Aller au contenu

Sierentz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sierentz
Sierentz
L'auberge Saint-Laurent.
Blason de Sierentz
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Haut-Rhin
Arrondissement Mulhouse
Intercommunalité Saint-Louis Agglomération
Maire
Mandat
Pascal Turri
2020-2026
Code postal 68510
Code commune 68309
Démographie
Gentilé Sierentzois, Sierentzoises
Population
municipale
4 145 hab. (2021 en augmentation de 15,85 % par rapport à 2015)
Densité 314 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 15″ nord, 7° 27′ 20″ est
Altitude Min. 244 m
Max. 301 m
Superficie 13,22 km2
Type Petite ville
Unité urbaine Sierentz
(ville-centre)
Aire d'attraction Bale - Saint-Louis (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Brunstatt
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Sierentz
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Sierentz
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
Sierentz
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Sierentz
Liens
Site web www.mairie-sierentz.fr/

Sierentz [siʁɛnts] Écouter est une commune française située dans la circonscription administrative du Haut-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Ses habitants sont appelés les Sierentzois et les Sierentzoises.

L'auberge Saint-Laurent, tenue par le chef Laurent Arbeit, est réputée : 1 étoile au Guide Michelin.

Géographie

[modifier | modifier le code]

Localisation

[modifier | modifier le code]

Sierentz est à mi-distance entre Mulhouse et Bâle (Suisse). Elle est desservie par l'autoroute A35 sans péage Bâle-Strasbourg. La sortie d'autoroute la plus proche est la no 34, Sierentz/Kembs, à moins de trois kilomètres du centre-ville.

Distance par la route séparant Sierentz de :

Distance à vol d'oiseau séparant Sierentz de :

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]
Rose des vents Geispitzen Rose des vents
Waltenheim et Uffheim N Kembs
O    Sierentz    E
S
Bartenheim

Hydrographie

[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique

[modifier | modifier le code]

La commune est dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par le Saurentz et le ruisseau l'Aschenbach[1],[2],[Carte 1].

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseau hydrographique de Sierentz[Note 1].

Gestion et qualité des eaux

[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est couvert par le schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) « Ill Nappe Rhin ». Ce document de planification concerne la nappe phréatique rhénane, les cours d'eau de la plaine d'Alsace et du piémont oriental du Sundgau, les canaux situés entre l'Ill et le Rhin et les zones humides de la plaine d'Alsace. Le périmètre s’étend sur 3 596 km2. Il a été approuvé le . La structure porteuse de l'élaboration et de la mise en œuvre est la région Grand Est[3].

La qualité des cours d’eau peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique altéré, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[4]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans la région climatique Alsace, caractérisée par une pluviométrie faible, particulièrement en automne et en hiver, un été chaud et bien ensoleillé, une humidité de l’air basse au printemps et en été, des vents faibles et des brouillards fréquents en automne (25 à 30 jours)[5].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,3 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,6 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 644 mm, avec 8 jours de précipitations en janvier et 9 jours en juillet[4]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Bâle-Mulhouse », sur la commune de Saint-Louis à 11 km à vol d'oiseau[6], est de 11,1 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 764,3 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 39,1 °C, atteinte le ; la température minimale est de −23,5 °C, atteinte le [Note 2],[7],[8].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[9]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[10].

Au , Sierentz est catégorisée petite ville, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[11]. Elle appartient à l'unité urbaine de Sierentz[Note 3], une agglomération intra-départementale regroupant deux communes, dont elle est ville-centre[Note 4],[12],[13]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bâle - Saint-Louis (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 5],[13]. Cette aire, qui regroupe 94 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[14],[15].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (41,5 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (41 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (41,5 %), terres arables (31,8 %), zones urbanisées (9,7 %), zones agricoles hétérogènes (8,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (3,1 %), eaux continentales[Note 6] (2,7 %), mines, décharges et chantiers (2,4 %)[16]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 3].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Héraldique

[modifier | modifier le code]


Blason de Sierentz

Les armes de Sierentz se blasonnent ainsi :
« D'azur à une aigle d'or. »[17]

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats

[modifier | modifier le code]

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1902 1908 Jean Haaby    
1908 1918 Eugène Meyer    
1918 1919 Henri Bergmann    
1919 1935 Charles Sinniger    
1935 1940 Justin Ouzelet    
1940 1944 Séraphin Tschupp    
1944 1945 Justin Ouzelet    
1945 1946 Joseph Etterlin    
1946 1947 Justin Ouzelet    
1947 1959 Lucien Wamster    
1959 1965 Victor Hurth    
1965 1971 Armand Herrmann    
1971 1979 Jean-Pierre Gachelin   Vétérinaire
1979 2020 Jean-Marie Belliard RPR puis UMP-LR Chef d’entreprise retraité
Conseiller régional d'Alsace (2010 → 2015)
Président de la CC du Pays de Sierentz (? → 2016)
2e vice-président de Saint-Louis Agglomération (2017 → )
2020 En cours Pascal Turri DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[19].

