Traubach-le-Haut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Traubach.
Traubach-le-Haut
La mairie-école de Traubach-le-Haut.
La mairie-école de Traubach-le-Haut.
Blason de Traubach-le-Haut
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haut-Rhin
Arrondissement Altkirch
Canton Masevaux
Intercommunalité Communauté de communes de la porte d'Alsace
Maire
Mandat
Pierre Rinner
2014-2020
Code postal 68210
Code commune 68337
Démographie
Population
municipale
607 hab. (2014)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 40′ 15″ nord, 7° 05′ 31″ est
Altitude Min. 289 m – Max. 372 m
Superficie 6,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Traubach-le-Haut

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Traubach-le-Haut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Traubach-le-Haut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Traubach-le-Haut

Traubach-le-Haut est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Traubach-le-Haut se situe dans le Sundgau, à 5 km au nord-nord-ouest de Dannemarie.

Communes limitrophes de
Traubach-le-Haut
Guevenatten Sternenberg Hecken
Bréchaumont Traubach-le-Haut Falkwiller
Traubach-le-Bas

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Trobach (1421), Drubach (1576), Obertraubach[1], Traubach le Haut (1793).

Composé du germanique trob (trouble)[2] et bach (ruisseau), que l'on peut traduire par « le ruisseau trouble ».

Histoire[modifier | modifier le code]

  • durant le haut Moyen Âge : Traubach fait partie du bailliage de Dannemarie ;
  • 1302 : la paroisse est citée. Par la suite, le village devient chef-lieu de résidence de la seigneurie de Thann, et est le lieu de résidence du prévôt ;
  • 1394 : le marché de la localité est cité. Il est plus ancien que celui de Dannemarie et, sous l'Ancien Régime, le village possède ses propres unités de mesure ;
  • 22 juin 1787 : un édit royal fait disparaître la prévôté ;
  • 1790 : la commune est rattachée au district de Belfort ;
  • 1830 : la commune est rattachée à l'arrondissement de Belfort ;
  • 18 juin 1940 : les Allemands occupent le village ;
  • 28 novembre 1944 : le village est libéré des Allemands.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Traubach-le-Haut

Les armes de Traubach-le-Haut se blasonnent ainsi :
« De sable au chevron d'or duquel sont mouvantes six feuilles de tilleul tigées de même. »[3]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1968 Louis Rinner    
1968 1983 Roger Wioland    
1983 1999 Louis Dietmann    
2000 2008 Marc Dietmann    
2008 2014 Jean-Michel Finck    
2014 en cours Pierre Rinner    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 607 habitants, en augmentation de 14,31 % par rapport à 2009 (Haut-Rhin : 1,52 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
484 537 511 623 666 715 695 655 646
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
581 570 579 562 549 544 519 479 479
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
492 488 457 411 390 385 367 353 325
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
325 356 360 390 400 448 534 575 607
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Monuments[modifier | modifier le code]

  • La croix de Traubach-le-Haut.
  • L'église de Traubach-le-Haut : l’église paroissiale Saint-Jean-Baptiste a été édifiée en 1785 sur l’emplacement d’une ancienne chapelle. Elle abrite un orgue de 1866 conçu par le facteur d’orgue Jean Frédéric Verschneider.
  • Mairie-école de Traubach-le-Haut : la mairie-école sise au centre du bourg a été construite en 1845. Elle a été conçue à l’origine pour accueillir près de 150 élèves pour une population de 715 habitants.
  • La forêt de Traubach-le-Haut : dans près de 124 hectares de forêt se trouvait autrefois le Hohburg, point culminant du village (355 m). Il était l’emplacement d’un château médiéval auquel sont rattachés un certain nombre de contes et légendes. Dans ce magnifique site a été aménagé un parcours sportif de 2,6 km de long.
  • De nombreuses maisons alsaciennes : une remarquable palette de maisons typiquement sundgauviennes donne au village le charme si authentique de cette partie méridionale de l’Alsace.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire topographique du département du Haut-Rhin, Georges Stoffel (1868)[réf. incomplète]
  2. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 717[réf. incomplète].
  3. Archives Départementales du Haut-Rhin
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .