Gommersdorf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gommersdorf
Gommersdorf
La mairie-école.
Blason de Gommersdorf
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Haut-Rhin
Arrondissement Altkirch
Intercommunalité Communauté de communes Sud Alsace Largue
Maire
Mandat
Denis Nass
2020-2026
Code postal 68210
Code commune 68107
Démographie
Population
municipale
366 hab. (2018 en augmentation de 4,27 % par rapport à 2013)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 38′ 27″ nord, 7° 07′ 48″ est
Altitude Min. 287 m
Max. 326 m
Superficie 4,15 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Dannemarie
(banlieue)
Aire d'attraction Mulhouse
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Masevaux
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Gommersdorf
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Gommersdorf
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gommersdorf
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gommersdorf

Gommersdorf est une commune française située dans la circonscription administrative du Haut-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Ce village en bordure du canal du Rhône au Rhin possède un patrimoine architectural fortement préservé. Dans la rue principale, les maisons à colombages typiques du Sundgau protégées ou remises en état se succèdent. C'est d'ailleurs dans ce village qu'est née l'action de remise en valeur de l'architecture paysanne « maisons paysannes d'Alsace », instigatrice de l'écomusée d'Alsace à Ungersheim.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Gommersdorf
Buethwiller
Wolfersdorf Gommersdorf Hagenbach
Dannemarie Ballersdorf

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Gommersdorf est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Dannemarie, une agglomération intra-départementale regroupant 9 communes[4] et 5 498 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Mulhouse dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 132 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[7],[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Gommersdorf apparaît en 1188 sous le nom de « Gumirsdof » et fait partie de la seigneurie de Thann jusqu'à la Révolution française. C'est en 1581 qu'est apparue l'orthographe actuelle de Gommersdorf. Son histoire est liée à celle de la ville et paroisse de Dannemarie toute proche.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Gommersdorf

Les armes de Gommersdorf se blasonnent ainsi :
« D'argent à la charrue de sable, au chef de gueules à deux crosses abbatiales d'or posées en sautoir, une fleur à pétales multiples d'argent boutonnée d'or brochante. »[9]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981 ? Joseph Nass DVG  
mars 2001 2008 Jean-Pierre Kleitz    
mars 2008 En cours
(au 31 mai 2020)
Denis Nass [10]
Réélu pour le mandat 2020-2026
  Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[12].

En 2018, la commune comptait 366 habitants[Note 3], en augmentation de 4,27 % par rapport à 2013 (Haut-Rhin : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
262249238316341346351366367
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
338333345347330364329330308
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
298299301318308301271246244
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
271268348344365375367366365
2013 2018 - - - - - - -
351366-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle Sainte-Marguerite, témoin le plus ancien de l'histoire du village dont l'origine daterait de 1492 et l'édifice actuel de 1772.
Chapelle Sainte-Marguerite.
Panneau de la chapelle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Nomenclature des rues[modifier | modifier le code]

  • Ballersdorf (rue de)
  • Cernay (rue de)
  • Chapelle (rue de la)
  • Dannemarie (rue de)
  • Étang (rue de l')
  • Fleurs (rue des)
  • Marguerites (rue des)
  • Moulin (rue du)
  • Oberfeld (rue de l')
  • Prés (rue des)
  • Réservoir (rue du)
  • Sources (chemin des)
  • Stade (rue du)
  • Tilleuls (rue des)
  • Vergers (rue des)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Dannemarie », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Mulhouse », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 3 avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  9. Archives Départementales du Haut-Rhin
  10. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020).
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :