Ferrari 166

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ferrari 166
Ferrari 166
Ferrari 166 MM Touring Barchetta

Marque Drapeau : Italie Ferrari
Années de production 1948 - 1953
Production Environ 100 exemplaire(s)
Classe Voiture de course et voiture de sport
Usine(s) d’assemblage Usine Ferrari de Maranello
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V12 de Ferrari 125, 2x1 arbre à cames en tête
Position du moteur Longitudinal avant
Cylindrée 1 995 cm3
Puissance maximale à 6 600 tr/min : 140 ch
Couple maximal à 5 000 tr/min : 159 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle à 5 vitesses
Poids et performances
Poids à vide 650 kg
Vitesse maximale 195 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 10 s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé et barchetta
Monoplace de course
Freins Tambours
Dimensions
Longueur 3 607 mm
Largeur 1 524 mm
Hauteur 1 067 mm
Empattement 2 200 mm
Voies  AV/AR 1 240 mm  / 1 200 mm
Chronologie des modèles

La Ferrari 166 est une automobile de course et de route, du constructeur automobile italien Ferrari, produite entre 1948 et 1953 à une centaine d'exemplaires. Déclinée en de nombreuses variantes de carrosserie, et propulsée par un moteur V12 de 2 L, son nom, 166, correspond au volume arrondi de chaque cylindre (1995 cm³ / 12 soit 166,25 cm³ par cylindre). Première Ferrari à la fois de Grand Prix automobile, puis de route de l'histoire de la marque, elle permet à Enzo Ferrari d'établir sa légende en compétition automobile et comme constructeur de voiture de sport GT.

Historique[modifier | modifier le code]

La Scuderia Ferrari fondée en 1929, est une importante concession, puis écurie de course Alfa Romeo indépendante de Modène, qui domine la compétition automobile d'alors. Alors qu'Alfa Romeo décide d'intégrer son écurie en 1938, sous le nom d'Alfa Corse (puis Alfa Romeo (Formule 1) championne du monde 1950 et 51 avec Giuseppe Farina et Juan Manuel Fangio), Enzo conçoit alors ses deux premiers prototypes personnels Auto Avio Costruzioni 815 en 1940, fonde son usine Ferrari de Maranello en 1942, puis conçoit sa première Ferrari 125 et fonde Ferrari (entreprise) en 1947.

Compétition : 166 S[modifier | modifier le code]

Basée sur la structure tubulaire et le V12 1,5 L de Gioacchino Colombo des Ferrari 125, poussé à 1,9 litre sur la Ferrari 159 S, puis à 2 litres pour cette 166, Ferrari établit sa légende en 1948 avec ce troisième modèle, qui couronne la marque de succès et de victoire en compétition.

La 166 participe à son premier Grand Prix automobile, avec le prince pilote Igor Troubetzkoy au Grand Prix automobile de Monaco 1948 en version SC. Elle est la première Ferrari à remporter les 24 Heures du Mans, en version MM aux 24 Heures du Mans 1949, avec les pilotes Luigi Chinetti et Lord Selsdon, Chinetti et Jean Lucas s'imposant la même année aux 24 Heures de Spa. La 166 est également vainqueur à deux reprises de la Targa Florio, en 1948 (version Sport) et 1949 (version SC) avec Clemente Biondetti[1] (et Troubetzkoy la première fois), puis de la Coupe de Spa en 1953 avec Olivier Gendebien, terminant également deuxième du Rallye Paris - Saint-Raphaël Féminin avec Yvonne Simon en 1951. Elle est engagée aux championnat du monde de Formule 1 1950, 1951, 1952 et 1953 entre autres face à Alfa Romeo (Formule 1) des pilotes champion du monde 1950 et 1951 Giuseppe Farina Juan Manuel Fangio, alors que Ferrari et Alfa Roméo se partage le sommet des podiums de course automobile.

En 1950, les Ferrari 275 F1 et 375 F1 lui succèdent un temps conjointement en compétition, pour remporter les premières victoires de la marque en Grand Prix de Formule 1, suivi du premier titre de double champion du monde 1952 et 1953 avec le pilote Ferrari Alberto Ascari.

Déclinaison routière : Inter, Sport et MM[modifier | modifier le code]

La 166 est la première Ferrari de course déclinée en routière GT de la marque, avec plusieurs variantes réalisées par divers carrossiers designers : Allemano, Pininfarina, Vignale, Touring, Ghia, Bertone, Abarth...:

  • F2 (monoplace de course Formule 2)
  • SC (Spyder Corsa, 9 exemplaires)
  • S (Sport course, 3 ex.)
  • Inter (GT coupé, 39 ex.)
  • MM (Mille Miglia barchetta et coupé, environ 46 ex.)

Automobile de collection[modifier | modifier le code]

Devenue très prisée dans la catégorie automobile de collection, un modèle 166 Inter coupé de 1949, carrossé par Carrozzeria Touring à Milan, a été adjugé aux enchères en 2014 par Bonhams, pour un peu plus de 790 000  (561 500 livres)[2], lors du festival de vitesse de Goodwood[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Le auto vincitrici - Targa Florio 1906-1977
  2. (en) More records broken by Bonhams at Revival auction - Andrew Craig, Site officiel du Festival de vitesse de Goodwood, 14 septembre 2014
  3. Commissaire-priseur : Ferrari 166 Inter Coupé - Alexandre Stricher, autocult.fr, 29 avril 2014

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]