En 2021, la commune comptait 4 145 habitants[Note 7], en augmentation de 15,85 % par rapport à 2015 (Haut-Rhin : +0,59 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0631 1391 2451 2201 2941 2791 4181 5181 448
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 3431 3021 2671 2401 2181 2641 2511 2381 226
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2581 2821 4171 2051 3031 4331 3311 3441 381
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 5301 6331 7111 6662 1062 4422 6473 1703 685
2021 - - - - - - - -
4 145--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Dans la commune de Sierentz, les résultats des seconds tours des élections présidentielles étaient les suivants :

Sierentz se trouve depuis 2012 dans la sixième circonscription du Haut-Rhin. Depuis 2017, Bruno Fuchs est député de cette circonscription. De 2012 à 2017, Francis Hillmeyer était le député de cette circonscription. Auparavant Sierentz appartenait à la quatrième circonscription du Haut-Rhin, dont le député était Jean Ueberschlag de 1988 à 2012.

Sierentz était le chef-lieu de l'ancien canton de Sierentz. Depuis 2015, Sierentz appartient au canton de Brunstatt. Depuis 2011, Daniel Adrian est l'élu, d'abord conseiller général du canton de Sierentz, maintenant conseiller départemental du canton de Brunstatt.

Sierentz fait partie de la communauté d'agglomération Saint-Louis Agglomération, présidée par Jean-Marc Deichtmann.

Enseignement

[modifier | modifier le code]

Sierentz a un collège public d'enseignement secondaire, le collège Françoise Dolto, une école primaire, l'école Jacques Schmidt, et une école maternelle, l'école Pablo Picasso.

Agriculture

[modifier | modifier le code]

Toute la partie Est de Sierentz (soit près du tiers de la superficie de la commune) est couverte par de la forêt, le Sud de la Forêt de la Hardt.

Sierentz est traversée par l'autoroute A35, sans péage, qui comporte une sortie Sierentz/Kembs (sortie 34).

Ferroviaire

[modifier | modifier le code]

Sierentz possède une gare ferroviaire qui est desservie par la ligne TER Bâle-Mulhouse/Mulhouse-Bâle.

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]

Personnalités nées à Sierentz

[modifier | modifier le code]
Commune jumelée avec Sierentz

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Les ruisseaux intermittents sont représentés en traits pointillés.
  2. Les records sont établis sur la période du au .
  3. Une unité urbaine est, en France, une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) et comptant au moins 2 000 habitants. Une commune doit avoir plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie.
  4. Dans une agglomération multicommunale, une commune est dite ville-centre lorsque sa population représente plus de 50 % de la population de l’agglomération ou de la population de la commune la plus peuplée. L'unité urbaine de Sierentz comprend une ville-centre et une commune de banlieue.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  6. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. « Réseau hydrographique de Sierentz » sur Géoportail (consulté le 15 juin 2024).
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le )
  3. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. Sandre, « le ruisseau l'Aschenbach »
  2. « Fiche communale de Sierentz », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines Rhin-Meuse (consulté le )
  3. « SAGE Ill Nappe Rhin », sur https://www.gesteau.fr/ (consulté le )
  4. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  5. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  6. « Orthodromie entre Sierentz et Saint-Louis », sur fr.distance.to (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Bâle-Mulhouse », sur la commune de Saint-Louis - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  8. « Station Météo-France « Bâle-Mulhouse », sur la commune de Saint-Louis - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  9. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le ).
  10. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le ).
  11. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  12. « Unité urbaine 2020 de Sierentz », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  13. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Sierentz ».
  14. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Bâle - Saint-Louis (partie française) », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  15. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  16. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  17. Archives Départementales du Haut-Rhin
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Philippe-André Grandidier (préf. Joseph Liblin), « Sirentz », dans Œuvres historiques inédites, Colmar, Revue d'Alsace, (lire en ligne), p. 363-365
  • Pierre Wirth, « Droits royaux, droits seigneuriaux et communauté à Sierentz (XVIe – XVIIIe siècle) », Revue d'Alsace, t. 88,‎ , p. 150-166 (lire en ligne)

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]