Buethwiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Buethwiller
La mairie et l'école.
La mairie et l'école.
Blason de Buethwiller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Altkirch
Canton Dannemarie
Intercommunalité C.C. de la porte d'Alsace
Maire
Mandat
Éric Bringel
2014-2020
Code postal 68210
Code commune 68057
Démographie
Population
municipale
261 hab. (2012)
Densité 68 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 26″ N 7° 09′ 00″ E / 47.6572, 7.1547° 39′ 26″ Nord 7° 09′ 00″ Est / 47.6572, 7.15  
Altitude Min. 279 m – Max. 317 m
Superficie 3,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Buethwiller

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Buethwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Buethwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Buethwiller

Buethwiller est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Buethwiller est une commune rurale de la partie nord du Sundgau, située à 6 km de Dannemarie, 10 km d'Altkirch et une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Mulhouse. Les communes limitrophes sont à partir du nord et dans le sens des aiguilles d'une montre : Falkwiller, Balschwiller, Eglingen, Hagenbach, Gommersdorf, Wolfersdorf, Traubach-le-Bas et Traubach-le-Haut.

La commune est desservie par la route départementale 25 (de trafic local uniquement) qui se raccorde sur la RD 103 qui conduit de Dannemarie à Burnhaupt-le-Bas. L'autoroute A36 « la Comtoise » se trouve à 8 km. La gare la plus proche est celle de Dannemarie sur la ligne Mulhouse-Altkirch-Belfort.

La Largue arrose la partie sud du ban communal à quelques centaines de mètres du canal du Rhône au Rhin qui marque quasiment la limite sud du ban.

Le relief, constitué de collines aux pentes douces n'est pas très accentué. Le point culminant de la commune à 317 mètres se trouve dans la forêt du Buchwald à l'ouest.

L'occupation du sol des zones non bâties est dominée par les cultures céréalières et les prairies. La partie sud, autour de la Largue, constitue une zone humide relativement préservée et est recensée comme « zone d'intérêt écologique et paysager » (définie par le plan des espaces naturels du Haut-Rhin). Cette même zone est également classée « zone humide remarquable » et « site d'intérêt communautaire » par le réseau Natura 2000 au titre de la directive habitats. Elle fait également partie du Plan de Prévention des Risques (PPR) « Inondations ». Le périmètre du risque d'inondation a été arrêté par le préfet pour l'ensemble de la vallée de la Largue en 1998. Par ailleurs, la commune est soumise au risque sismique (classée Ib - risque moyen).

Une couronne de vergers « hautes tiges », plus à vocation de réserve foncière que de production vivrière, ceinture le village et fait office de zone tampon avec les cultures céréalières.

Le bâti est relativement ancien : près de la moitié des logements datent d'avant 1949. Cependant, le rythme des constructions récentes s'est accéléré ces dernières années (6 logements construits en 2000, 5 en 2001 dont 4 logements collectifs pour un parc de 77 logements en 1999) selon les données de la direction régionale de l'équipement. 86 % des résidences principales sont occupées par leurs propriétaires.

Histoire[modifier | modifier le code]

Buethwiller était une ancienne possession du comté de Ferrette et faisait partie de la seigneurie de Thann.

Au traité de Westphalie, le village est rattaché à la France.

Au Moyen Âge, une wasserburg, aujourd'hui disparue, se situait au sud du village. L'emplacement supposé fait l'objet d'une zone de sensibilité archéologique sur la foi d'un document d'arpentage du XVIIe siècle qui mentionne "un enclos de château".

Le château était une possession des Habsbourg tenue en fief par les nobles de Hagenbach. Les ducs d'Autriche y établissent une garnison au cours de leur lutte contre Charles le Téméraire en 1474. Le château est cité une dernière fois en 1520.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Buethwiller

Les armes de Buethwiller se blasonnent ainsi :
« De gueules aux deux roues de moulin d'or, rangées en fasce, surmontées d'un couteau d'argent posé en fasce . »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Gérard Bilger    
mars 2008 2014 André Antz    
mars 2014 en cours Eric Bringel    
Les données manquantes sont à compléter.

La commune a approuvé un Plan local d'urbanisme en janvier 2006. Les informations de cet article en sont tirées pour l'essentiel.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 261 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
227 236 256 261 311 348 334 334 303
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
276 279 303 274 273 252 238 218 228
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
220 254 217 207 196 209 194 198 202
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
174 184 201 218 199 224 273 261 261
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population communale n'a pas connu d'écart significatif depuis près de 50 ans. Sa structure par âges montre, en revanche, une sur-représentation de la classe des moins de 20 ans et de la tranche des plus de 60 ans. Les actifs du village sont majoritairement des ouvriers (50,6 %) ou employés ou professions intermédiaires (41 %). Ils vont travailler vers Mulhouse et sa périphérie (31 %), Dannemarie (13 %) ou la Suisse (9 %). Le restant des déplacements domicile-travail se fait vers Altkirch, Hagenbach et le territoire de Belfort.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune n'offre que 16 emplois sur son territoire (dans l'enseignement, la construction et l'agriculture), en baisse depuis 1975. En 2000, il restait encore 7 exploitations agricoles (contre 20 en 1979). Les cultures sont essentiellement céréalières ; la culture du maïs, inexistante encore en 1979, représente déjà près de 40 % des surfaces cultivées.

Services à la population[modifier | modifier le code]

  • école maternelle de trois classes. L'enseignement primaire est réparti entre les communes de Balschwiller et Eglingen, dans le cadre d'un regroupement pédagogique.
  • aucun commerce sédentaire n'est disponible sur la commune ; les plus proches sont situés à Balschwiller. Cependant, des commerces itinérants desservent la commune.
  • le collège de secteur se trouve à Dannemarie (collège Jean Monnet)
  • le lycée de secteur se trouve à Altkirch (lycée Jean-Jacques Henner)

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Étienne

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]