Maserati A6GCM

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Maserati A6GCM est une voiture de course monoplace de la marque italienne Maserati, produite à douze exemplaires pendant la période 1951 à 1953.

Maserati A6GCM

Introduction[modifier | modifier le code]

La Maserati A6GCM fait partie de la famille A6 qui était constituée de nombreux modèles de course et de tourisme.

  • A6 : le nom de la série : Alfieri, 6 cylindres
  • G : Ghisa, pour le bloc en fonte
  • C : Corsa, pour course
  • M : Monoposto, pour monoplace.

La Tipo6 CS (Corsa Sportivo : barquette) s’étant même fait remarquer dans des courses de Formule 2 avec son petit moteur de 1 500 cm3, Maserati avait décidé de lancer un modèle correspondant à cette nouvelle réglementation de la FIA.

Conception[modifier | modifier le code]

Le moteur à 6 cylindres en ligne de 2 litres, 2 ACT, deux soupapes par cylindre, trois carburateurs Weber double-corps (de 38 initialement, de 40 sur les séries II et III) développe de 160 à 197 ch. Il a été conçu par Alberto Massimino et Vittorio Bellentani. D’abord de 1 987 cm3 (longue course, 72,6 x 80 mm, taux de compression de 13,5:1, de 160 ch, en 1951 et 1952) puis de 1 989 cm3 (carré, 75 × 75 mm, taux de compression de 13,5:1, à double allumage, de 180 ch, fin 1952) et enfin de 1 960 cm3 (super carré 76,2 x 72 mm, taux de compression de 12:1, à double allumage, de 197 ch, en 1953). Le moteur était servi par une boîte à 4 rapports.

Le châssis, lui, a été conçu par Medardo Fantuzzi. La voiture est construite en aluminium et pèse de 550 à 570 kg en fonction du moteur utilisé. Elle utilise un pont rigide arrière avec des ressorts à lame et des amortisseurs hydrauliques Houdaille, à l’avant des suspensions indépendantes à ressorts hélicoïdaux et des amortisseurs hydrauliques Houdaille. La commande des freins est hydraulique sur des freins à tambours. L’empattement initial était de 2 280 mm pour être allongé à 2 310 mm sur la dernière version. La voie avant était de 1 278 mm initialement pour être ramenée à 1 200 mm sur la version ultime. La voie arrière a subi le même traitement pour passer de 1 225 mm à 1 160 mm. Les roues à rayons étaient de 4" x 15" initialement pour passer à 5" x 16" en 1953.

Évolution[modifier | modifier le code]

Une Maserati A6GCM « interim » ou A6SSG aux couleurs du Siam, celles du Prince Bira

La version de 1953 est le fruit de Gioachino Colombo, qui modifie largement la voiture : le moteur de 1 959 cm3 développe près de 200 ch maintenant et le châssis intègre de nouvelles suspensions et des freins améliorés. La carrosserie est affinée. Elle reçoit une calandre ovale. Dans certains ouvrages, ce modèle est appelé « Interim » dans d’autres A6SSG.

Ce modèle sera en outre le précurseur de la fameuse Maserati 250F. D’ailleurs plusieurs A6GCM, les dernières montées en 1952 et en 1953, seront reconverties en 250F[1] en 1954.

Résultats[modifier | modifier le code]

Le même modèle a concouru en Formule 1 (classé dans neuf épreuves) et en Formule 2 (classé dans dix épreuves) ainsi que dans des épreuves hors-championnat, comme cela était courant au début des années 1950.

Présente au départ de 151 courses, elle en finira 81. Avec vingt-trois podiums et six courses gagnées, l’A6GCM aura eu un parcours exceptionnel, servie par des pilotes mythiques.

Les podiums[modifier | modifier le code]

Classe Date Epreuve Pilote Pos. Ecurie
F 1 9/1952 23e Grand Prix automobile d'Italie José Froilán González 2 Officine Alfieri Maserati
F 1 1/1953 1er Gran Premio de la Rep. Argentina José Froilán González 3 Officine Alfieri Maserati
F 1 6/1953 4e Grote Prijs van Nederland Felice Bonetto 3 Officine Alfieri Maserati
F 1 6/1953 15e Grand Prix de Belgique Onofre Marimón 3 Officine Alfieri Maserati
F 1 7/1953 11e Grand Prix de l'ACF Juan Manuel Fangio 2 Officine Alfieri Maserati
F 1 7/1953 11e Grand Prix de l'ACF José Froilán González 3 Officine Alfieri Maserati
F 1 7/1953 6e RAC British Grand Prix Juan Manuel Fangio 2 Officine Alfieri Maserati
F 1 8/1953 16e Grosser Preis von Deutschland Juan Manuel Fangio 2 Officine Alfieri Maserati
F 1 9/1953 24e Gran Premio d'Italia Juan Manuel Fangio 1 Officine Alfieri Maserati
F 2 9/1952 3e Gran Premio di Modena José Froilán González 2 Officine Alfieri Maserati
F 2 3/1953 3e Gran Premio di Siracusa Emmanuel de Graffenried 1 Enrico Platé
F 2 4/1953 5e Lavant Cup Goodwood Emmanuel de Graffenried 1 Privé
F 2 5/1953 6e Gran Premio di Napoli Juan Manuel Fangio 2 Officine Alfieri Maserati
F 2 5/1953 6e Gran Premio di Napoli José Froilán González 3 Officine Alfieri Maserati
F 2 5/1953 17e Internationales ADAC Eifelrennen Emmanuel de Graffenried 1 Privé
F 2 9/1953 4e Gran Premio di Modena Juan Manuel Fangio 1 Officine Alfieri Maserati
F 2 9/1953 4e Gran Premio di Modena Onofre Marimón 2 Officine Alfieri Maserati
F 2 9/1953 4e Gran Premio di Modena Emmanuel de Graffenried 3 Officine Alfieri Maserati
F 2 6/1954 24e Grand Prix des Frontières Prince Bira 1 Privé
Hors-Champ. 1/1954 11e Gran Premio Ciudad de Buenos Aires Roberto Mières 2 Privé
Hors-Champ. 4/1954 15e Grand Prix Automobile de Pau Roberto Mières 3 Officine Alfieri Maserati
Hors-Champ. 6/1954 13e Gran Premio di Roma Harry Schell 2 Privé
Hors-Champ. 8/1954 23e Circuito di Pescara Harry Schell 3 Privé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maurizio Tabucchi, Maserati : Tous les modèles, Grand Prix, Sport, Grand Tourisme, depuis 1926, éd. ETAI 2005 (ISBN 2-7268-9329-5)