à l'ouest par la rocade sud d'Alger mais aussi au sud par la Route Nationale 38 et au nord par la Route Nationale 63.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

  • La commune dispose de deux gares ferroviaires, celle de Gué de Constantine au quartier Semmar et celle de Ain Naadja, elles sont toutes les deux desservies par la train de banlieue Alger-El Affroun.
  • Elle sera desservie dès 2017 par le Métro d'Alger, puisque trois stations, Ain Naadja 1, Ain Naadja 2 et Mohamed Boudiaf sont en construction.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

La commune est une ville nouvelle, constituée principalement de grands ensembles construits au début des années 1980. Seules quelques fermes à l'ouest et une petite zone industrielle au sud existaient au début de son urbanisation

Quartiers de Djasr Kasentina[modifier | modifier le code]

Ain Naadja El Kadima[modifier | modifier le code]

On y trouve les plus anciennes habitations, d'anciennes fermes mais de plus en plus de lotissements remplacent ces dernières.

Ain Naadja[modifier | modifier le code]

Cité Djilali Ammari (2 248 logements) de Ain Naadja
Cité Nassim de Ain Naadja
Centre d'affaire Sahraoui de AIn Naadja

C'est un plateau de 250 hectares constitué où il a été décidé de construire de grands ensemble par décret en 1978. Il est constitué d'une vingtaine de cités construites entre les années 1980 et 2000 :

  • Cité Djilali Ammari (2 248 logements)
  • Cité 1 036 logements
  • Cité Smail Rouha (720 logements)
  • Cité Morsi (1 074 logements)
  • Cité Abdelkader Hadhria (237 logements)
  • Cité Athmane Bouzid (310 logements)
  • Cité Mohamed Chinoun (196 logements)
  • Cité Ait Kaci Azou Mohand Ourabah (Cité Nassim)
  • Cité Mohamed Bounbirat
  • Cité Tahar Laib (Cité Hayat)
  • Cité 17 octobre 1961
  • Cité 8 Mai 1945
  • Cité Mohamed Khennouche
  • Cité El Ali Ali
  • Cité Abderrahmane Belazrak
  • Cité Ahmed Taazibt
  • Cité Mohamed Redouane (202 logements)
  • Cité Said Ramdane (224 logements)

Semmar[modifier | modifier le code]

Un lotissement nommé Solari s'est constitué dans les années 1950 autour de la gare ferroviaire et de la zone industrielle. Dans les années 1990 de nouveau lotissements sont venus s'ajouter. On y trouve de nombreux grossistes.

Ain Malha[modifier | modifier le code]

Territoire urbanisé dans les années 2000 avec deux grands ensembles. De nouvelles cités sont en construction :

  • Cité Messaoud Zoughar
  • Cité Belhadj Bouchaib

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'époque ottomane se trouvait le Haouch Hussein Pacha qui deviendra la ferme modèle sous la colonisation française, on y trouvait aussi un pont qui permettait de franchir l'Oued El Harrach pour aller vers l'est et qu'on appelait le Gué de Constantine, qui donnera plus tard le nom à la commune.

Sur ce territoire faisant partie de la commune Kouba, en 1862 y est inaugurée la gare ferroviaire de Gué de Constantine sur la ligne Alger-Blida. Des industries s'installent pas loin comme une soufrerie ou des briqueteries.

En 1978, il est décidé de la création d'une zone d'habitation urbaine à Ain Naadja[3]

La commune de Djasr Kasentina est créée en 1984 à partir de territoires détachés des communes de Kouba, Birkhadem et Hussein Dey.

Population et Société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1987 1998 2008
34 920 82 729 133 247
(Source : ONS)

Enseignement[modifier | modifier le code]

Enseignement scolaire[modifier | modifier le code]

  • 33 écoles primaires publiques
  • 10 Collèges d'enseignement moyen publics (CEM)
  • CEM Imam Abou Hanifa Naamane
  • CEM Nouveau
  • CEM Mohamed Zouaoui
  • CEM Sonelgaz
  • CEM Abdellah Boufellah
  • CEM Fatma Zerdami
  • CEM Mohamed Salhi
  • CEM Mohamed Lounis
  • CEM Mahmoud Ben Merdja
  • CEM Hicham Ben Abdelmalek
  • 4 Lycées publiques
  • Lycée Said Lemia
  • Lycée Bahia Hidour
  • Lycée Cherif Sebahi
  • Lycée Mohamed Salah Rabah

Formation professionnelle[modifier | modifier le code]

  • 2 CFPA
  • CFPA Rabah Ben Yahia
  • CFPA Mohamed Hamraoui

Santé[modifier | modifier le code]

  • Une maternité, annexe du CHU Nafissa Hamoud (Parnet)


Économie[modifier | modifier le code]

De nombreux sites industriels se sont installées dès le début du XXe siècle le long de ligne de chemin de fer. On y trouve une usine de cableries (CABEL), l'entreprise d'emballages métalliques (EMB), EDIMEL, le groupe de cimenterie GICA, Saidal, Asmidal, ONAB.

La direction générale du groupe Sonelgaz ainsi que plusieurs filiales sont dans la commune sur un site de 25 Ha.

Vie quotidienne et patrimoine[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

  • Espoir Club de Ain Naadja (ECA), Handball
  • Union Sportive Populaire Gué de Constantine (USPGC), Football
  • Olympic Gué de Constantine (OGC), football
  • Itihad Riadi Djesr Kassantina (IRDK), Football, Athéltisme et Basket Ball
  • Etoile Sportive Djesr Kassentina (ESDK), Karate Do, athlétisme et Boxe

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya d'Alger, sur le site de l'ONS.
  2. Journal officiel de la République Algérienne du 19/12/1984, page 1514, délimitation du territoire de la commune de Djasr Kasentina.
  3. Décret exécutif n° 09-236 du 14 Juillet 2009 MINISTERE DES TRANSPORTS JO N° 42 du 19 Juillet 2009, Page 5 Portant déclaration d'utilité publique l'opération d'extension de la réalisation de la première ligne du métro d'Alger de Hai El Badr vers Aïn Naadja.