Baraki (Algérie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Barraki.
Baraki
Vue du centre ville de Baraki
Vue du centre ville de Baraki
Noms
Nom algérien براقي
Nom amazigh ⴱⴰⵔⴰⴽⵉ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Alger
Daïra Baraki
Président de l'APC Ameur Mohad
2012-2017
Code postal 16027
Code ONS 1614
Démographie
Population 116 375 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 36° 39′ 58″ N 3° 05′ 30″ E / 36.666233, 3.09162136° 39′ 58″ Nord 3° 05′ 30″ Est / 36.666233, 3.091621
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Baraki

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Baraki

Baraki (en arabe : براقي) est une commune de la wilaya d'Alger en Algérie, située dans la banlieue sud-est d'Alger.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Baraki est située à environ 18 km au sud-est d'Alger et à 35 km au nord-est de Blida[2].

Distances[modifier | modifier le code]

Ville Alger El-Harrach Blida Boufarik Dar El Beida Boumerdes Bouïra Sétif Constantine Oran
Distance 18  km 07  km 35  km 25  km 14  km 36  km 80  km 280  km 380  km 300  km
Communes limitrophes de Baraki
Djasr Kasentina Bourouba, El Harrach Les Eucalyptus
Djasr Kasentina,
Saoula
Baraki Les Eucalyptus
Birtouta Sidi Moussa Sidi Moussa

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Cité 2004 Logements
Rue Mohamed Kaddour

La commune est composée de plusieurs quartiers anciens et nouveaux. La Cité Recazin et la Cité Diar El-Baraka sont les anciens quartiers qui constituent le centre-ville historique de Baraki.

À l'est, se trouvent la localité de Benghazi et la Cité Baraki Est (Ex. Delbose). À l'ouest, se situe la localité de Bentalha et au sud-ouest, se trouvent la cité Haouch El-Mihoub et la Cité des 700 Logements. Au sud, se situent : la Cité 2004 Logements, la Cité des 13 hectares et la Cité Touileb (El-Merdja). Et au sud-est, la localité de Menaçeria.

Principaux quartiers et cités de la commune :

  • Cité Recazin : lotissement inauguré en 1947 pour les Européens, il couvre une surface de 240 ha, réparti en parcelles d'une superficie qui varie entre 1000 et 1 250 m2, il constitue aujourd'hui le centre-ville.
  • Cité Diar El-Baraka : quartier construit en 1959 dans le cadre du plan de Constantine, dans un style architectural mauresque et destiné aux Algériens.
  • Cité 2004 Logements : quartier inauguré en 1982, constitué d'habitations à loyer modéré et destiné à reloger les habitants de quartiers précaires du centre ville d'Alger.
  • El-Merdja
  • Haouche El-Mihoub
  • Menaceria
  • Bentalha: anciennement Saint Raphäel
  • Benghazi
  • Haï Sidi Salah : communement Haouch Biga constitué d'habitations précaires.
Cité Recasin 1947

Histoire[modifier | modifier le code]

Baraki était un village de la Mitidja créé par les militaires français entre 1830 et 1870 à côté d'un vieux village arabe[réf. nécessaire], il faisait partie de la commune de Sidi Moussa à sa création en 1852.

Pendant la Première Guerre mondiale, le village a servi de base de dirigeables. Le dirigeable Astra-Torrès AT-6 (en), commandé par l'enseigne de vaisseau Denoix, effectue la première traversée aérienne métropole - Algérie le , entre Aubagne et Baraki. Le , le 602e groupe d'infanterie de l’air (GIA), un régiment de parachutistes français, est créé à Baraki.

Administration[modifier | modifier le code]

La commune de Baraki est créée en 1958 mais sera très vite a été intégré au 10e arrondissement avec El-Harrach (Maison-Carrée) et Oued Smar de la ville d'Alger[3].


