Bartenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bartenheim
La mairie.
La mairie.
Blason de Bartenheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haut-Rhin
Arrondissement Mulhouse
Canton Brunstatt
Intercommunalité Saint-Louis Agglomération
Maire
Mandat
Jacques Ginther
2014-2020
Code postal 68870
Code commune 68021
Démographie
Gentilé Bartenheimois, Bartenheimoises
Population
municipale
3 834 hab. (2014)
Densité 298 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 38′ 08″ nord, 7° 28′ 36″ est
Altitude Min. 237 m
Max. 311 m
Superficie 12,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Bartenheim

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Bartenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bartenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bartenheim
Liens
Site web www.bartenheim.fr

Bartenheim est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Ses habitants sont appelés les Bartenheimois et les Bartenheimoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

À 20 minutes de Mulhouse par l'autoroute A35 et 5 minutes de Saint-Louis, la commune est située non loin de la frontière de la Suisse et de celle de l'Allemagne où chaque jour des milliers de frontaliers vont travailler.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Bartenheim

Les armes de Bartenheim se blasonnent ainsi :
« D'or au crampon de gueules péri en bande, enfermé dans une couronne de laurier de sinople. »[1]

Les armoiries de la ville lui ont été attribuées dès la fin du XVIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1980 mars 2001 René Kannengieser    
mars 2001 en cours Jacques Ginther UMP  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 834 habitants, en augmentation de 6,68 % par rapport à 2009 (Haut-Rhin : 1,52 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 040 1 130 1 501 1 289 1 560 1 891 1 937 2 057 2 010
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 926 1 947 1 892 1 880 1 816 1 952 1 844 1 776 1 690
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 693 1 800 1 829 1 738 1 822 1 918 1 864 1 761 1 907
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 944 2 022 2 413 2 452 2 483 2 913 3 452 3 656 3 834
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Services à la population[modifier | modifier le code]

Le village comporte trois écoles, l'école maternelle Les lilas, l'école primaire Charles Péguy et l'école primaire Victor Hugo, complétées par un accueil périscolaire Les Robinsons et un multiaccueil Les Confettis.

Le village abrite de nombreux commerces : salon de coiffure, boucherie, bar tabac, droguerie, restaurants, garages. Bartenheim comporte également un espace réservé aux sports (football, gymnastique, basket...) : l'espace 2000 - et un important complexe de discothèque, le Palace Loisirs, situé à 5 minutes de la sortie de l'autoroute A35.

La commune comporte deux agglomérations, Bartenheim-Village et Bartenheim-la-Chaussée, séparées par l'A35 et la voie de chemin de fer. Une étude est en cours pour assurer une meilleure liaison entre les deux centres d'habitat. Bartenheim-la-Chaussée offre à ses riverains quelques commerces dont un restaurant traditionnel, une agence immobilière ainsi qu'un magasin de meubles et une boulangerie. On assiste depuis quelques années au développement rapide de Bartenheim-la-Chaussée.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Georges.

La commune abrite plusieurs monuments religieux, tous liés au culte catholique :

  • La chapelle Saint-Nicolas, classée monument historique a été construite au XVe siècle puis profondément remaniée au XVIIe siècle, après la guerre de 30 ans[6]. Elle abrite un autel, des retables et un Christ en croix de style baroque. Sa rénovation a débuté en 2007 (peinture intérieure, électricité et installation de grilles de sécurité). En 2015, une opération de collecte de fonds sur le net a été lancée pour rénover l'ornementation[7].
  • La Chapelle Notre Dame-des-champs aurait été construite en 1802 suite à l'assassinat d'un charretier par un chasseur[8].
  • L'église Saint-Georges de style gothique (XIIIe siècle), remaniée au XIXe siècle, époque à laquelle on ajouta un beffroi et une horloge[9]. Cette église fut en grande partie détruite en 1934, lors d'un incendie, et reconstruite en 1939. Il fallut toutefois attendre l'après-guerre pour qu'elle soit à nouveau dotée d'un orgue, réalisé par le facteur d'orgues strasbourgeois Georges Schwenkedel[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France Bascons (France), en souvenir des civils alsaciens qui ont trouvé refuge dans le village landais au début de la Seconde Guerre mondiale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]