Parti écologiste-démocrate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Parti écologiste-démocrate
(de) Ökologisch-Demokratische Partei
Image illustrative de l’article Parti écologiste-démocrate
Logotype officiel.
Présentation
Présidente Christoph Raabs
Fondation
Siège ÖDP Bundesgeschäftsstelle
Pommergasse 1
97070 Wurtzbourg[1]
Positionnement Centre droit
Idéologie Écologisme
Conservatisme[2],[3],[4]
Groupe au Parlement européen Verts/ALE
Affiliation internationale World Ecological Parties
Adhérents 6 500 (fin 2010)
Couleurs orange[5],[6]
Site web oedp.de
Représentation
Députés européens
1 / 96

Le Parti écologiste-démocrate (en allemand : Ökologisch-Demokratische Partei, abrégé en ÖDP ou OeDP) est un parti politique conservateur[2],[3],[4] et écologiste allemand fondé en 1982 par des dissidents des Verts.

Les Jeunes écologistes constituent son organisation de jeunesse.

Idéologie[modifier | modifier le code]

L'ÖDP présente un programme très proche de l'Alliance 90 / Les Verts sur les questions environnementales mais beaucoup plus modéré en ce qui concerne l'immigration et les droits des minorités. Sur des thématiques comme l'euthanasie, la peine de mort ou l'avortement, le parti défend le principe du droit à la vie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Petit parti, l'ÖDP n'a jamais atteint le seuil des 5 % des voix lors d'un scrutin fédéral ou régional.

Lors des élections européennes de 2014, le seuil minimal pour obtenir un siège ayant été supprimé[7], le Parti écologiste-démocrate a pu, avec 0,7 % des voix, faire élire sa tête de liste, Klaus Buchner, au Parlement européen. Celui-ci siège au sein du groupe des Verts/Alliance libre européenne. Réélu en mai 2019, il démissionne et est remplacé par Manuela Ripa en juillet 2020.

Ursula Haverbeck, membre du parti et néo-nazie notoire, en est exclue pour ses prises de positions négationnistes.

En 2019, l'ÖDP initie la pétition populaire « biodiversité & beauté de la nature en Bavière » en Bavière, qui rassemble 1,75 millions de signatures et est adopté en l'état par le parlement régional[8],[9].

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

  • Herbert Gruhl (1982-1989)
  • Hans-Joachim Ritter (1989-1993)
  • Bernd Richter (1993-1995)
  • Hans Mangold (1995-1997)
  • Susanne Bachmaier (1997-2000)
  • Uwe Dolata (2000-2003)
  • Klaus Buchner (2003-2010)
  • Sebastian Frankenberger (2010-2014)
  • Gabriela Schimmer-Göresz (2014-2017)
  • Christoph Raabs (depuis 2018)

Secrétaires généraux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adressen und Ansprechpartner der ÖDP
  2. a et b (en) Bert Klandermans, et Nonna Mayer, Extreme Right Activists in Europe : Through the Magnifying Glass, Routledge, , 310 p. (ISBN 978-1-134-24546-8, lire en ligne), p. 171–.
  3. a et b (de) Günter Buchstab, Die Ära Kohl im Gespräch : eine Zwischenbilanz, Böhlau Verlag Köln Weimar, , 588 p. (ISBN 978-3-412-20592-8, lire en ligne), p. 311–.
  4. a et b (de) Wilhelm Hofmann, Politische Identität : visuell, LIT Verlag Münster, , 191 p. (ISBN 978-3-8258-8471-0, lire en ligne), p. 71–.
  5. (de) „Ökologie ist jetzt orange!”.
  6. (de) « ödp hat seit langem die Werbefarbe Orange! ».
  7. « Karlsruhe change la règle du jeu en Allemagne pour les Européennes », sur La Tribune, (consulté le 11 juin 2015).
  8. « Bavière : les abeilles bientôt protégées par une loi grâce à une pétition populaire », sur leparisien.fr, (consulté le 6 janvier 2020)
  9. « En Bavière, les électeurs volent au secours des abeilles », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 6 janvier 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]