Fontaine-Lavaganne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Oise
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Oise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fontaine.
Fontaine-Lavaganne
L'église.
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Grandvilliers
Intercommunalité Communauté de communes de la Picardie Verte
Maire
Mandat
Gérard Goret
2014-2020
Code postal 60690
Code commune 60242
Démographie
Population
municipale
496 hab. (2014)
Densité 73 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 35′ 57″ nord, 1° 57′ 20″ est
Altitude Min. 115 m – Max. 186 m
Superficie 6,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Fontaine-Lavaganne

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Fontaine-Lavaganne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fontaine-Lavaganne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fontaine-Lavaganne

Fontaine-Lavaganne est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'entrée du village.

La commune comprend le hameau de Verte-fontaine.

Plan de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare dans les années 1930.

La gare de Fontaine-Lavaganne, sur la ligne d'Épinay - Villetaneuse au Tréport - Mers, est fermée depuis 2007.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La communauté de communes de la Picardie verte dans le département de l'Oise.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Beauvais du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Marseille-en-Beauvaisis[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Grandvilliers.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes de la Picardie verte, créée fin 1996.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1966[2] 2008 José Roose    
2008 en cours
(au 30 novembre 2016)
Gérard Goret   Réélu pour le mandat 2014-2020[3],[4]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 496 habitants, en augmentation de 14,81 % par rapport à 2009 (Oise : 2,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
643 655 668 658 659 656 637 612 617
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
546 522 501 451 425 378 363 350 347
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
352 348 328 279 274 268 243 256 306
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
325 311 307 287 316 299 377 470 496
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006 [7].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,8 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,5 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 25,8 %, 15 à 29 ans = 20,6 %, 30 à 44 ans = 23,7 %, 45 à 59 ans = 16 %, plus de 60 ans = 13,9 %) ;
  • 48,5 % de femmes (0 à 14 ans = 20,8 %, 15 à 29 ans = 19,1 %, 30 à 44 ans = 26,2 %, 45 à 59 ans = 12 %, plus de 60 ans = 21,9 %).
Pyramide des âges à Fontaine-Lavaganne en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
1,1 
4,1 
75 à 89 ans
6,0 
9,8 
60 à 74 ans
14,8 
16,0 
45 à 59 ans
12,0 
23,7 
30 à 44 ans
26,2 
20,6 
15 à 29 ans
19,1 
25,8 
0 à 14 ans
20,8 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune fait partie, en 2016, d'un regroupement pédagogique intercommunal regroupant Fontaine- Lavaganne, Roy- Boissy, Prévillers, Gaudechart et Rothois, et scolarisant 150 enfants.

Le syndicat intercommunal scolaire qui le gère a décidé la création d'une nouvelle école unique pour les 5 villages, implantée sur un terrain de 7 000 m², comprenant sept classes et un dortoir à proximité du terrain de jeu, devant ouvrir pour la rentrée 2018. La restauration scolaire restera assurée dans la salle polyvalente du village, située en face du nouvel équipement[10].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Jean-Baptiste, construite en 1676 en brique[11].
  • Chapelle Notre-Dame-du-Bon-Secours (dans le cimetière).
  • Château du XIVe siècle, construit en pierre et silex (propriété privée).
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Anne de Pisseleu, future duchesse d’Étampes et favorite de François Ier, naquit en 1508 au château de Fontaine-Lavaganne.
  • Georges Toutain, est un ingénieur agronome, militant contre les pesticides, président d’honneur du mouvement pour les droits et le respect des générations futures (MDRGF).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Le bonhomme picard du 26 septembre 2007.
  3. Source : Hebdomadaire Le bonhomme picard du 26 mars 2008.
  4. Sylvie Godin, « Un radar automatique installé dans la traversée du village : Depuis quelques jours un radar automatique surveille les automobilistes rue de Picardie. Sa présence fait déjà lever le pied. », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3291,‎ , p. 14
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Évolution et structure de la population à Fontaine-Lavaganne en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 novembre 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 novembre 2010)
  10. Sylvie Godin, « A quoi ressemblera la future école des 5 villages ? : Les élèves de cinq communes découvriront à la rentrée 2018 leur nouvelle école dont les travaux débuteront en janvier prochain. », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3422,‎ , p. 13.
  11. Sylvie Godin, « Les élus mobilisés pour sauver l’église : L’église Saint- Jean- Baptiste était menacée par les infiltrations d’eau. Les élus et l’employé communal se sont mobilisés et aujourd’hui l’édifice est hors de danger », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3421,‎ , p. 18 « Bâti en 1676, l’édifice présentait des fissures inquiétantes dues à l’écoulement de l’eau de pluie : « La base des murs était fissurée » , expliquent Gérard Goret et Jean- Pierre Maquet, respectivement maire et adjoint au maire. Un côté de l’église était particulièrement touché. Les élus ont donc retroussé leurs manches pour réaliser un drainage et un puisard, « un peu décalé de l’église » . L’enduit qui recouvrait le mur le plus atteint a été enlevé, les silex mis à nu ont été rejointoyés. L’encadrement des vitraux en briques et silex a également été restauré ».