Parti du dialogue pour la Hongrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Parti du dialogue pour la Hongrie
(hu) Párbeszéd Magyarországért Párt
Image illustrative de l’article Parti du dialogue pour la Hongrie
Logotype officiel.
Présentation
Coprésidents Gergely Karácsony
Tímea Szabó
Fondation
Scission de La politique peut être différente
Positionnement Centre gauche
Idéologie Écologie politique[1]
Europhilie
Féminisme
Social-démocratie
Affiliation européenne Groupe des Verts/Alliance libre européenne
Couleurs Vert
Site web parbeszedmagyarorszagert.hu
Représentation
Députés
1 / 199
Députés européens
1 / 21

Le Parti du dialogue pour la Hongrie (hongrois : Párbeszéd Magyarországért Párt, Parti du dialogue pour la Hongrie, prononcé [ˈpaːɾbɛseːd ˈmɒɟɒɾoɾsaːgeːɾt ˈpaːɾt], PM), ou dans sa version courte Dialogue (Párbeszéd) est un parti politique hongrois écologiste de centre gauche, issu d'une scission avec La politique peut être différente (LMP). Le PM fait partie de la coalition Ensemble 2014, autour de l'ancien Premier ministre Gordon Bajnai.

Idéologie[modifier | modifier le code]

Le 15 février 2015, le parti a annoncé dans une conférence de presse qu’il lutterait pour la mise en place d’un revenu de base dans le pays. L’annonce a fait suite à un vote du congrès du parti où 90 % des membres ont voté en faveur de la réforme.

Selon la proposition, les enfants recevraient autour de 80 euros par mois, les adultes 160 euros et les jeunes mères 240 euros. Le parti a promis de présenter des calculs plus détaillés pour soutenir la faisabilité de leur proposition dans les mois à venir.

Le seuil de pauvreté en Hongrie est estimé aux alentours de 200 euros pour un célibataire, 830 euros pour une famille de deux parents avec deux enfants. La Hongrie est l’un des rares pays de l’Union Européenne qui ne dispose d’aucun système de revenu minimum garanti.

Selon le coprésident Tímea Szabó, qui représente le parti au Parlement hongrois, le pays est « terriblement malade », avec une souffrance et un manque de perspectives se répandant comme un cancer à travers la société. Dans cette situation, le revenu de base est aussi la promesse d’une « Hongrie vivable », qui produirait aussi des effets économiques positifs, c’est-à-dire encouragerait l’investissement et créerait des emplois en renforçant la demande.

Gergely Karácsony, coprésident du parti, a souligné qu’un tel modèle conduirait à une transformation substantielle des aides existantes, réduisant ainsi la bureaucratie et améliorant la sécurité de l’existence pour tous les citoyens. Il a expliqué que tous les citoyens seraient éligibles au revenu de base, cependant qu’il ne serait pas synonyme de revenus plus élevés pour les classes aisées à partir du moment où il viendrait avec la disparition de l’actuel impôt forfaitaire sur le revenu au profit d’un modèle progressif[2].

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Coprésidents[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections parlementaires[modifier | modifier le code]

Année Députés Votes % Rang Gouvernement
2014a 
1 / 199
97D550 25,6 2e Opposition
2018
 / 199

Élections européennes[modifier | modifier le code]

Année Députés Votes % Rang Groupe
2014b 
1 / 21
168 076 7,3 5e Verts/ALE

a Au sein de Unité.
b Liste commune avec Ensemble 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Wolfram Nordsieck, « Hungary », sur parties-and-elections.eu.
  2. « Hongrie: Le parti de gauche écologiste annonce son soutien au revenu de base », Mouvement Français pour un Revenu de Base,‎ (lire en ligne)