À l'indépendance, elle fait toujours partie du 10e arrondissement de la ville d'Alger jusqu'au 19 février 1977 et la transformation de celui-ci en commune d'El Harrach dont elle fait partie[4]. Ce n'est qu'en 1984 que sera recréée la commune de Baraki[5]. En 1991, Baraki est élevé au rang de chef-lieu de la nouvelle daïra de Baraki qui regroupe les trois communes de Baraki, Les Eucalyptus et Sidi Moussa[6].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs depuis 1977
Période Identité Étiquette Qualité
1977 1982 Ali Moussa FLN  
1984   Amar Mohad FLN  
1990 1992 Mohamed Laïfa FIS  
1997 2002 Mohamed Titbirt RND  
2002 2007 Mébarek Haddad Islah  
2007 28.11.2012 Azeddine Chafâa FLN  
29.11.2012 en cours Amar Mohad RND  

Codification postale[modifier | modifier le code]

Les codes postaux attribués avant 2008 étaient :

  • 16210 - Baraki;
  • 16211 - Baraki Si Lakhdar.

Actuellement, deux codes sont utilisés :

  • 16027 - Baraki;
  • 16083 - Baraki Si Lakhdar.

Démographie[modifier | modifier le code]

La commune de Baraki compte 115 016 habitants en 2000, soit 4 % de la population totale de la wilaya d'Alger. Elle est classée comme la sixième commune la plus peuplée après Sidi M'hamed, Alger-Centre, Kouba, Bachdjerrah et Bourouba.

Évolution démographique
1987 1998 2008
68 839 95 247 116 375
(Source : ONS)


Voies de communication et transport[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

La ville de Baraki est traversée par la route nationale n°08 reliant Alger à l'Arbaa. La commune est relié à la 02ème rocade sud de l'autoroute Est-ouest.

Transport en commun[modifier | modifier le code]

Baraki est desservie par les lignes de bus de l'ETUSA (RSTA),

  • Ligne RSTA n° 67 : Baraki-Ben Omar
  • Ligne RSTA n° 69 : Baraki-El-Harrach
  • Ligne RSTA n° 104 : Baraki-Boumati
  • Ligne RSTA n° 105 : Baraki-Bachdjarah

Ressources hydriques[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Cette commune recèle plusieurs sources d'eau naturelle.

Oueds[modifier | modifier le code]

Cette commune est traversée par plusieurs oueds.

Barrages[modifier | modifier le code]

Cette commune bénéficie de l'eau du barrage suivant:

Ce barrage fait partie de plus de 65 barrages opérationnels en Algérie[8] alors que 30 autres sont en cours de réalisation en 2015[9].

Réservoirs d'eau[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs réservoirs d'eau.

Stations de pompage[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs stations de pompage.

Forages et puits[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs forages et puits.

Retenues collinaires[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs retenues collinaires.

Stations d'épuration[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs stations d'épuration.

Stations de dessalement d'eau de mer[modifier | modifier le code]

Cette commune est approvisionnée en eau potable à partir de la station de dessalement d'eau de mer suivante:

Économie[modifier | modifier le code]

La commune de Baraki dispose d'une raffinerie de pétrole implantée à Sidi Arcine (Baraki) à une vingtaine de kilomètres à l’est d’Alger. Sa superficie est de 182 hectares (bâti et clôture 96 hectares). Elle a été mise en service en février 1964 par un groupement de compagnies étrangères. La raffinerie d’Alger, par abréviation « RA1G » est rattachée à la division raffinage dont le siège est implanté au même endroit et qui est rattachée à l'activité aval, Oran du groupe pétrolier Sonatrach. Elle traite le pétrole brut provenant de Hassi Messaoud, pour satisfaire la demande en carburant et gaz (essence, kérosène, gazolel, GPL, propane, butane) et exporter d’autres produits tels que le naphta et le fuel oil destinés à l'exportation. Le siège de la Sonatrach (Activité transport par canalisation) est situé à Baraki. Sa mission est d’assurer l’acheminement des hydrocarbures[11].

