Hégenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hégenheim
Hégenheim
L'hôtel de ville.
Blason de Hégenheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Haut-Rhin
Arrondissement Mulhouse
Intercommunalité Saint-Louis Agglomération
Maire
Mandat
Thomas Zeller
2020-2026
Code postal 68220
Code commune 68126
Démographie
Gentilé Hégenheimois, Hégenheimoises
Population
municipale
3 369 hab. (2019 en augmentation de 0,96 % par rapport à 2013)
Densité 503 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 33′ 41″ nord, 7° 31′ 37″ est
Altitude 275 m
Min. 254 m
Max. 347 m
Superficie 6,7 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Bâle (SUI)-Saint-Louis (partie française)
(banlieue)
Aire d'attraction Bale - Saint-Louis (partie française)
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton de Saint-Louis
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Hégenheim
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Hégenheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hégenheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hégenheim
Liens
Site web www.hegenheim.fr/

Hégenheim est une commune française de la banlieue de Bâle, située dans la circonscription administrative du Haut-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est, mais aussi dans l'aire urbaine de Bâle - Saint-Louis (partie française) et l'Eurodistrict trinational de Bâle.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hégenheim est une petite ville frontalière située dans le quart nord-est de la France et dans le sud-est du Haut-Rhin.

Hégenheim fait partie de la banlieue française de Bâle et n'est distante que de 5 km à l'ouest du centre-ville à vol d'oiseau.

Elle est limitrophe d'Allschwil en Suisse, également une commune de l'ouest-bâlois.

La superficie d'Hégenheim est de 669 hectares et son altitude à la mairie est de 275 m.

Communes limitrophes d’Hégenheim
Hésingue Saint-Louis
Hégenheim
Buschwiller Allschwil
(Drapeau de la Suisse Suisse)

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Lertzbach (aussi appelé Augraben) et l'Altenbach (aussi appelé Rohrbach) sont les principaux cours d'eau traversant la commune.

Carte de la commune de Hégenheim et des proches communes.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Hégenheim est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Bâle (SUI)-Saint-Louis (partie française), une agglomération internationale dont la partie française regroupe 6 communes[4] et 39 878 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bale - Saint-Louis (partie française), dont elle est une commune du pôle principal[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 94 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (56,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (64,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (31,1 %), zones urbanisées (28,5 %), terres arables (25,2 %), forêts (10,8 %), mines, décharges et chantiers (3,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,5 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Climat[modifier | modifier le code]

Depuis , des relevés sont effectués quotidiennement dans la commune.

Le climat à Hégenheim est modérément continental[11] mais la pluviométrie annuelle moyenne est élevée par rapport au reste de l'Alsace car la commune est sur la trajectoire des orages en été.

Ces derniers peuvent parfois être diluviens comme en où la commune fut touchée par des inondations importantes à plusieurs reprises ayant occasionné des dégâts importants dans les caves et les garages[12].

À un hiver rigoureux avec plus de 25 jours de neige par an succède un été chaud et orageux.

La température maximale atteint ou dépasse 21 °C du 4 juin au 10 septembre en moyenne ce qui correspond à la saison estivale[13].

La saison hivernale s'étale du 16 novembre au 3 mars, période durant laquelle la température maximale n'atteint pas °C en moyenne[13].

Normales saisonnières à Bâle-Binningen sur la période 1981 - 2010 et records à Hégenheim depuis 2016
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1,1 −0,5 2,5 5,1 9,2 12,4 14,5 14,2 10,9 7,4 2,7 0,1 6,5
Température moyenne (°C) 1,6 2,7 6,6 10 14,2 17,4 19,7 19,1 15,1 10,9 5,5 2,6 10,5
Température maximale moyenne (°C) 4,5 6,4 11,2 15,2 19,6 22,9 25,3 24,7 20,3 15,2 8,7 5,2 14,9
Record de froid (°C) −13 −12,7 −6,5 −4 −1 5,7 7,7 6,7 2 −3 −5,3 −6,5 −13
Record de chaleur (°C) 18 19,7 24,3 27,6 31,1 35,2 36,7 34,1 30,2 24,9 21,8 15,8 36,7
Précipitations (mm) 47 45 55 64 99 86 91 80 78 73 59 66 842
dont neige (cm) 9 11 5 1 0 0 0 0 0 0 3 9 38
Nombre de jours avec neige 9 6,7 2,6 0,2 0 0 0 0 0 0,1 1,6 5,2 25,4
Source : Normales saisonnières à Bâle-Binningen « Normes climatologiques Basel / Binningen » (consulté le )


Toponymie[modifier | modifier le code]

Heguenheim (1793), Hegenheim (1801).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village trouve son origine sans doute dans une création de l'époque franque, et signifierait le « domaine de Hagino », prénom germanique. Cette assertion est confirmée par la découverte d'une nécropole du VIe-VIIe siècle.
La période romaine est marquée par la présence d'un croisement important de voies romaines traversant le ban, celles menant de Porrentruy à Augst et de Binningen à Rixheim.

