Bachdjerrah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2010).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Bachdjarah
Noms
Nom arabe باش جراح
Nom berbère ⴱⴰⵛ ⴵⴻⵔⵔⴰⵃ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Alger
Daïra El Harrach
Code postal 16230
Code ONS 1619
Démographie
Population 93 289 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 36° 43′ 18″ N 3° 07′ 06″ E / 36.721721, 3.11822936° 43′ 18″ Nord 3° 07′ 06″ Est / 36.721721, 3.118229
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Bachdjarah

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Bachdjarah

Bachdjarah (ou Badjarrah) est une commune de la wilaya d'Alger en Algérie, située dans la proche banlieue Sud-Est d'Alger

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Bachdjarah est située à 7 km au sud-est d'Alger[2].


Communes limitrophes de Bachdjarah
El Magharia,
Forêt des Annassers.
El Magharia El Magharia
Kouba,
Forêt de Kouba.
Bachdjarah El Harrach
Kouba Bourouba Bourouba

Urbanisme[modifier | modifier le code]

C'est une petite commune composée de cités « dortoirs » construites successivement depuis le plan de Constantine vers la fin des années 1950 sur les contreforts du Sahel algérois.

La commune est constituée par le quartiers Cité 488 logs, Haï El Badr, La Glacière et plusieurs ensembles que sont les cité Bachdjerah, cité Haï El Badr, cité les Palmiers, cité Diar El Djemaa, Djenane El Mabrouk, Cité 20 Aout ex-cité évolutive, cité Musulmane ex-Gregory, cité Haouch Hadda mais aussi le quartier de Oued Ouchaïah juste au-dessus du tunnel autoroutier qui relie la rocade nord à la rocade sud d'Alger, on y trouve l'un des bidonvilles historiques de la ville. On y trouve aussi d'autres quartiers qui sont Cité Bachdjerrah3 et Tifrit Lahlou.

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé dans l'arrière pays d'Hussein Dey et El Harrach, ce territoire escarpé a été urbanisé à partir des années 1950 et après l'indépendance pour y loger des populations venues avec l'exode rural d'où sa composition sociologique typique des quartiers populaires et populeux, on a ramené aussi de la population de la casbah d'Alger dont les bâtiments ont été effondrés

La commune issue du découpage administratif de 1984, à partir du territoire des communes d'Hussein Dey et El Harrach.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1987 1998 2008
105 998 90 073 93 289
(Source : ONS)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Bachdjerrah est issu de l'agglutination du terme turc bach, un titre honorifique, et de l'arabe djerah, signifiant « chirurgien »[3]. Bachdjerah se rapporte donc au chirurgien en chef ou maître-chirurgien[4].

Ressources hydriques[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Cette commune recèle plusieurs sources d'eau naturelle.

Oueds[modifier | modifier le code]

Cette commune est traversée par plusieurs oueds.

Barrages[modifier | modifier le code]

Cette commune bénéficie de l'eau du barrage suivant:

Ce barrage fait partie de plus de 65 barrages opérationnels en Algérie[6] alors que 30 autres sont en cours de réalisation en 2015[7].

Réservoirs d'eau[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs réservoirs d'eau.

Stations de pompage[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs stations de pompage.

Forages et puits[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs forages et puits.

Retenues collinaires[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs retenues collinaires.

Stations d'épuration[modifier | modifier le code]

Cette commune comprend plusieurs stations d'épuration.

Stations de dessalement d'eau de mer[modifier | modifier le code]

Cette commune est approvisionnée en eau potable à partir de la station de dessalement d'eau de mer suivante:

Économie[modifier | modifier le code]

Biodiversité[modifier | modifier le code]

Cette commune non côtière possède une riche faune et flore.

Cette biodiversité est gérée par la Conservation des forêts d'Alger (CFA) sous la tutelle de la Direction générale des forêts (DGF).

Article détaillé : Faune de la wilaya d'Alger.

Éducation[modifier | modifier le code]

On trouve à Bachdjerrah de nombreux établissements scolaires de renommée qui ont vu naître de grandes figures algériennes[Lesquelles ?]. Le nombre d'écoles primaires de la commune est de 26 établissements, les collèges (CEM) sont au nombre de 10 et les lycées sont au nombre de 2.

Liste des CEM de la commune :

  • CEM Mustapha Ouagnouni
  • CEM Cheikh Naim Naimi
  • CEM 17 Octobre 1961
  • CEM Mohamed Chebaiki
  • CEM Mohamed Merdjani
  • CEM Mustapha Cherchali
  • CEM 1er Novembre 1954
  • CEM Oussama Ben Zaid
  • CEM Hassen Ben Thabet
  • CEM Selma Mrizek

Liste des Lycées :

  • Lycée Mohamed Ameziane Ben El Haddad
  • Lycée Mohamed Mennaoui

Vie quotidienne[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

  • Le club de football de la commune est le Chabab Riadhi Baladiat Bachdjarah CRBB (bleu et blanc).
  • Le Tennis Club Ouramdane M'Hamed avec ses 12 terrains en terre battue.
  • Le Stade Communal et ses terrains annexes à Diar El Djemaa.
  • La Salle omnisports à la cité de Bachdjarah.
  • La Salle de musculation Bachdjarah 3 "CHERGUI"

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya d'Alger, sur le site de l'ONS.
  2. Journal officiel de la République Algérienne du 19/12/1984, page 1515, délimitation du territoire de la commune de Bachdjerrah.
  3. Foudil Cheriguen, Toponymie algérienne des lieux habités (les noms composés), Alger, Épigraphe,‎ , p. 48.
  4. Rachid Lourdjane, « Voyage dans l'état civil algérien. Aux origines des noms de famille », El Watan,‎ (lire en ligne).
  5. http://www.aps.dz/societe/16292-barrage-de-dou%C3%A9ra-amateurs-de-sports-nautiques,-p%C3%AAcheurs,-agriculteurs-et-riverains,-grands-b%C3%A9n%C3%A9ficiaires-du-projet
  6. http://www.aps.dz/economie/16069-le-taux-de-remplissage-des-barrages-d%C3%A9passe-les-72-minist%C3%A8re
  7. http://www.liberte-algerie.com/actualite/plus-de-5-milliards-de-m3-deau-des-barrages-deverses-en-mer-219053
  8. http://www.djazairess.com/fr/elwatan/87855