Clemente Biondetti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Clemente Biondetti
Date de naissance
Lieu de naissance Drapeau : Italie Buddusò, Sardaigne, Italie
Date de décès (à 56 ans)
Lieu de décès Drapeau : Italie Florence, Toscane, Italie
Nationalité Drapeau : Italie italien
Années d'activité 1950
Qualité Pilote automobile
Équipe Ferrari privée
Nombre de courses 1
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0


Clemente Biondetti (né le à Buddusò, dans la province d'Olbia-Tempio, en Sardaigne et mort le à Florence) est un ancien pilote automobile italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tout d'abord pilote de moto, Clemente Biondetti débute en compétition automobile en 1927, sur Salmson. Il court ensuite sur Bugatti et Maserati puis, en 1936, devient pilote d'usine Alfa Romeo.

En 1929, il commence à s'imposer dans plusieurs courses de côte sur Bugatti[1]: la Coppa della Collina Pistoiese, Pontedecimo-Giovi (près de Genova) sur une T35[2], et la Coppa Pierazzi de Grosseto.

En 1930, il remporte encore Bobbio-Passo del Penice (côte à Piacenza), la Coppa della Consuma (de Florence), et la Coppa Pierazzi (côte à Grosseto), puis en 1931 Massarosa-Monte di Quiesa (côte à Lucca), de nouveau la Coppa Pierazzi, et le Circuit de Pontedera, toujours sur Bugatti. Son ultime succès en côte arrive en 1936, à Develier-Les Rangiers en Suisse, sur Alfa Romeo Tipo B/P3[3].

Durant la guerre, Biondetti finit deuxième du Grand Prix de Tripoli en 1940 (épreuve dont il fut déjà troisième dix ans plus tôt, en 1930).

Spécialiste des courses d'endurance, il est surtout célèbre pour avoir remporté trois fois les Mille Miglia en 1938 et 1947 sur Alfa Romeo, puis en 1948 sur Ferrari. En 1948 et 1949, il remporte également la Targa Florio sur Ferrari. En 1952, son palmarès s'enrichit encore des 10 Heures de Messine, associé à Franco Cornacchia, puis en 1953 de la Coppa della Toscana, et enfin en 1954 des 3 Heures de Bari (sur Ferrari 735 Mondial).

Il a entre-temps participé à un Grand Prix de championnat du monde de Formule 1 en 1950[4].

Ses dernières courses -une douzaine encore- ont lieu durant la saison 1954.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur GP disputés Points inscrits Classement
1950 Privé Ferrari 166S Jaguar 6 en ligne 1 0 n.c.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. HILL CLIMB WINNERS 1897-1949, by Hans Etzrodt, Part 4 (1927-1930) (Kolombus).
  2. HILL CLIMB WINNERS 1897-1949, by Hans Etzrodt, Part 5 (P-R) (Kolombus).
  3. HILL CLIMB WINNERS 1897-1949, by Hans Etzrodt, Part 5 (1931-1936) (Kolombus).
  4. Dominique Pascal, Dictionnaire des pilotes de formule 1, Editions Dominique Pascal,‎ , 252 p. (ISBN 2908244012)

Liens externes[modifier | modifier le code]