Le village dépendait au temporel de l'Évêché de Bâle. Les évêques le donnèrent en fief à des vassaux, dont les Baerenfels en 1482 qui le conservèrent jusqu'en 1700. En conséquence des ravages occasionnés par la guerre de la Ligue d'Augsbourg (1688-1697), les sœurs Elizabeth et Anna de Baerenfels, propriétaires de l'ancien château, s'étaient réfugiées à Bourgfelden. Le domaine, comprenait le château, la ferme, et le verger. Transformé en hôpital après la bataille de Friedlingen (1702), le château fut dévasté. Quasiment abandonné, il fut indûment occupé par un Bâlois. Le domaine fut Inféodé par Louis XIV à Laurent de Barbier, officier d'origine picarde, en récompense pour les nombreuses années passées au service de la France, et en dédommagement des diverses blessures reçues. Celui-ci dut recourir au Conseil souverain d'Alsace pour expulser l'usurpateur et entrer en possession de son bien, en . À cette époque, il commandait le fort Saint-Pierre à Fribourg-en-Brisgau et plus tard dirigea la construction de la forteresse de Huningue. Il termina ses jours à Oléron, en tant que commandant de la forteresse. Ce furent ses fils, Laurent-Amable et Pierre (le troisième fils était mort au siège de Turin), qui entreprirent la construction du château actuel, achevé en 1737.

Cette maison a été transmise jusqu'à nos jours à l'intérieur de la même famille, par héritage, dot de mariage, voire donation aux Barbier, Barbier-Schroffenberg, Gohr, Leoprechting, Reinach-Foussemagne, Reinach-Hirtzbach qui en sont actuellement propriétaires.

Il s'agit du seul bâtiment inscrit au titre des Monuments Historiques de Hégenheim (1990).

Le XVIIe siècle est marqué par l'installation d'une forte communauté juive aux portes de Bâle où ils ne sont pas tolérés. Il y avait cependant un cimetière. En 1673, Hannibal de Baerenfels vendit aux juifs un terrain à destination de synagogue et qui prit une importance régionale, et contient environ 8 000 tombes. La synagogue a été construite en 1723, brûlée par les troupes d'invasion alliées en , reconstruite en 1821. L'asile pour vieillards israélites a ouvert en 1874.
En 1838, il y avait 845 israélites à Hégenheim.

À cette époque, Moïse Nordmann était rabbin à Hégenheim, poste qu'il conserve jusqu'à sa mort en 1884. Il était également responsable de nombreuses communautés suisses.

Un sentiment anti-juif croissant s'accentue pendant l'année révolutionnaire de 1848. Le 23 avril 1848, une dispute éclate parce que des paysans de Hagenthal avaient chanté des chansons anti-juives. Lors d'une bagarre, un non-juif perd un doigt. À la suite de cela, la garde nationale juive est désarmée par une foule enragée, les juifs sont attaqués et plusieurs maisons juives sont prises d'assaut et complètement dévastées. Un enfant est tué. Seul le déploiement de troupes a pu mettre fin aux émeutes le 25 avril[14].

Avant la Première Guerre mondiale, Hégenheim était un important centre de production horlogère. La Manufacture de montres Lévy employait une centaine d'ouvriers, dont la moitié venait de Suisse. Elle a été remplacée par la Société anonyme Manufacture d'horlogerie du Haut-Rhin (jusqu'en 1963).

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Hégenheim

Les armes de Hégenheim se blasonnent ainsi :
« Coupé d'or et d'azur, au pal de l'un dans l'autre. »[15]


Les armoiries de la ville lui ont été attribuées en 1978. Hégenheim a adopté le blason de la famille de Hégenheim qui s'est éteinte en 1451.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? ? Joseph Bouat    
Raymond Gesser DVD Agent général d'assurances, maire honoraire
Bernard Herlin PS Maire honoraire
Patricia Schillinger PS Aide-soignante
Sénatrice du Haut-Rhin (2004 → )
Vice-présidente de la CC des Trois Frontières (2008 → 2014))
En cours
(au 31 mai 2020)
Thomas Zeller [16]
Réélu pour le mandat 2020-2026
UMP-LR Directeur d'agence immobilière
9e vice-président de Saint-Louis Agglomération (2017 → )
Vice-Président de l'Association des Maires du Haut-Rhin (AMHR)
Conseiller départemental depuis 2021
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[18].

