Ingénieur agronome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section adopte un point de vue régional ou culturel particulier et nécessite une internationalisation. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Merci de l'améliorer ou d'en discuter sur sa page de discussion ! Vous pouvez préciser les section à internationaliser en utilisant {{section à internationaliser}}.

Ingénieur agronome
Codes
ROME (France)
A1303

Un ingénieur agronome est un ingénieur mettant en œuvre les sciences et techniques de l'agronomie. Il exerce particulièrement des responsabilités d'expertise technique sur les mécanismes du vivant (agriculture, pêche, sylviculture, aménagement du territoire, environnement, etc.) mais c'est aussi souvent un manageur chargé de la gestion d'organisations complexes, en entreprises (privées ou publiques) ou dans des organismes scientifiques.

Belgique[modifier | modifier le code]

En Belgique (tant francophone que néerlandophone), le titre « bioingénieur » remplace l'ancienne appellation « ingénieur agronome ». En effet, de nombreuses disciplines annexes sont enseignées tout au long du cursus, donnant accès à d'autres débouchés[1]. Cette filière est enseignée à l'ULB, l'UCL ainsi qu'à Gembloux. Le cursus type consiste en 3 années de bachelier dans lesquelles l'étudiant acquiert les connaissances fondamentales scientifiques, et se termine par 2 années de master.

Canada[modifier | modifier le code]

Québec[modifier | modifier le code]

Le baccalauréat en agronomie[2] (bachelor degree; 4 ans d'études universitaires de premier cycle après un diplôme d'études collégiales) mène à la profession d'ingénieur agronome.

Le détenteur du diplôme de baccalauréat peut exercer légalement ce métier dans la province à condition d'être membre de l'Ordre des agronomes du Québec (OAQ)[3].

Côte d'Ivoire[modifier | modifier le code]

L'École Supérieure d'Agronomie (ESA) est l'une des grandes écoles de l'INP-HB. La durée de formation varie de trois à quatre ans selon la spécialité choisie. Cependant, il faut au préalable avoir fait les classes préparatoires biologiques. En plus du diplôme d'agronomie générale (dag) obtenu au bout de deux années, les élèves bénéficient d'une spécialisation dans les domaines tels que: - la zootechnie ; - l'agro-alimentaire ; - l'agro-foresterie ; -l'agro-économie ; - la production végétale ; - la défense des cultures ; - l'agro-pédologie .

France[modifier | modifier le code]

En France, un ingénieur agronome est un ingénieur spécialisé dans les sciences et technologies du vivant : il bénéficie d'un enseignement en grande école accessible en majorité par la filière des classes préparatoires aux grandes écoles, mais aussi par des concours externes. Le profil de l'agronome est équilibré entre les sciences de l'ingénieur, les sciences agronomiques, la biologie animale et végétale, les biotechnologies, les sciences de la terre, du sol et de l'environnement, le développement durable, l'agroalimentaire et les sciences économiques et sociales.

Les ingénieurs agronomes sont formés dans les établissements d'enseignement supérieur agricole publics : Agrocampus Ouest, AgroParisTech, Agrosup Dijon, Bordeaux Sciences Agro, ENGEES, École nationale supérieure agronomique de Toulouse (INP-ENSAT), École nationale supérieure d'agronomie et des industries alimentaires de Nancy (ENSAIA), Montpellier Supagro, Oniris et VetAgro Sup.

Les ingénieurs agricoles sont formés dans les écoles d'agriculture privées : l'Ésitpa, École d'ingénieurs en agriculture (ESITPA) (Chambres d'agriculture), l'Institut Polytechnique LaSalle Beauvais, les écoles de la Fédération des écoles supérieures d'ingénieurs en agriculture (FESIA), et l'École d'Ingénieurs Agro-développement international (ISTOM), École supérieure d'agriculture d'Angers.

Sénégal[modifier | modifier le code]

À l'École Nationale Supérieure d'Agriculture (ENSA-Thiès), la durée de la formation est de cinq ans. La sélection est faite sur concours pour les élèves en classe de terminale scientifique ou les titulaires du baccalauréat pour les Sénégalais ; dans d'autres cas, une étude de dossier est indispensable. Les ingénieurs formés dans cette école sont spécialisés dans essentiellement quatre départements que sont :

  1. Productions végétales ;
  2. Génie rural ;
  3. Productions animales ;
  4. Économie et sociologie rurales.

Suisse[modifier | modifier le code]

En Suisse romande, les ingénieurs agronomes sont formés à la Haute École du paysage, d'ingénierie et d'architecture de Genève (HEPIA) filière agronomie. Celle-ci prépare au diplôme d'ingénieur agronome grade Bachelor en trois ans[4]. Cette formation francophone de niveau universitaire à plein temps enseigne les productions biologiques. Les autres particularités de cette formation résident d'une part dans son enseignement qui a une forte dimension appliquée, d'autre part dans sa focalisation sur les cultures spéciales : horticulture, aspects vivriers, ornementaux et médicinaux, solutions horticoles pour l'environnement construit.

L'École polytechnique fédérale de Zurich est quant à elle la seule haute école universitaire en Suisse à proposer des études d'agronomie. Il est possible d'y acquérir les diplômes de BSc, de MSc et de docteur en sciences agronomiques.

Tunisie[modifier | modifier le code]

En Tunisie, les ingénieurs agronomes sont formés dans multiples instituts qui font partie de la double tutelle de la ministère de l'Agriculture (institution de recherche et d'enseignement supérieur agricoles) et du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et des Technologies de l'Information et des Communications (Université de Carthage).

Après avoir passer le concours national d'entrée aux écoles d'ingénieurs section (biologie/géologie) , la formation des ingénieurs agronomes est assurée par sept instituts répartis dans 6 gouvernorats différents dans lesquels ils acquièrent une formation polyvalente et complémentaire à celle acquise en cycle préparatoire, qui sont :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]