Bologhine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bologhine
Vue générale de Bologhine depuis Notre-Dame d'Afrique
Vue générale de Bologhine depuis Notre-Dame d'Afrique
Noms
Nom algérien بولوغين
Nom amazigh ⴱⵓⵍⵓⵖⵉⵏ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Alger
Daïra Bab El Oued
Président de l'APC Khiari Mâmari
2002-2007
Code postal 16090
Code ONS 1606
Démographie
Population 43 835 hab. (2008[1])
Densité 15 882 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 48′ 19″ N 3° 02′ 34″ E / 36.805265, 3.042741 ()36° 48′ 19″ Nord 3° 02′ 34″ Est / 36.805265, 3.042741 ()  
Superficie 2,76 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Bologhine

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Bologhine

Bologhine (anciennement Saint-Eugène lors de la colonisation) est une commune de la wilaya d'Alger en Algérie, située dans la proche banlieue Nord d'Alger. C'est sur les hauteurs de la ville que se trouve Notre-Dame d'Afrique, la basilique d'Alger.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Bologhine représente la limite nord-est du cœur urbain d'Alger avec lequel elle est reliée par la commune voisine de Bab El Oued[2].

Communes limitrophes de Bologhine
Raïs Hamidou Mer Méditerranée Mer Méditerranée
Raïs Hamidou Bologhine Mer Méditerranée
Bouzareah Oued Koriche Bab El Oued

Relief[modifier | modifier le code]

Elle est située sur le versant nord-est du massif de Bouzaréah. Elle décline de 300 mètres de haut jusqu'au niveau de la mer sur une distance d'un kilomètre.

La corniche littorale est longue de 3,9 km, elle abrite des zones rocheuses et quelques plages.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

La ville de Bologhine est traversée par deux grandes artères, le Boulevard Emir Khaled (ex-Boulevard Pitolet) et l'Avenue Abdelkader Ziar (ex- Avenue Maréchal Foch).

À l'entrée est se trouve le quartier de Malakoff mitoyen de Bab El Oued, ensuite le quartier de Raïsville (ex Fort des Anglais) en bord de mer et qui fait face au stade Omar Hamadi.

À l'extrémité ouest on trouve le quartier des Deux-Moulins où se rejoignent les deux principales artères de la ville.

Sur les hauteurs, on trouve le quartier de la basilique Notre-Dame d'Afrique et la cité adjacente Diar El Kheloua. Plus au nord et toujours sur les hauteurs, le quartier populaire de Zeghara[3]. Enfin le lotissement Jaïs en redescendant vers la côte.

Bologhine a la particularité d'abriter deux petits châteaux, sur son flanc littoral.

Son habitat est partagé entre de petits immeubles à deux ou trois étages et d'innombrables maisonnettes et villas à l'intérieur mauresque. De nombreuses familles sont de riches négociants depuis des générations.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

La localité de Bologhine existait déjà à l'époque ottomane, elle faisait partie du fahs (banlieue) d'Alger puisqu'elle était située à l'extérieur des remparts de la Casbah. La Régence d'Alger y avait fait construire plusieurs forts pour surveiller l'entrée ouest de la ville. C'est aussi là qu'étaient situés les consulats de France, des États-Unis, d'Angleterre et de Belgique dans la vallée des consuls[4].

En 1848 La localité qui dépend de l'agglomération de la Pointe-Pescade (actuelle Raïs Hamidou) est renommée par ses habitants Saint Eugène pour rendre hommage à l'administrateur civil de la ville d'Alger de 1839 à 1844, le Comte Eugène Guyot[5].

En 1870 la commune de Saint-Eugène est créée, comprenant la Pointe-Pescade et Bains-Romains.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1987 1998 2008
40 217 43 283 43 835
(Source : ONS)


Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom complet de la commune est Bologhine ibn Ziri du nom du fondateur d'Alger[6]. Elle est aussi communément appelée Saint-Eugène par ses habitants de son nom durant la colonisation.

Économie[modifier | modifier le code]

Bologhine est une ville à vocation résidentielle, on n'y trouve ni agriculture, ni industrie mais seulement des commerces, des banques et des administrations tout le long de l'avenue Ziar Abdelkader.

Équipements[modifier | modifier le code]

Bologhine dispose d'un commissariat de police, d'une gendarmerie, d'une clinique de maternité avec un service de nuit, d'un dispensaire, d'un conservatoire de musique installé dans une ancienne église, d'une école maternelle, de deux écoles primaires, d'un collège, d'une école de formation professionnelle, d'une crèche (tenue par des sœurs blanches), d'un téléphérique, d'un stade, d'une mosquée, d'une caserne de pompier, d'un vétérinaire.

Vie quotidienne[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

  • L'Olympique Moustakbel Sahel Eldjazair (OMSE), anciennement Olympique musulman de Saint-Eugène, qui possède les sections de : karaté, football, échecs, handball.
  • Le stade communal de Saint-Eugène construit en 1935. Son architecture faisait de lui l'un des plus beaux stades de son époque, il était construit au départ avec 2 tribunes latérales et une salle des fêtes.
  • L'Association sportive saint-eugénoise créée le 1er janvier 1908 recevait ses adversaires sur le tuf du stade communal, où elle jouait en alternance avec le Mouloudia Club d'Alger (MCA), alors que l'Olympique Musulman de Saint-Eugène devait se contenter des quelques créneaux restants. Le MCA jouait également au Ruisseau, où se trouvait le Stade Municipal d'Alger, en alternance avec le Galia (GSA), le Red Star et le Racing Universitaire Algerois (RUA).

De grands joueurs de football ont eu à fouler la pelouse du stade de Saint-Eugène tels que Raymond Kopa, Roger Piantoni, Marcel Salva, Abderrahman Ibrir et Léon Glovacki.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Basilique Notre-Dame d'Afrique sur les hauteurs de Bologhine.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya d'Alger, sur le site de l'ONS.
  2. Journal officiel de la République Algérienne du 19/12/1984, page 1513, délimitation du territoire de la commune de Bologhine
  3. Zeghara (Bologhine) : Plus de 800 familles menacées par des inondations
  4. Un souvenir d'enfance : la Vallée des Consuls
  5. Le quartier de Saint - Eugène
  6. Alger 2012-2013, Dominique Auzias, Jean-Paul Labourdette

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]