Mouvement des verts et de gauche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mouvement des verts et de gauche
(is) Vinstrihreyfingin - grænt framboð
Présentation
Président Katrín Jakobsdóttir
Fondation 6 février 1999
Scission de Alliance
Siège Reykjavik, Höfuðborgarsvæðið (Islande)
Positionnement Gauche
Idéologie Socialisme démocratique
Écologie politique
Féminisme
Euroscepticisme
Écosocialisme
Affiliation européenne Alliance de la Gauche verte nordique
Couleurs Rouge et vert
Site web http://www.vg.is
Représentation
Députés
10 / 63

Le Mouvement des verts et de gauche (en islandais : Vinstrihreyfingin - grænt framboð) est un parti politique islandais socialiste, écologiste et féministe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a été fondé en 1999 par quelques députés qui n’approuvèrent pas la fusion des partis de gauche islandais au sein de l’Alliance. Le Mouvement des verts et de gauche se base sur des valeurs socialistes, écologistes et féministes et souhaite une démocratie accrue et une implication directe des citoyens dans l’administration du pays. Le parti est opposé au fait que l’Islande soit membre de l’OTAN et refuse l’adhésion à l’Union européenne.

Le mouvement est membre de l’Alliance de la Gauche verte nordique.

Comptant environ 3 000 membres, le parti est dirigé par Katrín Jakobsdóttir. Le secrétaire général du parti est Sóley Tómasdóttir. Lors des élections parlementaires de 1999, le mouvement a obtenu 9,1 % des votes et six sièges au parlement. Quatre ans plus tard, il a régressé légèrement en obtenant 8,8 % des voix et cinq sièges, avant de connaître un score encore jamais atteint lors des élections de 2007, gagnant 14,3 % des voix et neuf sièges. Il est depuis lors le plus grand parti d’opposition. La crise politique elle-même engendrée par la crise économique de 2009 ayant abouti à la démission du gouvernement de grande coalition formée par le Parti de l’indépendance (droite) et l’Alliance sociale-démocrate permettra le passage du VG dans la majorité, au sein d’un gouvernement minoritaire intérimaire dirigée par l’Alliance. Les élections législatives qui ont eu lieu quelques mois plus tard ont été le théâtre d’une victoire historique de la gauche islandaise, majoritaire pour la première fois dans toute l’histoire du pays, victoire due en grande partie à la spectaculaire percée du VG, qui gagne plus de sept points avec 21,7 % des suffrages exprimés et passe de 9 à 14 députés, au coude-à-coude avec le Parti de l’indépendance.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections législatives[modifier | modifier le code]

Au niveau national
Élection Voix  % Sièges +/-
1999 15 115 9,1
6 / 63
-
2003 16 129 8,8
5 / 63
en diminution 1
2007 26 136 14,3
9 / 63
en augmentation 4
2009 40 580 21,7
14 / 63
en augmentation 5
2013 20 546 10,9
7 / 63
en diminution 7
2016 30 166 15,9
10 / 63
en augmentation 3
Par circonscription
Année Nord Ouest Nord Est Sud Sud Ouest Reykjavik Sud Reykjavik Nord
 % Sièges  % Sièges  % Sièges  % Sièges  % Sièges  % Sièges
2003 10,6
1 / 10
14,1
2 / 10
4,6
0 / 10
6,2
0 / 11
9,3
1 / 11
9,8
1 / 11
2007 16,0
1 / 9
19,6
2 / 10
9,9
1 / 10
11,6
1 / 12
14,4
2 / 11
16,9
2 / 11
2009 22,8
3 / 9
29,7
3 / 10
17,1
1 / 10
17,4
2 / 12
22,9
2 / 11
24,0
3 / 11
2013 8,5
1 / 8
15,8
2 / 10
5,9
0 / 10
7,9
1 / 13
12,1
1 / 11
15,7
2 / 11
2016 20,0
2 / 8
18,1
1 / 10
10,2
1 / 10
12,0
1 / 13
17,6
2 / 11
20,9
3 / 11

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]