Buschwiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Buschwiller

Buschweiler

Buschwiller
La mairie-école.
Blason de Buschwiller Buschweiler
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Haut-Rhin
Arrondissement Mulhouse
Intercommunalité Saint-Louis Agglomération
Maire
Mandat
Christèle Willer
2020-2026
Code postal 68220
Code commune 68061
Démographie
Population
municipale
1 049 hab. (2018 en augmentation de 5,11 % par rapport à 2013)
Densité 252 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 33′ 33″ nord, 7° 30′ 29″ est
Altitude Min. 282 m
Max. 372 m
Superficie 4,16 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Bâle (SUI)-Saint-Louis (partie française)
(banlieue)
Aire d'attraction Bale - Saint-Louis (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Louis
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Buschwiller Buschweiler
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Buschwiller Buschweiler
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Buschwiller Buschweiler
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Buschwiller Buschweiler

Buschwiller (en allemand Buschweiler) est une commune française de la banlieue de Bâle située dans la circonscription administrative du Haut-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Ses habitants sont appelés les Buschwillerois et les Buschwilleroises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle est commune voisine de Hégenheim, Hésingue et Wentzwiller.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Buschwiller est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Bâle (SUI)-Saint-Louis (partie française), une agglomération internationale dont la partie française regroupe 6 communes[4] et 39 878 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bale - Saint-Louis (partie française) dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 94 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (61 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (65,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (47,1 %), forêts (25,6 %), terres arables (13,9 %), zones urbanisées (13,4 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Bustwilre en 1096, Buste wilre en 1144, Buswilr en 1262, Buhswiler en 1275, Buchswilr en 1307, Buschxiler en 1334, Buswilr en 1341[11].

Dans les deux premières formes nous retrouvons le radical bus, issu du latin buxus muni du suffixe -t, on peut penser que bust dérive du nom collectif latin buxetum, « lieu planté de buis ». Buschwiller est donc le « hameau planté de buis »[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Buschwiller est une petite commune rurale à l’origine assez lointaine puisque l'on y a retrouvé des vestiges d’une voie romaine qui la reliait à la ville suisse actuelle de Augst (en latin Augusta Raurica). Le nom provient de l’allemand « busch » qui signifie buisson et de « willer » villa. Les premières armoiries connues datent de la fin du XVIIe siècle. On retrouve les premières traces de la commune en 1096 sous le nom de « Bustwilre ». Buschwiller a longtemps appartenu au comté de Ferrette. Au XVIIIe siècle, le village compte une importante communauté juive (201 membres en 1784). La synagogue qui fut construite a disparu à la fin du XIXe siècle[12]. Et pour la communauté chrétienne, une église datant de 1762 s’élevait en bordure de la rue principale. Cette dernière a été remplacée en 1933 par un édifice beaucoup plus vaste, construit sur une colline à la limite de l’agglomération de l’époque.

Lors du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, une grande partie de la population fut évacuée (comme pour toutes les autres communes de la région) dans les Landes, et plus précisément dans la commune de Samadet avec laquelle aujourd’hui encore de forts liens existent.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Buschwiller

Les armes de Buschwiller se blasonnent ainsi :
« D'azur à la colombe d'argent sur un coupeau isolé d'or accompagné en chef de deux molettes d'argent. »[13]

Les armoiries de la ville lui ont été attribuées dès la fin du XVIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Alain Schweitzer PS  
mars 2008 En cours
(au 31 mai 2020)
Christèle Willer [14]
Réélue pour le mandat 2020-2026
UMP-LR  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[16].

En 2018, la commune comptait 1 049 habitants[Note 3], en augmentation de 5,11 % par rapport à 2013 (Haut-Rhin : +0,82 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
676574696690652623617606638
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
611655700687626651602671672
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
715679640588607618629546606
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
5596077627597678839429501 005
2017 2018 - - - - - - -
1 0401 049-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.
  • Église paroissiale Saint-Martin[19] et ses orgues[20].
  • Synagogue[21].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Bâle (SUI)-Saint-Louis (partie française) », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Bâle - Saint-Louis (partie française) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. a et b Alfred Richert - "Le buis dans la toponymie alsacienne" - page 116.
  12. Buschwiller, Une communauté juive aux portes de Bâle
  13. Archives Départementales du Haut-Rhin
  14. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. Notice no IA00024404, base Mérimée, ministère français de la Culture Eglise paroissiale Saint-Martin
  20. Buschwiller, St Martin,orgues de Martin Rinckenbach
  21. Notice no IA00024405, base Mérimée, ministère français de la Culture Synagogue

Liens externes[modifier | modifier le code]