Eglingen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Eglingen (Dischingen).
Eglingen
L'église.
L'église.
Blason de Eglingen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haut-Rhin
Arrondissement Altkirch
Canton Masevaux
Intercommunalité Communauté de communes de la porte d'Alsace
Maire
Mandat
Pierre Schmitt
2014-2020
Code postal 68720
Code commune 68077
Démographie
Population
municipale
367 hab. (2014)
Densité 99 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 58″ nord, 7° 10′ 58″ est
Altitude Min. 273 m – Max. 317 m
Superficie 3,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Eglingen

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Eglingen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Eglingen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Eglingen

Eglingen est une commune de la couronne périurbaine de Mulhouse située dans le département du Haut-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Le réseau hydrographique dense est composé de la vallée de la Largue (Haut-Rhin) et de ses nombreux affluents, dont les principaux sont le Traubach et le Soultzbach (ruisseau). Le cours d’eau Lutter[1] incise également le relief dans le secteur Sud-Ouest du territoire[2]. Le canal du Rhône au Rhin traverse cette unité naturelle d’Est en Ouest.

L’étang de l’Allmend.

L'arrêté préfectoral n°003400 du 24/11/2000 prescrit l'établissement du présent Plan de Prévention des Risques naturels prévisibles sur les vallées de la Largue et du Traubach, portant sur le risque mouvements de terrain et intégrant l'évaluation du sur-risque sismique. Il fixe le périmètre sur l'ensemble des 32 communes concernées, dont la commune de Eglingen[3],[4].

L’exploitation de la ressource d’eau potable de la commune est assurée par le SIAEP de Ammertzwiller[5]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune a été décorée de la croix de guerre 1914-1918[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La toponymie permet d’expliquer l’âge de certains villages. Les plus anciens sont les villages en -ingen, tel Eglingen[7].

  • Englingeheim (Xe siècle), Egelinga (1136), Hegelingen (1168), Enguilenges (1187), Egelingen (1345), Eglingen (1413).
  • Eglìnge en alsacien.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason d'Eglingen

Les armes d'Eglingen se blasonnent ainsi :
« D'or à la herse de labour carrée d'azur, la base plus large que le sommet, à la denture et à l'annelet d'argent. »[8]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Pierre Schmitt    
Les données manquantes sont à compléter.

Budget et fiscalité 2015[modifier | modifier le code]

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[9] :

  • total des produits de fonctionnement : 223 000 €, soit 603 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 168 000 €, soit 455 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 158 000 €, soit 427 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 102 000 €, soit 274 € par habitant.
  • endettement : 261 000 €, soit 704 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 14,78 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 10,69 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 58,3 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 50,60 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 20,58 %.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 367 habitants, en augmentation de 3,38 % par rapport à 2009 (Haut-Rhin : 1,52 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
260 258 303 276 350 381 346 370 362
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
314 323 342 332 319 313 329 331 274
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
279 286 279 207 227 215 208 225 237
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
224 214 234 217 231 247 324 360 367
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2014, la commune compte 367 habitants[14].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Léger[modifier | modifier le code]

Reconstruite en 1927, elle comporte un orgue Rinckenbach de 1928, relevé et complété (84 tuyaux) en 1987[15] en même temps qu'était menée la rénovation intérieure du bâtiment. Une des quatre cloches date de 1651[16] et, à gauche du chœur, se trouve la « vieille sacristie », vestige de l'ancienne église du XIVe siècle[17]. Le presbytère daterait de 1749[18].

Maisons anciennes[modifier | modifier le code]

La plus vieille ferme du village, sise rue des Seigneurs, a été construite au XVIIe siècle[19].

Bornes et croix[modifier | modifier le code]

Quelques bornes et croix datent du XVIIIe siècle. L'une d'entre elles rappelle le souvenir de la jadis renommée chapelle Saint-Wolfgang, détruite à l'époque de la Révolution.

Monuments commémoratifs[modifier | modifier le code]

Calvaire de cimetière, monument aux morts[20],[21].

Puits[modifier | modifier le code]

Deux puits remarquables sont situés dans la rue des Seigneurs : l'un à balancier, restitué en 2000, et l'autre à margelle[22].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rivière La Lutter
  2. Communauté de communes de la Porte d'Alsace : 1.3.3. La topographie de vallée, Table des illustrations (voir Eglingen); 1.5. Hydrologie, 1.5.1. Le réseau hydrographique
  3. Plan de Prévention des Risques naturels prévisibles "mouvements de terrain et sur-risque sismique" des Vallées de la Largue et du Traubach
  4. SIGES Aquifère Rhénan
  5. L’exploitation de la ressource d’eau potable
  6. Communes décorées de la Croix de guerre 1914-1918
  7. 3. L’origine, la formation et la description des grandes unités paysagères. 3.1.3. Le Moyen Age
  8. Archives Départementales du Haut-Rhin
  9. Les comptes de la commune
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  14. Bulletin municipal no 39 juillet/août 2014
  15. Eglise St Léger, inventaire de l'orgue
  16. Notice no IM68008744, base Palissy, ministère français de la Culture cloche de l'église paroissiale Saint-Léger
  17. « Eglise paroissiale Saint-Léger », notice no IA68005288, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. « Presbytère », notice no IA68005289, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « ferme 8 rue des Seigneurs », notice no IA68005290, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. Notice no IM68011270, base Palissy, ministère français de la Culture Calvaire de cimetière, monument aux morts
  21. Monument aux morts vers l'église
  22. Le puits à balancier