Rothois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rothois
L'église.
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Grandvilliers
Intercommunalité Communauté de communes de la Picardie Verte
Maire
Mandat
André Gorenflos
2017-2020
Code postal 60690
Code commune 60550
Démographie
Population
municipale
224 hab. (2014 en augmentation de 12,56 % par rapport à 2009)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 35′ 57″ nord, 1° 59′ 44″ est
Altitude Min. 160 m
Max. 187 m
Superficie 3,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Rothois

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Rothois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rothois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rothois

Rothois est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rothois est un village rural du Plateau picard, situé dans le canton de Grandvilliers, à 8 km de Crèvecœur-le-Grand et 5 km de Marseille-en-Beauvaisis, à proximité de la forêt domaniale de Malmifait, et compte 317 hectares.

Il est aisément accessible par l'ancien tracé de la R N1 (actuelle RD 901) Paris - Beauvais - Abbeville - Belgique et l'ancienne RN 30 (actuelle RD 930) Rouen - La Capelle.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Rothois dérive du rotoir, terme qui désignait en ancien français le fossé où l’on rouit le lin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village était autrefois réputé pour son activité textile (filage et tissage de la laine) et de fabrication de briques[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Beauvais du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1986 de la Première circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1801du canton de Marseille-en-Beauvaisis[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle intègre le canton de Grandvilliers.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes de la Picardie verte, créée fin 1996.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 novembre 2017[3] Daniel Bisshop Divers droite Conseiller général de Marseille-en-Beauvaisis (2007 → 2015)
Vice président de la CC de la Picardie verte (2001[4] → ?)
Président du Syndicat d’électrification de Marseille-Songeons[5] (2008 → 2012)
Président du Syndicat d'énergie de l'Oise (2012[5] → )
Démissionnaire
novembre 2017[3] en cours
(au 15 novembre 2017)
Daniel Gorenflos    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2014, la commune comptait 224 habitants[Note 1], en augmentation de 12,56 % par rapport à 2009 (Oise : +2,14 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
480 454 499 444 462 469 435 433 405
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
335 340 318 267 259 223 208 205 195
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
179 166 163 131 145 130 138 156 174
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
176 148 128 130 131 144 173 214 224
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,8 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,4 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 24,7 %, 15 à 29 ans = 15,7 %, 30 à 44 ans = 22,5 %, 45 à 59 ans = 22,5 %, plus de 60 ans = 14,6 %) ;
  • 48,6 % de femmes (0 à 14 ans = 22,6 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 23,8 %, 45 à 59 ans = 17,9 %, plus de 60 ans = 19,1 %).
Pyramide des âges à Rothois en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
1,2 
4,5 
75 à 89 ans
4,8 
10,1 
60 à 74 ans
13,1 
22,5 
45 à 59 ans
17,9 
22,5 
30 à 44 ans
23,8 
15,7 
15 à 29 ans
16,7 
24,7 
0 à 14 ans
22,6 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les enfants du village sont scolarisés au sein d'un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) qui regroupe Gaudechart Roy-Boissy Rothois, Fontaine-Lavaganne et Prévillers. Celui-ci se transforme en regroupement pédagogique concentré avec la construction en 2017-20185 d'une école de sept classes et un dortoir à proximité du terrain de jeu de Fontaine-Lavagane, pour un coût évalué de 2 millions d’euros. La restauration restera assurée à la salle polyvalente de Fontaine-Lagavanne[11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L’église du XVIIe siècle, construite en silex, briques, torchis et pierres. Le porche date du XIXe siècle.
  • De nombreux calvaires ont été édifiés sur des socles provenant de l'abbaye de Beaupré à Achy.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le livre de la Picardie verte - L'émergence d'un territoire 1997-2006, Sync city international,
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. a et b Sylvie Godin, « Le maire démissionne : Daniel Bisschop passe le flambeau au premier adjoint – Des soucis de santé ont contraints le maire de Rothois à passer la main. Il reste néanmoins au sein du conseil comme troisième adjoint », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3472,‎ , p. 13 « Le 8 novembre, Rothois a changé de maire. Daniel Bisschop a passé le flambeau… et son écharpe à André Gorenflos. Le premier adjoint assurait l’intérim depuis le 17 octobre, date à laquelle le préfet a accepté la démission du premier magistrat. Touché par des ennuis de santé, l’ancien maire se dit « très heureux » de cette passation sans heurts. « Le maire et les adjoints ont été élus par dix voix. Grégory Arjulland est premier adjoint, Marie- Ange Godbert, 2e adjointe et je deviens troisième adjoint ».
  4. Jean Heurtebise, « Hubert Trancart, président de la communauté de communes », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  5. a et b « Réuni le 27 mai 2014 à Saint-Just-en-Chaussée, le Comité Syndical a réélu Daniel Bisschop Président du SE60 », Événements et réunions, Syndicat d’énergie de l'Oise (consulté le 18 novembre 2017).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  9. « Évolution et structure de la population à Rothois en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 novembre 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 novembre 2010)
  11. Sylvie Godin, « A quoi ressemblera la future école des 5 villages ? : Les élèves de cinq communes découvriront à la rentrée 2018 leur nouvelle école dont les travaux débuteront en janvier prochain », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3422,‎ , p. 13.