Aïn Taya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Taya.
Aïn Taya
Plage de Surcouf
Plage de Surcouf
Noms
Nom algérien عين طايه
Nom amazigh ⵉⵏ ⵟⴰⵢⴰ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Alger
Daïra Dar El Beïda
Président de l'APC Abdelmalek Benlamri[réf. nécessaire]
2012-2017
Code postal 16019
Code ONS 1638
Démographie
Population 34 501 hab. (2008[1])
Densité 3 961 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 47′ 00″ N 3° 14′ 00″ E / 36.783333, 3.23333336° 47′ 00″ Nord 3° 14′ 00″ Est / 36.783333, 3.233333
Superficie 8,71 km2
Divers
Budget 46 millions de DA
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger.
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Aïn Taya

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Aïn Taya
Liens
Site de la commune http://www.joradp.dz/JO8499/1984/067/FP1559.pdf

Aïn Taya ou Aïn Taïa, est une commune de la wilaya d'Alger en Algérie, située dans la banlieue Est d'Alger[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune d'Aïn Taya est située sur la bande côtière algérienne, à 22 km à l'est d'Alger, au nord-est de la wilaya d'Alger[3].

Communes limitrophes d’Aïn Taya
El Marsa Mer Méditerranée Mer Méditerranée
Bordj El Bahri Aïn Taya H'raoua
Bordj El Bahri Rouïba, H'raoua H'raoua

Relief et hydrographie[modifier | modifier le code]

Aïn Taya est construite en bordure d'une falaise escarpée au pied de laquelle s'étend une plage de sable fin. Adossée à la mer Méditerranée, elle fait face à d'innombrable ilots dont le rocher d'Aguelli (dit Bounettah) et le rocher de la Bordelaise. Elle a été fondée sur l'emplacement d'un marécage alimenté par différentes sources. On compte essentiellement quatre sources principales. Outre la source des oiseaux (Aïn Tir), on peut citer la source de suffren (Aïn Baydha),celle de surcouf (ain ech-chorb),ainsi que la source publique (Aïn El Baylek). le nom de ain taya est composé de deux mots AIN qui désigne la source et TAYA qui est un mot d'origine berbère qui désigne la seque qui domine le large de la mer de ain taya .

Histoire[modifier | modifier le code]

Le centre ville d'Aïn Taya est en majeure partie constituée de vieilles bâtisses datant de la colonisation française, temps durant lequel la ville était surtout habitée par des colons, les autochtones ayant migré vers Surcouf, une petite localité à l’est de Ain Taya.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1987 1998 2008
21 067 29 515 34 501
(Source : ONS)


Économie[modifier | modifier le code]

Aïn Taya est une commune à vocation agricole (65 % de son territoire) et touristique.

Ain taya est aussi connue grâce à COMINOX, qui est l'unique constructeur d'équipements dédiés aux industries agro-alimentaire dans le pays.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Plage d'Aïn Taya

Le littoral Aïn Taya, d’une longueur de 8 km, est constituée de nombreuses plages telles que :

  • Decca plage à l'est
  • Zerzouria à l'ouest
  • Surcouf, Tamaris, Suffren, Dechra

L'activité touristique de la ville est liée à l’existence de ses plages ainsi que par la présence de :

  • d’une zone d’expansion touristique ;
  • du parc « fontaine fraîche » et de la forêt de Boussekloul, qui grâce à leur localisation en milieu urbain, offrent à la population des possibilités de détente et de loisirs ;
  • de sites attrayants d’où la création d’une zone d’expansion touristique (ZET) ;
  • de la présence de nombreux hôtels et restaurants.

La pêche[modifier | modifier le code]

  • La pêche à la ligne : loisir apprécié et pratiqué par les amateurs de pêche essentiellement au niveau des plages Surcouf, Zerzouria et Tamaris.
  • La pêche à la barque : Pratiquée à l’aide de petites embarcations au niveau des plages Surcouf et Tamaris.
  • la conchyliculture: élevage des coquillages moules et huitres à Surcouf plage

Loisir pratiqué par certains amateurs de la commune d'Aïn Taya à l’aide de coquillages et mollusques ramassés sur les rivages de la mer pour la production d’objets d’ornement et de bijoux.

Vie quotidienne[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Aïn Taya a connu une effervescence culturelle durant les années 1980 ; un des groupes phares de cette période est sans conteste le groupe El Bahara, mené par le chanteur Sadek Jemaoui.

Sport[modifier | modifier le code]

Aïn Taya possède une équipe de volley-ball en deuxième division, et une équipe de football en ligue de la wilaya d'Alger. Et une équipe de Handball en cadette en premier division et deux fois championnes de la coupe d'Algerie et Chamiponnat d'Alger, et une bonne équipe de tennis de bon niveau national.

Le football est représenté par l'Étoile Sportive Ain Taya ESAT (rouge et vert).

Ressources hydriques[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Cette commune recèle plusieurs sources d'eau naturelle.

Oueds[modifier | modifier le code]

Cette commune est traversée par plusieurs oueds.

Barrages[modifier | modifier le code]

Cette commune bénéficie de l'eau du barrage suivant:

Ce barrage fait partie de plus de 65 barrages opérationnels en Algérie[5] alors que 30 autres sont en cours de réalisation en 2015[6].

Réservoirs d'eau[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs réservoirs d'eau.

Stations de pompage[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs stations de pompage.

Forages et puits[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs forages et puits.

Retenues collinaires[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs retenues collinaires.

Stations d'épuration[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs stations d'épuration.

Stations de dessalement d'eau de mer[modifier | modifier le code]

Cette commune est approvisionnée en eau potable à partir de la station de dessalement d'eau de mer suivante:

Équipements[modifier | modifier le code]

  • Une ancienne église avait été aménagée en salle d'arts martiaux et de conférences, près du « marchè couvert » datant de l'« ère coloniale» (bâtisse regroupant des stands généralement occupées par des marchands de légumes ou des bouchers). En 2000, un incendie ravagea ce bâtiment déjà en ruines
  • Une salle omnisports de 2000 places

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]