Canton de Marseille-en-Beauvaisis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Marseille-en-Beauvaisis
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Oise
Arrondissement(s) Beauvais
Chef-lieu Marseille-en-Beauvaisis
Conseiller général Daniel Bisschop
2011-2014
Code canton 60 22
Démographie
Population 8 425 hab. (2007)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Superficie 157,46 km2
Subdivisions
Communes 19
Le canton, sur une ancienne carte d'école

Le canton de Marseille-en-Beauvaisis est une ancienne division administrative française située dans le département de l'Oise et la région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton a été organisé autour de Marseille-en-Beauvaisis dans l'arrondissement de Beauvais. Son altitude varie de 72 m (Milly-sur-Thérain) à 199 m (Gaudechart) pour une altitude moyenne de 135 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton s'appelait "Marseille-le-Petit".

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1858
(décès)
Pierre Augustin Plé[1]   Avoué et avocat à Paris, propriétaire à Belloy (Saint-Omer-en-Chaussée)
1858 1870 Just Plé Droite Avocat au Conseil d'État et à la Cour de Cassation
Propriétaire à Belloy, commune de Saint-Omer-en-Chaussée
1870 1871 Aymard Antoine François Aimé
Comte de Clermont-Tonnerre
Bonapartiste Général de brigade
Officier d'ordonnance de l'Empereur Napoléon III
propriétaire à Achy
1871 1887 Just Plé Droite Avocat au Conseil d'État et à la Cour de Cassation
Propriétaire à Belloy, commune de Saint-Omer-en-Chaussée
1887 1913 Emile
Chrestien de Poly
Conservateur Ancien capitaine des Mobiles de l'Oise
Maire de Lihus
1913 1931 Gustave Mathiotte Rad. Maire de Saint-Omer-en-Chaussée
1931 1940 François Bénard[2] Républicain Minotier
Maire de Saint-Omer-en-Chaussée (1929-1944)
Nommé conseiller départemental en 1943[3]
1945 1978
(décès)
François Bénard[2] DVD puis
UNR puis UDR puis UC
Député de l'Oise (1956 → 1978)
Conseiller d'arrondissement (1928 → 1931)
Maire de Saint-Omer-en-Chaussée (1929 → 1944)
Président du Conseil général de l'Oise (1949 → 1973)
Décédé en fonction
1978 mai 2007
(décès)[4]
Jean-Paul Callens RPR puis UMP Agriculteur,
Maire d'Achy (1988 → 2007)
Décédé en fonction
juin 2007[5], [6] 2015 Daniel Bisschop[7] DVD Agriculteur
Vice-président de la CC de la Picardie Verte (2001 → ? )
Maire de Rothois (1983 → 2017)
Président du Syndicat d’électrification de Marseille-Songeons[8] (2008 → 2012)
Président du Syndicat d'énergie de l'Oise (2012[8] → 2018)

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Marseille-en-Beauvaisis a groupé 19 communes et a compté 8 314 habitants (recensement de 2006 population municipale).

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Achy 325 60690 60004
Blicourt 324 60860 60077
Bonnières 166 60112 60084
Fontaine-Lavaganne 377 60690 60242
Gaudechart 326 60210 60269
Haute-Épine 282 60690 60304
Hétomesnil 207 60360 60314
Lihus 363 60360 60365
Marseille-en-Beauvaisis 1 132 60690 60387
Milly-sur-Thérain 1 628 60112 60403
La Neuville-sur-Oudeuil 300 60690 60458
La Neuville-Vault 149 60112 60460
Oudeuil 234 60860 60484
Pisseleu 405 60860 60493
Prévillers 131 60360 60514
Rothois 173 60690 60550
Roy-Boissy 334 60690 60557
Saint-Omer-en-Chaussée 1 296 60860 60590
Villers-sur-Bonnières 162 60860 60688

Démographie[modifier | modifier le code]

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2009
5 0855 4855 7546 2567 0077 2268 314-
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
Population municipale à partir de 2006
(Sources : INSEE et cassini)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH181/PG/FRDAFAN83_OL2179023V001.htm
  2. a et b « François, Claude, Eléonor Bénard (1903-1978) », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale.
  3. « Arrêté du Chef du gouvernement portant nomination au conseil départemental de l'Oise », Journal officiel de l'État français, no 53,‎ , p. 604 (lire en ligne), sur Gallica.
  4. F.H., « Décès de Jean-Paul Callens, conseiller général », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne) « C'est en effet en 1978 que Jean-Paul Callens est élu pour la première fois conseiller général du canton de Marseille-en-Beauvaisis à la faveur d'une partielle organisée à la suite du décès de François Bénard, président du conseil général. De son côté, Jean-François Mancel prendra le siège de député également détenu par François Bénard. Dix ans plus tard, Jean-Paul Callens deviendra maire d'Achy. En trente ans de vie politique, Jean-Paul Callens a marqué la Picardie verte mais aussi tout le nord ouest du département de son empreinte ».
  5. « Daniel Bisschop surfe sur la vague bleue », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne) « Il a manqué 55 voix à Daniel Bisschop pour remporter, dès le premier tour, le fauteuil de conseiller général de Marseille-en-Beauvaisis, laissé vacant après le décès de Jean-Paul Callens, le 8 mai. Pour une première candidature à une élection cantonale, ce fut un coup de maître ! Le maire de Rothois, qui porte les couleurs de la droite départementale dans cette partielle, fait figure de grand favori pour le deuxième tour, dimanche prochain. Il a réalisé 8,4 points de mieux que Jean-Paul Callens, au premier tour des cantonales en 2004 ».
  6. C.F., « Daniel Bisschop élu conseiller général », Le >Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  7. Sylvie Godin, « Il dirigea Rothois 34 ans Daniel Bisschop, ancien maire, nous a quittés : Daniel Bisschop est décédé le 19 février des suites d’une longue maladie. Il fut maire, conseiller général, et dirigeait le syndicat d’électricité SE60 depuis 2005 », Le Courrier picard, édition de Clermont, no 3487,‎ , p. 18 « Né à Rothois le 23 juin 1949, Daniel Bisschop était doté d’une personnalité affirmée. Cet agriculteur était ennemi de la langue de bois. Encouragé par Jean- Paul Callens, alors conseiller général du canton, il avait monté une liste pour les municipales de 1983. Ce fut un raz-de- marée. Réélu à la tête de Rothois sans interruption « ce mandat de maire est le plus cher à mon cœur », confiait- il ».
  8. a et b « Réuni le 27 mai 2014 à Saint-Just-en-Chaussée, le Comité Syndical a réélu Daniel Bisschop Président du SE60 », Événements et réunions, Syndicat d’énergie de l'Oise (consulté le 18 novembre 2017).