Éducation[modifier | modifier le code]

La ville dispose de nombreux établissements scolaires :

  • Dix huit (18) écoles primaires : notamment l'école Ben Atou, école Ahmed Belkhodja, école Essalam.
  • Six (06) collèges d'enseignement moyen : CEM El-Yarmouk, CEM Haï El-Merdja, CEM Taour Thalit, CEM Ibn Taïmia, CEM El-Merdja Echerquia, CEM Laghouazi.
  • Quatre (04) lycées d'enseignement général : lycée Tarek Ibn Ziyad, lycée Baha Mekaoui, lycée Mohamed Touileb à El-merdja, lycée Ahmed Hammani à Bentalha.
  • École des sourds-muets.

Sports[modifier | modifier le code]

La commune est représenté par un club de handball le Chabab Riadhi Baladiat Baraki '''CRBB''' qui a réalisé de bonnes performances au niveau national ces dernières années.

Au niveau du football, la commune est représenté par le DRB Baraki (DRBB) et le Mostakbal Riadhi Baraki MRB (orange et violet). Au milieu des années 2000, un club d'un quartier de Baraki le Widad Riadhi Bentalha WRB (jaune et noir) a fait sensation dans toute la région en se hissant jusqu'à la D2 algérienne mais actuellement il ne figure plus dans la sphère du football algérien.

Projet[modifier | modifier le code]

En 2009, le projet de réalisation d’un nouveau complexe sportif omnisports de 40 000 places à Baraki, a été attribué au groupe chinois CRCEG (China railway construction engineering group). Le coût est évalué à plus de 100 millions d'euros. Le délai de construction est fixé à 29 mois. Ce nouveau stade sera le deuxième plus grand stade de la capitale après le stade du 05 juillet. Le futur stade de Baraki permettra aux nombreux clubs de football d'Alger comme le NA Hussein Dey, le CRB, l'USMA, le MCA, le RCK, l'OMR et l'USMH de disposer d'un grand stade aux normes internationales pour les rencontres nationales et internationales[12].

Lieux de cultes[modifier | modifier le code]

Mosquée El-Djoud wa El-Kamal

La ville de Baraki dispose de onze mosquées.

  • Mosquée Cheikh Ibrahimi
  • Mosquée El-Djoud wa El-Kamal
  • Mosquée Errahmane

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Djillali Hadjebi, romancier et nouvelliste, y est né en 1947
  • Mohamed Daoudi, chanteur Chaâbi, y est né le 02 avril 1954 [13].
  • Idir Aït El-Hadj, chanteur Chaâbi, y est né le 01 octobre 1964 [13].
  • Adel Haned, mounchid.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya d'Alger, sur le site de l'ONS.
  2. Journal officiel de la République Algérienne du 19/12/1984, page 1514, délimitation du territoire de la commune de Baraki.
  3. Les décrets no 59-321 du et no 60-163 du 24 février 1960, qui ont formé le Grand Alger, et ont réorganisé la commune d'Alger en agglomérant au centre ville douze anciennes communes de la périphérie, et la divisant en dix arrondissements
  4. JO N° 18 du 02-Mars-1977, Ordonnance n° 77-8 du 19-février-1977 portant organisation administrative de la ville d'Alger, p. 274
  5. JO 84-06 du 07-févr-84, Loi n° 84-09 du 04-févr-84, relative à l'organisation territoriale du pays, p. 101 et suivantes
  6. JO 97-51 du 6 Aout 1997, Décret présidentiel n°97-292 fixant l'organisation administrative du gouvernorat du grand Alger, page 5.
  7. http://www.aps.dz/societe/16292-barrage-de-dou%C3%A9ra-amateurs-de-sports-nautiques,-p%C3%AAcheurs,-agriculteurs-et-riverains,-grands-b%C3%A9n%C3%A9ficiaires-du-projet
  8. http://www.aps.dz/economie/16069-le-taux-de-remplissage-des-barrages-d%C3%A9passe-les-72-minist%C3%A8re
  9. http://www.liberte-algerie.com/actualite/plus-de-5-milliards-de-m3-deau-des-barrages-deverses-en-mer-219053
  10. http://www.djazairess.com/fr/elwatan/87855
  11. http://www.sonatrach.com/transport-par-canalisations.html
  12. Construction du stade omnisports d’Alger.
  13. a et b Dictionnaire des musiciens et interprètes algériens, Achour Cheurfi