En 2019, la commune comptait 3 369 habitants[Note 3], en augmentation de 0,96 % par rapport à 2013 (Haut-Rhin : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 8041 2631 4941 7021 9021 9532 1302 1512 041
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
2 0452 1722 1322 0882 1902 0411 9262 0341 979
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 0902 2632 3532 1112 0782 0392 0501 7592 036
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
2 1112 0592 2262 1622 3102 5762 8362 9263 164
2014 2019 - - - - - - -
3 4093 369-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'agglomération bénéficie des infrastructures et des commerces nécessaires au quotidien de la population (boulangeries, boucheries, commerce alimentaire, pharmacie, restaurants...). Quelques petites industries sont regroupées dans la zone industrielle créée en 1977.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Hégenheim a une école maternelle-primaire et le collège intercommunal des 3 pays.

Une nouvelle école a été construite dans le prolongement de l'église et de l'école existante et inaugurée pour la rentrée 2014. L'école primaire compte 7 classes, l'école maternelle en compte 4 dont une classe bilingue français/allemand pour la moyenne et grande section.

Un centre périscolaire a ouvert ses portes en , il accueille les enfants scolarisés à Hégenheim à partir de la moyenne section maternelle jusqu'au CM2.

Une antenne locale de l'Université Populaire a ouvert à l'automne 2005.

Équipements sportifs et culturels[modifier | modifier le code]

Le Complexe culturel et sportif, incluant une salle de gymnastique ainsi qu'une salle de musique, permet l'organisation de nombreuses manifestations qui animent la vie du village.

Un complexe comprenant 2 courts de tennis couverts ainsi qu'un club-house a été construit en 2000. La zone de loisirs autour du stade de football de l'Eisweier est un lieu animé.

La commune dispose d'un parcours santé en forêt du Mühlenrain, ainsi que d'un sentier découverte.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Le Käsnapperfascht, fête villageoise, est connue bien au-delà de la région frontalière.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Hégenheim est jumelée avec la commune de Morcenx (Landes) depuis 1980. Le lien entre ces deux communes provient de l'évacuation des habitants de Hégenheim vers les Landes pendant la Seconde Guerre mondiale.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Rémi.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Bâle (SUI)-Saint-Louis (partie française) », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Bâle - Saint-Louis (partie française) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. « Weather Spark » (consulté le )
  12. https://www.dna.fr/faits-divers-justice/2021/07/13/apres-les-nouvelles-inondations-de-la-nuit-a-hegenheim-les-habitants-constatent-les-degats
  13. a et b « Weather Spark » (consulté le )
  14. (de) Werner Bergmann, Tumulte – Excesse – Pogrome: Kollektive Gewalt gegen Juden in Europa 1789-1900., Wallstein, (ISBN 978-3-8353-3645-2), p. 277
  15. « Archives Départementales du Haut-Rhin »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  16. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  21. Notice no IA00024466, base Mérimée, ministère français de la Culture Église paroissiale Saint-Rémi
  22. Notice no IA00024467, base Mérimée, ministère français de la Culture Chapelle funéraire Saint-Rémi
  23. Notice no IA00024465, base Mérimée, ministère français de la Culture Synagogue
  24. Notice no IA00024475, base Mérimée, ministère français de la Culture Cimetière de juifs
  25. Le cimetière israélite de Hégenheim
  26. Notice no IA00024469, base Mérimée, ministère français de la Culture Château inscrit sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 06 mars 1990
  27. Notice no PA00085745, base Mérimée, ministère français de la Culture Manoir dit Château de Hegenheim
  28. Notice no IA00024472, base Mérimée, ministère français de la Culture Moulin portant la date 1726
  29. Notice no IA00024473, base Mérimée, ministère français de la Culture Moulin qui semble avoir été construit au 17e siècle.
  30. Notice no IA00024474, base Mérimée, ministère français de la Culture Moulin construit en 1808 pour Ludwig Mislin et Anna-Maria Stocklin

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Toursel-Harster, Jean-Pierre Beck, Guy Bronner, Dictionnaire des monuments historiques d’Alsace, Strasbourg, La Nuée Bleue, , 663 p. (ISBN 2-7165-0250-1)
    Hégenheim, p. 167

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :